LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

Publié le dimanche 29 janvier 2023 à 22h36min

PARTAGER :                          
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

C’est dans un sentiment de légitimité recouvrée que Eddie Komboïgo a, ce samedi 28 janvier 2023 à Ouagadougou, présidé la 73è session du Bureau politique national (BPN) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Cette rencontre statutaire a, en plus de la vie du parti, examiné la situation nationale, avec à l’actif, une levée de fonds sur place qui a permis de mobiliser deux millions comme contribution à l’effort de guerre.

Selon Eddie Komboïgo, ce sont plus de 600 membres, venus des 45 provinces, qui ont pris part à cette session. C’est le premier du genre après l’obtention du récépissé en décembre 2022. Un récépissé que lui et ses camarades attendaient depuis le congrès de décembre 2021 ; un congrès contesté par une partie des cadres du parti (constitués autour de ce qu’ils appellent aile historique du CDP).

Les participants à la session ont, eux, réaffirmé leur soutien à Eddie Komboïgo. Ce dernier a, pour sa part, invité au respect des textes du parti et à la discipline dans les rangs. C’est dans cet esprit qu’il a lancé un appel à ceux qu’il estime s’être écartés des textes du parti, à s’amender. Eddie Komboïgo et sa direction politique nationale entendent donc renouveler incessamment les structures de base du parti. Un mot d’ordre a été lancé à cet effet aux participants.

Concernant la situation nationale, la session a pris une motion de soutien aux Forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux Volontaires pour la défense de la patrie.
Le président du CDP, Eddie Komboïgo, a également invité chacun des participants à sensibiliser autour de lui pour éviter la manipulation des hommes au dessein funeste.

« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés », décante Eddie Komboïgo, affirmant le soutien de son parti aux autorités de la transition pour un retour rapide à la sécurité.
Pour répondre à l’appel à l’effort de guerre, Eddie Komboïgo et ses camarades ont procédé sur place à une levée de Fonds, permettant de mobiliser deux millions de FCFA. « Je vais transmettre la somme dès lundi à qui-de-droit », a annoncé Eddie Komboïgo.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 28 janvier 2023 à 17:44, par ZOUA En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Je ne comprends pas EDDIE !!
    Je pense que s’il est vraiment fort ou puissant, il suffit de créer un autre partie au lieu de trainer les casseroles du CDP......
    C’est bizarre quand même.

  • Le 28 janvier 2023 à 17:46, par ZOUA En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Je ne comprends pas EDDIE !!
    Je pense que s’il est vraiment fort ou puissant, il suffit de créer un autre partie au lieu de trainer les casseroles du CDP......
    C’est bizarre quand même.

  • Le 28 janvier 2023 à 19:05, par Nabiiga En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    TRÈS BIEN DIT EDDIE

    .’.....nous avons affaire à des bandits manipulés’.

    Ils étaient justement des innocents villageois et désoeuvrés dans le sahel que le CDP a su manipulé sous la direction de Blaise Compaoré tapis aujourd’hui en CI pour qu’il deviennent des bandits. Ils ne l’étaient pas avant. Le CDP les ont rendus bandits en les manipulant, pour ne pas dire en les armant.

    Vous vous souvenez de ce que Soro Guillaume a avancé lors du coup d’état maternel du soldatesque Gilbert Diendéré à propos de l’utilisation de ces mêmes bandits pour que son coup d’État réussisse ? N’gaw.

    Pourquoi Soro Guillaume a-t-il évoqué cette possibilité ?

    Pourquoi lui a-t-il fait une telle proposition ?

    La réponse est simple. Si Soro Guillaume a proposé à Gilbert d’utiliser les bandits d’Eddie, c’est parce que Gilbert était en lien avec eux dans le sahel. C’est aussi simple que cela.

    Sinon, en pointant du doigt, Eddie aurais dû éclairer l’opinion publique dans la foulée sur la cause de la toute première attaque des terroristes connue dans notre pays, attaque survenue dès l’antame du gouvernement de Roch.

    - Pourquoi la ville de Ouaga a-t-elle était prise pour cible ?

    - Qu’est-ce qui a provoqué cette attaque ?

    Les bandits dont parle Eddie aujourd’hui ont été rassemblés par les meneurs de son parti de l’époque (et même encore aujourd’hui) afin d’écumer Roch et son gouvernement et depuis, ils ont monté en puissance. Et, pour cause, ils se sont vite rendus compte qu’il y a de quoi à gagner en terrorisant car des bétails sont emportés, des biens des villageois pillés etc, mais pas seulement, en vidant nos populations de leurs villages, le traffic de drogue avec les pays d’amérique latine peut prosperer belle. Et c’est bien cela qui se passe.

    Le Burkina est devenu le carrefour du traffic de drogue. Des petits avions atterissent et décollent sans se soucier de rien car l’aérodrome de fortune appartient à leurs complices, dont les bandits d’Eddie, dans une zone controllée par ces derniers.

    Aucun médecin ne saurrait guérir un malade sans que le patient ne lui dise exactement de ce dont il souffre. Que le CDP et son Capitaine fassent leur mea culpa, acceptent leurs rôles dans ce que le Burkina vit aujourd’hui et, ensemble, on gagnera cette guerre. Tapis dans le prétext, de dénégation et des prétentions fausses et fortuites, n’est point du tout la meilleur feuille de route pour reprendre notre pays des mains des narco-trafiquant devenus des soldats d’Allah, dont Eddie qualifie de bandits.

    La vérité fâche et rougit les yeux mais ne les éclatent pas, certes !!!!

  • Le 29 janvier 2023 à 07:12, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Dommage qu’Eddie ne nous dise pas selon lui, qui manipule ces bandits ? Nous ici, nous nous souvenons d’une déclaration qui prévenait le MPP qu’on lui pourrirait son pouvoir, et le MPP a vraiment eu chaud. Roch était trop usé pour encaisser les coups qu’il a reçu. Il fut trahi et renverser par des gens qu’il croyait proche de lui. Avant Roch, lorsque Golf, dont Kouanda dit qu’Eddie était le "porteur de sac" avait fait son putsch le plus idiot de notre histoire selon certains, nous avions encore vu, ceux qui ont applaudi...Donc dis moi Eddie, n’as-tu vraiment rien à te reprocher dans ce péril sécuritaire ? Si on se rappelle ta proximité avec l’éphémère couple présidentiel Golf ?
    Je vois que vous avez cotisé, lors de votre cession, "2 petites briques" pour l’effort de guerre... Apparemment L’Ukraine et l’OTAN en provocant Poutine, ont mis tout le monde dans la dèche ? Sinon Eddie, dans son "avant avant" dirait comme Djiby, que "ça, c’est l’argent de poche de son fils"...
    Le capitaine a dit aux étudiants que si lui devait avoir des milliards et ne pas être capable de donner 50millions pour aider... il préfère ne pas avoir ces milliards... Je constate que dans "ton CDP" beaucoup n’ont pas "cœur de capitaine". Les riches sont riches, parce qu’ils ne "donnent "pas justement. Ça c’est connu de nous les" petites gens".
    Un conseil Eddie, créé ton parti car le label CDP, rappelle trop de mauvaises choses qui ont fait le lit de cette situation regrettable de ce pays, et son passif te sera trop préjudiciable.

  • Le 29 janvier 2023 à 07:45, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    TOUS LES PARTIS POLITIQUES QUI SE RÉCLAMENT DOIVENT TOUS SE FONDRE POUR EN CRÉER QUE 2 GRANDES FORMATIONS POLITIQUES SOIT DE GAUCHE OU DE DROITE (propos du président IB) OÙ RIEN DU TOUT,, CAR CERTAINS POLITIQUES SONT INFESTÉS VOIR INFÉODÉ À LA MAFIA FRANÇAISE OU ÉTRANGÈRE POUR ÉCUMER NOTRE PAYS /

  • Le 29 janvier 2023 à 07:53, par jan jan En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Que la "vielle" garde se taise à jamais, si le pays est dans cette situation, c’est bien à cause de vous, vuvuzela de Blaiso.

  • Le 29 janvier 2023 à 08:19, par Kem En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Nul n’est parfait et il faut reconnaître les erreurs faites de bonne foi, car en les corrigeant quand c’est possible, cela permet d’avancer.
    Chacun peut s’interroger, chaque groupe peut s’interroger, pour savoir s’il est responsable de pensées ou actes négatifs nuisibles au bien collectif.
    Il est juste de dire que pour avancer, l’acceptation des autres ethnies et religions est nécessaire, de même qu’une modération des intentions politiques.
    Le terrorisme est différent car il cherche à atteindre des buts illégitimes en faisant régner la terreur.

  • Le 29 janvier 2023 à 09:17, par HUG En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Il faut que les gens sachent que le cdp de blaise compaoré et le mpp de roch kaboré sont tous pareils.. Ne denaturons pas l histoire car roch sous blaise compaoré a occupé des hautes fonctions : premier ministre, president de l assemblée nationale, president du cdp.....responsable de la BIB.

  • Le 29 janvier 2023 à 23:09, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Félicitations à Eddie pour ce combat de longue haleine. C’est ça on appelle Président.

  • Le 30 janvier 2023 à 09:08, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Comme le disait quelqu’un :" Celui qui se bat pour quelque chose, c’est pour lui la chose" Bravo à Eddie pour son long combat. On espère que c’est la tranquillité qui va règner désormais dans ce parti qui a été bien secoué. Eddie saura compter sur ses fidèles lieutenants pour les luttes futres

  • Le 30 janvier 2023 à 09:50, par wenpassé En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Eddie tu parles beaucoup ! Prépares toi pour un autre combat.Il semble que lors de ton passage à Paris, tu as été enregistré dans certaines conversations avec des gens bien précis, où tu parlais d’un autre leader politique. Ce que tu as dis là, si ça sort, tu auras problème deh !
    D’ailleurs moi je ne comprends rien.On nous dit que les activités politiques sont suspendues et voilà le CDP qui tient des BPN/
    Les gens ont donc raison de poser des questions sur le deal entre IB et le CDP. Hier c’est le récépissé qu(’on leur donne, alors que l’affaire est toujours en justice. Aujourd’hui, on lève les mesures pour eux. Est ce parce que le ministre du MATD est le cousin de Eddie ?
    Eddie est un politicien véreux qui croit qu’il peut être président tout simplement parce qu’il s’est fait de l’argent avec les quelques affaires.que Diendéré lui a confié.
    Si tu es si fort que ça, quitte le CDP et va créer ton parti comme l’ont fait les autres leaders.
    Si le ridicule pouvait tuer, les gens du CDP allaient se taire.Hier seulement, c’est vous qui chantiez ici votre soutien total à ,Damiba, en déclarant que l’armée montait en puissance.Aujourd’hui"hui c’est vous qui revenez nous chanter la mème chanson à IB.
    On sait que IB vous a flatté qu’après la transition il va vous passer le pouvoir. Vous n’avez rien compris.C’est la mème chose que IB a dit au MPP pour avoir leur soutien lors du coup. Depuis qu’il a sa chose, il a commencé à les traquer.C’est pourquoi les gens du MPP l’insultent maintenant. Trop tard !
    Eddie, tu crois que IB s’est battu pour sa chose pour te donner la chose là ? Et dire que quelqu"un de mature comme toi peut se laisser flatter comme cela ! Toi même Eddie, si tu analyses intelligemment certains paramètres te concernant, tu dois comprendre que pour que le pouvoir revienne vers des gens comme toi là, il faudra du temps. Observes bien ce qui se passe dehors et tu comprendras.
    Tu auras le réveil douloureux et l’argent que tu as donné là ne t’apportera rien !

  • Le 30 janvier 2023 à 11:14, par Gwandba En réponse à : Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)

    Sans me mêler des affaires internes de ce parti qui compte au Burkina, mon étonnement vient du fait que ces messieurs et dames étant capables de mobiliser des milliers de personnes et des milliards de sommes pour battre campagne n’arrivent à mobiliser que deux pauvre millions de francs.

    Ce qui traduit leur attachement et l’importance qu’il accordent au pays tout entier, qui du reste, est la première richesse. Faudrait d’abord avoir une tête pour ensuite avoir d’yeux. Mais nous sommes au Burkina où tout se vend.

    Il y a même des traitres en herbes avec des pseudonymes de cour d’eau, qui attendent tapis dans ce forum, un coup de téléphone permettant de vendre père, mère et enfants pour avoir le nez-papillon et les gants blancs, tenu du métier de lâche nègre de maison.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai retenues