LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Etude sur l’Enseignement supérieur : Une première dans l’espace UEMOA

Publié le mercredi 18 février 2004 à 05h26min

PARTAGER :                          

Les 05 et 06 février 2004 s’est tenu à Ouagadougou un atelier de lancement de l’étude sur l’Enseignement supérieur dans les pays membres de l’UEMOA. L’objectif principal de cette étude est de mener la réflexion pour l’identification des stratégies et actions susceptibles de contribuer à l’améliioration durable des dispositifs d’Enseignement supérieur dans les pays membres de l’Union.

L’Enseignement supérieur est depuis longtemps le parent pauvre des interventions des partenaires au développement. Pourtant, les institutions universitaires vivent des problèmes très sérieux qu’il y a lieu de réagir face à la situation. C’est dans cette optique que les experts de l’UEMOA, les représentants des partenaires au développement, les membres du comité de pilotage et les coordonnateurs nationaux de l’étude se sont réunis à Ouagadougou pour établir un diagnostic de la situation de l’Enseignement supérieur et de déterminer les options à considérer pour l’élaboration d’un projet d’appui.

En décidant ainsi de mettre leurs expériences en commun, les pays membres de l’UEMOA entendent aborder désormais la question des réformes des systèmes d’Enseignement supérieur et de Recherche dans un cadre régional. L’étude qui sera réalisée dans les quinze mois à venir permettra de contrôler au niveau des états, la multiplication des institutions privées tout en tenant compte de leur apport fondamental dans la diversification de l’offre de formation. Elle devra aider les pays de l’espace UEMOA à tenir compte des spécificités et des niveaux de développement de l’Enseignement supérieur dans les réformes politiques. Les faiblesses et les atouts de chaque pays dans le domaine de l’Enseignement supérieur seront également identifiées.

Pour ce faire les pays de l’Union ont décidé de se baser sur deux points focaux pour atteindre les objectifs visés. Il s’agit de la lutte contre la pauvreté et de celle pour l’intégration africaine. Selon le coordonnateur de l’étude, M. Pierre Foulani, cette réflexion sur l’Enseignement supérieur dans l’espace UEMOA est une première et constitue une initiative encourageante et déterminante pour les huit Etats de l’Union. Les travaux de l’étude aboutiront à un projet d’appui qui sera financé par la Banque africaine de développement (BAD).

La représentante de la BAD Mme Raymonde Coffi a souligné que son institution attend que cette étude débouche sur des politiques et réformes structurelles et institutionnelles harmonisées, susceptibles de renforcer et d’améliorer la qualité et la pertinence de l’Enseignement supérieur dans les Etats de l’UEMOA. Le problème de la maintenance des infrastructures sociales préoccupe également la BAD. L’institution veut qu’à l’issue des travaux, de l’étude des politiques assorties de stratégies cohérentes visant l’exploitation rationnelle du dispositif infrastructurel qui sous-tend l’action sociale puissent être dégagées.

Pour la représentante de la BAD, cette étude offre l’opportunité scientifique de guider la mise en place et la gestion durable du substratum social indispensalbe à la réalisation du développement intégré ouest-africain. C’est pourquoi mesurant l’enjeu de ce projet, les participants à l’atelier ont recommandé aux Etats membres de l’Union le versement diligent et intégral de leurs contributions financières signe de leur engagement à participer à son financement.

A.V.K.

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique