Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

Accueil > Actualités > Portraits • « La qualité est toujours un gage de réussite » • lundi 9 octobre 2006 à 08h55min

Chantal Nikièma

Chantal Nikéma est l’une des doyennes des femmes chefs d’entreprise. Elle évolue dans un secteur jadis réservé aux hommes : la construction. Dans cet entretien, elle retrace son parcours et l’histoire de l’entreprise CC3d qu’elle dirige de main de maître.

Sidwaya (S.) : Qui est Chantal Nikiéma ?

Chantal Nikièma (C.N.) : Je suis née en 1956 à Bobo-Dioulasso d’un père burkinabè et d’une mère française. J’ai passé les 25 premières années de ma vie en France où j’ai effectué des études en droit. Rentrée au pays en 1981, j’ai commencé à travailler dans l’entreprise familiale à Bobo-Dioulasso.

Notre domaine d’activité était essentiellement la vente de matériaux de construction, le transport, puis la manutention en gare.

S. : Comment alors êtes-vous passée de la vente de matériaux de construction à la construction elle-même ?

C. N. : Les choses sont venues tout naturellement car entre la vente des matériaux de construction et la construction elle-même, il n’y a qu’un pas à franchir. En effet, lorsqu’on fournissait des matériaux de construction, on recevait très souvent des demandes de réfection de clôtures, de construction de caniveaux, etc.

Alors, je n’ai pas hésité à sauter sur l’occasion. Petit à petit, on a commencé à avoir des marchés importants.

Entre- temps, je me suis rendue compte que les opportunités étaient un peu limitées à Bobo-Dioulasso. C’est ainsi qu’en 1994, j’ai commencé à faire la navette entre Bobo-Dioulasso et Ouagadougou.

Lorsque l’activité s’est avérée plus intense à la capitale, je m’y suis définitivement installée en 2000 à mon propre compte.

Aujourd’hui, grâce à Dieu, la société que j’ai créée (CC3d) est une SARL avec un capital de 2 000 000 FCFA, un personnel composé de 20 agents permanents. Et lorsque je vois en ville toutes les grandes ouvres qu’on a pu réaliser, je ne peux qu’être fière.

S. : Lesquelles par exemple ?

C. N. : La CC3d a construit pas mal d’infrastructures au Burkina dont la MABUCIG, la SOFAPIL, SAPHYTO, l’immeuble Bolloré, l’agence BCB à la Patte d’Oie, etc.

S. : Comment arrivez-vous à vous en sortir étant donné que vous n’avez pas fait d’études dans le domaine de la construction ?

C. N. : C’est vrai que je suis juriste de formation, mais j’ai toujours été passionnée par la construction. Et c’est en mon sens le plus important car lorsqu’on aime ce qu’on fait, les difficultés sont facilement surmontables.

C’est ainsi que je me suis formée au fur et à mesure avec l’aide de certains professionnels. Aujourd’hui, le domaine de la construction n’a pas de secret en moi.

S. : Peut-on dire que Mme Nikièma a commencé avec les grands moyens ?

C. N. : Si vous faites allusion à l’entreprise familiale qui m’a permise de décoller, on peut dire que vous avez raison. Mais je dirai tout de suite que mon plus grand capital est la confiance que les clients ont en moi.

Mon objectif premier est la satisfaction du client. Dans toute entreprise, il faut avoir un objectif clair. Et pour moi, la qualité est toujours gage de réussite. C’est ce que nous recherchons en faisant toujours mieux à travers le respect des normes, du délai prévu, du budget, etc.

S. : Au regard de vos différentes réalisations de 1999 à aujourd’hui, peut-on dire que Chantal Nikièma est riche ?

C. N. : Être riche, c’est quoi ? En tout cas à mon sens, le mot riche est inapproprié, car je ne sais pas vraiment à quel moment ou à quel degré, on peut dire que quelqu’un est riche. Si je peux parler de richesse, c’est peut-être celle que Dieu m’a donnée. C’est-à-dire la santé, la chance d’avoir pu exercer le métier que j’aime, la fierté d’avoir réalisé de beaux ouvrages et surtout, d’avoir des gens à côté qui vous soutiennent et qui comptent sur vous. La richesse matérielle n’est que secondaire.

L’homme passe mais le matériel demeure. En clair, la richesse c’est pour moi toutes les choses que les autres vous apportent et toutes les bénédictions que l’on peut avoir.

S. : Chantal Nikièma a-t-elle des projets en vue ?

C. N. : Les projets ne manquent pas. Mais pour l’instant, nous envisageons de faire la promotion des matériaux locaux à travers la construction de villas ou d’immeubles à base de latérite. Très bientôt, nous allons former des femmes à cette construction. La construction avec la latérite pourra favoriser la réduction des coûts et permettre ainsi au plus grand nombre d’avoir des logements décents.

S. : Que faites-vous lorsque vous n’êtes pas occupée par un chantier de construction ?

C. N. : L’entreprise, c’est toute ma vie. J’y mets le maximum de moi-même. Mais en dehors du travail, je suis comme tout le monde.

Entretien réalisé par Fatouma Sophie OUATTARA

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 10 octobre 2006 à 16:29 En réponse à : > Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    En tant que femme, c’est une reelle fierte qui m’anime chaque fois que je vois une femme evoluer positivement dans un metier reserve souvent aux hommes. Je felicite madame Nikiema pour ce qu’elle fait. Je ne la savais pas juriste ! Mais je suis sure que sa formation de juriste l’aide beaucoup dans les analyses de situations difficiles dans lesquelles elle peut etre affrontee dans l’exercice de son metier.

    Le batiment que vous avez construit en pierre taille et qui abrite vos services a Zomgande est vraiment bien fait et l’architecture est belle.

    Felicitations et bon vent a vous !

    NB Je m’excuse pour les fautes mon clavier est anglais

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2007 à 13:47, par ebrard robert (ancien de la soremib à pourra__carriere 1981 à 1987 ) En réponse à : > Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    je suis un ancien de pourra ou j’ai travaille à la carriere de 1982 à 1987 . j’ai eu l’occasion de vous rencontrer
    et d’apprecier votre gentillesse—à bobo aussi ou nous allions souvent passer le week end avec des amis
    entre autres Varre Delaune et l’equipe de la colas . que de bons souvenirs !
    C’est par la presse que je viens de connaitre votre ascension et vos reussites .
    voila plein de bons souvenirs qui refont surface je tenais à vous feliciter et à vous assurer de nos meilleurs souvenirs de vous meme de cette epoque et de votre pays .
    ebrard

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2015 à 14:53, par CHARLIAT En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    {} Bonjour Chantal,
    Difficile de t’avoir !!!!!
    Alors je passe par ce biais là pour obtenir de tes nouvelles
    Je t’embrasse.
    Joëlle

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2015 à 18:30, par Jean Banfora En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    Impossible de te joindre tous tes n° phones sont changés. J’ai un marché pour construction grand bâtiment sous- sol +rdc+ R+2. Bureaux + 2salles de réunion + 3 labos avec matériels spécialisés + bibliothèque biologique (chambre froide).Urgent : peux- tu me joindre au 64 73 85 88 et 20 91 03 70 mail : hotelcannasucre@fasonet.bf.
    merci.
    Amicalement.
    Jean(Banfora)

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier 2016 à 19:39, par Adiko En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    Bonsoir Mme Nikiema, je suis Adiko, ivoirien résident, et jeune entrepreneur depuis 2010 dans le bâtiment et surtout et précisément le BTC. J’ai entendu parlé de vous comme une des précurseur du BTC en Afrique de l’ouest. Souhaitant bénéficier de votre ancienneté, il s’est avéré difficile et voir impossible de joindre.
    Franchement, je sais que vous serez d’une aide précieuse si vous vous pouviez me donner une adresse par laquelle je pourrai vous joindre. Il me sera plus chaleureux de savoir que je pourrai m’adresser directement à vous, et vous exposer la problématique de façon confidentielle.
    Merci

    benadiko@gmail.com/ 09449087/ 01523336
    Au plaisir de vous relire, cordialement Adiko.

    Répondre à ce message

  • Le 27 avril 2017 à 10:47, par trascinelli En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    Bonjour Chantal,
    Je voudrais te contacter par tel ou autre car dans le courent de cette année je risque d’avoir besoin de blocs.
    Nous espérons Monique et moi que tout va bien pour toi et nous te faisons de gros bisous
    Bernard

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2017 à 00:13, par samtouma En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    Bjr !! Je vous admire pour votre entreprise du faite de sa metriser de l’emplois des btc comme materiaux de construction. Ce matériau écologique aux nombreux avantages est la solution pour une construction saine et pratique. Merci de continuer la vulgarisation de ce matériau.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août 2017 à 00:43, par samtouma En réponse à : Chantal Nikièma, directrice générale de l’entreprise CC3d

    Je suis un etudiant en 2èm année de licence à l’Institut Universitaire de Technologie de Universitè de Koudougou. Èmerveillé par les avantages des btc,j’aimerais bénéficier au sein de votre entreprise la possibilité d’en savoir plus et aussi vous apporter ma contribution qui vous sera sans doute bénéfique, ayant eux la possibilité de faire des recherches sur ce matériaux,j’ai pu avoir un nombre assez important de connaissance sur ce précieux matériau.
    Effectué un stage dans votre entreprise revêt une importance très capitale à mes yeux. Car après recherche,votre entreprise est la plus spécialisé sur les btc dans notre pays. Merci d’agréée mes salutations les plus distingués.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés