Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois d’exercice, le président de la délégation spéciale dresse un bilan « assez satisfaisant »

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • lundi 23 janvier 2023 à 22h45min
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois d’exercice, le président de la délégation spéciale dresse un bilan « assez satisfaisant »

Après six mois d’exercice de la délégation spéciale de l’arrondissement 3 de la commune de Bobo-Dioulasso, de nombreuses actions ont été menées dans divers domaines qui sont laissées à l’appréciation de la population. En matière d’accès à l’eau potable, quatre forages à motricité humaine ont été réalisés grâce à l’appui des partenaires. Dans cette interview accordée à notre rédaction, le président de la délégation spéciale de l’arrondissement 3, Fousséni Traoré, prône ainsi pour un développement participatif car, dit-il, nous avons décidé d’impliquer la population dans toutes nos actions. Lisez !

Lefaso.net : Présentez-vous à nos lecteurs SVP ?

Fousséni Traoré : Bonjour, je suis Fousséni Traoré, administrateur civil de formation et président de la délégation spéciale de l’arrondissement (PDS) N°3 de la commune de Bobo-Dioulasso. Avant cette nomination, j’étais chargé d’études au secrétariat général de la commune de Bobo-Dioulasso puis secrétaire général adjoint.

Pouvez-vous nous faire une brève présentation de la délégation spéciale de votre arrondissement ?

D’abord, permettez-moi de présenter brièvement notre arrondissement. Il faut noter que l’Arrondissement n°3 est situé au nord de la commune de Bobo-Dioulasso, dans la province du Houet. Il a été créé par la loi n°066-2009/AN du 22 décembre 2009 portant découpage des communes urbaines à statut particulier au Burkina Faso et a une superficie de 201,962 km2 et comprend les secteurs 12, 13, 14 et 31 ainsi que les villages de Kékélésso ; Kouentou ; Léguéma ; Moussobadougou et Noumousso.
L’arrondissement est géographiquement limité :

 au nord par les communes rurales de Satiri et de Lèna ;
 au sud par le chemin de fer, le marigot Houet et le Boulevard Félix Houphouët Boigny ;

 à l’est par la rue Sié Bernard et la route de Léguéma ;
 à l’ouest par la rue Nazi Boni et la route de Dédougou.
La population de l’arrondissement n°3 est estimée à 122 536 habitants dont 59 853 hommes et 62 683 femmes selon les résultats du dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH).

Pour revenir à votre question, la délégation spéciale de l’arrondissement N°3 a été installée le 29 juin 2022 pour suppléer au conseil d’arrondissement suite à la dissolution des conseils de collectivités territoriales du Burkina Faso suivant décret n°2022-004/PRES/MPSR du 1er février 2022 avec l’avènement du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) survenue le 24 janvier 2022. Elle compte 17 membres dont deux femmes parmi lesquelles, une est deuxième vice-présidente. Au sein de la délégation spéciale, nous avons entre autres des fonctionnaires de l’Etat, des représentants des communautés religieuses, des coutumiers, des organisations des femmes et des jeunes, …

Quelle est la spécificité de votre arrondissement ?

Concernant cette question, je dirai que notre arrondissement n’a pas de siège approprié. Nous sommes dans un bâtiment en location, un cadre de travail qui, malheureusement, ne répond pas suffisamment aux besoins de nos services. Toute chose qui constitue un frein à la mise en œuvre des missions dévolues à certains services.

A l’arrondissement n°3, nous prônons le développement participatif. Car nous avons décidé d’impliquer la population dans toutes nos actions. A cet effet, des cadres de concertation ont été créés afin de mieux partager les informations et harmoniser les points de vue sur toutes les questions concernant la vie de l’arrondissement. Grâce à vous, homme des medias, nous rendons compte de ce que nous faisons à nos populations. A cela s’ajoute le dévouement et l’engagement de chaque membre de la délégation spéciale et du personnel administratif pour la fourniture d’un service public de qualité.

Quel bilan peut-on faire aujourd’hui, depuis votre arrivée à la tête de cette mairie ?

Après six mois d’exercice, de nombreuses actions ont été menées dans divers domaines qui sont laissées à l’appréciation de la population. En effet, dans le cadre de l’animation de la délégation spéciale, nous avons pu tenir deux sessions ordinaires et une session extraordinaire conformément au code général des collectivités territoriales qui fait obligation à la délégation spéciale de tenir une session ordinaire par trimestre.

Onze délibérations ont été adoptées. Au niveau de la gouvernance administrative, nous avons pu former le personnel de la mairie sur l’éthique et la déontologie professionnelle des agents des collectivités territoriales ainsi que le personnel de l’action sociale sur les techniques d’enregistrement des PDI selon les normes de la CONASUR.

Dans le domaine de l’emploi, le partenariat avec Job Booster nous a permis de former une vingtaine de jeunes en marketing digital et en calligraphie numérique. Au niveau de l’éducation, nous avons organisé la journée de l’excellence pour primer les meilleurs élèves et enseignants de notre arrondissement qui se sont distingués par la qualité de leur travail au cours de l’année scolaire écoulée. Six écoles primaires publiques et un CEG de l’arrondissement ont été dotés en tables-bancs et mobiliers de bureau.

Concernant la voirie, avec l’engagement du président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso de faire l’entretien, l’ouverture et le reprofilage de 500 km linéaires, la route de Léguéma a été rechargée et est aujourd’hui beaucoup plus praticable. Et les travaux de reprofilage vont se poursuivre sur d’autres voies de l’arrondissement. Dans les quatre secteurs nous avons identifié des voies qui seront aménagées.

En matière d’accès à l’eau potable, quatre forages à motricité humaine ont été réalisés grâce à l’appui technique et financier de l’ONG Time To Help. Je profite de votre micro pour rendre un vibrant hommage à Monsieur KEMAL PARLACK, le représentant de cette ONG pour son soutien inconditionnel.
Dans le domaine de l’assainissement, grâce à l’appui de la commune de Bobo-Dioulasso, nous avons pu enlever des tas d’ordures dans les secteurs N°12, 13 et 14.

A ce jour, quelles sont les priorités de la délégation spéciale et comment comptez-vous relevez ces défis ?

A ce jour, la priorité pour nous au niveau de la délégation spéciale demeure la réponse à la crise sécuritaire et humanitaire comme pour tout bon Burkinabè. Pour ce faire, nous comptons jouer notre partition à travers l’organisation de séances de sensibilisation des populations des villages et secteurs de notre arrondissement sur la culture de la paix, la cohabitation pacifique, la solidarité, les renseignements et la collaboration avec les FDS.

L’une de nos priorités aussi, c’est de pouvoir apporter notre soutien à nos PDI qui sont à plus de 3 900 dans l’arrondissement selon les données du service de l’action sociale. Pour ce faire, nous avons élaboré des micro-projets que nous allons soumettre à nos partenaires et aux bonnes volontés qui pourront nous accompagner. Il s’agit de :

-  Micro-projet n°1 : Assistance alimentaire aux personnes déplacées internes (PDI) et personnes hôtes vulnérables de l’Arrondissement n°3 de la commune de Bobo-Dioulasso.

-  Micro-projet n°2 : Autonomisation économique de la femme déplacée interne et femme hôte vulnérable de l’arrondissement n°3 de la commune de Bobo-Dioulasso.
-  Micro-projet n°3 : Appui scolaire aux élèves déplacés internes et autres élèves défavorisés de l’arrondissement n°3 de la commune de Bobo-Dioulasso.
-  Micro-projet n°4 : Amélioration de l’accès à l’eau potable : « un village au moins un forage, une école un forage ». [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Entretien réalisé par Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration du secteur ministériel valide la programmation des activités 2023
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes les intimidations » (ambassadeur Mousbila Sankara)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre Ibrahim Maïga et plusieurs autres personnes pour diffamation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés