LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.” Bob Marley

Burkina Faso/SND : Au moins 2 654 réservistes formés au profit de l’armée

Publié le jeudi 8 juin 2023 à 22h57min

PARTAGER :                          
Burkina Faso/SND : Au moins 2 654 réservistes formés au profit de l’armée

Le Service national pour le développement (SND) était face à la presse dans la matinée de ce jeudi 8 juin 2023 pour parler de la levée de la 79e promotion des appelés volontaires et du bilan de la promotion écoulée. Ce point de presse s’est déroulé dans l’enceinte du Service d’information du gouvernement (SIG) à Ouagadougou.

Convaincu que la jeunesse est une force vive et un potentiel à préserver coûte que coûte, le Service national pour le développement (SND) s’évertue depuis des décennies à entretenir l’engagement citoyen des jeunes à travers l’éducation civique. Ce rendez-vous avec les hommes et femmes de média s’inscrit dans le cadre du bilan de la formation civique et militaire des appelés fonctionnaires du service national et de la levée de la 79e promotion des appelés volontaires.

L’objectif du SND est d’offrir aux jeunes, un cadre de participation aux tâches de développement socioéconomique du pays, de développer l’esprit civique et patriotique des jeunes, de développer chez les jeunes, l’esprit d’initiative et de confiance en leurs propres capacités, etc.

Les journalistes présents à cette conférence de presse

« Le SND est obligatoire et à caractère civique et militaire, ayant essentiellement pour but le développement socio-économique du Burkina Faso. La pleine participation de chacun à la construction de la nation nécessite avant tout, le dévouement du citoyen pour la collectivité, dans le respect des règles qui fondent cette collectivité à savoir la loi. Aider les jeunes à se mettre au service du développement par l’engagement citoyen, mais surtout dans l’intérêt général, dans le respect du civisme, tel est notre credo. Notre devise le dit si bien, SND : Servir la patrie », explique le colonel-major Mathieu Benao, directeur général du SND.

Le colonel-major Mathieu Benao, directeur général du SND a rappelé que le SND est obligatoire et à caractère civique et militaire, ayant essentiellement pour but le développement socio-économique du Burkina Faso

Depuis 2021, la formation militaire a été instaurée en plus de la formation civique afin de répondre aux défis liés à la crise sécuritaire. Et selon le directeur général du SND, le colonel-major Mathieu Benao, au total 2 654 jeunes ont été formés depuis lors et constituent ainsi des réservistes au profit des forces armées nationales. Il a rassuré que le processus enclenché va se poursuivre grâce aux efforts conjugués du gouvernement et des différents acteurs concernés. Le directeur général du SND a par ailleurs regretté la désertion de certains appelés à la formation militaire, précisant que dans le projet de réforme du SND, des nouvelles dispositions prévoient des sanctions pour ces cas de figure.

Toujours selon le colonel-major, en fonction des besoins, 1700 jeunes sont recrutés pour appuyer l’administration publique durant une année et 600 autres recrutés pour les centres de formation professionnelle du SND. Depuis sa création en 1984, plus de 300 000 jeunes sont donc passés par le SND, 8 900 jeunes formés dans les métiers, près de 3 000 récipiendaires au Certificat de qualification professionnelle (CQP), 80 000 jeunes formés au civisme, 3 000 formés au permis de conduire poids lourd de 2014 à nos jours, etc.

A gauche, Jérémi Sié Koulibaly, coordonnateur du SIG, à droite, le colonel-major Mathieu Benao, directeur général du SND

Pour mener à bien ses missions, le SND dispose entre autres, de deux centres de formation et de production, sis à Badala dans le Mouhoun, et à Loumbila dans l’Oubritenga. Par ailleurs, il entretient un partenariat avec la société Bagré-Pôle pour la formation d’appelés en agro-sylvo-pastoralisme à l’Institut de formation en développement rural (IFODER). Le directeur général du SND souhaite également la construction d’un autre centre de formation en agro-sylvo-pastoralisme à Samandeni dans le Houet, région des Hauts-Bassins.

Sont concernés par ce service national pour le développement, tout Burkinabè âgé de 18 à 30 ans inclus. Le lancement de cette cuvée 2023 se déroulera le 15 juin 2023 à Tenkodogo, dans la région du Centre-est. Elle va se dérouler dans les treize chefs-lieux de régions jusqu’au 1er juillet 2023.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                          

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique