Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

Le 15 octobre prochain sera commémoré le XXe anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara. En prélude à cet événement, le Comité national d’organisation a fait le point de l’avancement des préparatifs à la presse, le samedi 15 septembre 2007.

15 octobre 1987-15 octobre 2007. Cela fait 20 ans que le président Thomas Sankara a été assassiné. Un triste anniversaire que les sankaristes entendent commémorer le 15 octobre prochain. En prélude à ces manifestations, le vice-président du Comité national d’organisation Jonas Hien, accompagné du président de la commission information/communication Jean Hubert Bazié et du président de la commission thèmes, Me Bénéwendé Sankara, ont animé une conférence de presse, le samedi 15 septembre 2007 à Ouagadougou sur l’état des préparatifs. Une date, deux événements.

Le 15 octobre consacre également les 20 ans d’accession au pouvoir du président Blaise Compaoré. Les préparatifs de cet anniversaire heureux ont rendu les choses difficiles pour les sankaristes. Selon ces derniers, la maison du Peuple leur aurait été refusée à la dernière minute suite à une lettre réquisitionnant le local du 10 au 20 octobre pour la commémoration des 20 ans de pouvoir du président Blaise Compaoré. De même, les sankaristes renoncent au stade du 4-Août qui leur avait été accordé pour l’occasion.

Finalement, selon les précisions sankaristes, les activités se dérouleront au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), à l’espace Gambidi et à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB). Environ 1 500 délégués de plusieurs nationalités sont attendus à Ouagadougou. Déjà, une caravane dénommée “Oser inventer l’avenir” serait partie du Mexique, le 7 septembre 2007 avec pour destination le Burkina.

Au cours du symposium qui sera organisé à cet effet, du 11 au 14 octobre 2007, des thèmes sur l’assainissement des finances publiques, sankarisme et protection de l’environnement, sankarisme et bonne gouvernance, Sankara et l’aide publique au développement seront passés au peigne fin. Selon les organisateurs, l’analyse de ces thèmes devrait aboutir à une conceptualisation du sankarisme.

Une idéologie qui, selon les tenants, est partagée par plusieurs personnes sur le plan international. En témoigne la mobilisation autour de la commémoration des 20 ans d’assassinat du président Sankara. En effet, le 22 septembre prochain se tiendra une journée panafricaine avec au centre des travaux, les visions du président Thomas Sankara.

Jacques Théodore BALIMA
(Stagiaire)

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 17 septembre 2007 à 19:32, par rayim En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

    bon courage ; c’est toujours dur de bien faire ; surtout restez vous meme ; digne a l’image du president SANKARA . LA VERITE A TOUJOURS TRIOMPHER TOT OU TARD.....................

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2007 à 20:44, par Siloé En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

    - Malgré la nature et le contenu respectueux de mes interventions (qui, comme pour les autres exigent un minimum de temps), un des deux modérateurs à encore trouvé intelligent de supprimer mon dernier message qui était adressé à un intervenant de Nancy. [Thème : Querelles de clans : Une si vieille habitude - sam15 sept07] Pis, il s’est arrosé un ironique luxe en croyant m’interdire l’accès au site à l’aide d’une ridicule manipulation pseudo informatique de bas niveau. Mon message n’avait portant rien de choquant, d’irrespectueux, de subversif, de maladroit, ou de contraire à la présente charte de bonne conduite.

    - Je tiens à lui préciser qu’il ne respecte pas les règles du jeu et que même, si il a une certaine animosité ou aigreur à mon égard, il perd son temps. /En effet, au titre de la médiocrité et de la bassesse, je lui laisse le soin d’être un exemple. D’autre part, il lui faudra plus de compétences en informatique pour m’empêcher d’accéder à LeFaso.net ou à un autre site qui du reste, n’appartient ni à ses parents ni à lui. C’est un outil de l’Etat burkina-bê. _Et que point n’est besoin d’ergoter au sujet de la notion de bénévolat_ /
    En revanche, si j’étais un crétin au même titre, je pourrais empêcher le bon fonctionnement de ce site jusqu’à sa paralysie totale. Ce n’est certainement pas un vulgaire utilisateur d’ordinateur de dimanche qui m’en empêchera. Si l’envie d’aller au chômage lui tente, alors bon vent à lui....

    - La démocratie suppose la liberté conventionnelle d’expression. Et ce n’est certainement pas ce triste modérateur qui me privera de mes droits. - Publier ou non ce message, cela n’engage que vous. // Fraternellement

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre 2007 à 08:01, par Lefaso.net En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

      Je prends acte de vos insultes et de vos menaces.

      Je vous signale simplement que Lefaso.net a connu une panne de serveur pendant la journée d’hier.

      Quant à vos affirmations gratuites, elles n’engagent que vous.

      Mais quand je jugerai nécessaire de censurer certains de vos commentaires, je le ferai. Comme je l’ai toujours fait !

      cyriaque

      Répondre à ce message

      • Le 20 septembre 2007 à 12:12 En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

        Bonjour M. PARE,
        Je pense que les écrits de M. Siloé ont excédé sa pensée. Les explications que vous avez apportées sont de nature à corroborer cette erreur d’appréciation qui peut, en tout état de cause, arriver à n’importe qui ; en effet, Siloé est loin d’être idiot irrespectueux et malveillant même si je ne le connais pas personnellement. Cependant, j’ai toujours proné que vous puissiez détecter les adresses IP de tous les intervenants sur le fasonet (y compris les anonymes) afin de faciliter des poursuites pénales ou civiles contre les auteurs malveillants et les interventions intempestives caractérisant diverses infractions. Je pense, pour ma part, que l’on peut critiquer une opinion politique sans émettre d’injures publiques ou de diffamations. Pour le cas de Silolé, je ne crois pas, un instant, à son intention criminelle, de sorte que je continue à penser que ses écrits ont excédé sa pensée. Vous remerciant d’avance de votre indulgence à son égard, je vous réitère toute la reconnaissance du peuple burkinabé pour le travail d’information formidable que vous faites. Avec mes regrets pour cette incompréhension qui n’avait pas lieu d’être. Me Kéré, France.

        Répondre à ce message

    • Le 20 septembre 2007 à 12:01 En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

      Cher Siloé,

      J’avoue que j’ai été un peu surpris de votre réaction à l’égard des animateurs du Fasonet. Les mots que vous avez utilisés n’ont pas manqué de me surprendre en raison de la pertinence habituelle de vos propos et de votre comportement habituellement respectueux, comme vous l’avez rappelé vous-même. Mais qu’est-ce qui vous arrive de faire une telle supputation erronée ? Vous voyez bien que la réponse de M. PARE prouve qu’il n’en est rien de votre missive. Cela mériterait des excuses publiques à son égard, compte tenu de votre humilité habituelle. Je vous encourage à le faire car cela vous grandira encore !!!
      Pour vous rassurer, je vous confirme qu’il m’arrive de ne pas voir parraîtres des commentaires que je rédige sur le fasonet.
      Cependant, je n’ai jamais crié à la censure ou à une quelconque chasse à l’opinion.
      Pour en venir à vos propos, je pense que l’internaute de Nancy doit être ma chétive individualité ?
      Alors, pour couper court à toute crainte de censure, je vous communique mon adresse mail personnelle : Kere.paul@wanadoo.fr dans l’hypothèse où vous souhaiteriez commenter mes opinions sur le net.
      Je pense que j’aurai plaisir à "croiser le fer" ou à "construire" avec vous car vous êtes loin d’être con, même si, le plus souvent, vos arguments se laissent dévorer par une idéologie un peu moins réaliste pour nos pays d’Afrique. A bientôt donc pour le débat. Fraternellement. Me Kéré France.

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre 2007 à 09:40 En réponse à : > XXe anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Des solutions trouvées au problème de salles

    Hier lundi 17 septembre 2007, un des responsables de la DGOGIS basée au stade du 4 aout aurait contacté les organosateurs de l’Année Thomas Sankara pour leur signifier que les dortoirs du temple du foot pouvait être mis à la disposition des sankaristes. Aprés avoir refusé, ils reviennent donc reconsidérer leur position en disant que le CDP a finalement désisté à l’occupation des lieux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés