LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Reportage sur le VIH/Sida en Afrique de l’Ouest

L’Institut international de journalisme (IIJ) de Berlin forme des communicateurs à Bamako.

Publié le dimanche 2 novembre 2003 à 13h17min

PARTAGER :                          

La maison de la presse de Bamako (Mali) a abrité du 13 au 24 octobre, un séminaire international sur le VIH/Sida. Il a regroupé 15 Journalistes provenant de sept (7) pays de la sous région sur invitation de l’Institut international de journalisme (IIJ) de Inwent (Berlin), organisateur du séminaire.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Peter Prüfert directeur de l’IIJ et du président de la maison de la presse du Mali M. Sadou Yatta.

Les 12 jours de formation ponctuée par divers exposés théoriques, des exercices pratiques, des visites sur le terrain ont permis aux séminaristes de voir, d’entendre, de s’entretenir avec des PV-VIH, etc.

En dépit d’un calendrier chargé, la détente et les loisirs avaient leur place : visite du musée national et une excursion sur Ségou.

"Pour une implication véritable des médias dans la lutte contre la pandémie du VIH/Sida", tel était le message affiché au fronton de la porte principale de la maison de la presse du Mali. Nul n’ignore que le désastre dû au VIH/Sida est devenu un problème préoccupant non seulement pour le devenir du développement de l’Afrique mais voire sa survie.

En effet, des statistiques de l’OMS en 2002 confirment la progression rapide de l’infection et de l’affection au VIH/Sida en Afrique qui compte 70% des personnes vivants avec le VIH/Sida soit 30 millions de personnes sur les 40 millions de PV VIH dans le monde.

Ce qu’on attend des journalistes Ouest-africains dans la lutte contre le VIH/Sida

Souhaitant la bienvenue aux stagiaires en provenance du Bénin, du Burkina, de la Côte-d’Ivoire, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Sénégal, le directeur de l’Institut international du journalisme (IIJ), M. Peter Prüfert a souhaité l’engagement résolu des médias dans la sensibilisation et la conscientisation des populations car la presse a une influence réelle au sein des populations.

Cette formation avait plusieurs volets : notamment apprendre aux journalistes le bon style rédactionnel, le sens de la responsabilité dans l’information qu’on diffuse.

Les temps forts de cette formation se sont déroulés sur le terrain principalement :

 L’entretien de l’équipe avec l’Imam Cheick Chérif O.M. Haïdara qui tolère le port du préservatif ;

 La visite guidée au Centre de santé d’animation et de conseil (CESAC) de Bamako ;

 La visite d’une unité de savonnerie appartenant à Mme Fanta Diallo une mère séropositive de 36 ans ;

 La visite du village d’enfants SOS de Sanankoroba (45 km au Nord de Bamako) ;

 Plusieurs conférences débats et des cours théoriques avec des personnalités de diverses compétences (Dr Ledecq représentant de l’ONUSIDA au Mali, Dr Idrissa Cissé du Programme national de lutte contre le Sida PNLS, Dr Bintou Keïta, directrice adjointe du CESAC…) le tout appuyé par des commentaires et les cours des encadreurs : Pr Roland Erbstein, chargé de cours à l’IIJ, Dr Clemens Roll, médecin spécialiste du Sida à Berlin et Mme simone Gleissner de la fondation Inwent.

M. Théodore Zoungrana recevant des mains de Mme Simone Gleissner,
représente de l’IIJ (Inwent) son certificat de participation au séminaire de Bamako.

Autant de rencontres émouvantes de travail sans relâche pendant 12 jours qui auront permis aux stagiaires de beaucoup apprendre sur le VIH/Sida, l’action des Anti-retroviraux (ARV) sur les patients, mais surtout de découvrir l’expérience malienne dans la lutte contre le VIH/Sida.

Le président de la Maison de la presse du Mali, M. Sadou Yattara, dans son mot de bienvenue a exhorté les journalistes à "profiter de l’expertise de l’encadrement pour apprécier le rôle des médias dans la lutte contre le VIH/Sida, à apprécier l’intérêt journalistique du VIH/Sida pour nos pays, à se servir des normes éthiques et déontologiques du journalisme pour couvrir l’actualité sur le VIH/Sida"

En somme, ce séminaire international a constitué une véritable école expérimentale pour les journalistes Ouest-africains.

Le stage a pris fin dans la soirée du 24 octobre au même lieu et a été ponctué par la remise des certificats de participation.

Désormais les participants sont outillés et prêts à devenir un contingent pilote dans la sous-région en matière de couverture médiatique sur le VIH/Sida.

Mlle Hermione Ouédraogo pour l’Observateur Paalga et votre serviteur Théodore Zoungrana pour l’Hebdomadaire du Burkina ont pris part à ce séminaire international. Nous avons désormais l’ambition de mettre au profit de la population, les connaissances acquises à travers ce stage qui s’est déroulé dans un esprit de confraternité remarquable.

Théodore Zoungrana
(Participant au séminaire)
L’Hebdo du 31/10/03

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique