LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Développement de la petite enfance : Un forum pour réfléchir sur la meilleure stratégie en contexte d’urgence

Publié le mardi 24 janvier 2023 à 15h39min

PARTAGER :                          
Développement de la petite enfance : Un forum pour réfléchir sur la meilleure stratégie en contexte d’urgence

Ce mardi 24 janvier 2023 s’est ouvert à Ouagadougou un forum national pour le développement de la petite enfance sur le thème « Quelles approches pour une bonne stratégie de développement de la petite enfance dans un contexte d’urgence ? ». Un forum coorganisé par Children Believe et l’ONG Res Publica.

Au Burkina Faso, le taux de préscolarisation est de 6,2% selon un rapport de l’évaluation du Programme de développement stratégique de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire (PDSEB) 2020-2021. Le budget de l’éducation préscolaire représente moins de 2% du budget global alloué à l’éducation. Une part encore insuffisante quand on sait que la petite enfance constitue une étape importante du développement humain. C’est d’ailleurs conscient de cela, que l’Assemblée générale des nations unies a fait du Développement de la petite enfance (DPE/LTP+), une priorité.

Les participants vont réfléchir deux jours durant sur la bonne stratégie à adopter pour le développement de la petite enfance dans un contexte d’urgence

Malheureusement, au Burkina Faso comme ailleurs dans le monde, des millions d’enfants sont privés des avantages que peut apporter le développement de la petite enfance (DPE/LTP+). « Selon une étude de la Banque mondiale datant de 2021, dans le monde, plus de 250 millions d’enfants de moins de cinq ans dans les pays à faible revenu ou intermédiaire risquent de ne pas atteindre leur potentiel de développement en raison de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire.

Malgré les progrès réalisés en matière d’expansion de la préscolarisation, près de 40% de tous les enfants d’âge préscolaire dans le monde ne sont pas inscrits au préscolaire et dans les pays à revenu faible, 80% des enfants d’âge préscolaire ne sont pas scolarisés », a indiqué Abdoulaye Diallo, directeur pays associé de Children Believe. « Il est donc impératif d’investir davantage pour relever les défis liés à l’éducation de la petite enfance », a-t-il laissé entendre.

Abdoulaye Diallo, directeur pays associé de Children Believe appelle à investir davantage pour l’éducation de la petite enfance

Salam Ouédraogo, directeur exécutif de l’ONG Res Publica, assure quant à lui, que « le développement de la petite enfance est une question qui doit concerner toutes les entités, tout le monde car il s’agit de préparer l’avenir de nos enfants, de la nation toute entière. En d’autres termes, la prise en charge de leur bien-être et de leur scolarisation dès l’âge de trois ans est capitale parce qu’elle leur permet très tôt de se familiariser à l’environnement scolaire, à la lecture et à l’écriture et à l’apprentissage des langues telles que le français, ce qui leur assurera un meilleur parcours scolaire et un meilleur devenir pour la nation. »

Ce forum organisé par Children Believe en collaboration avec l’ONG Res Publica à l’occasion de la journée internationale de la petite enfance célébrée le 24 janvier de chaque année se veut donc l’occasion de faire un plaidoyer en faveur du développement de la petite enfance. Prévu pour durer deux jours, il réunira des acteurs clés, notamment des représentants du gouvernement, des représentants d’organisations de la société civile, des organismes et agences des nations unies, des partenaires techniques et financiers des ONG Children Believe et Res Publica, des institutions académiques et de recherche, ainsi que des partenaires locaux.

Salam Ouédraogo, directeur exécutif de l’ONG Res Publica rappelle que le développement de la petite enfance doit concerner tout le monde

A travers ce forum, il s’agit de lancer un appel pour un engagement renouvelé à catalyser l’amélioration des performances du gouvernement afin que celui-ci place le développement de la petite enfance parmi les priorités de développement du pays et faire avancer le programme de DPE/LTP+ dans la mise en œuvre des droits et du bien-être de l’enfant au Burkina Faso. « Il est question pour nous à travers ce forum de lancer un appel à tous les acteurs du domaine de la petite enfance pour qu’ensemble on puisse se donner la main pour booster le secteur qui a vraiment besoin d’être accompagné afin qu’on puisse atteindre des résultats beaucoup plus probants », a laissé entendre le directeur-pays associé de Children Believe.

Lucien Hien représentant le ministre en charge de l’éducation nationale a salué la pertinence du thème du forum

Lucien Hien, conseiller technique représentant le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a reconnu dans son discours d’ouverture, qu’au Burkina Faso, les différentes crises ont exacerbé les difficultés liées au développement de la petite enfance. Et ce, malgré les efforts de l’Etat et de ses partenaires techniques et financiers. Le thème du forum « Quelles approches pour une bonne stratégie de développement de la petite enfance dans un contexte d’urgence ? » est donc pertinent au regard de la situation que traverse le Burkina Faso. Il a ainsi formulé le vœu que les conclusions de ce forum puissent orienter la mise en œuvre d’activités dans le cadre du développement de la petite enfance.

Photo de famille

En rappel, le développement de la petite enfance (DPE/LTP+) est un concept multisectoriel qui implique la santé, la nutrition, l’apprentissage précoce, la prise en charge adaptée, la sécurité et la sûreté des enfants. Il s’agit du développement holistique, c’est-à-dire physique, cognitif, linguistique et socio-émotionnel des enfants de 0 à 8 ans. Children Believe a développé et met en œuvre depuis 2015, une approche appelée LTP -Learning Through Play (apprendre en jouant). Une forme d’éducation parentale sur la survie, l’éducation, la protection du jeune enfant au profit des parents. Cette approche est utilisée dans le cadre communautaire, ainsi que dans le processus de formation des encadreurs et des enseignants du préscolaire et du primaire par Children Believe et ses partenaires.

L’ONG Res Publica, elle intervient dans la province du Boulkiemdé depuis 2001 dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’agriculture et s’est engagé à investir dans le développement de l’éducation préscolaire. A ce jour, Res Publica et Children Believe ont réalisé de nombreux centres d’éveil et d’éducation préscolaire dans leurs zones d’intervention respectives.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique