Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Putsch : le procès suspendu jusqu’à mardi, après un incident

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Tentative de putsch • • dimanche 11 avril 2004 à 12h10min

Le Col. Gilbert Diendéré

Le procès de la tentative du coup d’Etat ouvert le 6 avril devant un tribunal militaire à Ouagadougou, a été suspendu samedi en raison du week-end pascal. Le jugement reprendra le mardi 13 avril avec la poursuite des auditions de témoins, a indiqué le tribunal militaire. Mais avant cette suspension, le procès a connu son premier incident.

La dizaine d’avocats de la défense se sont retirés pendant quelques instants, accusant le tribunal "d’empêcher" leurs clients de "s’exprimer", notamment l’évocation de l’affaire Norbert Zongo et celle des soldats burkinabè envoyés au Libéria à la fin des années 80.

Certains accusés, anciens du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), voulaient en effet profiter de l’audition du colonel Gilbert Diendéré, chef d’Etat major particulier de la présidence du Faso, et premier responsable du RSP, pour régler leurs comptes avec leur ancien patron. Ils se sont heurtés au refus du tribunal qui n’entend pas laisser évoquer ces affaires qui de son avis, sont à dissocier du procès en cours.

Après des concertations, l’incident était résolu trois heures plus tard et les avocats de la défense ont repris leur place .

Sur la cinquantaine de témoins convoqués au procès, seuls deux témoins, officiers supérieurs de l’armée, ont été entendus à charge, sur les déclarations du lieutenant Philippe Minoungou, qui avait dénoncé les présumés putschistes auprès du colonel Gilbert Diendéré.

Selon ces deux témoins, le Pasteur Paré Israel, un des civils inculpés, a effectué fin septembre dernier une mission à Pô en compagnie de deux autres soldats en vue de recruter le lieutenant Minoungou.

Cité comme témoin, le lieutenant Minoungou a reconnu vendredi à la barre avoir reçu 2,4 millions de francs CFA pour participer au coup d’Etat. Il avait été également inculpé dans l’affaire avant de bénéficier d’un non-lieu avec trois autres soldats.

Lefaso.net (avec AFP)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Verdict de la tentative de putsch : Des gorges chaudes à Bobo
Procès de la tentative de putsch : le Commandant Bernardin Poda n’ira pas en cassation
Verdict de la tentative de putsch : Des partis politiques jugent
Verdict du procès des putchistes : La lecture apologétique des ABC
Le procès des non-dits
Sergent Babou Naon : "C’est Diendéré qui a dit d’enfoncer Lougué"
Norbert Tiendrébéogo : "Le pouvoir a voulu m’acheter"
Norbert Tiendrébéogo : "C’est une leçon de sagesse"
Procès : Un signe de maturité démocratique pour le CDP
Le procès a coûté 1 282 500 FCFA
Verdict du procès : une décision fondée sur des faits avérés
Procès : Un verdict d’apaisement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés