Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Norbert Zongo • • samedi 27 janvier 2007 à 09h35min

Adama Sagnon et Abdoulaye Barry

Le dossier Norbert Zongo ne peut pas être réouvert car les propos de Moïse Ouédraogo ne sont pas crédibles. C’est ce qu’il faut retenir de la conférence de presse animée par le procureur général, Abdoulaye Barry et le procureur du Faso, Adama Sagnon, le 25 janvier 2007 à Ouagadougou.

Le 25 janvier 2007, le bureau du procureur général, Abdoulaye Barry a été pris d’assaut par les journalistes car chacun voulait savoir si le dossier Norbert Zongo sera réouvert ou pas. En effet, le sieur Moïse Ouédraogo a fait des déclarations dans le journal l’évènement sur l’affaire Norbert Zongo mettant en cause un certain nombre de personnes dont le directeur général de Fasoplast, Mahamadi Sannoh et M. François Compaoré.

Au cours d’une conférence de presse animée par le procureur général Abdoulaye Barry et le procureur du Faso, Adama Sagnon, le dernier a signifié : « Nous serions obligé de réouvrir le dossier Norbert Zongo si les propos de Moïse Ouédraogo étaient crédibles. Dieudonné Sobgo qui l’a suivi dans toutes ses démarches a détruit ses révélations en le contredisant ». Adama Sagnon a souligné qu’il a rencontré les témoins censés faire évoluer le dossier, mais au final, « le résultat est insuffisant ».

Et les journalistes d’assaillir les deux conférenciers de questions. « Ya-t-il eu des confrontations ? Pourquoi croyez-vous plus à François Compaoré qu’à Moïse Ouédraogo ? Moïse ne serait-il pas fou ? Pourquoi n’avez-vous pas rencontré tout le monde ? N’est-ce pas pour conserver son travail que Dieudonné Sobgo a contredit Moïse Ouédraogo ?... ».

A ces questions, Adama Sagnon a d’emblée répondu qu’en droit, on ne fait pas de confrontation entre des témoins, mais entre des mis en cause. Et d’ajouter qu’il n’a pas jugé nécessaire de rencontrer les autres personnes citées par Moïse Ouédraogo, car celles-ci ne contribuent pas à faire avancer son enquête.

Pour M. Sagnon, l’important, c’est ce qu’a dit M. Sobgo. Comme celui-ci n’a pas corroboré les propos de Moïse Ouédraogo, cela montre qu’il est peu convaincant. Sinon, Adama Sagnon affirme qu’il n’a pas dit qu’il croit plus à François Compaoré qu’à M. Ouédraogo. Selon le procureur du Faso, Moïse Ouédraogo n’a pas fait l’objet d’examens médicaux, mais « il a été dépeint par tous ceux que nous avons entendu comme un personnage déséquilibré et qu’il aurait un mal en lui ».

En somme, Adama Sagnon a mentionné que les faits rapportés par Moïse Ouédraogo renvoient plus à l’affaire David Ouédraogo et ne sont pas assez consistants pour rouvrir le dossier Norbert Zongo. Dans cette veine, le procureur général Abdoulaye Barry dit qu’ils sont à la recherche de preuves scientifiques et a souhaité que Dieu nous donne longue vie « car tôt ou tard, le dossier Norbert Zongo aboutira ».

Ali TRAORE

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 28 janvier 2007 à 13:14 En réponse à : > Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

    Le dossier Norbert Zongo ne peut pas ne pas etre aboutir . Si ce dossier n’aboutit pas ici chez Dieu il aboutira . Dieu voit tout le monde . Il ne sera pas quetion de rever que je suis le frere de un tel ou j’ai ete nomme par un tel que j’aurai les faveurs chez Dieu . Tout le monde sera juge par la meme balance .
    Personne n’aura un poids par rapport a son prochain .

    Grand frere Zongo repose en paix avec tes compagnons car ils vous ont deja donnes les cles du paradis .

    Un Burkinabe a letranger .

    Répondre à ce message

    • Le 31 janvier 2007 à 21:16 En réponse à : > Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

      Personne ne vous parle de justice céleste. Le cas échéant, vous serez surpris par le verdict de Dieu. Ni le Président COMPAORE, ni son frère ne seront jugés par Dieu car ce n’est pas eux. Si vous croyez vraiment en Dieu, vous n’accuserez pas à tort M. François COMPAORE que je ne connais même pas.
      A Dieu, Ange, Ouaga.

      Répondre à ce message

      • Le 1er février 2007 à 11:28 En réponse à : > Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

        Tu la fermes .Moi je ne t’ai jamais parle du PRESIDENT COMPAORE ni de Francois Compaore . Ce que je sais , je sais qu’il a eu un crime et non un accident banal .
        Donc etant croyant je donne mon point de vue au dernier jugement ( chez Dieu ) . Si tu soupes chez le President et son frere c’est n’est pas mon cas .
        Je n’ai jamais appele le nom de quelqu’un pour d’abord ne pas avoir des pechers car je ne connais pas les commanditaires . Je sais tout simplement que NOBERT ZONGO ET SES COMPAGNONS ont ete assasines selon les enquetes dont ils meritent justice et si ici il n’y a pas de justice pour eux ce qui est sur il en aura chez le BON DIEU . Tant pis pour les assasins de ce crime et leurs complices . Une fois de plus tu la fermes . Un point deux traits .
        Un burkinabe a l’etranger .

        Répondre à ce message

        • Le 9 février 2007 à 03:02, par melchar En réponse à : > Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

          moi je suis croyant mais je refuse d’être comme saint Thoma ; je n’étais pas sur la route de Sapouy le 13 decembre et je sais aussi que François n’y étais pas. Pourquoi y être ? Ses hommes y étaient déjà. Pour tous ceux qui se leurrent ou qui masturbent leurs intelligence en croyant que la famille compaoré pourra taire ce dossier...erreur !! Cette fois ils vont payer et ça va surprendre leurs naïfs supporteurs. Vraiment vous serez surpris

          Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2007 à 23:25, par ranini En réponse à : > Non-lieu dans l’affaire Norbert Zongo : Pas de preuves crédibles pour rouvrir le dossier

    il vous avait (BORRY BANAN)
    que ca vous plaise ou non ce dossier sera jugé, ca sera plus tant mieux pour ceux qui auront courte vie , car ceux qui auront longue vie auront la chance , ou la malchance ; d’assister ou d’etre juger.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’incivisme et la corruption : Norbert Zongo, un exemple de combat
Assassinat du journaliste Norbert Zongo : 20 ans après, vérité et justice sont toujours attendues
Affaire Norbert Zongo : ‘’Mes souvenirs de reporter, 20 ans après...’’
20e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo : A Fada N’Gourma, on a marché pour réclamer vérité et justice
Burkina : La justice française émet un avis favorable à l’extradition de François Compaoré
Extradition de François Compaoré : Les avocats de l’Etat burkinabè dénoncent « des sous-entendus insultants »
Extradition de François Compaoré : Tout sur l’arrêt du 13 juin 2018 portant demande de complément d’information
Demande d’extradition de François Compaoré : Le compte rendu de l’audience du 28 mars 2018 de la Cour d’Appel de Paris par Bruno Jaffré
Demande d’extradition de François Compaoré : Les requérants doivent patienter jusqu’au 13 juin 2018
Assassinat de Norbert Zongo : Les organisations de défense des droits humains dénoncent 19 ans d’impunité
17 ans après l’assassinat de Norbert Zongo, la SEPP en appelle au nouveau président Roch Marc Christian Kaboré
Poeme : Le temps passe, l’injustice demeure
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés