LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Réduction des risques de noyade : La Croix-Rouge burkinabè a formé 617 élèves du lycée départemental de Loumbila

Publié le samedi 27 mai 2023 à 10h45min

PARTAGER :                          
Réduction des risques de noyade : La Croix-Rouge burkinabè a formé 617 élèves du lycée départemental de Loumbila

La Croix-Rouge burkinabè a clos, ce vendredi 26 mai 2023, les activités de la première phase d’initiation à la natation au profit de 617 élèves du lycée départemental de Loumbila. Cette activité entre dans le cadre du projet de développement communautaire de Loumbila, lancé en 2020 et qui vise, entre autres, la réduction des risques de noyade autour des différents points d’eau de la commune. Ce projet bénéficie du soutien financier de la Croix-Rouge monégasque, de la Fondation Princesse Charlène de Monaco et la Direction de la coopération internationale.

Élève en classe de 6e C au lycée départemental de Loumbila, Mohamed Sawadogo avait quelques notions en natation. Mais grâce à la formation qu’il a reçue depuis octobre 2022, il dit avoir beaucoup appris. « Je suis désormais capable de sauver quelqu’un », a-t-il lâché sans prétention. D’ailleurs, face à trois challengers, il a remporté une course en faisant la longueur dans la piscine de Dunia Hôtel sous le regard émerveillé de ses encadreurs et camarades. Tout comme les vainqueurs des autres courses organisées à l’occasion de la clôture des activités d’initiation à la natation, il a reçu, des mains des responsables de la Croix-Rouge burkinabè, un kit scolaire composé d’un sac et de cahiers, mais aussi un bonnet et des lunettes de natation.

Sawadogo Mohamed élève en classe de 6e C au lycée départemental de Loumbila, recevant son kit scolaire, des lunettes et un bonnet de natation

Avant l’initiation

Selon la cheffe du projet, Elodie Bationo, l’initiation à la natation a concerné les élèves des classes de 6e et de 2de, mais aussi des volontaires des classes intermédiaires du lycée départemental de Loumbila. « Avant la formation, nous demandons l’accord parental. Après, il y a la visite médicale à l’issue de laquelle nous prenons les mesures des élèves pour la confection des maillots », a indiqué la cheffe de projet qui précise qu’avant le début de l’apprentissage, les maîtres-nageurs, Eric François Nikièma et Gilbert Kaboré, ont été formés en aquagym et en natation de la petite enfance.

Trois mois de pause

Depuis 2020, chaque promotion a été initiée à la natation une fois par semaine durant les mois d’octobre et de novembre, ensuite pendant les mois de mars, avril et juin. Les apprenants marquent une pause pendant les mois de décembre, janvier et février en raison de la fraîcheur. « Les élèves ont bénéficié de l’encadrement de maîtres-nageurs qui leur ont appris toutes les techniques de bases comme la brasse. L’idée est de leur apprendre à se défendre en cas de noyade dans une retenue d’eau », a-t-elle indiqué.

Elodie Bationo, chef du projet de développement communautaire de Loumbila

Résultats satisfaisants, mais…

A encore croire Elodie Bationo, tout élève assidu au bout de dix ou quinze séances d’apprentissage est capable de bien nager. Elle s’est dit satisfaite des résultats atteints par le projet de développement communautaire de Loumbila qui a réussi à former 200 élèves par promotion depuis 2020. Ce qui constitue une cohorte de 617 élèves ayant désormais les compétences pour secourir autrui en cas de danger.

Bien que les résultats soient satisfaisants, le maître-nageur Eric Nikièma note des difficultés liées à l’assiduité de certains élèves, notamment les filles en raison des menstrues. Ce qui fait qu’elles ne comptabilisent pas le même nombre de séances que les garçons.

Le président du comité provincial de la Croix-Rouge de l’Oubritenga, Sibiri Boukaré Ouédraogo remettant une attestation au maitre-nageur Nikièma Eric

Les partenaires de nouveau en selle pour la deuxième phase

Après la réussite de la première phase du projet, la Croix-Rouge burkinabè et ses partenaires que sont la Croix-Rouge monégasque, la Fondation Princesse Charlène de Monaco et la Direction de la coopération internationale, comptent rebeloter. La deuxième phase va débuter le 1er juillet 2023 et prendre fin le 30 juin 2026. Deux autres établissements rejoindront le lycée départemental de Loumbila au cours de cette prochaine aventure. Il s’agit du lycée multilingue et de l’internat des jeunes filles de Loumbila. « Ces deux établissements nous ont déjà donné leur accord de principe pour prendre part à cette deuxième phase », rassure Elodie Bationo.

Les lauréats et l’équipe de la Croix-Rouge ont posé pour la postérité

Au regard des cas de noyades enregistrés dans la commune de Loumbila en période chaude, le président du comité provincial de la Croix-Rouge de l’Oubritenga, Sibiri Boukaré Ouédraogo, a reconnu la pertinence de l’activité. Il a souhaité qu’elle se pérennise et qu’elle prenne en compte à l’avenir les élèves des villages autour du barrage de Ziga.

En rappel, le projet de développement communautaire de Loumbila a été lancé le 1er juillet 2020 et renferme deux volets : un premier volet dédié aux activités génératrices de revenus telles que le maraîchage et l’élevage, et un second volet dédié aux activités nautiques dont l’objectif est de réduire les risques de noyade autour des différents points d’eau de Loumbila. A cet effet, 139 pêcheurs de la commune ont été formés en sauvetage nautique.

Fredo Bassolé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour