LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Sissili : coupures d’électricité

Publié le vendredi 7 novembre 2003 à 11h03min

PARTAGER :                          

Depuis la mise en marche du réseau d’interconnexion électrique Ghana-Léo, le 11 février 2003, la ville de Léo a toujours vécu des coupures intempestives qui, parfois peuvent durer une à deux semaines paralysant le bon fonctionnement des services publics et des particuliers.

Des secteurs entiers passent des nuits sans électricité, une situation qui embarrasse tout le monde et, pour beaucoup cela est dû soit à l’incompétence des agents de la SONABEL soit à la non fiabilité des installations.

Selon le premier responsable Yacouba Traoré, le problème est complexe puisqu’il s’agit d’une gestion entre deux pays et d’autre part le produit est nouveau ; au début, durant les cinq premiers mois, la tâche n’a pas été du tout facile à leur égard.

Une certaine stabilité s’est installée entre juin et juillet, et les mois d’août septembre ont à nouveau été perturbés par les aléas climatiques. Comme le fait remarquer M. Traoré, ces aléas sont inévitables et vont toujours entraîner des perturbations sur le réseau. Pour une petite panne réparable en cinq minutes, par manque de communication entre les différentes parties, ou parce que cette communication souffre d’une certaine lenteur, c’est difficile de résoudre cela rapidement .

Lorsqu’à Léo on constate une faille sur ces installations on est tenu d’informer Bolga pour annoncer la panne qui, à son tour, informe le gardien du disjoncteur à Navrongo sur portable afin qu’il saute l’interrupteur et une fois cela fait, il se doit d’assurer Bolga pour que celui- ci lui donne le feu vert de dépanner. En effet, il n’y a pas de liaison directe entre Léo et Navrango où se trouve le disjoncteur qui alimente le réseau de Léo ; et il faut donc obligatoirement passer par Bolga.

M. Traoré se veut rassurant, pour preuve il dira qu’avec l’installation en cours du système de radio, cela permettra la fluidité de la communication et améliorera l’efficacité de son service en cas de problème technique.

Olivier Alexandre NIAN
Chargé de Communication
Mairie /Léo

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km