Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les difficultés n’existent pas. Il y a seulement des challenges qui une fois relevés nous rendent expert dans un domaine qui nous était jusque là inconnu» Nora Samir

Tourisme : Et si notre manière d’Etre était un argument de vente de la destination Burkina Faso ?

Accueil > Tourisme • • jeudi 26 avril 2007 à 07h56min

Mon « client d’hier » (parlant d’un demandeur de visa) - au détour d’une conversation engagée avec ce jeune originaire d’Allemagne se rendant à Ouaga à l’occasion du Fespaco- me demande ce qu’il pourrait éventuellement offrir à son « sauveur » ; en fait, son sauveur est un chauffeur de taxi qui a dû suspendre son travail pour le conduire à l’hôpital et l’assister (il est son tuteur d’office, car il est étranger ) suite à une grave crise de paludisme qui l’a secoué lors d’une course...

Alors, que lui conseiller de spécial à offrir, étant entendu que le tuteur d’un jour n’attend absolument rien en retour - ce que le sauvé a sans doute compris...Après les formalités de visa, je m’assure qu’il a pris des dispositions nécessaires de prévention contre les maladies fréquentes au pays avant de m’entendre dire qu’il repartirait au Burkina aussi souvent qu’il le pourrait car il aime profondément ce pays.

Silence et, me ressaisissant, je lui tends le dépliant que l’ambassade a confectionné pour la promotion du tourisme de plus en plus convaincue que nous ne nous sommes pas trompés lorsque pour la conception du dépliant nous options pour la formule suivante : « laissez-vous emporter par l’hospitalité, la simplicité et la gentillesse des habitants (....) ne le confondez surtout pas à une attitude mercantile ».

Je voudrais ici rendre un hommage chaleureux aux femmes et aux hommes qui, au quotidien et à leur humble niveau, contribuent à faire du Burkina Faso une destination touristique inoubliable où l’on a toujours envie de revenir. Il est vrai que l’hospitalité légendaire, la gentillesse, la simplicité mais aussi l’honnêteté, la solidarité, la discipline... sont des qualités fondamentales pour la promotion d’un tourisme à visage humain ; qualités intrinsèques auxquelles il faut s’attacher à tout prix car constituant un merveilleux capital, malheureusement menacé aujourd’hui par les influences extérieures...

Enfin le nom du pays en lui-même l’illustre très bien - c’est le style de communication non verbale qui ne saurait et ne devrait s’apparenter à la relation « patron-client ». D’ailleurs, l’argument marketing « Voyager autrement » conçu pour vendre les destinations africaines et qui met en exergue le tourisme équitable et durable en est une illustration et a besoin d’un terrain propice pour prendre racine et s’épanouir.

C’est par exemple cette forme de vacances qui permet de passer du temps dans un village typique et de participer à ses activités quotidiennes, au cœur de la culture ; ou alors la participation à des chantiers, une autre formule de voyage pour découvrir le continent à travers la construction d’une école, l’aide apportée aux locaux pour la préservation de la faune, de la flore etc.

Ces aventures humaines seront de véritables réussites, renouvelables à souhait, si effectivement les valeurs citées plus haut sont largement répandues et entretenues. Cette nouvelle formule de partenariat touristique, si elle est bien pensée, bien élaborée et observe un minimum de règles déontologiques, rapportera une plus value aux populations à la base.

Ceci dit, le secteur touristique en plein essor fait face à des difficultés objectives qui sont les suivantes : coûts très élevés du transport aérien, manque d’infrastructures, de professionnalisme (guides touristiques...), problèmes sanitaires, etc. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (O.M.T), un pays est déclaré destination touristique lorsqu’elle enregistre au moins 500 000 touristes par an.

D’année en année, le Burkina Faso enregistre une croissance du nombre de visiteurs qui s’est chiffrée à près de 300 000 en 2006 ; cet engouement se vérifie également en Autriche avec la demande croissante de visas. Le chiffre d’affaires inscrit dans l’économie au titre du tourisme est de 30 milliards de FCFA.

Aussi, les efforts consentis par le ministère en charge du tourisme en vue de développer l’industrie permettent-ils de nourrir des espoirs qu’elle devienne à terme un des moteurs de réduction de la pauvreté et un agent de l’amélioration des conditions de vie dans l’ensemble du pays.


Zoom sur les chiffres du continent

Le continent africain, et notamment la partie subsaharienne, reste le parent pauvre du tourisme mondial quand bien même les chiffres 2005 de l’organisation mondiale du tourisme avancent 10% de croissance.

Cette embellie touche prioritairement l’Afrique du Sud qui enregistre 6.815.000 entrées - pays aux atouts multiples, tant au niveau du potentiel que sur le plan des infrastructures. L’Afrique du Nord n’est pas en reste - tandis que celle au sud du Sahara n’a noté que le passage de 719 000 visiteurs. Quelques définitions des nouvelles formes de tourisme.

. Le tourisme durable :
Il consiste, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, "à répondre aux besoins des touristes et à ceux des communautés d’accueil tout en protégeant l’environnement et en développant des opportunités pour le futur".

. Le tourisme "intégré" :
Il fut à l’origine expérimenté en Casamance au Sénégal. Il repose sur l’intégration des activités touristiques à la vie locale et au service du développement. Précurseur du tourisme durable, il s’oppose au tourisme enclavé.

. Le tourisme équitable :
C’est un concept récent qui se réfère à celui du commerce équitable. Il propose une rémunération correcte de l’hôte du pays d’accueil et réduit les aléas du commerce entre régions consommatrices riches et les régions productrices pauvres.

. Le tourisme alternatif :
Il met en avant tous les éléments qui constituent l’identité d’un pays. Il suppose que les activités soient gérées majoritairement par les populations locales.

. L’écotourisme :
C’est un concept créé pour décrire un voyage de découverte dans une nature préservée avec la visite de milieux naturels relativement intacts. L’une des bases de l’écotourisme est la conservation du milieu naturel assorti d’une aide financière.

. Le tourisme citoyen :

Il se définit par certaines associations militantes qui n’hésitent pas à boycotter des pays ou des régions qu’ils jugent politiquement incorrects.

Faso Flash-Vienne
Publication de l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés