LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Lutte contre la consommation de la drogue : Une campagne digitale pour sensibiliser les jeunes

Publié le mercredi 10 juillet 2024 à 22h30min

PARTAGER :                          
Lutte contre la consommation de la drogue : Une campagne digitale pour sensibiliser les jeunes

L’association Leaders déroule durant le mois de juillet 2024, une campagne digitale pour informer et sensibiliser les jeunes sur les effets néfastes de la drogue. A travers les réseaux sociaux, ce sont différents messages qui sont diffusés, pour susciter une prise de conscience chez les jeunes, en ce qui concerne les ravages faits par la consommation des stupéfiants. Engagée depuis 2022 à sauver la jeunesse des méfaits de la drogue, l’association Leaders espère à travers cette campagne, toucher au moins 15.000 personnes.

La consommation de la drogue par la jeunesse prend de l’ampleur au Burkina Faso. Selon le Comité national de lutte contre la drogue, c’est environ 241 tonnes de drogues qui ont été saisies par les services compétents en 2022. Au niveau des services de santé, ce sont environ 3 060 personnes qui ont été prises en charge en vue de mettre fin à leur consommation. Face à ce triste constat et au regard des conséquences dramatiques des drogues sur les jeunes et leur vie, l’association Leaders a décidé d’agir. C’est ainsi qu’elle organise au cours de ce mois de juillet, une campagne digitale pour lutter contre la consommation de la drogue.

Dramane Sankara, secrétaire général de l’association Leaders

Selon Dramane Sankara, secrétaire général de l’association, cette campagne qui va se dérouler uniquement sur les réseaux sociaux, va permettre non seulement d’informer les jeunes sur les dangers liés à la consommation de la drogue, mais aussi de faire connaître l’association au grand public. Le choix du digital pour mener la campagne, s’explique par la volonté de toucher un nombre important de jeunes, très présents sur les réseaux sociaux. Pour se faire, chaque semaine, une affiche accompagnée d’un message portant sur les effets néfastes d’un certain type de drogue (cannabis, chicha, etc.) est partagée dans le groupe Whatsapp crée pour la campagne. Il est ensuite relayé sur les statuts Whatsapp ainsi que sur les réseaux sociaux comme Facebook.

L’association compte sur les différents partages, faire voyager les affiches pour atteindre leurs cibles. Des live (direct) sont aussi prévus sur le média social Tik Tok, toujours dans l’optique de sensibiliser la jeunesse. La campagne va prendre fin en début août, avec une conférence sur Zoom, sur une thématique liée à la consommation de la drogue. Dramane Sankara invite toutes les personnes qui vont tomber sur les affiches à les partager, afin que l’information juste et vraie soit reçue par les jeunes et qu’elle suscite chez les consommateurs de drogue une prise de conscience.

Affiche de la campagne pour sensibiliser sur la chicha

Créée en 2022, l’association Leaders intervient dans le milieu scolaire pour sensibiliser les jeunes contre la consommation et la vente de la drogue et une saine utilisation des TIC, à travers des conférences, des vidéo-projection, des théâtres-fora, etc. Elle est présente dans les 13 régions du pays, avec des points focaux. L’association accompagne également les personnes addictes à la drogue et qui souhaitent arrêter la consommation, en les orientant vers les structures hospitalières.

Toutefois, l’association plaide pour la mise en place de structures spécialisées comme les centres de désintoxication, où ces personnes pourront se faire prendre en charge en toute discrétion. "Si le consommateur de drogue est un adolescent, ses parents peuvent l’amener à l’hôpital pour qu’il soit pris en charge. Mais pour un adulte par exemple un responsable d’entreprise qui prend la drogue, qui est dépendant et qui à un certain moment souhaite arrêter. Il aura peur de se rendre à l’hôpital et d’être reconnu par quelqu’un et que l’information remonte jusqu’à son employeur qui peut le licencier. Alors que s’il existe une structure spécialisée qui prend en charge les cas de dépendance à la drogue, l’intéressé peut s’y rendre en toute discrétion pour se faire aider", explique Dramane Sankara.
L’association Leaders va officiellement lancer ses activités en octobre 2024. Un plan d’actions sera par la suite déroulé sur quatre ans.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique