Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

CAN 2004- Sénégal # Burkina : 0-0 : Satisfaction des Burkinabè, déception des Sénégalais

Accueil > Actualités > Sport • • mardi 27 janvier 2004 à 07h37min

Au terme du match Sénégal # Burkina disputé hier au stade El Menzha de Tunis qui s’est soldé par un score nul de 0 à 0 nous avons recueilli les impressions des téléspectateurs burkinabè et sénégalais. Si du côté des Burkinabè il y avait de la satisfaction, du côté des Sénégalais, on était un peu déçu.

Ousséni Sawadogo, commerçant : Le Burkina a livré un match très important contre le Sénégal. Le score de 0 à 0, nous réconforte. Et je pense que les Etalons feront mieux contre le Mali. Nos attaquants ont raté des buts qui pouvaient nous donner la victoire. Ce n’est pas grave, surtout que c’est le premier match et face au vice-champion.

Désiré Malo, commerçant : Le match a été émouvant. Le résultat pour moi, est comme une victoire face aux Lions du Sénégal. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ce match nul. La finition a manqué à certains de nos attaquants, sinon on aurait gagné cette première rencontre. Avec ce nul, je pense que le Burkina peut aller très loin dans cette CAN.

Emmanuel Démé, sapeur-pompier : Pour moi, ce match a été passionnant, surtout au vu de ce que les uns et les autres ont théoriquement dit sur le papier, Sénégal#Burkina y a pas match. Mais comme c’est le terrain qui fait le jeu, aujourd’hui le Burkina a démontré que le football n’est pas mathématique. C’est la pression qui a sans doute fait que les Etalons n’ont pas pu concrétiser les occasions de but. Le souci de bien faire a amené les attaquants à pécher devant les buts. Je crois qu’avec beaucoup de sérénité on verra comment les Etalons vont se comporter pour les matchs.

Ousmane Sawadogo : Les garçons se sont bien battus. Les Sénégalais nous ont minimisés. Ils se sont rendus compte que le Burkina Faso sait, lui aussi, jouer au football. Les Etalons doivent tout faire pour battre le Mali et le Kenya. Le peuple burkinabè tout entier est content de leur jeu.

Rodrigue Compaoré : Je ne suis pas surpris de la prestation des Etalons. Les joueurs burkinabè n’évoluent pas dans de grands clubs européens au même titre que les joueurs sénégalais mais la vérité se trouve sur le terrain. Je suis sûr que les Lions de la Téranga ne s’attendaient pas à un adversaire de taille. Je souhaite que les Etalons continuent sur cette lancée.

Mahamadi Rouamba : La grande majorité des Burkinabè craignaient le Sénégal. Il faut reconnaître que c’est une grande équipe qui a des joueurs talentueux. Les Etalons ont su s’organiser. La solidarité et la combativité des Burkinabè ont beaucoup gêné les Sénégalais. Le Burkina peut lui aussi rêver de la finale.

Ibrahim Abga : Je pensais au match nul. Le Sénégal nous a fait peur. Il faut tirer le chapeau à notre équipe nationale. Elle nous a fait honneur. Jouer face à une équipe qui a été finaliste en Coupe d’Afrique récemment et quart de finaliste en Coupe du monde n’est pas chose facile. Il faut que les Etalons restent concentrés pour les deux autres matchs.

Boubakary Ouédraogo : Diouf et ses compagnons savent à présent ce que vaut le Burkina Faso. Je suis très heureux ce soir. Les Etalons se sont bien battus. Je crois que le Kenya est prenable. Les Etalons doivent s’armer de courage pour vaincre le Mali. C’est ainsi que nous passerons le 1er tour. Je vois les Etalons en quart de finale.

Soumaïla Sawadogo : Les Etalons nous ont énormément surpris. Nous craignions le Sénégal. Mais aujourd’hui ma peur s’est dissipée. Je crois fermement que nous avons un fond de jeu remarquable. Le Burkina peut aller à la finale si les Etalons continuent à jouer de la sorte.

Naïna Marakimane : Les Etalons ont joué avec beaucoup de patriotisme. Ils sont très courageux. Ils ont affronté le Sénégal sans complexe. C’est ce que le Sénégal a réussi face à la France lors de la dernière Coupe du monde. Les Etalons se battent bien. A ce rythme ils passeront le 1er tour.

Au jardin de l’Unité, satisfecit sur toutes les lèvres pour les Etalons

Paul Barnabé Ouédraogo, comptable à la SONABEL : "Les consignes ont été respectées au niveau des Etalons. On a vu une équipe qui était sereine, qui a joué collectif, c’est ce qui a fait la force du groupe et je pensais même à une victoire des Etalons. Le match nul équivaut à une victoire du Burkina. Nous avons des garçons qui veulent prouver qu’ils ne sont pas à la CAN par hasard et ça c’est important. Pour les deux matchs qui restent contre le Mali et le Kenya, nous sommes obligés de faire des victoires pour passer. Le Mali est une équipe que nous connaissons très bien. La défense du Kenya est défaillante aujourd’hui, les Dagano n’ont pas pu faire quelque chose parce que, reconnaissons-le, le Sénégal a une défense. Contre les Keynans, les Burkinabè auront leur mot à dire.

Albert Bougma, CIMAS Alluminium : Je suis vraiment satisfait du résultat. Avant le match, je n’avais pas l’esprit tranquille. Au fil du temps, les garçons ont tenu la dragée haute. Nous avions souhaité gagner mais on a fait mal face à une équipe qui a battu la France lors du Mondial 2002. C’est bon, on se contente du nul en attendant. J’ai suivi le Match Mali # Kenya et je parie qu’on gagne les deux équipes, je confirme notre niveau les dépasse.

Jean-Baptiste Canuel, Français, entreprise européenne de télécommunication : J’ai trouvé l’équipe du Burkina très sérieuse. Il faut savoir que le Sénégal a battu la France en coupe du monde et on a été très impressionné. Le Sénégal n’a pas montré grand chose ce soir mais le Burkina a par contre montré beaucoup de solidarité, bravo au Burkina. On continuera de les supporter pour le reste de la compétition. Pour la suite, j’espère que le Mali battra le Sénégal et le Burkina peut battre le Kenya, les Etalons sont à mon avis supérieurs aux Harambee stars, tout est jouable pour le Burkina contre le Mali, un nul suffira. Je souhaite ardemment voir le Burkina en quarts de finale, encore bravo aux joueurs du Burkina.

Est-ce à dire que le Burkina peut jouer contre la France pour faire allusion à ce match ? : J’aimerais bien, alors forcément mon cœur ira à l’équipe de France mais pourquoi pas un bon match Burkina contre la France ? Ce qu’ils ont montré ce soir, ils étaient sérieux ; à mon avis ils auraient pu battre la France comme le Sénégal l’a fait en 2002 parce que la France n’était pas terrible.

More Diop (Sénégalais) : Je pense que le match nul est bon à prendre pour les deux équipes. Je ne sais pas s’il faut parler de chance mais il y a eu des occasions de buts qu’un attaquant ne doit pas rater, surtout du côté sénégalais. Sincèrement, les attaquants sénégalais m’ont étonné ce soir par leur manque de créativité devant les buts. Maintenant, on doit obligatoirement gagner les deux prochains matchs qui seront aussi difficiles à négocier, surtout contre une équipe du Mali qui a déjà un pied au second tour.

De toutes les façons, le Sénégal sait qu’elle est l’équipe à abattre, et elle doit se ressaisir à temps. Sinon je ne suis pas du tout content de leur prestation de ce soir.

Propos recueillis par Barthélemy KABORE,
Fernand KOUDA,
Yves OUEDRAOGO et Hamadou TOURE


Face au Mali, le 30 janvier les Etalons joueront leur sort

Ceux qui croyaient qu’il y a encore de petites équipes dans une phase finale d’une CAN auront pour leur frais. Hier lundi 26 les Etalons du Burkina retrouvaient sur leur route, les redoutables et redoutés Lions de la Teranga. Quarts de finalistes au dernier mondial, ces Lions avaient les faveurs de tous les pronostics avec eux. C’est dire que tout le monde attendait et redoutait ce moment car pour les Burkinabè, il fallait voir la tenue des Etalons alors que les Sénégalais et sympathisants étaient sûrs de leur coup. Fort heureusement, ce David contre Goliath a été une fois encore conforme à l’histoire.

Les Etalons n’ont pas voulu se laisser marcher sur les pieds. Ils ont crânement défendu leur chance et obtenu le partage des points puisqu’après 90 mn d’un match qui a retenu et captivé toutes les attentions aucun n’a trouvé le chemin des filets. C’est le premier score vierge de cette CAN et le deuxième match nul après celui du Cameroun#Algérie (1-1).

On aurait certes aimé engranger les trois points mais un point face au Sénégal c’est tout de même bon pour le moral. Car nos chances restent intactes. Le tournant de notre parcours se joue en réalité le vendredi 30 janvier prochain.

On rencontrera ce jour-là en effet, les Aigles du Mali solides leaders du groupe après leur éclatante victoire devant le Kenya écrasé 3 à 1. Ce sera cette fois encore à partir de 18 h.

En attendant, les Lions ont trouvé des garçons sur leur route. Leur armada quoiqu’ imprisonnante n’a pas pu faire trembler, encore moins fuir Kéré et les siens. Ce nul porte donc les allures et les couleurs d’une défaite pour les Lions qui se croyaient irrésistibles. Les Burkinabè tirent la bonne carte et l’optimisme revient dans les rangs.

L’équipe a été héroïque et peut encore surprendre même si les Maliens annoncés ne sont pas si faciles à manœuvrer. De toutes les façons, il y a de quoi être satisfait, on a réussi l’entrée. Voyons maintenant le plat de résistance qui se termine le lundi 2 février devant le Kenya.

Marcel BELEM
Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fédération burkinabè de Karaté Do : Oumar Yugo, candidat à sa propre succession
Tournoi Maracana « Génération consciente 2020 » : Sous le signe d’un hommage à feu Yannick Sankara
Super Coupe AJSB : La 27e édition aura lieu à Pô
Election à la présidence de la FBF : Lazare Banssé veut faire du Burkina une grande nation de football
Election à la présidence de la FBF : Amado Traoré rend hommage à Bobo
Football : Du matériel sportif au profit des équipes et des arbitres du Fasofoot
Souleymane Yaméogo, candidat à la présidence de la Fédération du basket : « Nous allons redonner au basket son lustre d’antan »
Football : Des arbitres du Fasofoot demandent un meilleur traitement
Football : Issa Kaboré signe à Manchester City
Football : Moustapha Semdé n’est plus
Football : Sita Sangaré et Lassina Sawadogo optent pour la paix à l’amiable
Election du Président de la FBF : Sita Sangaré appelle les candidats à la courtoisie et au respect mutuel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés