LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Témoignage : « Mes frères, avant d’emmener votre compagne en Europe, réfléchissez par deux fois ! » conseille Jacques Gouem

Publié le lundi 24 juin 2024 à 21h35min

PARTAGER :                          
Témoignage : « Mes frères, avant d’emmener votre compagne en Europe, réfléchissez par deux fois ! » conseille Jacques Gouem

Nombreux sont les Burkinabè qui vont à l’étranger dans un mariage arrangé pour une vie à deux. L’expérience a montré que une fois en Occident, les choses se compliquent et difficile devient l’accomplissement du rêve qu’on s’était promis avant le mariage : « vivre ensemble, pour le meilleur et le pire, et ce, jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Jacques Gouem (nom d’emprunt), Burkinabè résidant en Allemagne, se retrouve actuellement dans une situation dont l’issue est incertaine. Lui qui croyait au départ se marier pour vivre le bonheur, se retrouve finalement séparé de son épouse Safi (nom d’emprunt), qu’il pensait connaître, mais qui se révèle être, selon ses dires, la cause de ses pires cauchemars.

Tout a commencé en 2006, lorsqu’il fait la connaissance d’une demoiselle du même village que lui. Très vite, le courant passe. Étant en Allemagne pour le travail, il décide finalement de rentrer au bercail pour officialiser sa relation. « Après le mariage, je suis reparti et elle m’a rejoint trois mois plus tard », nous fait-il savoir. Tout allait bien et les deux vivaient le parfait amour quand, au bout de six mois, Jacques commence à essuyer les plaintes incessantes de son épouse. « Avant de me marier à Safi, j’avais déjà une fille que j’avais eue avec une allemande. Elle s’appelait Kim (nom d’emprunt). Elle venait à la maison sans problème. Mais un jour Safi l’a nattée et elle n’a pas aimé. Donc elle a défait sa tête. C’est comme ça que les problèmes entre ma fille et elle ont commencé. Kim n’était pas toujours là, à la maison, avec nous. Mais quand elle venait, il y avait toujours des disputes. Elle ne l’aimait pas du tout. Je me rappelle qu’un jour, alors que Kim était à la maison avec nous, elle l’a menacée. Elle a eu tellement peur qu’elle a sauté du premier étage et s’est enfuie. J’ai appelé sa mère plus tard qui m’a dit qu’elle était revenue chez elle en pleurs et toute apeurée… On a vécu des situations où les deux ne s’entendaient pas pendant une bonne dizaine d’années. C’était très tendu entre elles. Le problème est que ma femme Safi est assez menaçante. Quand elle s’énerve, elle peut vous faire fuir d’un simple regard. On a donc vécu comme ça jusqu’à ce qu’un jour, mon ex-femme, allemande, m’appelle pour me demander de la rejoindre à l’hôpital pour une urgence. Arrivé, le médecin nous a fait comprendre que ma fille a vécu un sérieux traumatisme et qu’elle avait pris des médicaments en l’absence de sa mère qui l’ont malheureusement emportée. C’est comme ça que j’ai perdu ma fille. C’est comme ça qu’elle est morte », a retracé un Jacques complètement dépité.

Quand les difficultés financières s’installent, le divorce devient la seule porte de sortie

La perte d’un être cher est toujours difficile. Et le plus dur à supporter, ce sont les souvenirs que l’on garde de ce dernier. On se sent encore plus mal, quand on se rend compte que tout cela aurait pu être évité, si les bons choix, les bons mots, les bonnes attitudes avaient été mis à profit, nous confie Jacques. « Après le décès de ma fille, j’étais épuisé, fatigué, dégouté par la vie. J’étais comme une personne nouvelle. J’avais du mal à supporter sa disparition. Pour remonter la pente, j’ai décidé de faire un retour aux sources. Je suis reparti au village et j’y ai passé un peu plus d’un mois. J’ai pris le temps d’échanger avec les gens sur ce que je vis avec ma femme là-bas et sur ce qui a conduit à la mort de ma fille. On m’a dit que c’est Dieu qui donne et que c’est lui qui reprend. On m’a conseillé de repartir sur de nouvelles bases et de faire table rase du passé. Ce que j’ai essayé de faire, quand je suis reparti en Allemagne. Mais j’ai été financièrement épuisé par le décès de ma fille qui est survenu de façon brusque. Là-bas, l’enterrement coûte extrêmement cher. Ce n’est pas comme ici où c’est plus quelque chose de social. Là-bas, il faut des millions pour enterrer quelqu’un. C’était difficile pour moi de joindre les deux bouts, vu que c’est moi qui m’occupais de toutes les charges de la famille. Et les charges avaient augmenté parce que durant les dix ans, j’ai eu deux enfants avec Safi », nous explique-t-il.

Face à ces difficultés que la vie lui a imposées, Jacques décide que désormais, les charges devraient être partagées. Avec sa femme, il tente le dialogue pour parvenir à cette conclusion, mais tous ses efforts pour lui faire entendre raison sont balayés du revers de la main, assure-t-il. « Quand Safi est venue en Allemagne, je l’ai d’abord inscrite au cours de langue. Après ça, elle a commencé à faire de petits jobs. Elle a travaillé dans une maison de retraite. Là, elle m’a dit que c’était difficile et que ce n’était pas le type de travail qu’il lui fallait. Il fallait donc payer pour qu’elle fasse d’autres formations. Elle a fait trois à quatre formations. Mais elle avait un travail. Je lui ai donc demandé de contribuer désormais pour les charges parce qu’elles étaient devenues trop lourdes pour moi. Elle a complètement refusé, alors que c’est comme cela que ça se passe en Europe. Une seule personne ne peut pas tout supporter. C’est dans ça qu’elle m’a dit que si telle était ma décision, il était mieux que chacun prenne sa route. » nous a-t-il confié.

Des démarches entreprises par Safi pour le divorce

Le fait pour chacun de contribuer pour que le ménage puisse tenir bon a, des dires de Jacques, suffi à son épouse pour lui demander le divorce. « J’ai essayé de lui dire que ce n’était pas la solution ; que ce que je proposais était bel et bien possible et que c’est comme ça dans presque tous les ménages, mais elle n’a pas voulu m’écouter. Elle s’est attaché les services d’un avocat qui me met constamment la pression pour que je signe les papiers du divorce. Mon épouse Safi m’a même convoqué deux fois à l’action sociale. La première fois, on nous a dit de repartir nous entendre parce que c’était très loin d’être une bonne solution.

La deuxième fois, elle a dit à l’action sociale que j’étais violent et que je l’avais déjà menacée avec un couteau. J’ai demandé à ceux qui étaient là-bas de me regarder et de me dire si je ressemblais à quelqu’un qui pouvait faire du mal à quelqu’un. Mais comme ils avaient vu son comportement à la première rencontre, ils ont demandé à ce qu’on se sépare pour un moment et qu’elle quitte la maison pour se trouver un autre appartement. Chose qu’elle a faite. Mais en partant, je l’ai soupçonnée d’emporter avec elle mes papiers. Un jour je suis venu la surprendre en train de mettre mes papiers dans des cartons pour les emporter avec elle. Je lui ai dit de tout vider. J’ai pu récupérer quelques-uns, et je suis allé garder ça chez un ami », a-t-il expliqué.

Quand un problème d’usurpation d’identité se mêle au débat

Une fois de retour au village après le décès de sa fille, Jacques apprend que son épouse n’est pas celle qu’elle prétend être. En effet, celle-ci utiliserait le nom, le prénom et la date de naissance d’une de ses cousines avec qui elle est homonyme (de nom et de prénom). C’est un problème que ses propres parents savent. Mais jusque-là, personne n’a voulu changer les choses. « Le procès-verbal de la police confirme cela après investigation. J’ai personnellement été approché par la victime, qui m’a dit de dire à ma femme de venir régler ce problème parce qu’elle en souffrait. Elle m’a dit qu’elle a constaté cela en allant renouveler sa pièce. A la police, on a dit que la pièce n’avait pas encore expiré et qu’elle était toujours valable. A la mairie aussi, il est dit qu’elle est mariée à moi, alors qu’elle n’est pas encore mariée et pire encore, je ne suis pas son mari.

Donc elle marche sans document et ne peut pas faire certaines choses parce que son identité est détenue par une autre. De mon côté, je suis dans une procédure judiciaire pour demander la nullité du mariage car j’estime que celle que j’ai épousée m’a menti sur son identité. Avec ce document, je peux repartir en Allemagne et montrer que notre mariage n’est pas valable parce qu’on lui a mis plein de choses dans la tête. On lui a dit qu’en divorçant, vu qu’elle partira avec les deux enfants, je vais payer beaucoup. Ce qui est vrai d’ailleurs. Aussi, elle a menti en disant à l’avocat que j’ai beaucoup de biens. Là, une fois le divorce prononcé, on les vend pour la payer. Avec ce que l’action sociale va lui reverser et ce que la ville aussi va lui donner, c’est beaucoup, beaucoup d’argent », nous assure-t-il.

« Je note que ma femme a reçu trois convocations de la justice suite à une plainte de la victime, sa cousine, et ce, depuis 2021elle n’a pas réagi », Jacques Gouem

Le tribunal a refusé d’annuler le mariage

Le mercredi 8 mai 2024, Jacques nous apprenait qu’il n’avait pas obtenu gain de cause auprès d’un Tribunal de grande instance du Centre-est. Pourtant, selon ses dires, les choses étaient suffisamment claires en ce sens où le procès-verbal et le rapport de l’Office national d’identification sont en faveur de la victime. Pour l’heure, la procédure de divorce du côté de l’Allemagne suit toujours son cours. Avec son épouse, ils sont toujours en froid. Et pour que son cas soit réexaminé, il dispose de deux mois pour faire appel.

« Au début de l’affaire, je me suis attaché les services d’une avocate, qui m’avait rassuré de régler l’affaire en peu de temps. Les honoraires et frais de déplacement ont été payés. Malheureusement à l’heure où je vous parle, l’avocate en question a rompu le contact. Ma dernière conversation avec elle date de mai 2023, et cela, après une dizaine de messages. Elle m’a dit au téléphone que si elle tire beaucoup sur l’affaire, le procureur risque de bloquer ses dossiers car elle en a beaucoup dans la zone ; que c’était à chacun de comprendre… Je me suis demandé où sommes-nous ? Quand un service est à moitié honoré, que fait-on de l’argent déjà payé ? »

Faites attention à qui vous voulez emmener en Europe

La situation que vit Jacques serait monnaie courante en Europe. Elles seraient nombreuses ces personnes qui ont souffert de ce type de cas. Et en s’épanchant sur notre média, Jacques veut attirer l’attention de ses frères africains, car, comme on le dit : un conseil n’est jamais de trop. « Chacun doit vraiment réfléchir avant d’emmener, sa compagne qu’il a mariée, en Europe. Il faut bien réfléchir avant de faire cela parce que ça peut mal tourner. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de couples du même village, de la même localité, ou même africain qui vivent à l’aise et qui se comprennent là-bas. Mais je vous assure que c’est très rare. Je suis là-bas depuis longtemps, je sais de quoi je parle. Donc mon dernier mot est que si vous épousez une femme ici, avant de l’emmener en Europe, mes frères, réfléchissez par deux fois ! », a-t-il conseillé.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Salut les amis ¡
    Paix a ĺ’ame du disparu et je demande au Monsieur de pardonner sa femme ! Ne cherche pas a te venger meme si ca fait tres mal ! Le phenomene est courant partout en Afrique, meme dans les pays africains anglophones ! Un liberien me disait que la probabilite pour qu’un liberien reste avec sa femme liberienne aux USA est d’environ 10% apres 5 ans dw mariage ! J’ai souri en disant que vous etes chanceux, au Kiburna Sofa, cette probabilite tend vers zero apres 5 ans ! Beaucoup d’hommes sont morts de chagrin parce que leurs femmes les ont trompe avec leur propre amis juste pour les tuer, pour les faire mal ! Le probleme est tres profond aux USA et tres complique car la femme aura toujours le soutien de ses parents et ca rend le bras de fer encore plus complique.
    Je vais essaye d’expliquer une partie du probleme. Si quelqu’un marie sa femme pour aller en occident, le plan de l’homme, c’est dw travailler ensemble et batir notre avenir ensemble. Meme chose pour la femme. Mais ya un serieux probleme, les parents de la femme vont vouloir qu’elle travaille pour elle pour mieux s’occuper d’eux ! That is it ! Pas plus ! Une fois que madame va commencer a travailler, avoir ses docs, le permis de conduire, elle devient independante et n’a pas besoin de toi. Eh oui, elle n’a pas besoin de toi. Elle part ou elle veut, elle rentre quand elle veut, sort avec qui elle veut ! Des hommes sont morts de crises cardiaques surtout quand tu surprend ta femme dans votre maison et tu peux rien faire. Elle veut d’ailleurs que tu touches a ton amant et ton cas est regle d’office par la police qui risque de parler de "Attempt meurder" ! 30 ans au gnouf ! Les hommes malins rebroussent chemin, demenage et laisse au bon Dieu ! Mais je n’accuse pas seulement les femmes car le probleme est tres profond. Il ya les mauvaises amies egalement qui compliquent les choses. Tous ceux qui sont dans cette situation, je leur demande d’oublier and MOVE ON !!!!!!

  • je voudrais aussi appuyer le recit de mon frere, les femmes une fois en europe changent et sont pretes à tout pour divorcer parce qu’elles gagneraient plus faites attention mes freres
    pour moi laissez vos femmes au pays au Burkina faso

  • Merci pour cet article édifiant. Que Dieu vous vienne en aide, Jacques ! On ne pourra jamais connaître suffisamment le cœur de l’Homme. C’est une grâce que vous soyez toujours en vie ; ne désespérez surtout pas. Si vous êtes certain d’avoir été intègre, soyez serein car la justice divine fera son œuvre et vous serez rétabli.

  • Ce probleme est tres recurent chaz les Africains/Burkinabe vivant au Etats-Unis. Des que madame arrive et qu’elle obtient sa carte verte, des que vos problemes commencent. Les femmes africaines aux USA ont une seul phrase pour obtenir le divorce, "monsieur est violent, il me menace quotidiennement et m’a meme battue plusieurs fois." Dans la majorite des cas, cela est faux. Elles creent tout ce mensonge afin d’etre libres d’avoir le divorce avec pensions alimentaires compris. Et puis, il faut comprendre que tout ce que tu as, la moitie lui appartient de facto en plus de ce que tu dois payer par mois. Elles savent qu’en t’ammenant en justice, tu peux tout perdre : ton travail, ton argent, ta maison et pire dans beaucoup de cas tu vas en prison. Je connais deux amis de ma famille qui ont fait la prison a cause de leurs femmes africaines. Les femmes africaines savent ruiner la vie des Africains aux USA. Les bons exemples existent, mais les filles africaines qui vous epousent juste pour venir aux USA sont nombreuses. Arriver ici, leur premier objectif est d’obtenir les papiers et divorcer.

  • Je comprends parfaitement la douleur de Monsieur,mais ce phénomène est courant de part et d’autre. J’ai été témoin d’un cas de compatriote en France et j’en connais beaucoup dans les milieux différents. Le problème vient souvent des africains cherchant des femmes soumises et prenant nos soeurs au pays comme des modèles de soumissions. Une fois qu’elles obtiennent leurs séames le passport europeéns commence les problèmes. En plus, l’action sociale leur influence des aides et comme l’africain est dur par nature avec ses coups de colères injustifiés, ces femmes se servent de celles-ci pour se plaindre devant les tribunaux et gagnent le procès. Même au pays, certains hommes veulent toujours se comorter en archaïque avec les femmes. Je parle de violence conjugale en repétitions.

  • Écrit :
    Elle a eu tellement peur qu’elle a sauté du premier étage et s’est enfuie
    Je n’achète pas ça... c’est cousu en fils blancs !
    Si votre fille a fait ça en Allemagne, la police allait se présenter et les choses allaient être plus compliquées pour vous et votre femme sur le plan pénal.

  • C’est bien facile de mettre tous les tords sur la femme. Pourquoi ayant étudié en Allemagne et travaillant en Allemagne avec un enfant de mère allemande, êtes vous revenu chercher une femme au pays ?? Je suppose que votre femme a un bas niveau scolaire et n’est jamais sortie du BF. C’est vous qui êtes à la source de vos problèmes.

  • Merci lili, c’est exact ! Je pense que le probleme est pire aux USA que les autres pays occidentaux ! Un Ethiopien m’a raconte son calvaire avec sa femme qu’il avait fait venir de l’Ethiopie. Des qu’elle a eu ses papiers, l’homme a vu de toutes les couleurs. Il a garde son sang froid et un jour il demande a sa femme s’ils pouvaient visiter le pays, l’homme dit qu’il va prendre tout en charge ! Profiteuse qu’elle est, elle dit ya meme pas de probleme. Arrive a l’aeroport au pays, l’homme a saute sur sa femme comme un animal feroce avant que les policiers n’arrivent, il a failli commettre l’irreparable. La police lui demande pourquoi il bastonne sa femme, il explique tout et les policiers lui ont parfaitement donne raison. Tout a commence en Afrique, tout est termine en Afrique.

  • Trop triste d’entendre une histoire pareille. Paix à l’âme de la fille et courage au Monsieur.

  • D’abord paix à l’âme de la fille disparue dans des conditions regrettables. Je compatis aussi à la douleur du monsieur qui est dans une mauvaise passe. Cependant, je pense qu’il ne faut pas généraliser cette histoire de vie singulière. Il y en a d’autres plus heureuses. Beaucoup d’africains installés en Occident ou ailleurs dans le monde reviennent épouser des filles de chez eux et après, selon le cours de la vie, cela peut bien ou mal se passer. On fait une fixation sur les femmes qui préfèrent rompre le mariage en Occident car le contexte s’y prête. Les femmes peuvent avoir gain de cause ou s’autonomiser plus facilement. Donc elles préfèrent être seules que dans un mariage toxique ou qu’elles jugent comme tel. Je vous assure que même ici chez nous en Afrique, si les femmes avaient la possibilité de s’autonomiser facilement, il y aurait beaucoup plus de séparations et de divorces. La plupart du temps, elles sont obligées de supporter un homme qu’elles n’aiment plus juste par nécessité (soit financière, soit sociale=à cause des enfants, préserver l’honneur de la famille, etc.).

    Donc l’histoire est triste et le monsieur est plus affecté selon sa version. N’ayant pas la version de la femme, j’évite d’émettre un jugement. La femme pourrait aussi nous dire ce qu’elle a subi. Je ne pense pas qu’elle partait pour se séparer d’avec son mari en faisant des enfants avec lui. Certains Africains pensent que lorsqu’ils viennent prendre une femme au bled, celle-ci doit être docile et les prier chaque jour. Ils se comportent même comme des petits dieux. Cela marche au début mais lorsque la femme prend conscience qu’elle peut faire autrement, elle agit en conséquence. Pour moi c’est une réaction HUMAINE, tout être humain ferait pareil.

    Courage à monsieur pour se reconstruire !!!

  • Vraiment ce n’est pas simple.
    Puisse Dieu nous faciliter la vie et nous donner la sagesse face aux circonstance de la vie.

  • Internaute Omar ? Vous devez d’abord lire tous les contributions avant de juger. Heureusement qu’il existe des couples heureux avec les hommes et femmes du même village.
    Ici, un Monsieur partage son histoire de vie qui mérite une compréhension. Je ne crois pas que ce Monsieur ait inventé l’histoire, mais a été plutôt trompé par son entourage au pays. Saluons le courage de ce Monsieur et sensibilons nos soeurs qui aiment l’argent faciles et ne sont plus préparer à une vie couple égalitaire.
    La majorités des femmes africaines refusent de participer les charges du ménage en occident alors que l’article 213 du code civil du mariage oblige l’assistance dans le droit privé français.

  • C’est triste ce qui arrive à notre compatriote. Nous le souhaitons beaucoup de courage et que Dieu l’assiste.
    Ceci dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Le problème est purement culturel que d’opportunisme. L’idée d’une épouse (en Afrique) est cette femme dépendante de son homme (socialement, financièrement...) et qui est soumise à cause des artifices sociales. Une fois en Europe, l’homme attend toujours d’avoir cette épouse soumise. Mais entre temps, la femme découvre qu’on peut être divorcé sans être montré du doigt. Elle peut travailler, elle a accès à la liberté. En un mot, elle découvre que son mari ne l’a pas marié, ils se sont mariés. Tout commence par de petites remarques. Elle voudra que l’homme mette sa main dans les tâches ménagères parce qu’elle travaille aux mêmes horaires que lui. Il ne voudra pas. Alors, les querelles commencent... Je disais à un ami à Berlin la dernière fois, "Tu ne peux pas vivre le Burkina en Allemagne et être heureux". Et le divorce, n’est pas toujours mauvais. Si ça marche pas, prenez vos responsabilités pour le bien de vos enfants et votre paix intérieur.

  • C’est malheureux ce qui vous arrive mais je ne vois pas trop le rapport avec l’Europe. Des conflits de couple de cette nature existe aussi au Burkina. Maintenant si vous croyez que parce que vous avez fait venir la femme en Europe, elle vous doit tout à vie, vous vous trompez.

  • Mes condoléances pour la perte de votre fille. Puisse-t-elle reposer en paix.
    Je suis désolé pour votre histoire mais ce serait d’écouter la version de la femme en question. Visiblement seuls les hommes sont solidaires avec votre histoire quand je lis les commentaires. J’ai envie de dire : la solidarité masculine nocive.

    Tout le système ne peut pas de liguer contre vous. Aussi bien le système en Allemagne que le système ici.
    Bref, cette histoire est similaire à celle de beaucoup d’hommes africains immigrés en Europe ou aux USA, qui re-viennent épouser des « femmes locales » pour pouvoir mieux assouvir leur instinct exploitateur et oppressif dans le couple. D’abord souvent (pas toujours) ils épousent une femme occidentale pour la paperasserie, puis ils divorcent et viennent épouser une femme du pays (si ce n’était pas leur fiancée), qui souvent est un mariage arrangée (comme c’est le cas de notre monsieur). Parce qu’ils savent clairement qu’ils ne peuvent pas se permettre certains comportements toxiques avec les femmes occidentales. On vient marier une « villageoise » afin qu’elle aille être la femme soumise, ménagère mais aussi travailleuse à l’extérieur pour contribuer au besoin de la famille. Ce que les hommes sont africains expérimentent après est ce qu’ils méritent. Car de toute évidence, ce n’était pas un mariage basé sur l’AMOUR. Mais plutôt sur le fait qu’on épouse une femme locale donc soumise.
    Il y’a des mariages heureux mixtes, il y’a des mariages heureux, de personnes qui ont immigrés ensemble.
    Votre histoire semble une histoire du piégeur piégé. En tout cas, il faut bien écouter l’autre camps, car je suis sûr qu’elle a des choses intéressantes et tranchantes à nous raconter.
    Bonne chance Monsieur.
    Et courage à ma « soeur » !

    Lady Jackie.

  • @Lady Jacqurline, ne vous trompez pas, c’est l’homme le chef de famille et on ne peut pas modifier les regles parcce qu’on est en occident ! En la faisant venir, je suis sur qu’elle vouvoyait meme le Monsieur et paf, une fois integree, elle montre son vrai visage ! Des hommes pour eviter cela, ont decide de marier les filles des iles ! Erreur de GAWA ! Elles vont te montrer qui a mis l’eau dans coco ! Yako aux hommes ! Dans les annees 70 quand j’etudiais aux USA, ma copine africaine effectivement m’a demande de laver aussi les plats ! J’ai failli la gifler ! Comment ! Les histoires occidentales bizzare, on est pas dans ca !!!!!!

  • Vraiment je ne comprends pas ! C’est quelle histoire qui veut que si je lave les enfants aujourd’hui, demain c’est ton tour parce qu’on veut vivre comme les blanc !!!!! Qui monte sur qui meme !!!!!

  • Je m’arrete la pour ne pas tout devoiler ! Ah femme !

  • Condoléances pour la perte de votre fille.

    Ne connaissant pas la version de la femme , difficile de juger objectivement ( ca ne serait même pas l’objectif).
    Ce que je peux donner comme conseil c’est de vous attacher les services d’un psychologue qui vous accompagnera durant ce processus douloureux , car même si vous n’aviez pas perdu votre fille, l’échec du mariage en lui même est un vrai poids psychologique , parce que visiblement c#est pas une décision consensuelle. Votre femme veut le divorce , et vous vous n’en voulez pas visiblement.Pourtant au regard des faits que vous avez présenté, je ne vois pas comment votre couple pourra continuer à être un couple heureux. Si vous décidiez de continuer, ca serait juste une décision que madame aurait prise par pitié pour vous , or elle ne sera pas heureuse. Comment une femme qui n#est pas heureuse peut-elle partager l’amour avec vous ? Même pour les enfants ,c’est souvent mieux de mettre fin à une mauvaise relation et repartir sur de nouvelles bases que de rester longtemps ensemble et montrer le visage de parents malheureux . les enfants n’en parleront pas, mais ils savent interpreter les signes .
    Bref, l’origine de votre femme n’est pas décisive. les choses se auraient probablement pris la même fin si vous étiez tombé sur une allemande, francaise, cambodgienne ou brésilienne du même charactère. Surtout n’oubliez pas que contrairement à ce qu’on veut faire croire, l’amour est rarement éternel. Madame vous aimait hier peut-être, mais c’est possible que cette flemme se soit éteinte à jamais, et à votre position, il est trés difficile de la rallumer, voire impossible.
    Courage à vous , à madame et aux enfants pour les épreuves à venir.

    Passakziri

  • @Lady Jackie. Vous avez parfaitement raison. Quelques difficultés avec un système qui manque d’huile, ça peut arriver, tout le système qui se ligue contre notre témoin, voilà qui est plus que suspect.

    Et oui, monsieur apprend à ses dépens qu’il faut choisir entre le mode de vie allemand et africain, mais qu’à vouloir s’assoir sur deux chaises à la fois, on se casse méthodiquement la figure.

    Sans compter que votre comportement est, jusqu’à la caricature, ce que les européens reprochent à certains migrants : vouloir importer le mode de vie qu’ils ont fui, se plaindre que la société qui les accueille est différente de la leur, puis tenter de modifier le système local à leur intérêt, ce que les autochtones voient évidemment d’un très mauvais œil et dénoncent régulièrement comme étant du communautarisme.

    Bref : en effet, réfléchissez deux fois avant de vous aventurer en Europe, pour votre intérêt, pour celui de vos familles, celui des pays qui vous accueille, et enfin pour le bien des migrants qui sont bien intégrés et qui n’ont pas spécialement envie de payer les pots cassés de leurs ex-compatriotes.

  • (@Lady Jackie. Les "vous" des paragraphes 2 et 3 s’adressent à notre témoin, et à ceux qui l’appuient.)

  • @Le nouveau sage
    Nous devons travaillés à ce que la parité homme, femme soit notre repère et une réalité dans les actes de tous les jours car, continuer à penser que dans un couple, l’homme serait le chef n’est pas juste. C’est une des premières injustices que font les Hommes peu importe la situation géographique.
    Je ne pense pas que de nos deux yeux, l’un soit plus important que l’autre. C’est la même chose dans le couple. La femme n’est pas plus importante que l’homme et vice-versa.
    Chacun de nous souhaite que sa fille ait les mêmes droits que son conjoint. Pareil dans nos propres couples.

    Quant à pfff, je constate que l’irrespect dont font preuves certains extra-africains vis-à-vis des africains n’a pas de limite chez lui. Est-ce que le fait que certains vieux occidentaux et pédophiles sévissent en Afrique permet de dire que la pédophilie est un mode de vie occidentale ?? Je ne le pense pas. A moins qu’il nous apporte des preuves...
    Le comportement d’une partie d’un groupe de personnes ne saurait expliquer ou même justifier ce qui peut être considéré comme du racisme vers ceux que l’on ne veut pas chez sois. (
    Comportement des sympathisants de l’extrême droite française).
    Ce n’est pas parce qu’il existe des raciste en France que tous les français doivent être pris pour de vulgaires racistes ?
    Cela revient à utiliser le mauvais argument pour le mauvais sujet.
    Faites un effort les prochaines fois parce ce n’est plus du vice ou de la condescendance mais de la bêtise.

  • Gwandba : Je n’accuse certainement pas tous les africains ni tous les étrangers, tant s’en faut. Avec un peu de clair voyance, vous imaginez bien que ce n’est pas n’importe quel français au teint clair et aux yeux verts qui vient sur un forum burkinabé. Ma vie de couple va fort bien. Je pense de bonne foi que beaucoup d’immigrés subissent les conséquences bien qu’ils soient parfaitement intégrés.

    Mais, malheureusement, la proportion des compères dans la veine de notre témoin, qui se rendent compte après coup que le système Européen n’est pas le leur, et qui décident de forcer la main, est suffisante pour avoir des conséquences politiques.

    Prenons, simplement, la "saturation à cause de cas similaires" indiqué par Procureur et dont fait état notre compère. Cette saturation, ça veut dire moins disponibilité de la justice pour les gens qui vivent dans sa région. Ca, c’est une conséquence pratique directe, même pas du racisme. Juste l’engorgement d’un système qui n’a pas été calibré pour éduquer des gens qui ont décidé de passer outre un système de valeur.

  • Salut Gwandba, vous avez raison si nous sommes en occident car les conditions climatiques et autres sont dures et le couple peut s’entre aider, mais en Afrique, a cause de nos cultures, ca sera tres mal vu si je me courbe pour balayer la cour et autres !

  • @pfff, ya pas une histoire de vouloir s’assoir sur 2 chaises ! Il ya une seule chaise et c’est sa chaise africaine, sa culture africaine ! Pourquoi les femmes arabes et autres ecoutent leur mari avec leur culture ????

  • @Le nouveau sage.
    Vous êtes un miracle d’à-propos.

    Il n’y a pas de problème pour qu’il vive sa culture africaine, en Afrique, et si notre Gwandba n’est pas d’accord pour reconnaître que c’est un mode de vie qui existe en Afrique, ils s’arrangeront ensemble.

    En Europe, les règles du jeu sont différentes, et les systèmes sont faits pour favoriser le mode de vie Européen et décourager les autres. L’égalité homme-femme est un objectif très clair.

    Quant aux couples arabes... Non, ils n’ont pas le droit de se comporter de la sorte, mais vous avez malheureusement raison, c’est ce qu’ils font, et ils créaient des systèmes parallèles. C’est à eux que je pensais quand j’écrivais qu’après s’être aperçu que les systèmes européens sont adaptés au seul mode vie Européen, que certains tentent de les modifier à leurs convenances, pour ensuite les imposer aux autres.

    A votre avis, pourquoi croyez-vous que l’extrême droite est en passe de dominer l’assemblée en France ? Exactement à cause de ce genre de comportement.

    C’est grâce à des gens comme vous, qui ne veulent pas comprendre qu’on ne vit pas à l’étranger comme chez soi, que tous les étrangers vont être bloqués. Je le déplore, mais à trop tirer sur la corde, elle finit par casser ; tant pis pour vous, tant pis pour tout le monde, et tant pis pour les couples binationaux comme le mien qui vont payer pour l’incurie des « nouveaux sages »

  • @pfff
    Il n’est pas question d’accusations mais de perceptions érronées, conditonnées par ce que l’on projette sur l’autre à la hauteur de l’ouverture d’esprit, et s’apparentant au réjet de tout ce qui nous est différent. (Il semble pourtant que nos différences nous enrichissent...) Sans clair voyance à géométrie varaible.

    Le français au teint clair et aux yeux verts viendra sur le forum burkinabé avec certainement ses objetifs à atteindre. Je peux avoir une idée de ce qui l’amène mais, comprenez qu’il est le plus à même de l’indiquer clairement de sorte à dissiper les doutes sur ses maladresses...

    Les personnes vivant hors de leurs pays que vous nommez insidieusement "Immigrés", ne sont elles pas victimes du rejet de ceux qui les considèrent comme telles que d’une supposée incompatibilité de mode de vie, occidentale soit-elle ???
    Sinon comment expliquez vous que les occidentaux vivant en Afrique sont appelés EXPATRIES ???
    Aussi, il est connu de tous que ces expatriés intègrent très rarement le mode de vie du pays qui les accueille. Ce n’est pas souvent que l’on croise dans les rues de Ouaga ou ailleurs en Afrique, un expatrié en tunique de fasodanfani qui vouvoie une personne âgée. Mais c’est normal. le taux de tolérence et d’acceptation de l’autre comme il est n’est pas le même en fonction des lieux...

    Quant au système européen qui ne serait pas celui des africains qui y vivent, je vous invite à faire un tour sur les plage africaines et constater le nombre de vieux pervers d’origines occidentales qui se la coulent douce avec des petites filles de même âges que leurs petits enfants. Ce n’est pas pour ça qu’ils provoquent "des conséquences politiques". Après, quand tout est prétexe, on comprend mieux.

    l’engorgement du système qui ne serait pas calibré pour éduquer des gens qui ont décidé de passer outre un système de VALEUR.

    N’est-ce pas là, une contradiction flagrante de la déclaration de droits de l’homme qui veut que les hommes naissent égaux et libres en droits ??? Même si tous doivent se soumettre aux règles de la république lorsqu’elles sont justes et pas en fonction des humerus des uns et des autres...

  • Au Came...., le phenomene prend une autre ampleur et la bas c’est encore plus complique ! Il ya une tres forte chance qu’elle disparaisse a l’aeroport ! Oui, c’est arrive plusieurs fois et c’est triste ! Souvent tu la voie passer avec un autre homme sous tes yeux ! Roublardise a un niveau eleve ! Beaucoup d’hommes n’ont pas encore fini de pleurer. Dans des cas rares, des femmes font venir aussi des hommes, kato, wend na saam yande ! Et pourtant, ces hommes ne les trahit pas le plus souvent !!!!!

  • La différence entre un expatrié et un immigré, c’est le temps de résidence dans son pays de destination. Qu’il soit Européen en Afrique ou Africain en Europe, s’il vient pour faire un boulot pour un temps donné, c’est un expat, un travailleur détaché ou autre.

    S’il s’installe sur place, c’est un immigré, et aucune de ces deux notions n’est péjorative, et il n’y a rien d’insidieux là-dedans, sauf dans votre tête. Il y a suffisamment d’immigrés français aux États-Unis ou dans le reste de l’Europe, qui ont même des représentations officielles.

    La différence est que celui qui s’installe dans un pays se doit de vivre selon les mœurs du pays qui l’accueille, ce que ni notre « témoin » ni notre « nouveau sage » ne semble comprendre.

    Quant aux droits de l’homme, lisez bien le texte : tous doivent se conformer aux lois, pour peu qu’elles soient l’expression du peuple, et même si vous les considérez comme injuste. Je suis sûr que toutes On a coupé la tête
    Évidemment qu’un diplomate africain venant pour une mission en Europe ne va pas s’intégrer pleinement à la vie locale, ni même apprendre la langue.

    Celui qui commence à enchaîner les années, et fini par demander une carte de résident, ce n’est pas la même limonade. Accessoirement, pour avoir cette carte de résident, on vous demande explicitement de vous conformer aux mœurs du pays, et à ses lois. Là encore, ça parait compliqué pour nos deux compères, et peut-être pour vous qui paraissez-vous débattre pour vous éluder de vos responsabilités.

    Pour les plages africaines, eh bien, vous êtes chez vous. Si leur comportement ne correspond pas à vos mœurs, ce que vous en faite vous regarde.

    Quant à se référer aux Droits de l’homme : oui, les hommes naissent libres et égaux en droit, mais lisez mieux le texte. Tous doivent appliquer la loi, pour peu qu’elle soit l’expression du peuple, MÊME s’ils la considèrent comme injuste. Je suis parfaitement convaincu que tous ceux qui ont été décapités de 1789 jusqu’au XXe siècle, avec les droits de l’homme, ont trouvé la sentence injuste.

    Et c’est toujours le cas lorsqu’on sait parfaitement que l’on essaie d’aller contre un système de valeur en essayant de le remplacer par le sien, chez le voisin.

  • @pfff
    "Sinon comment expliquez vous que les occidentaux VIVANT en Afrique sont appelés EXPATRIES ???"
    Il me semble avoir été explicite dans la question. A moins que vous ne m’avez pas bien lu, ou c’est une libre compréhension que vous voulez m’attribuer. dans quel but ? je ne saurai vous répondre.

    On parle bien de ceux qui VIVENT en Afrique pas de ceux qui viennent travailler un temps donné. Même si à l’inverse, on est quand même immigré.

    Que n’y voyez rien de péjoratif dans ces deux termes me convient sauf que je n’ai pas encore l’explication du pourquoi l’un est expatrié même après 80 ans de séjour et l’autre reste immigré pour toute son existence.

    Vous avez raison. Dans ma tête, il y a énormément de questionnements sur plein d’injustices que font vivre certains à d’autres.
     Les conséquences néfastes de la supposée découverte de l’Afrique, comme si elle n’a commencée à exister que lorsqu’ils sont venus.
     Les violentes et sauvages conversions aux religions qui ont causées les assassinats de plus de la moitié des populations.
     L’ignore par laquelle on a prétendu CIVILISER l’Afrique et bien d’autres peuples du monde.
     L’esclavage avec laquelle des sauvages ont contraint d’autres aux travaux forcés et aussi d’autres exploitations humaines.
     La colonisation sous toutes ses formes par laquelle ces faussaires ont soumis par le sang, des peuples entiers.
     l’introduction du terrorisme dans nos pays par certains pour nous occuper et pendant ce temps, faire mains basses sur matières premières.
     Le blocage pour nous empêcher de nous équiper et lutter efficacement contre ce terrorisme tout en faisant semblant de vouloir nous aider à combattre ce terrorisme.
    Pour ne citer que ça, comprenez-vous j’ai effectivement d’insidieuses questionnements dans ma tête ???
    Car, le sorcier oubli mais les parents de la victime n’oublient jamais.

    Concernant la déclaration des droits de l’Homme, ce qui englobe tous les êtres humains sans exception, je vous invite à lire bien lire mes propos cette fois.

    L’échange devient intéressant je trouve. J’avoue apprécier. ;-)

    Concernant mes responsabilités qui vous semblent éludées, pourriez-vous m’indiquer vers quoi et comment ?

  • @ le nouveau sage :
    Vous n’avez jamais étudié aux USA dans les années 70, càd il y une cinquantaine d’années. À plusieurs reprises j’ai remarqué que vous ne lisez pas l’anglais, vous ne l’écrivez pas, on peut conclure que vous ne le parlez pas. Peut-être une confusion de géographie à votre niveau !

  • @ Le nouveau sage.
    si nous sommes en occident les conditions climatiques et autres sont dures et le couple peut s’entre aider, mais en Afrique, a cause de nos cultures, ça sera très mal vu si je me courbe pour balayer la cour et autres !

    Je suis mort de rire après vous avoir lu. :-D
    Je comprends parfaitement de quoi vous faites allusion mais, il nous faut impérativement bouger les lignes à ce niveau aussi.

    Imaginez un jour de congé. Vous restez à la maison avec les enfants qui n’arrêtent pas de vous solliciter.
    Vous voyager entre ce qu’ils veulent, ce qu’il faut pour votre travail du lendemain et les tâches ménagères.
    Madame va travailler sous le soleil ardent de nos pays et revient vous trouver épuisé.
    N’est-ce pas soulageant et même humain qu’elle prenne la relève de sorte à vous permettre de souffler un peu ?
    Si oui, l’inverse est vrai.

    Si vous courber pour balayer la cour vous semble mal perçu les autres. Il y a une solution à ça aussi. Sensibilisez les avant de vous courber pour éviter l’incompréhension. :-D
    On va y arriver !!!

  • Bonne gens lisez attentivement le sieur West, il dit que je ne lis pas l’anglais et je l’ecris pas donc je ne peux pas avoir etudie aux USA dans les annees 70. Reflechissez et vous allez comprendre pourquoi il dit cela ! Cela me rapelle ce que IB disait, ils nous prennent pour des SOUS..... !!!!!!

  • @West, c’est vrai, je connais rien en anglais et j’ai menti !!!!! Je lavais des cadavres ! C’est ce que vous vous, voulez entendre !!!! Peut-etre que j’etais cale dans un coin poussiereux de Dassasgho !!!!

  • @Gwanda. Pour les occidentaux vivant en Afrique, s’il y a une explication, elle n’est pas dans le registre de la logique, mais celle de la nostalgie.

    Ainsi, pendant les années 70-80 beaucoup d’Algériens et de Marocains venaient en France comme expatriés, avec la ferme intention de mettre de l’argent de côté pour retourner au pays vivre mieux. La fortune se faisant attendre, le temps a passé, les enfants sont arrivés, ils se sont retrouvés à la retraite en se disant encore expatriés, alors qu’ils avaient passé 40 ans en France. C’est essentiellement de la nostalgie, mais elle a eu pas mal de conséquences tant pour ceux qui n’ont jamais totalement admis faire partie d’un autre pays, que pour les français qui n’ont jamais su sur quel pied danser avec ces expats qui ont passé 20 ans au Maghreb, et 50 ans en France.

    Ce type de nostalgie, on le retrouve aussi avec des communautés anglophones très aisées installées dans le sud de la France et de l’Espagne, qui refusent de s’intégrer au motif qu’ils ne sont que de passage et que leur vie est à Londres ou Los Angeles, même si la réalité de leur situation ne correspond pas à leurs sentiments. Leur fortune aidant, ils se construisent une bulle détachée du reste de la population. C’est probablement ce peut se passer en Afrique, mais c’est dommageable dans tous les cas. Je ne mettrais pas ça sur le compte du racisme, mais pas non plus sur celui de l’intelligence.

  • Beaucoup de courage à Jacques dans sa vie et reconstruction.
    Je pense que, en effet, il existe des difficultés de couples, dit ou non dit, partout à travers le monde. Il faut une bonne entente et écoute. Vivre en couple, c’est résoudre à deux des problèmes qu’on aurait jamais eu seul …
    De plus, il existe effectivement des différences culturelles et légales entre 2 pays, où l’un propose la polygamie à la mairie lors du mariage, l’autre non …

  • Bien chers forumeurs, cette tribune, bien que savoureuse, est assez dangereuse !
    On la dirait écrite par quelqu’un qui cherche à ridiculiser les débrouillards qui immigrent en Occident en croyant pouvoir importer des mœurs d’une lointaine époque.
    Il y a des tribunaux en Allemagne, laissons-les trancher l’affaire !
    De plus, ce témoignage n’a aucune valeur si la partie adverse n’a pas la parole.
    Je dirais même que ce texte met en danger son auteur, car, en un rien de temps, il parviendra aux yeux de l’avocat adverse, sera traduit en allemand et servira ... à aggraver les sanctions du mari burkinabè ; ou plutôt ex-burkinabè, car cet homme a sûrement acquis la nationalité teutonne.
    Bon, si c’est sincère, je compatis.
    Il y a un proverbe italien célèbre qui dit :
    « Se non è vero, è ben trovato » (« Si ce n’est pas vrai, c’est joliment inventé »).
    Donc, de toute façon, c’est une belle histoire...
    Cependant, si j’ai un conseil à donner au sieur mécontent de sa femme, c’est de retirer vite fait sa tribune avant qu’elle ne lui fasse perdre sa nouvelle nationalité. Car dans ce cas, il se retrouverait vite dans un avion, menottes aux mains, et n’aurait plus qu’à faire le talibé dans les rues de Ouaga ou Bobo en rêvant de belles bavaroises.
    Bien entendu, il est possible que ce monsieur ait le bras long et fasse changer les jugements par ses protecteurs africains ; je sens que les Allemands en tremblent déjà.
    J’ajoute que certaines réactions naïves à cette tribune sont assez enjaillantes pour l’amateur d’humour involontaire que je suis.
    En particulier, un malhonnête bien connu excuse les bêtises commises en Europe par un prétendu esclavage passé, oubliant que les royaumes d’Afrique de l’ouest s’enrichisaient grassement de l’esclavage de leurs voisins qu’ils vendaient jusqu’à Istambul, et que ce sont les Anglo-Français qui ont ABOLI L’ESCLAVAGE CHEZ VOUS, pas les Éthiopens ni les Patagons. Jusqu’à quand des Africains se ridiculiseront en déformant l’Histoire pour expliquer leurs échecs ? Ah, quel délice que cette glose bavarde pour excuser un demi-siècle de putschisme néo-castriste ...
    Décidément, on s’amuse beaucoup en parcourant Lefaso.net ...

  • Le plus souvent c’est difficile pour l’homme car elles ne s’amusent pas du cote du WACK (pas toutes les filles). S’elle remarque que tu ne manges pas, une autre methode est d’imbiber le wack a la brosse a dent !!!! Sans oublier le BISSAP CHAUD !!!! La c’est quand la bagarre devient une guerre de haute intensite !!!!! Loin de moi de casser les papos comme disent les ivoiriens, juste pour proteger les uns et les autres !!!!!

  • @Bajazet, A vrai dire, pour parler serieusement, nous n’allons pas modifier nos coutumes pour faire plaisir aux femmes ou a l’occident ! Il y aura peut etre des amendements avec la nouvelle generation mais l’ossature va rester la meme !!!! Les gens de notre generation vont mourir sans manger viande, ne me demande pas quelle type de viande !!!!!

  • @Bajazet, on te dit que c’est un nom d’emprunt et tu parles d’autres choses. C’est cela aussi la diffenrence entre un journaliste professionel et un QUIDAM qui raconte des bobards !!!!! Sache que la justice travaille sur les vrais noms avec orthographe tres correct !!!!!!

  • @bazajet. Concernant le sieur dont vous parlez, le pire est probablement qu’il vit en France, donc qu’il applique au quotidien ses préceptes pour justifier ses manquements au Droit par une histoire inventée et charcutée pour correspondre à ses envies.

    J’ai rarement lu une tribune qui instruise autant, et Ô combien involontairement, sur les mœurs de nos clandestins, entre ceux qui s’affichent en trahissant le droit Allemand en plein procès, et ceux qui sans coup férir s’abritent derrière leur petit doigt pour justifier leurs propres errements.

    Vous parlez des procureurs allemands, je songe aux candidats aux élections législatives. Je ne sais pas si elles seront la cause de cette avalanche, mais si c’est le cas, il y a du gros niveau côté cynisme. Je plains sincèrement ceux qui tentent de s’en sortir dignement.

  • En effet, le choix de l’article, sa littérature et mode de rédaction peuvent aussi soulever questions. Comme souvent sur Lefaso.net, un forum plus enrichissant que l’article en lui même. C’est très bien fait si c’était le but recherché.

  • @pfff
    "Pour les occidentaux vivant en Afrique, s’il y a une explication, elle n’est pas dans le registre de la logique, mais celle de la nostalgie."

    Voilà qui est très intérésant. Vous faites une photographie quadrichrome d’un argument fébrile qui se voudrait vérité immuable.

    Pourquoi pas ? Je ne la partage mais du moment que la tolérence reste à géométrie variable en fonction des personnes, leurs origines et leurs capacités financières, votre position m’est davantage compréhensible.

    Venons-en au fond de votre explication qui permettrait de considérer certains expatriés et d’autres immigrés. Pas dénigrés si j’ai bien compris.

    Est-il juste de construire un argumentaire solide, crédible et immuable à partir de ses propres interprétations de ce qui pourrait être les intentions des autres ?? (Entendez ceux qui partent de chez eux avec la ferme intention de mettre de l’argent de côté pour retourner au pays et vivre mieux.)

    Cette méthode resemble fortement à ce que j’ai mentionné plus haut dans un autre poste :
    "Perceptions érronées, conditonnées par ce que l’on projette sur l’autre à la hauteur de l’ouverture d’esprit, et s’apparentant au réjet de tout ce qui nous est différent."

    La facilité voudrait l’on attribue de manière certaine à d’autres, nos propres projections du monde. Tant pis si ça ne corrobore pas toutes les réalités.

    Pour faire simple, mon point de vue est que si l’on s’autorise à nommer immigré un italien qui vient travailler au Burkina, un burkinabé dans la même situation en Italie peut décliner la dénomination expatrié et accepté celle de l’immigré par souci d’égalité.

  • Cheres dames, svp, sachez que c’est un vaste systeme mis en place pour detruire la societe noire. Qu’elle soit de la diaspora africaine ou des Americains noirs. Le complot consiste a vous pieger pour detruire votre mari. Ils veulent vous separer de vos maris en vous flatant avec tous ces dons sociaux, logement gratuit et autres. Le but c’est de vous laisser vous meme elever votre garcon pour qu’il termine dans la rue avec des armes en main et l’experience a prouver qu’avec la presence d’un homme en famille, cela deverti le garcon pourqu’il n’abandonne pas l’ecole et epouser la rue. Les grands tueurs a bout portant n’ont pas eu l’education paternelle et ca ete prouve plusieurs fois. Cheres dames, pardon, ils savent qu’en vous utilisant, ils peuvent pas nous louper.

  • Cheres dames, de grace, en partant, ne chercher pas a le detruire avant de partir. Ah, je vois, jalousie quand tu nous tiens !!!!! Pour que celle qui va venir, qu’elle souffre parce que l’homme n’aura pas assez d’argent pour s’occuper de sa nouvelle femme !!!!!

  • C’est un phenomene qui tue des centaines de personnes cgaque annees, soit physiquement, mystiquement ou par stress ! A un moment donne, les Americains transferaient ceux qui tuaient leur femmes, dans leur pays d’origine bien qu’il soient souvent des Americains par naturalisation ! Au lieu que nos journalistes ecrivent sur ce probleme qui tue, non, c’est la TRANSITION a fait ceci, muselement a droite, ligotement a gauche etc...

  • Dernierement, je vais tomber a bras raccourci sur les hommes qui poussent la feodalite a l’extreme (ils sont pas nombreux). Il est bien vrai que c’est l’homme le chef de famille mais cela ne te donne pas droit de recuperer tout son salaire. Nous ne sommes plus dans les annees 1960 et elles ont aussi de petits achats sans oublier ses parents aussi qui ont souffert pour l’elever ! Mais toi, tu viens gaillardement tout prendre ko c’est pour depense familiale alors que tu pars dans STREET CLUB ! Sache qu’elles savent tout en fouillant ton telephone quand tu dors. Et ne soit pas etonne si tu recois un gourdin en pleine nuque, un gourdin bien merite d’ailleurs.

  • En Occident, l’idée « c’est l’homme qui est le chef de famille » est considérée comme moyenâgeuse, et même carrément criminelle, désolé pour ce brave « Le Nouveau sage ».
    Ceux qui ne veulent pas des règles modernes de l’Occident, eh bien, LA PORTE EST OUVERTE, qu’ils se dépêchent de rendre leur nouveau passeport tout neuf.
     Qui les a obligés à immigrer en Occident ?
     Qui les a obligés à demander une nationalité toubabe ?
     N’y a-t-il pas un avenir radieux en Afrique décolonisée ?
     Pourquoi avoir pris son indépendance en 1960 si c’est pour aller chosiner les lois des Nassaras chez eux ?
     Revenir se marier au BF pour recruter une esclave domestique, puis la maltraiter, ce n’est pas digne du glorieux Thomas SANKARA. Prépare ton condiment et cuis ta sauce toi-même si tu es un homme intègre ! Et puis, en Occident, il y a partout des machines à laver le linge et même des restaurants africains.
     Un honnête homme aurait demandé à la partie adverse de donner sa version des faits. Qui nous prouve que l’épouse n’a pas été battue comme une esclave ?


    Je suis pour une exclusion systématique de la nationalité occidentale contre les immigrés qui tentent de réintroduire le Moyen-Âge en Occident, ainsi que les délinquants et autres terroristes, il faut savoir ce qu’on veut.


    Avec les USA, personne ne fait le malin :
     tu joues au délinquant,
     tu mens, tu truques ton dossier,
     tu maltraites une femme,
    et hop !,
     10 ans de bagne super-dur,
     puis on te colle dans un avion chaînes au pieds, menottes aux mains et bâillon sur la bouche.
    NO DEAL, tu ne négocies pas avec les USA, TU TE CASSES ET TU VAS PLEURER EN BROUSSE ! Les USA, c’est pas des chochottes ...

  • Mariez-vous aux blanches sur place les gars. Quand une blanche t’aime, c’est sans calcul. Et elle n’attend aucun papier de toi ! Vous serez plus heureux avec elles ! Les blanches suivent moins les faux coachs africain(e)s sur les reseaux sociaux. Elles sont beaucoup plus fidèles que nos soeurs... Ouvrez vos esprits et épousez les blanches en Europe. Oubliez nos soeurs qui viennent de la poussière de la grande pauvreté.

  • @Gwandba : vous faites un laïus fort long pour pas grand-chose. Que les riches américains installés en France se disent expatriés ne change rien à leur situation légale d’immigré. Si vous voulez considérer les français résidents permanents en Afrique comme immigrés, c’est à vous de voir. Vous jouez sur les mots comme si c’étaient les mots qui étaient la réalité.

    On s’en fout un peu en fait. Immigré, expat, le milliardaire dans sa villa du Var a surtout devant lui, un milliard de $, et peut même se payer le luxe d’être « sans domicile fixe », en volant entre le Liban, le Japon, la France, façon Carlos Ghosn. L’immigré ou expat en Italie venant de Ouagadougou est généralement un peu plus serré dans son budget, et cherche plutôt un salaire correct qu’un statut valorisant sur sa carte de résident.

  • Gwandba : Est-il juste de construire un argumentaire solide, crédible et immuable à partir de ses propres interprétations de ce qui pourrait être les intentions des autres ?
    .
    Est-il juste de traiter d’interprétation personnelle des informations qui viendraient des premiers concernés ? Interrogez ces gens qui sont venus il y a 50 ans. Vous cherchez à noyer le poisson en vous payant de mots, et en partant du principe que ma vision est nécessairement raciste, car issue d’un français.

    Et vous le faites pour justifier votre propre racisme contre les blancs dont vous ne vous cachez pas. Au passage, ça oui, c’est de l’interprétation, mais une interprétation solidement étayée par vos très nombreux messages, où vous cherchez à trouver comment orienter les phrases de vos interlocuteurs et en leur faisant dire à peu près le contraire de ce qu’ils énonçaient.

     » perversion ou détournement d’un processus lors d’une interaction... » C’est la définition de la corruption.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique