Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Philippe Ezri, fondateur de Planète champion : « J’arrête ! »

Accueil > Actualités > Sport • • jeudi 23 août 2007 à 08h04min

Philippe Ezri

Le fondateur de Planète champion international (PCI), Philippe Ezri a animé un point de presse d’adieu hier matin. Visiblement ému, il a fallu que les journalistes tirent les vers par le nez du conférencier pour qu’il finisse par lâcher : « j’arrête ».

Planète champion international (PCI), c’est fini. Le fondateur, le Français Philippe Ezri a annoncé, au cours d’une conférence de presse, qu’il allait mettre la clé sous le paillasson. « Je vais mettre PCI en sommeil. Les locaux qui étaient sous forme de location seront rendus à la mission baptiste. Le matériel sera distribué aux employés », a déclaré le fondateur Ezri qui avait à l’occasion à ses côtés, le gérant, le commandant Tondé et l’un des entraîneurs, Pihouri Wébonga.

Sur la question de l’existence juridique du Centre, le Français préfère jouer le flou. Doit-on comprendre que PCI est définitivement mort et enterré ? interroge un confrère. « J’ai du mal à le dire. J’arrête ! Non, je vais le mettre en sommeil, enfin, je vais prendre du recul », balbutiera-t-il. Et le fondateur d’ajouter : « ça se fera en douceur ».

Planète champion international employait une vingtaine de personnes. A leur sujet, M. Ezri est clair : « Je vais verser à chacun un salaire d’un an. Des indemnités leur seront accordées aussi. Je vais même être plus généreux à leur endroit si d’aventure les transferts de nos pensionnaires, placés en Europe occasionnent des entrées de fonds ».

Il ajoutera que pendant les 12 derniers mois où le Centre n’avait plus de pensionnaires, ses employés continuaient de percevoir leurs salaires.

Pourquoi la fermeture ?

Le fondateur de PCI se dit fier de l’aventure qu’il a vécue au Burkina. En 10 ans d’expérience, le Centre a pu boucler deux (2) cycles de formation. Il a ainsi pu « fabriquer 40 footballeurs ou des hommes ». Le promoteur s’interdit de parler d’échec. Bien au contraire, dira-t-il, « nos résultats sportifs sont exceptionnels surtout pour le cas de la première promotion ».

Faisant un petit bilan de la compétitivité des produits du Centre, Philippe Ezri s’exclame : « J’ai des fils dans les quatre coins du monde ». Effectivement 13 planétaires évoluent à ce jour dans les championnats européens. 23 autres jouent dans 12 clubs de D1 au Burkina. Et en sélection nationale, le produit Planète champion international a occupé un rôle important dans la chevauchée fantastique des Etalons (voir encadré). Le tableau est assez reluisant. Mais pourquoi la fermeture.

Pour Ezri, le refus de la FBF de laisser son Centre évoluer en première division alors qu’il est affilié et a réussi la montée sur les terrains, explique en partie la fin de l’aventure. « J’ai fait un investissement qui doit être rentable au bout de 10 ans à travers les placements des joueurs. Mais mon Centre fait l’objet de pillage. Et du fait que je ne sois pas un club, mes joueurs ne sont pas protégés », s’est-il défendu.
Mais le Français n’a pas été qu’une victime. Pour certains transferts, il s’est montré gourmand. Conséquence, PCI a raté de nombreuses occasions de transferts ou a vu certains de ses pensionnaires « filer à l’anglaise ».

Le promoteur a rejeté en bloc ses accusations. Il a aussi nié avoir déclaré, malgré l’insistance des journalistes lors d’un point de presse antérieur que Jonathan Pitroipa, la nouvelle coqueluche des Etalons « était fini pour le football ». « J’avais dit à l’époque que le garçon souffrait d’une maladie qui l’empêche d’avoir un avenir dans le football. Mais je constate qu’il a été soigné et qu’il évolue au mieux de sa forme », a-t-il conclu.

Jérémie NION


Palmarès de Planète champion (PCI)

CAN des cadets Guinée 1999 : 12 joueurs de PCI (Etalons 2e)

CAN des cadets Seychelles 2001 : 8 joueurs de PCI (Etalons 2e)

Coupe du monde des cadets Nouvelle Zélande 1999 : 10 joueurs de PCI

Coupe du monde des cadets Trinidad and Tobago : 7 joueurs de PCI (Etalons 3e)
CAN seniors Mali 2002 : 3 joueurs de PCI

CAN juniors Burkina 2003 : 8 joueurs de PCI
C
oupe de monde juniors Emirats Arabes Unis : 3 joueurs de PCI.

Saison 2007 championnat burkinabè

Effectifs des joueurs de PCI dans les clubs de D1

EFO : 4
RCK : 5
CFO : 3
SONABEL : 2
USCO : 1
USO : 1
ASFA-Y : 2
SANTOS : 1
USFA : 1
USY : 1
USCO : 1

N.B. : 13 joueurs évoluent à l’extérieur.

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 23 août 2007 à 13:56, par Abdoulaye SEDOGO En réponse à : > Philippe Ezri, fondateur de Planète champion : « J’arrête ! »

    Quel dommage qu’on en soit arrivé là !

    C’est la preuve que dans notre pays, quand on fait un pas en avant, on en fait deux en arrière. Voici une école qui a fait la fierté de notre footaball dans la précédente décennie et qui se meurt aux yeux de tous : autorités, joueurs, fans de foot, ... burkinabè. Quel dommage ?!

    Si nous n’y prenons garde, nous allons finir par brader tous nos acquis. La dégringolade du Burkina dans le classement FIFA en est un indicateur. A bon entendeur, ... salut !

    Répondre à ce message

    • Le 23 août 2007 à 17:24, par SIRD En réponse à : > Philippe Ezri, fondateur de Planète champion : « J’arrête ! »

      l’ex FBF qui avait refusé la montée de PCI est à l’origine de ce "j’arrète" du père fondateur de cette école. Aujourd’hui j’espère que J.P Palm fera quelque chose pour la réouverture de PCI Car n’oublions pas que seule une formation de qualité à la base pourra prodiguer à notre football des jours meilleurs.

      Répondre à ce message

      • Le 25 août 2007 à 08:22, par mounik En réponse à : > Philippe Ezri, fondateur de Planète champion : « J’arrête ! »

        je suis un jeune supporter francais de planète champion car ce que j’aime avant tout c’est le beau jeu.et je m’y retrouvais avec ce centrepar contre n’ayant que très peu de nouvelles depuis la france des pensionnaires du centre ; je demande aux connaisseurs ou aux journalistes eux-mêmes s’il peuvent mettre sur le net un tableau récapitulatif avec tous les noms de joueurs formés au centre ; leur club en 2007 et leur nombre de sélections. cela m’aiderait aussi a connaitre les planétaires moins connus qui évoluent dans le championnat burkinabé.merci

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Championnat national de D2 : L’ASK et le KIKO FC accèdent à la première division
Union européenne : La fête de l’Europe par une compétition sportive à Ouagadougou
Cyclisme : Francis Ducreux inhumé au cimetière de Gounghin
Bodybuilding : Le Burkinabè Zakaria Traoré remporte un prix aux Etats-Unis
Athlétisme : Avec un saut de 17m40, Hugues Fabrice Zango remporte le meeting de Montpellier
Bundesliga : Le Bayern Munich champion pour la 9e année consécutive
Francis Ducreux, régisseur du Tour du Faso : Des témoins avisés racontent la vie d’un "visionnaire"
Lutte : Rihanata Diallo, la Reine des arènes burkinabè
Pratique du yoga : « Nous gagnerons à enseigner cette discipline à nos élèves », soutient le maître yogiste Prospère Dioma
Coupe du Faso : ASFA vs Majestic, l’attraction des quarts de finale
Championnat national de lutte : La province du Nayala dicte sa loi
Football : Paulo Duarte devient le sélectionneur du Togo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés