LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Convention 2005 de l’UNESCO : Le quatrième rapport périodique quadriennal validé

Publié le jeudi 27 juin 2024 à 15h48min

PARTAGER :                          
Convention 2005 de l’UNESCO : Le quatrième rapport périodique quadriennal validé

Le ministère en charge de la communication a organisé un atelier pour valider le quatrième rapport périodique quadriennal sur la convention 2005 de l’UNESCO ce jeudi 27 juin 2024 à Ouagadougou. Il s’est agi, au cours de cet atelier, de présenter et de valider le rapport pays d’une convention à laquelle le Burkina est partie à savoir la convention 2005.

À entendre le directeur général des statistiques sectorielles et point de contact de la convention 2005 Burkina Faso Mambourou Soma, c’est une convention qui vise à promouvoir la diversité des expressions culturelles internationales. Il précise que la validation est faite selon un canevas fourni par l’UNESCO.

Mambourou Soma indique qu’il s’agissait pour eux d’échanger et de voir au niveau national si des initiatives ont été prises par l’Etat mais également par le secteur privé pour garantir la visibilité des expressions culturelles.

À l’entendre, c’est en fonction de ce qu’ils ont pu collecter qu’ils peuvent dire que le Burkina Faso a effectivement tenu ses engagements vis à vis des objectifs de cette convention.

Il explique également que la convention est suivie sur une période de quatre ans et la période de l’étude était de 2021 à 2024. « Sur cette période, nous avons vu que les initiatives développées ont permis de créer 2 000 emplois directs et indirects dans le secteur culturel. Cela a permis également d’être plus résilient », a fait savoir Mambourou Soma.

Pour Adama Segda, représentante du ministre en charge de la communication, il s’agit de procéder à l’amendement du rapport qui a été élaboré pendant près d’un mois où il fallait être très engagé et disponible pour atteindre l’objectif.

C’est un canevas qui a été soumis à l’UNESCO. Une trentaine de personnes émanant de plusieurs ministères, de la société civile, de la culture et aussi des acteurs publics de la culture avec l’accompagnement technique des partenaires ont participé à l’élaboration du rapport.

Elle souligne qu’à travers ce canevas, ils vont pouvoir montrer aux yeux du monde qu’ils travaillent à inclure la culture dans le développement durable, à montrer la place de la culture dans ce développement et à faire en sorte que la culture soit mieux prise en compte par les politiques.

Il faut noter que le Burkina Faso a déjà élaboré et transmis trois rapports en 2013, 2017 et 2020, qui ont tous été concluants.

A l’issue de la validation du rapport au niveau national, il sera transmis à l’UNESCO au plus tard le 30 juin 2024. L’organisation va par la suite constituer une base de connaissances mondiales sur le développement de la culture.

Carine Daramkoum
crédit photo : Bonaventure Paré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • "garantir la visibilité des expressions culturelles... internationales"
    Mais n’est-ce point exactement l’inverse qui est valorisé aujourd’hui par nos dirigeants et une certaine intelligentsia, qui n’ont plus que Nos traditions, Nos coutumes, Notre culture,... comme seules acceptables, quitte à défendre des monstruosités comme l’excision (oui Metchilde Guirma, vous m’avez traumatisé).
    De même, la priorisation de Notre culture, ne se fait qu’en rejet de la culture des impérialistes occidentaux, dont les valeurs sont décadentes.
    Le fait que l’UNESCO, puisse alors nous trouver ouverts "aux expressions culturelles internationales", reste pour moi un mystère.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Musique : Kindiss, le roi du binon, est décédé