LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Initiative Women Leadership in Africa : Christelle Kalhoulé sacrée lauréate du trophée Guimbi

Publié le jeudi 25 mai 2023 à 21h02min

PARTAGER :                          
Initiative Women Leadership in Africa : Christelle Kalhoulé sacrée lauréate du trophée Guimbi

Initiative Women Leadership in Africa (WOLAF) a décerné le trophée Guimbi qui récompense la femme la plus engagée pour la sécurité et la consolidation de la paix ce jeudi 25 mai 2023. La récipiendaire de ce sacre est Christelle Mavalow Kalhoulé, présidente du conseil d’administration du Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG). La cérémonie de remise de prix s’est tenue à Ouagadougou, au siège de ladite institution.

« Initiative Women Leadership in Africa (WOLAF) est une initiative de dialogue inter générationnel de soutien au leadership des femmes qui a à son cœur un programme de mentorat. Il met en relation des femmes modèles de réussite dans divers domaines d’activités et d’autres qui ont du talent et qui ont envie de suivre leurs traces. C’est aussi une initiative qui permet de présenter à l’opinion ces femmes que nous valorisons à travers des trophées dénommés Guimbi. Ces trophées récompensent leurs mérites et leurs actions en faveur du développement ». Voilà grosso modo une présentation de WOLAF et du prix que l’institution décerne aux femmes méritantes chaque année.

"Les Guimbi de la diaspora et de l’espoir n’ont pas été attribués parce que nous avons estimé que des actions avaient été posées mais n’étaient pas suffisantes en fonction de la thématique choisie pour cette année" Cheick Fayçal Traoré, commissaire général de WOLAF

Sur les cinq au départ, c’est finalement Christelle Mavalow Kalhoulé qui sera retenue comme le modèle de femme la plus inspirante de l’année dans la catégorie "Trophée pour la sécurité et la consolidation de la paix". Elle a pour ce faire reçu le prix Guimbi après que le jury ait estimé qu’elle remplissait les critères de l’engagement pour les actions de paix, le niveau d’impact et les résultats obtenus sur le terrain. « Ce trophée est une reconnaissance d’un engagement qui dure depuis bientôt 20 ans dans le secteur du développement. Quand vous recevez un prix comme celui-là, c’est un appel à faire plus, à faire mieux. Je me réjouis que le travail que je fais soit reconnu. C’est un encouragement et je voudrais tout d’abord dire merci à Dieu pour la santé et pour tout ce qu’il me permet de faire. J’ai toujours pensé que c’est un service que je rends à mon prochain. J’ai toujours aussi pensé que j’étais privilégiée de pouvoir être dans cette position afin de servir mon pays. C’est peut-être moi qui suis mise en lumière aujourd’hui, mais c’est le travail de plusieurs personnes visibles ou invisibles qui a permis cela et je le reconnais. J’ai pour ainsi dire une pensée pour mes parents biologiques qui ne sont plus de ce monde mais qui m’ont inculqué des valeurs et aussi pour ceux qui ont joué ou jouent toujours ce rôle de parent dans ma vie. J’aurai souhaité recevoir ce trophée dans une situation moins compliquée pour mon pays, mais j’ai foi que par la grâce de Dieu et par l’action de tout un chacun, bientôt nous allons retrouver la paix », a laissé entendre la récipiendaire.

"Je dédie ce prix à tous mes collaborateurs, du SPONG, de Children believe et à tous ceux avec lesquels j’ai travaillé durant ces années. C’est un encouragement pas seulement pour moi mais pour les autres femmes qui se battent chaque jour pour un meilleur devenir" Christelle Kalhoulé

Pour le vice-président du conseil d’administration, Yves Ouoba, la désignation de Christelle Kalhoule est loin d’être une surprise. Il s’agit plutôt du couronnement des efforts qu’elle fournit nuit et jour pour le retour de la paix au Burkina Faso. « Au niveau du SPONG, on est vraiment convaincu du "Guimbitisme" de notre présidente. C’est une femme qui a une grande capacité d’adaptation. C’est une femme de vision car elle sait toujours où elle veut aller. En termes de diplomatie et de communication, personnellement, j’ai rarement rencontré une personne qui sait aussi bien conduire ses éléments. Nous étions à des rencontres très difficiles, mais par la qualité humaine et professionnelle de la présidente, les acteurs qui avaient la mine serrée au départ avaient au final le sourire. Je pense qu’au-delà même de ce prix, c’est le Burkina Faso qui gagne », dira-t-il pour conclure.

"C’est une femme qui a une grande capacité d’adaptation. C’est une femme de vision car elle sait toujours où elle veut aller" Yves Ouoba

Erwan Compaoré
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation