LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina/Sécurité alimentaire : Les résultats de la mise en œuvre du projet PARIC jugés satisfaisants

Publié le mercredi 10 juillet 2024 à 18h25min

PARTAGER :                          
Burkina/Sécurité alimentaire : Les résultats de la mise en œuvre du projet PARIC jugés satisfaisants

L’ONG « Solidarités international » et ses partenaires organisent un atelier bilan de capitalisation des résultats de la mise en œuvre du Programme d’appui à la résilience et à l’inclusion des communautés (PARIC), du 10 au 12 juillet 2024, à Ouagadougou. Financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre au Mali et au Burkina Faso, le PARIC a pour objectif d’améliorer les conditions de vie, la résilience des populations vulnérables face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle face aux conflits, à la cohésion sociale.

Améliorer les conditions de vie, la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle face aux conflits, à la cohésion sociale des populations vulnérables dans sept communes les plus fragiles du Liptako-Gourma, ce sont là les objectifs du Programme d’appui à la résilience et à l’inclusion des communautés (PARIC). Financé par l’Union européenne à travers le Fonds fiduciaire pour l’Afrique à hauteur de près de 10 milliards de francs CFA, le PARIC est mis en œuvre dans deux pays, notamment au Mali, par un consortium conduit par l’ONG IRC, au Burkina Faso, par L’ONG Solidarités international en partenariat avec UNIJED/Afrique et l’ONG AGED. Les activités du PARIC ont débuté en septembre 2020 et prendront fin en août 2024. Après quatre ans de mise en œuvre, toutes les parties prenantes de son exécution sont réunies pour faire le bilan afin de capitaliser les résultats engrangés.

Le PARIC est mis en œuvre au Burkina Faso et au Mali

Il faut préciser qu’au Mali, il est mis en œuvre dans les communes de Hombori, Haidi et la commune de Mondoro. Au Burkina Faso, initialement, il était prévu d’être réalisé dans les communes de Djibo, de Djiguel et de Pobé-Mengao. Suite au contexte sécuritaire rendant inaccessibles certaines communes initialement ciblées, le PARIC s’est concentré dans la ville de Djibo, avant d’obtenir la permission du bailleur pour poursuivre l’action pour l’appui de bénéficiaires dans leurs nouvelles zones d’accueil.

De la dynamique locale

Le coordinateur multi-pays du consortium PARIC Mali-Burkina Faso, Stephen Divin Askanti, a indiqué que le programme s’articule sur cinq résultats et se veut novateur avec une harmonisation des approches, en s’appuyant sur les dynamiques locales pour impacter de manière significative la zone d’intervention. De nombreuses activités, selon ses dires, ont été réalisées au cours des quatre années dans tous les secteurs du programme, allant de l’assistance alimentaire, à la gouvernance locale en passant par l’appui à l’accès aux services de base.

Selon le coordinateur multi-pays du consortium PARIC Mali-Burkina Faso, Stephen Divin Askanti, le PARIC s’est articulé autour de cinq résultats

« A l’issue de quatre années de mise en œuvre, PARIC a atteint 2 318 ménages pauvres tel que prévu, dont 1 078 ménages au Burkina Faso. 6 062 enfants de 0 à 59 mois, 350 ménages ont eu accès aux appuis pour la promotion de moyens de subsistances, notamment 50 collectifs moteurs au niveau du Burkina Faso. Nous avons mis en place 60 associations villageoises d’épargne et de crédit qui ont regroupé 1 000 personnes. Actuellement, 41 289 membres de communautés ont été sensibilisés sur la gouvernance et la cohésion sociale. 41 jeunes participent au symposium des jeunes et des femmes de différentes communautés pour la réconciliation et la paix », a détaillé le coordinateur multi-pays du consortium.

Satisfecit du bailleur

Selon la représentante du chef de la délégation de l’UE, Monica Liberatti, le PARIC peut se prévaloir de résultats notables au profit des populations. En effet, a-t-elle poursuivi, il a permis de renforcer les moyens d’existence de populations agricoles et pastorales en augmentant de manière durable leur résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le PARIC a également favorisé l’accès à la protection sociale à des ménages très vulnérables.

L’UE est satisfaite des résultats engrangés par le projet PARIC

Par ailleurs, il a appuyé des communautés et institutions locales dans la prévention et la gestion de conflits communautaires. « Il s’agissait avant tout, pour l’UE, à travers une approche multisectorielle et différenciée, d’apporter un soutien direct aux communautés les plus vulnérables résidant dans ces zones fragilisées. Car, affectés à la fois par la crise sécuritaire et les effets du changement climatique. Ceci, non seulement en les aidant à améliorer leur capacité de résilience à l’insécurité alimentaire mais également en contribuant au renforcement de la cohésion sociale », a décliné Mme Liberatti.

Les participants à cet atelier ont posé pour la postérité

Ce projet, a reconnu l’UE, n’aurait pas engrangé ces résultats sans l’implication des autorités centrales et des acteurs de développement local. Le secrétaire général du ministère en charge de l’administration du territoire, Edgard Sié Sou, a aussi reconnu les résultats probants du PARIC. « Aujourd’hui, alors que nous entamons ce moment de réflexion et d’évaluation, il est essentiel de reconnaître les succès obtenus, mais aussi les défis persistants qui attirent notre attention », a-t-il déclaré.

Le SG a réaffirmé l’engagement de son département pour le développement inclusif des populations

Il a de ce fait encouragé les participants à participer activement aux discussions qui auront lieu au cours de cet atelier. « Vos perspectives, vos idées et vos recommandations sont essentielles pour éclairer notre chemin vers un avenir plus prometteur pour notre pays et ses habitants », a fait savoir le secrétaire général du ministère en charge de l’administration du territoire. Il a terminé ses propos en réaffirmant l’engagement de son département pour le développement inclusif et la sécurité de tous les citoyens.

Obissa Juste Mien
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?
Access International Studies devient Access International Group