LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Procès de l’ex DG de la SN-SOSUCO : Le verdict attendu le 4 juillet 2024

Publié le mercredi 3 juillet 2024 à 22h00min

PARTAGER :                          
Procès de l’ex DG de la SN-SOSUCO : Le verdict attendu le 4 juillet 2024

Jugé pour faux en écriture publique, usage de faux en écriture publique et blanchiment de capitaux, l’ex-directeur général de la SN-SOSUCO, D.S. a comparu à la barre du Tribunal Pôle ECO-FI de Bobo, ce 2 juillet 2024.

Il lui est reproché d’avoir fabriqué un faux diplôme d’ingénieur des techniques du développement rural, d’avoir fait usage de ce faux diplôme pour avoir des postes de nominations et d’avoir utilisé les 47 513 812 FCFA des salaires issus de ces postes pour réaliser des entreprises.

A l’issue des débats, le procureur a requis contre le prévenu une peine de 24 mois de prison dont 12 mois ferme et une amende de 10 000 000f CFA ferme et la prononciation d’une contrainte judiciaire de 06 mois de prison.

La SN-SOSUCO et le REN-LAC qui se sont constitués partie civile, demandent chacun respectivement 140 562 172 f CFA en compensation des préjudices subis et 2 000 000f CFA au titre du préjudice moral et les frais exposés non compris dans les dépens.

Le verdict est attendu le 4 juillet 2024.

Lefaso.net
Source : REN-LAC Hauts-Bassins

PARTAGER :                              

Messages

  • Merci au renlac et la justice de notre pays.mais la DRH qui a procédé a ce faut recrutement devrait aussi être poursuivie.j’interpel encore le renlac a poursuivre ses enquêtes concernant la vente des parcelles que la direction snsosuco avait publié et nous citoyens avons dénoncé.il s’agit des parcelles de la cité ouvrière de beregadougou,une tâche attribué aux collectivités communale,vrai ou faut ?la snsosuco a mandat pour produire et commercialiser du sucre et non,pour lotir ou viabiliser une portion de notre commune.ces zones d’habitation doivent être remises formellement aux collectivités ,qui ne savent jusque là après 15 années de de centralisation que là où il y’a un regroupement de citoyen beregalais ,la collectivités leur est redevable,pas besoin d’un accord de snsosuco avant d’offrir a boire,dormir,infrastructures éducatives etc....aux habitants.j’ai été cvd,c’est de force acharnée que nous avons acquis la zone qui abrite le lycée communal de beregadougou,n’était elle même pas,la responsabilité sociétales de snsosuco après50années d’exploitation des terres de nos encestres.,une seule école primaire que sosuhv de l’époque nous a offert.pas eau potable de sa part,aller demain matin a la cité lemouroudougou,NS,Malon,takaledougou koko,c’estavec des tuyau venant directement des marigots que cette société a offerte a boire a nos frères et soeurs de nos grand pères qui ont cédé leur terre et plantations pour l’avenir certain de leurs enfants.ma grande gueule ne se fermera jamais même si j’ai été licencier de la snsosuco a cause de sa grandeur,je le fait a cause de nos enfants.renlac,je dort a beregadougou si besoin d’enquête,vous êtes payé pour cela,si justice il y’a pour ma chère patrie,je reste disponible en vdp.merci.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Access International Studies devient Access International Group
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?