Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Ce que tu ignores vaut parfois mieux que ce que tu sais» Proverbe africain ; Les proverbes et expressions africaines (1998)

Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action

Accueil > Actualités > Société • Publi-reportage • vendredi 3 février 2023 à 18h00min
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action

La qualité dégradante de l’air dans la plupart des villes africaines ne date pas d’hier. Car, les particules fines dégagées dans l’atmosphère par les moteurs constituent une menace pour la santé publique. Pour ce faire, la coordonnation du projet Heath and pollution au Burkina Faso (HPAP), a organisé, le jeudi 26 janvier 2023 à l’Université virtuelle de Ouagadougou, un atelier intitulé << Plan d’Action Santé et pollution de l’air extérieur au Burkina Faso >>.

L’objectif principal, selon les organisateurs, est de décliner un plan d’action santé pour préserver la population contre la pollution de l’air.
La pollution atmosphérique est devenue un danger majeur pour la santé des populations en Afrique. D’ailleurs, les statistiques, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont alarmantes avec plus de 6 millions de décès dont les 90% ont un revenu intermédiaire. Et le présent atelier du projet Heath and pollution (HPAP), vient à point nommé en vue de dégager un plan d’action santé en matière de pollution de l’air extérieur au Burkina Faso.

Selon les organisateurs, cette réunion en collaboration avec l’Alliance mondiale sur la santé et la pollution (GAHP) et le ministère en charge de l’environnement vise à informer les parties prenantes sur le processus d’élaboration du plan d’action. D’où la participation d’experts en santé, en environnement, du domaine des mines et des carrières etc.

Le point focal, Roger Barro a indiqué que la pollution de l’air est de plus en plus récurrent dans les communes urbaines et rurales

Tout en souhaitant la bienvenue aux participants, le directeur général de la préservation de l’environnement, Roger Barro a expliqué que le bien fondé de cette rencontre. A l’écouter, les objectifs s’inscrivent plus dans la dynamique d’aider les gouvernements à définir et promouvoir la qualité de l’air dans les villes. M. Barro a souligné que la communauté scientifique est unanime sur le fait que la pollution est devenue une menace.

Mieux, il a fait savoir l’intérêt d’élaborer un plan tient du fait que de plaintes liées à la pollution sont déposées au niveau de ministère. De son avis, ces travaux consistent à mettre en œuvre d’un programme de la santé et de la pollution liée à l’air. En plus, il s’agit de faire, selon ses dires, une analyse et un examen des défis Puisqu’il est convaincu que le problème de santé est de plus en plus récurrent dans les communes urbaines et rurales. Et cette initiative va permettre d’éclairer les populations sur les risques , les manifestations de la pollution avec les propositions scientifiques.

<< Réduire la pollution à travers un changement de comportement>>

De cette même lancée, le spécialiste en pollution d’air et en changement climatique, Dr Bernard Nana a mentionné que la première cause est l’urbanisation galopante avec son corollaire d’utilisation de la biomasse comme source d’énergie primaire. Et de penser que la seconde est plus l’importation de véhicules d’occasion qui sont d’un âge très avancé.

Dr Bernard Nana a suggéré un changement de comportement du gouvernement en bitumant les voies poussièreuse.

En plus de cela, Dr Nana a informé que plus de 65% du carburant importé au Burkina Faso est consommé par les automobiles et 80% est consommé par les engins à deux roues. Le problème de la pollution est liée à l’utilisation de benzène, les particules qui proviennent du désertla circulation des véhicules sur les voies non bitumées. Pour lutter contre cela, il faut travailler à réduire l’usage de la biomasse, le mécanisme de cuisson des aliments à travers la vulgarisation des foyers améliorés.

Le coordonnateur du projet HPAP, Pr Jean Koulidiaty a indiqué cette initiative vise à trouver des solutions idoines sur les sources de la pollution

Aussi, Dr Nana a suggéré un changement de comportement du gouvernement burkinabè en vue de la réduction des voies qui sont poussièreuses.
Le coordonnateur de HPAP, Pr Jean Koulidiaty a plutôt indiqué qu’il y a des difficultés liées à la pollution. Mais , a-t-il insisté, il s’agit de déceler leurs sources à travers la mise en place des groupes de travail qui vont plancher en vue de leurs résolutions.
Dr Adama Bicaba/Sana qui est attaché de recherche à l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS), a fait la part entre pollution de l’air extérieur et intérieur qui affecte le plus souvent la santé de la population.

L’attaché de recherche, Dr Adama Bicaba Sana a étayé que les mécanismes de contamination entre pollution de l’air extérieur et la Covid-19

Elle a cité les pathologies comme la bronchite chronique, des effets au niveau cardio-vasculaire, le cancer des poumons etc. Sur le lien qu’il peut y avoir avec la Covid-19, Dr Bicaba a relevé deux mécanismes différents de contamination. A ce sujet, elle a étayé : << D’une part, l’agent infectieux de la covid-19 se fixe sur les particules de poussière. D’autre part, la pollution de nature, fragilise les poumons des personnes qui vivent dans des zones à haute pollution .>>

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Droits et santé des femmes au Burkina : Plus de 170 000 bénéficiaires directes en deux ans
Burkina : Le conseil constitutionnel émet un avis favorable pour la prise de décret portant ordre de mobilisation générale et de la mise en garde
Hadj 2023 au Burkina : Chaque candidat devra débourser 3,5 millions de FCFA
Éducation au Burkina : Les professeurs recrutés sur mesures nouvelles 2020-2021 dénoncent une injustice sur le dossier d’intégration et de reclassement
Prétendues atteintes aux droits de Vincent Dabilgou : "M. Dabilgou n’a jamais été placé sous écoute...", réagit le Procureur du Faso
Projet « Yeleen » : L’énergie solaire au service du développement du Burkina
Occupation anarchique du domaine public à Bobo-Dioulasso : L’arrondissement 7 veut prendre le taureau par les cornes
Journée mondiale de lutte contre la tuberculose 2023 : Message de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique
Le métier d’Ingénieur en réseaux informatiques et télécommuncations avec Daniel Kabore
« Do-noh » ou sacs de terre : Une technique d’entretien routier implémentée à Kaya
Commune de Dédougou : Un projet de lotissement fait des gorges chaudes à Gadebou-Souri
Justice : Les avocats de Vincent Dabilgou s’indignent des violations des conditions d’exercice de la profession d’avocat
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés