LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Coopération : Les États-Unis d’Amérique réaffirment leur engagement à accompagner le Burkina Faso

Publié le mercredi 10 juillet 2024 à 22h35min

PARTAGER :                          
Coopération : Les États-Unis d’Amérique réaffirment leur engagement à accompagner le Burkina Faso

Le 248e anniversaire de l’indépendance des États-Unis d’Amérique a été célébré en différé dans la soirée de ce mardi 9 juillet 2024 à Ouagadougou. Organisée par l’ambassade américaine, cette célébration a connu la présence de membres du gouvernement burkinabè, de présidents d’institutions, d’hommes d’affaires et bien d’autres personnalités.

La fête d’indépendance des États-Unis d’Amérique est célébrée le 4 juillet de chaque année. Au Burkina Faso, le 248e anniversaire a été célébrée en différé. Au cours de cette cérémonie, Joann Lockard, l’ambassadrice des États-Unis, a réaffirmé l’engagement de son pays à rester aux côtés du Burkina Faso notamment dans la lutte contre le terrorisme et la défense des valeurs telles que la démocratie, les libertés, les droits humains, etc.

Quelques personnalités présentes à cette soirée

« Je voudrais que vous sachiez que les États Unis restent fermement engagés dans notre partenariat avec le peuple burkinabè pour nous assurer d’un pays fort, indépendant et stable. Le Burkina Faso a beaucoup de sources d’espoir, son engagement à l’éducation, son système sanitaire, sa vibrante culture et son peuple résilient. Nous allons aussi continuer à investir au Burkina Faso et dans son peuple, comme nous l’avons toujours fait depuis son indépendance. En nous tenant côte à côte et en travaillant ensemble, nous pouvons améliorer l’accès à la santé, à l’éducation, à la justice et aux services humanitaires à travers le pays », a-t-elle déclaré.

Joann Lockard, ambassadrice des Etats-Unis au Burkina Faso prononçant son discours

« En tant que la plus ancienne démocratie ininterrompue au monde, nous continuons à défendre nos valeurs communes telles que les droits humains, les libertés individuelles, la responsabilité, la transparence, les opportunités économiques et la sécurité pour tous. Ces valeurs constituent le socle de notre nation et sont au cœur même de notre identité nationale. Nous nous tenons aux côtés de nos partenaires lorsqu’ils font face à des défis incessants. Dans cet esprit et dans l’optique de contribuer à assurer la sécurité pour tous les Burkinabè, nous nous engageons à continuer la lutte contre le terrorisme qui secoue actuellement le cœur du Sahel avec des effets dévastateurs dans le pays », a ajouté Joann Lockard, l’ambassadrice des États-Unis au Burkina Faso.

« L’Association musicale pour les enfants du monde », a agrémenté la soirée en interprétant les hymnes nationaux des deux pays

Du côté du gouvernement burkinabè, l’on se réjouit de la qualité de la coopération entre le pays de l’oncle Sam et celui des hommes intègres. Tout en adressant les félicitations du gouvernement burkinabè au gouvernement américain, Stella Eldine Kabré/Kaboré, ministre déléguée chargée de la coopération régionale, a renouvelé « la reconnaissance du gouvernement burkinabè au gouvernement américain pour les multiples initiatives visant à toujours consolider la vieille et dynamique coopération amorcée bien avant les indépendances et qui s’est renforcée depuis la signature d’un accord d’assistance en 1961 ».

Stella Eldine Kabré/Kaboré, ministre burkinabè de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur

Pour elle, l’histoire des Etats-Unis depuis la déclaration de l’indépendance pourrait être une source d’inspiration pour le Burkina Faso qui se bat actuellement contre l’hydre terroriste et pour une souveraineté véritable. Et dans cette lutte, le Burkina Faso dit compter sur ses « amis » dont les Etats-Unis. « Cette histoire des Etats-Unis et de son peuple, jalonnée de luttes sociales, de guerres parfois atroces, d’émancipations violentes mais surtout de conquêtes, de victoires et de rêves pourrait être une source d’inspiration pour le Burkina Faso qui traverse depuis une décennie, la pire crise de son existence. Le combat contre la domination et pour la souveraineté véritable tout comme celui engagé contre le terrorisme, comporte à bien d’égard, d’énormes similitudes avec le combat des pères fondateurs de l’Etat américain. C’est pourquoi, dans la gestion de cette crise éprouvante et multidimensionnelle, le Burkina Faso a besoin de tous les amis dont les Etats-Unis », a indiqué la ministre de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur.

Vue des participants à cette célébration

Selon Stella Eldine Kabré/Kaboré, en plus des actions engagées sur le théâtre des opérations pour la reconquête de l’intégrité du territoire, d’autres efforts doivent être consentis pour venir à bout de cette crise avec ses conséquences multiples. « A ce don de soi de nos forces combattantes, doivent nécessairement se coupler des efforts énormes pour subvenir aux besoins de nombreuses personnes déplacées internes et des refugiées. De plus, notre pays a besoin de continuer son élan de développement étant entendu que la crise que nous vivons présente un caractère économique auquel le gouvernement ne cesse d’apporter des solutions appropriées. Dans cette perspective, les Etats-Unis sont un allié dont nous saluons la contribution dans divers domaines tels que l’humanitaire, les infrastructures, le développement, l’éducation, la bonne gouvernance, la promotion de la démocratie », a précisé, Stella Eldine Kabré/Kaboré, ministre déléguée chargée de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Les Yankee ont bien compris le message....et savent accompagner ; quoi de plus normal si c’est la sincérité, le respect de nos institutions et l’empathie qui sont mis en avant. Mais cette puissance qui veut s’imposer et imposer ses hommes et ses idées afin d’avoir la main-mise sur notre gouvernance et nos ressources peut bien aller voir ailleurs ! Pourquoi en vouloir à un Etat qui réclame à cor et à cris sa souveraineté ? Eux ne sont-ils pas souverains ? Remarquez que le Burkina n’est pas la Nouvelle Calédonie !

  • Bonjour,

    Nous pensons que c’est de l’hypocrisie car les USA avaient suspendu le MCA pour non-respect de la bonne gouvernance. Cette même gouvernance est toujours présente et pourquoi ils reviennent accompagner ? Les USA pensaient qu’en suspendant le MCA la population et les valets locaux allaient manifester contre le régime mais le peuple a compris et les valets locaux sont démasqués et combattus. Le Burkina Faso peut compter sur ses braves populations car l’aide donnée par l’impérialisme et ses valets locaux nous maintient toujours dans l’esclavage et la mendicité.

    La présence des militaires américains sur le sol de l’AES et dans les Ambassades Américaines doit être suspendue pour 2 ans au moins car cette présence est nuisible à notre révolution patriotique.

    Le Burkina Faso et les autres pays de l’AES peuvent vivre sans le MCA et les aides qui font obstacle à notre développement car ces aides viennent souvent avec des conditions inacceptables.

    La patrie ou la mort, Nous vaincrons !!!!!!!!!!!

  • Ah, la diplomatie...
    Accompagner le Burkina dans "la défense des valeurs telles que la démocratie, les libertés, les droits humains, etc."...
    Ah bon, surtout "etc" alors, parce que les valeurs cités sont actuellement décriées et mises à mal dans notre beau pays.
    Si on vous avait envoyé Kyelem, il vous l’aurait clairement expliqué.
    Mais bon, vous le savez pertinemment. Comme vous connaissez notre allégeance à la Grande Russie.
    Alors ok, c’est de la diplomatie, ne nous fâchons pas, évitez tout de même de nous passer trop de pommade, alors que vous n’en pensez pas un mot.
    Quant à notre "vibrante culture", Madame l’ambassadrice, il faut arrêter de regarder Aïcha trembler !

  • @Rodriguez, c’est par ce qu’ils n’ont aucun intérêt avec le BF qu’ils parlent comme ça, sinon, j’ai vue les USA à l’œuvre au Liberia. J’espère que vos "artistes" à l’excrement ne vont pas aller peindre le mur de leurs logements pour cause d’impérialisme non visible.

  • Pour ma part je pense qu’ils faut arrêter de se flatter et d’être honnête les U.S.A, sont les grands frères de la France et ces suite d’impérialisme tous sont des esclavagistes, et je pense que l’hypocrisie doit prend fin une bonne fois, les U.S.A ne defant rien à part les intérêts des U.S.A et c’est ainsi partout là où ils sont.
    D’abord quand elle fait sortie comme quoi que : « Cette histoire des Etats-Unis et de son peuple, jalonnée de luttes sociales, de guerres parfois atroces, d’émancipations violentes mais surtout de conquêtes, de victoires et de rêves pourrait être une source d’inspiration pour le Burkina Faso qui traverse depuis une décennie, la pire crise de son existence. Le combat contre la domination... Madame l’ambassadrice est ce que vous saviez réellement ce que vos ancêtres on fait sur ce Continent l’Afrique et vous continuer de le faire avec tout sorte de système et manœuvre politique mais avec tout ce que vous aviez cité dans votre discours le juste c’est le mots conquête voilà bien ce que vous faites au quatre coins du monde, juste pour votre bien être et celle de vos descendant même si d’autres pays doivent disparaitre et bien nous avons bien compris maintenant le game, allez-vous dire ça au palestinien ? Mais non par ce que vous saviez ce que vous faite, allez-vous dire ça au iranien ? Mais non plus aux haïtien mais non, madame allez regarder la vidéo de votre pentagone lors de l’ensemble des généraux un de vos général de guerre que vous aviez envoyé au Niger pour dicté vos lois qui n’a pas eut gain de cause et ces supérieur étai furieux par ce qu’il a été rejeté par le Niger aux points où nous en sommes le pentagone cherche a déstabiliser le Niger c’est par ce que vous aviez aussi, donc c’est pour dire que là où vous êtes c’est toujours pareil. on est aux courant arrêter avec vos discours de capitaliste que vous masqué par le mots démocraties chaque fois que l’occasion se présente à vous. Il faut vous réveiller les burkinabè et l’ensemble des africains c’est pas seulement la France mais son père aussi doit nous quitter définitivement, sinon le combat est loin d’être fini. Que Dieu bénisse le Burkina Faso et qu’il sauvent l’Afrique.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique