Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Tentative de pustch : la Côte d’Ivoire au banc des accusés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Tentative de putsch • • mercredi 7 avril 2004 à 05h49min

Le cerveau présumé de la tentative de putsch au Burkina en octobre dernier, dont le procès s’est ouvert mardi devant un tribunal militaire à Ouagadougou en compagnie de douze autres accusés, a reçu un soutien financier et logistique de la Côte d’Ivoire, selon l’acte d’accusation.
Les treize accusés, deux civils et onze militaires, pour la plupart anciens éléments chargés de la sécurité du président Blaise Compaoré, sont jugés pour "complot et attentat à la sécurité de l’Etat.

Mais le présumé "cerveau" de l’opération, le capitaine Luther Ouali, est en plus accusé de "trahison" et "intelligence avec une puissance étrangère".

Selon l’acte d’accusation lu à l’ouverture du procès, le capitaine Ouali avait séjourné entre août 2002 et juin 2003 en Côte d’Ivoire, au Togo, au Ghana et au Bénin, où il a directement pris des contacts avec les aides de camps et des officiers proches des quatre chefs d’Etat pour leur demander des "appuis financiers et logistiques en vue de renverser" le président Compaoré, au pouvoir depuis 1987.

L’accusation affirme que parmi ces pays, seule la Côte d’Ivoire a mis à la disposition de M. Ouali quelque 50 millions de francs CFA (76.000 Euros) qui ont servi à acheter des véhicules tout-terrain, à recruter les autres présumés puschistes et à financer des "séances de sacrifices occultes pour la réussite du coup".

Selon l’acte, Abidjan devait aussi fournir au capitaine Ouali "une importante quantité d’armes et de munitions" nécessaires au coup d’Etat, planifié pour "novembre ou décembre 2003".

Les relations entre le Burkina et la Côte d’Ivoire voisine se sont envenimées depuis le début d’une rébellion armée contre le président ivoirien Laurent Gbagbo en septembre 2002. Abidjan et M. Gbagbo ont à plusieurs reprises accusé le Burkina de "complicité" avec les ex-rebelles qui contrôlent toujours la moitié nord du pays, frontalier du Burkina, ce qu’a toujours démenti Ouagadougou.

Toujours selon l’accusation, afin de "sensibiliser" les Togolais à sa cause, le capitaine Ouali avait donné de "fausses informations" à des proches du président Gnassingbé Eyadéma sur l’existence, dans le sud du Burkina, d’un camp d’entraînement de mercenaires à la solde de l’opposant togolais Gilchrist Olympio, exilé au Ghana voisin.

Le procès, mené par deux magistrats civils, dont le président de la cour, et trois magistrats militaires, devrait s’achever au plus tard à la fin de la semaine, a indiqué le commissaire du gouvernement (équivalent du procureur militaire) Abdoulaye Barry.

AFP

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Verdict de la tentative de putsch : Des gorges chaudes à Bobo
Procès de la tentative de putsch : le Commandant Bernardin Poda n’ira pas en cassation
Verdict de la tentative de putsch : Des partis politiques jugent
Verdict du procès des putchistes : La lecture apologétique des ABC
Le procès des non-dits
Sergent Babou Naon : "C’est Diendéré qui a dit d’enfoncer Lougué"
Norbert Tiendrébéogo : "Le pouvoir a voulu m’acheter"
Norbert Tiendrébéogo : "C’est une leçon de sagesse"
Procès : Un signe de maturité démocratique pour le CDP
Le procès a coûté 1 282 500 FCFA
Verdict du procès : une décision fondée sur des faits avérés
Procès : Un verdict d’apaisement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés