LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso enregistre au moins 4 000 décès par an

Publié le mardi 9 juillet 2024 à 20h45min

PARTAGER :                          
Lutte contre le paludisme : Le Burkina Faso enregistre au moins 4 000 décès par an

Le paludisme reste endémique au Burkina Faso et constitue un problème majeur de santé publique. Le pic des cas de paludisme se situe généralement entre juillet et août. Le pays enregistre un peu plus de 10 millions de cas de paludisme par an dont au moins 4 000 décès. Afin de protéger les populations du paludisme, l’Etat burkinabè met en œuvre plusieurs interventions.

« Nous avons travaillé à augmenter le financement du budget de l’Etat alloué à la lutte contre le paludisme. Je voudrais rendre un vibrant hommage à l’Assemblée législative de Transition qui a consenti le financement additionnel de 5 milliards de francs CFA, pour que le gouvernement, à travers le ministère de la santé, puisse mettre en oeuvre la vaccination contre le paludisme. Nous sommes en train d’acquérir des vaccins notamment le R21 qui a été développé avec le concours de chercheurs burkinabè. L’autre aspect qui est fondamental, c’est la nécessité impérieuse d’assainir notre cadre de vie. Si nous arrivons à assainir notre cadre de vie, nous sommes sûrs que nous allons gagner la lutte contre le paludisme. C’est pour cela que l’initiative présidentielle pour le développement communautaire a été engagée pour accompagner les efforts des collectivités territoriales pour enlever les déchets qu’on aura après le curage des caniveaux », a relevé le ministre de la santé, Dr Robert Kargougou, à la radiodiffusion télévision du Burkina (RTB), lors de l’émission tribune de redevabilité.

Pour réduire l’incidence du paludisme particulièrement chez les enfants, le Burkina Faso a adopté depuis 2014, la chimio prévention du paludisme saisonnier. Le ministre Kargougou a souligné qu’environ 4 700 000 enfants de trois à 59 mois vont bénéficier de médicaments pour prévenir la survenue du paludisme sur la période de juin à novembre 2024. « Véritablement, la lutte contre le paludisme constitue une haute priorité stratégique pour le gouvernement de Transition et le ministère de la santé met les moyens pour que nous puissions marcher vers l’élimination du paludisme », a-t-il déclaré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • A quand un plan sérieux pour la gestion des déchets solides dans nos communes ?

  • Belle prestation hier soir du Ministre KARGOUGOU à la TNB dans l’émission ’Redevabilité’. Bon courage à lui pour la suite du travail d’assainissement des services de santé du Burkina Faso !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Access International Studies devient Access International Group
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?