Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Côte d’ivoire-Burkina : Blaise Compaoré fait « Nanan » de Côte d’Ivoire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Côte d’Ivoire • • samedi 16 juin 2007 à 09h45min

Blaise Compaoré au milieu des chefs ivoiriens

Les rois et chefs de Côte d’Ivoire ont fait du président Blaise Compaoré un « Nanan », c’est-à-dire un chef. Mais la consécration aura lieu lors de la visite que ceux-ci effectueront très binetôt au Burkina.

Aucune date n’a été fixée pour cette visite des rois et chefs de Côte d’Ivoire à Ouagadougou. Mais selon le secrétaire général de l’Association des rois et chefs de Côte d’Ivoire, Nanan Jean Gervais Zié, cela ne devrait point tarder :« Nous allons faire de Blaise Compaoré, le Nanan des Ivoiriens pour le chemin qu’il est en train de suivre pour la paix », a affirmé Nanan Zié. Dans la tradition Akan en effet, Nanan désigne le chef de terre mais aussi le roi.

Le chef de l’Etat burkinabè a déjà reçu ses accoutrements de Nanan, mardi 12 juin 2007 à l’hôtel Président de Yamoussoukro où il est allé présider la première réunion du Conseil permanent de concertation (CPC) sur le processus de paix en Côte d’Ivoire.

Outre Nanan Zié, chef d’un village de Gagnoa non loin de Oumé, c’est Nanan Appia, porte-parole des rois et chefs de la région du Zanzan, Nanan Akpoka, chef du village de Blokhost et le sage, Nanan Akaki chef du village de Djébonoua sont venus remettre les insignes de Nanan au président Compaoré. Il a notamment reçu le bonnet de roi et un grand pagne.

Romaric Ollo HIEN,
Envoyé spécial à Yamoussoukro


La diaspora félicite le président Compaoré

Les burkinabè résidant en Côte d’Ivoire sont satisfaits des actions que mène actuellement le président du Faso, Blaise Compaoré pour le retour d’une paix définitive en Côte d’Ivoire, leur terre d’accueil. Trois cars bondés de monde ont quitté Abidjan pour rejoindre Yamoussoukro, mardi 12 juin dernier.

Avec leurs compatriotes résidant sur place, ils étaient des centaines à se masser aux abords de l’aéroport de Yamoussoukro pour accueillir chaleureusement leur président. Quelques-uns d’entre eux expriment ici leurs reconnaissances au chef de l’Etat pour son engagement en faveur de la paix.

Marcel Zoundi, ressortissant de Kindi dans la province du Boulkiemdé, résidant à Abidjan : Je suis à la retraite mais je fais de petits travaux de maçonnerie. Pour nous burkinabè, résidant en Côte d’Ivoire, nous pouvons dire qu’avec l’Accord de Ouagadougou, nous avons retrouvé la paix. La Côte d’Ivoire a retrouvé la paix, le Burkina aussi, c’est ensemble que nous sommes en paix. Ceux qui étaient ici, il y a trois ans, savent ce qui s’est passé.
Mais depuis qu’on a signé l’Accord, vous allez partout dans les campements, il y a maintenant une vraie fraternité avec les ivoiriens.

Pendant la crise, les problèmes, c’étaient surtout avec les hommes de tenue, sinon avec la population ivoirienne, il n’y a pas de problème. Nous mangeons ensemble, nous nous marions mais les hommes de tenue nous divisaient. Mais depuis l’Accord de Ouagadougou, le moral est haut, il y a une vraie fraternité. Les Ivoiriens ont compris, ils ont changé. La solidarité constante que nos deux présidents ont créée apparaît pour moi comme la fin de la guerre.

Mamadou Ouédraogo, chanteur (liwaga), ressortissant du département de Séguénéga dans la province du Yatenga, résidant à Abidjan : Je suis arrivé en Côte d’Ivoire à 19 ans. Nous avons vu beaucoup de choses dans ce pays. Aujourd’hui nous sommes contents de voir le président Blaise Compaoré. Nous avons quitté Abidjan avec trois cars pour venir le soutenir pour ce qu’il fait pour le retour de la paix ici. Quand vous prenez la route, il y a des tracasseries, on vous fouille comme des objets. Malgré tout, nous réussissons. Nous restons burkinabè c’est-à-dire des Hommes intègres. Nous sommes venus voir le président Compaoré et Laurent Gbagbo, le président de la Côte d’Ivoire parce que la paix entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire est importante. Les burkinabè sont nombreux ici, nous dépassons les trois millions de personnes.

Mme Elisabeth Nabaloum née Sawadogo, commerçante résidant à Yamoussoukro : Je suis commerçante en Côte d’Ivoire depuis quinze ans (15). La crise nous a fait souffrir.
Aujourd’hui les choses sont différentes. Depuis que l’Accord a été signé, les choses nous sont beaucoup plus faciles. Les emmerdements pour les papiers n’existent plus. Maintenant ça va beaucoup.
Ça nous fait honneur que notre président ait réussi à faire signer cet Accord. Nous sommes très contents, voilà pourquoi depuis ce matin nous sommes ici pour lui dire merci.

Propos recueillis à Yamoussoukro par Romaric
Ollo HIEN

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Côte d’Ivoire : « J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix » dit Guillaume Soro, démissionnaire de la présidence de l’Assemblée nationale
Côte d’Ivoire : Thierry Tanoh, le joker sans frontières… politiques de la présidentielle ivoirienne
Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié met fin à son union avec le parti au pouvoir
Côte d’ivoire : Des tirs entendus dans l’enceinte de la 3e région militaire de Bouaké
“Agitations” en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro appelle à la repentance
Pourquoi et comment Guillaume K SORO peut-il devenir Président de la République sans les armes ?
La liste des membres du nouveau gouvernement ivoirien
Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan désigné vice-président de la République
Amadou Gon Coulibaly nommé nouveau Premier ministre en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire-Burkina : « Les relations sont excellentes », selon Alpha BARRY
Quand Guillaume Soro parle pour l’Histoire à Cyril Bensimon
Affrontements intercommunautaires de Bouna : La version des faits et l’analyse de WANEP Côte d’Ivoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés