Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a de dignité du travail que dans le travail librement accepté» Albert Camus

Sécurité routière : les nouvelles mesures

Accueil > Actualités > Société • • mardi 11 mai 2004 à 09h25min

Les patrons de la gendarmerie nationale, de la police nationale, du ministère de la Sécurité et celui en charge des Transports ont décidé le 7 mai dernier lors d’une rencontre à Ouagadougou de mener des actions d’urgence, afin de freiner l’insécurité routière galopante au Burkina...

Le constat des services de police et de gendarmerie établit un accroissement de l’insécurité sur les routes. Par le fait du banditisme mais aussi et surtout, par l’insécurité routière liée à l’état des véhicules et à l’imprudence des usagers. Voilà qui a amené les ministères en charge de la Sécurité et des Transports à se réunir vendredi 7 mai 2004. Objet de cette rencontre qui a eu pour cadre, la salle de conférences du ministère de la Sécurité, l’adoption de mesures d’urgence afin de faire face à ce phénomène. Et cela, en mettant en application le décret portant définition et répression des contraventions en matière de circulation routière.

Ensuite, en limitant la vitesse des véhicules poids lourds, les remorques et particulièrement les véhicules de transport en commun. D’autant qu’il est, selon le ministre Djibrill Yipénè Bassolé, objectivement dangereux qu’un car de transport en commun fasse le trajet Ouaga-Bobo (365 km) en moins de quatre heures.

Et enfin, en réglementant de manière stricte, la circulation des véhicules poids lourds dans les grandes villes.

Des dispositions préventives que les ministres Yipénè Djibrill Bassolé et Hyppolite Lingani adopteront, éviteront les vitesses excessives et les excès de vitesse qui sont souvent la cause des graves accidents tragiques. Les deux ministres ont saisi l’occasion pour lancer un appel aux transporteurs : "La concurrence ne doit pas se faire sur la vitesse, mais plutôt sur la sûreté et le confort des passagers".

Le ministre de la Sécurité a, par ailleurs, affirmé que la mise en place d’une bonne police de la route doit accompagner l’amélioration de l’état du réseau routier national. Parlant du comportement des agents de police et de gendarmerie en charge des contrôles routiers, Djibrill Bassolé a souhaité que leur comportement soit exemplaire.

"Car, à force de vouloir se remplir les poches, certains agents favorisent l’insécurité routière... Le ministère de la Sécurité les invite à plus de rigueur et d’abnégation dans leurs missions de service public".

Ibrahiman SAKANDE (ibra.sak@caramail.com)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Journée internationale des volontaires : C’est parti pour l’édition 2019 !
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Lutte contre l’excision : Les acteurs de la chaîne judiciaire se concertent pur mieux appliquer la loi
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : C’est parti pour la 1ère session de soutenances publiques
Etablissements scolaires de Ouagadougou : Le ministre de la Sécurité met en garde les « sinistres individus » qui perturbent les cours
Infrastructures du 11-Décembre à Kaya : L’appel de Simon Compaoré n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd
Crise humanitaire et sécuritaire : La Commission nationale des droits humains fait le constat dans le Bam
Agriculture dans la Boucle du Mouhoun : L’ONG SOS Faim Luxembourg à la recherche de solutions pour un accès facile et la réussite du Warrantage
Renforcement du système de santé au Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes implémente un nouveau projet
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés