Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La Constitution ne garantit pas le bonheur, seulement la poursuite de celui-ci. Vous devez le rattraper vous-même» Benjamin Franklin

Pèlerinage national à Yagma : Promouvoir la vie et la paix dans les familles

Accueil > Actualités > Société • • lundi 16 février 2004 à 08h52min

Le pèlerinage annuel des fidèles catholiques a eu lieu 15 février 2004 à Yagma. Venus des trois archidiocèses du Burkina, les fidèles ont rendu grâce à Dieu pour ses bienfaits et imploré son aide face aux maux qui menacent l’équilibre du monde et minent les sociétés humaines.

"Avec la Vierge Marie, œuvrons pour la vie et la paix dans nos familles et dans le monde", tel a été le thème retenu pour ce pèlerinage. Dans son homélie, le président de la conférence épiscopale, Mgr Philippe Ouédraogo, a souligné que la vie est un don de Dieu et que toute vie humaine est sacrée. Aussi, a-t-il dénoncé le non-respect de la vie tel que les avortements et autres crimes. "L’homme croit disposer de sa vie et de celle des autres", a-t-il déploré.

Le président de la conférence épiscopale a également déploré les guerres fratricides, le fanatisme de tout genre, le VIH et tous les maux qui minent la société humaine entière. Dans ce sens, il a loué toutes les institutions et personnes qui œuvrent pour la promotion des droits de l’homme, les parents consciencieux qui veillent sur la sexualité de leurs enfants et l’association des jeunes chrétiens pour la chasteté (J.C.C.). Mgr Philippe Ouédraogo estime que c’est à ce prix que la vie peut être respectée. "Pour tout cela, nous rendons grâces à Dieu, par Marie notre mère", a-t-il insisté.

La parole de Dieu pour construire un monde paix

De l’avis de Mgr Philippe Ouédraogo, évêque de Ouahigouya, "il nous faut accueillir la parole de Dieu pour construire un monde de paix où la vie est respectée sous toutes ses formes". Dans cette logique, il a soutenu qu’il nous faut l’aide de la vierge Marie qui a accueilli la parole de Dieu pour la donner au monde. "Dieu a trouvé en elle un cœur pur de tout égoïsme et disposé à écouter sa parole, et une demeure où son fils pourra habiter".

Mgr Philippe Ouédraogo a précisé que de l’annonciation à la croix sur laquelle a été cloué son fils, la Vierge Marie n’a jamais cessé de croire en la parole de Dieu. Elle est l’exemple de la foi chrétienne. C’est Dieu qui a fait d’elle une âme incorruptible qui lui a valu d’engendrer le prince de la paix. Celui-ci ne pouvant ni ne voulant rien refuser à celle qui est sa mère, il ne peut que donner sa paix à ceux qui la lui demandent surtout à travers sa mère.

Une prière pour la paix

Les fidèles, prêtres et évêques ont uni leurs prières et leur désirs qu’ils ont offerts à Marie, leur mère, pour que la culture de la paix prenne racine comme un plan, dans les familles, dans la société et dans le monde. Pour l’occasion, le président de la conférence épiscopale a rappelé aux fidèles que c’est "l’eau vive du Christ" qu’ils doivent puiser au quotidien par le pardon, l’amour et la tolérance pour arroser l’arbre fragile de la paix, de l’unité, de la vie et de la justice.

Des drapeaux symbolisant la paix

L’organisation des Nations unies, le Vatican et le Burkina ont été symbolisés par trois drapeaux. Le premier a représenté l’effort des nations pour la recherche de la paix et d’une culture de la vie.

Le second a refleté la recherche de la paix et la lutte pour la protection de la vie dans l’Eglise et par l’Eglise.

Le troisième a été la traduction de tous les efforts des autorités politiques, religieuses et de toutes les forces sociales pour cultiver et instaurer la paix et défendre la vie.

Yagma, à tout prix

A pied, à vélo, à mobylette, en bus ou en car, en camion, chacun s’est retrouvé à Yagma où il n’y avait même plus d’espace pour les retardataires.

Avant la fin de la messe, l’ensemble des évêques, par la voix de Mgr Basile Tapsoba, a invité les fidèles à être solidaires et compatir sincèrement à la douleur des victimes du VIH/Sida. Selon lui, l’amour est la forme la plus noble des relations humaines.

Aimée Florentine KABORE (Kaborette@yahoo.fr)
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Hausse du prix du carburant à la pompe
Région des Hauts Bassins : Deux décès et 6 blessés dans l’effondrement d’une usine
Coopération Burkina-Luxembourg : Bilan satisfaisant pour la 11e commission de partenariat
5e Recensement général de la population et de l’habitat : L’INSD sensibilise des acteurs de la région du Centre
Financement des élections de 2020 et 2021 : L’État burkinabè et ses partenaires se concertent
Recherche scientifique : « Easy VA », une plateforme pour déterminer les causes médicales de décès au Burkina
Journée de l’excellence scolaire au Sud-Ouest : Les efforts des meilleurs élèves et enseignants récompensés
Journée internationale de la santé mentale : Un panel au profit des étudiants de l’Institut national de formation en travail social (INFTS) de Gaoua
Jubilé d’or de l’UFC-Dori : Une messe pour clore les festivités
Gestion de la commande publique : Des agents du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) outillés
Conférence panafricaine sur les enfants et les conflits armés en Afrique : Le Burkina Faso fait entendre sa voix
Jubilé d’or de l’UFC-Dori : Un rond-point baptisé du nom du Père Lucien Bidaud, fondateur de l’UFC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés