Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Rentrée scolaire et universitaire 2006-2007 : Le ministre Joseph Paré appelle à un enseignement de qualité

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 4 octobre 2006 à 07h10min

Joseph Paré

A l’occasion de la rentrée scolaire 2006-2007, effective depuis lundi 2 septembre 2006, le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, Joseph Paré s’adresse à l’ensemble des acteurs de l’éducation. Il dresse le point de l’année écoulée et exprime ses souhaits pour l’année qui débute.

Chères enseignantes et chers enseignants,

Personnels d’administration et de gestion de l’éducation,

Chers parents d’élèves et chers partenaires de l’éducation,

Chères étudiantes et chers étudiants,

Chers élèves du Burkina Faso,

Nous voici au seuil de l’année scolaire et universitaire 2006-2007.

A cette heureuse occasion, je voudrais, au nom du gouvernement, vous souhaiter à chacun et à chacune une bonne reprise, après le temps de repos des vacances. Les résultats obtenus, au cours de l’année scolaire 2005-2006 par notre système éducatif, ont été satisfaisants dans l’ensemble. Au niveau de l’enseignement primaire, le taux brut de scolarisation s’est amélioré et a atteint 60,7%. Dans cet ordre d’enseignement, nous avons enregistré un taux de succès de 69,91% au Certificat d’études primaires élémentaires (C.E.P.E).

Si dans les établissements d’enseignement supérieur, les résultats sont également satisfaisants, l’enseignement secondaire a enregistré, quant à lui, des taux d’admission de 37,95% au Brevet d’études du premier cycle (B.E.P.C) et de 25,83% au baccalauréat, contre respectivement 36,26% et 33,13% à la session de 2005. La chute du taux d’admission au baccalauréat doit nous interpeller tous.

Les résultats globalement satisfaisants de l’année scolaire et universitaire écoulée sont dus au travail de l’ensemble des acteurs du système éducatif. C’est pourquoi, j’adresse mes félicitations aux enseignants, aux étudiants, aux élèves, aux parents et à tous les partenaires. Chacun à son niveau, a consenti d’énormes efforts pour l’atteinte de ces résultats.

Afin de rester dans cette dynamique de progrès, j’exhorte tous les acteurs à poursuivre dans cet élan, car les acquis, tout en étant significatifs, restent encore en deçà de nos attentes. Le gouvernement, conformément au programme quinquennal de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, continuera ses efforts dans le domaine de l’éducation et de la formation.

Ainsi au niveau de l’enseignement primaire, le Plan décennal de développement de l’éducation de base (PDDEB) a-t-il déjà permis, avec le concours des partenaires techniques et financiers (P.T.F.), la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures dont l’amélioration de l’offre d’éducation, les acquisitions de fournitures scolaires, l’appui financier aux groupes d’animation pédagogique (G.A.P.), la prise en charge des cotisations des filles inscrites au cours préparatoire 1re année et la campagne massive pour la scolarisation des filles.

La mise en œuvre de la deuxième phase du PDDEB permettra de relever un certain nombre de défis, à savoir l’accélération de la mise en place des infrastructures éducatives et leur équipement en adéquation avec la demande, l’élargissement de l’éducation de base et le renforcement des capacités humaines, la distribution gratuite de manuels scolaires et de livrets guides en vue de l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Malgré les résultats satisfaisants obtenus, l’enseignement secondaire et supérieur reste confronté à des difficultés tels que le déficit en enseignants et la faiblesse de l’offre éducative.

Les possibilités d’accueil en 6e sont de seulement 26 822 places dans les établissements publics et privés conventionnés pour 92 216 admis au C.E.P.E., soit 29%. Les classes de seconde, toutes séries confondues, enregistrent 10 400 places pour 15 984 admis au BEPC et au concours d’entrée en classe de seconde, soit 65,06%. La mise en œuvre du Projet d’enseignement post-primaire phase II (PEPP II) et du Projet éducation V permettra de lever un certain nombre de contraintes. Ainsi sera-t-il procédé :

- à l’ouverture de nouveaux CEG pour la présente rentrée scolaire ;

- à l’érection de CEG en lycées ;

- au recrutement d’élèves professeurs de toutes les disciplines et d’élèves inspecteurs et conseillers pédagogiques ;

- à la construction de cent (100) nouveaux établissements sur trois ans dans le cadre du PEPP II ;

- au renforcement de la formation continue des personnels enseignants en général et de ceux du sous-secteur de l’enseignement technique et professionnel en particulier ;

- à l’édification d’infrastructures pour accroître l’offre de formation technique et professionnelle. Au supérieur, la décentralisation va se renforcer avec l’ouverture de nouvelles Unités de formation et de recherche (UFR) à l’Université de Koudougou et le renforcement des infrastructures des trois universités publiques. Pendant ce temps, la réflexion se poursuit sur la question de l’ouverture de structures d’enseignement supérieur à Ouahigouya et à Fada N’Gourma.

En outre, pour cette année universitaire, le gouvernement a autorisé le recrutement de plus de quatre vingt dix (90) assistants au profit des universités. La mise en œuvre du système licence/master/doctorat à l’horizon 2010, est un grand défi à relever. A cet effet, je convie l’ensemble des acteurs à s’y investir pour l’amélioration de l’efficacité interne et externe de notre enseignement supérieur.

Chers élèves et chers étudiants,

L’Etat consentira des efforts mais l’atteinte de bons résultats scolaires dépendra de votre motivation et de votre engagement dans les études. C’est pourquoi je vous exhorte à davantage de détermination et d’ardeur au travail.

Chers enseignants, chers gestionnaires du système éducatif,

La mobilisation des ressources financières est fondamentale pour aboutir à des résultats satisfaisants. Toutefois, la mise à disposition de ces ressources reste insuffisante si le personnel chargé de former et d’encadrer ne joue pas pleinement son rôle. C’est donc dire que, vous enseignants et gestionnaires, vous constituez la cheville ouvrière dans une action éducative de qualité. C’est pourquoi, je vous exhorte à plus de responsabilité pour compenser les insuffisances matérielles.

Dans les rapports enseignants et enseignés, je vous invite à privilégier les pratiques pédagogiques innovantes qui font plus appel à la connaissance, à la compréhension et à
l’abnégation afin d’éviter les difficultés rencontrées au cours de l’année écoulée.

Chers parents,

L’éducation des élèves ne saurait être la responsabilité de l’Etat seul. Vous êtes les premiers responsables de la formation morale et intellectuelle de nos enfants. Votre appui à l’action gouvernementale sera donc déterminant pour l’atteinte d’une éducation de qualité. Pour ce faire, je vous invite à collaborer avec les enseignants, dans un climat de respect mutuel.

Je lance un appel à tous et à chacun pour une action concertée avec tous les acteurs de l’éducation afin de créer un cadre sécurisant de travail pour les enseignants et pour les élèves dans le but d’offrir à ces derniers des lendemains meilleurs. Aux partenaires de l’éducation, j’exprime la gratitude du gouvernement pour les efforts consentis dans la perspective du développement de notre système éducatif. Je reste convaincu de votre détermination à nous accompagner tout au long de cette année scolaire et universitaire.

Chers acteurs et partenaires de l’éducation,

Au cours de cette année scolaire et universitaire, nous entamerons des échanges élargis autour du projet de réforme de notre système éducatif. Je souhaite que l’ensemble des acteurs puisse s’y investir afin que nous puissions mettre en place un système éducatif qui soit le reflet de nos ambitions pour ce pays. En terminant, je formule le vœu que nous oeuvrions ensemble, afin que se réalisent dans la sérénité, nos projets à la hauteur de nos attentes.

Bonne année scolaire et universitaire à tous.
Je vous remercie.

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Prix burkinabè de la qualité 2020 : CIMBurkina maintient sa place de champion dans la catégorie B
Procès recrutement frauduleux à la CNSS : « J’ai demandé le poste de secrétaire pour ma fille », reconnaît une fonctionnaire
Facturation de l’ONEA : Les responsables provinciaux de la Ligue des consommateurs du Burkina se familiarisent avec le relevé bimestriel
Burkina : La réconciliation est une nécessité, selon le président du HCRUN, Léandre Bassolé
Gendarmerie de Pô : Un réseau de malfrats mis hors d’état de nuire
Université Saint Thomas d’Aquin : Un centre hospitalier universitaire pour renforcer l’offre de santé et de formation
Croissance des revenus agricoles : Le Projet d’appui aux filières agricoles lancé
Utilisation des drones agricoles : L’approche qui optimise et rentabilise les productions
Projet Norad sur le développement du jeune enfant : Des journalistes à la découverte des interventions sur le terrain
Réconciliation nationale : La CODER et le HCRUN unissent leur force pour l’atteinte de l’objectif
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés