Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Culture : Le musée communal Sogossira Sanou, un musée touristique instructif

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 23 janvier 2023 à 12h54min
Culture : Le musée communal Sogossira Sanou, un musée touristique instructif

Le musée communal Sogossira Sanou situé à Bolomakoté est l’un des musées les plus visités de Bobo-Dioulasso qui fait la fierté de la commune de Bobo et également du Burkina Faso. Mais quelle est sa dimension culturelle et comment fonctionne-t-il ? Nous le découvrons dans cet article avec Salgo Ilassa, technicien supérieur de musée, directeur par intérim du musée communal Sogossira Sanou et également chef du service promotion du tourisme.

Le musée communal Sogossira Sanou, autrefois appelé musée provincial du Houet, a vu le jour depuis maintenant 33 ans. C’est en 1990, au mois de mars, que le musée ouvre officiellement ses portes au public avec pour mission de collecter, promouvoir, valoriser, inventorier tous les éléments du patrimoine culturel et historique des communautés de l’Ouest en particulier et du Burkina Faso de façon générale et de les exposer.

Vue d’anciens vélos exposés au Musée communal Sogossira Sanou

C’est grâce à une initiative de quelques communautés telles que les bobos, peuhls et les senoufos soutenus par le ministère en charge de la culture que le musée a vu le jour. Il est logé dans un bâtiment colonial qui est également un monument historique et qui fait l’objet d’études par de grands chercheurs.

Etudiants venus faire des travaux de recherches au Musée communal Sogossira Sanou

Fonctionnement administratif

Au plan administratif, le musée a pour autorité de tutelle administrative la commune de Bobo-Dioulasso et comme autorité de tutelle technique le ministère en charge de la culture. Aussi, des agents formés par l’État sont mis à disposition de la commune pour pouvoir servir le musée communal Sogossira Sanou dont la gestion a été transférée à la commune par décret depuis 2006. Mais c’est à partir de 2011 que la commune décide de rebaptiser le musée qui devient musée communal Sogossira Sanou au lieu de musée provincial de Houet. Elle est donc aujourd’hui sous la responsabilité directe de la commune de Bobo.

Vue de l’habitat bobo

Activités du Musée

Les activités quotidiennes du musée sont à priori les expositions. Mais avant de passer à la phase exposition, le musée doit procéder à des collectes d’objets du patrimoine, faire une documentation. Si avant les visiteurs venaient régulièrement de Bobo-Dioulasso et de l’extérieur, selon Ilassa Salgo, ceux-ci notamment ceux de l’extérieur se font maintenant rares à cause de la situation sécuritaire du pays marquée par le terrorisme. Il rassure cependant que le musée ne s’ennuie pas en termes de visites parce qu’ils reçoivent régulièrement des élèves, des enseignants, des familles, des particuliers qui viennent visiter les expositions. Le musée reçoit aussi par moments des soutiens de partenaires qui lui permettent d’organiser des activités comme des ateliers d’enfants, des activités d’artistes, des conférences pour promouvoir les valeurs culturelles burkinabè.

Vue de l’intérieur de la case peulh

Bien que le nombre de visiteurs varie d’une année à une autre, le musée communal Sogossira Sanou fait partie depuis 2019 des musées les plus visités au Burkina et a été deux fois félicité par le ministère en charge de la culture. En 2021, il comptait plus de 10 700 visiteurs et en 2022, plus de 9 000 visiteurs.

Difficultés du musée

Les difficultés au sein du musée Sogossira Sanou sont de natures diverses. D’abord sur le plan administratif et beaucoup plus sur le plan financier. Ce qui entraîne des difficultés matérielles, techniques, de communication, pour pouvoir mener des activités. Cela constitue un grand handicap pour les expositions, travaux de recherches, animations… En effet, le musée ne dispose pas de budget pour ses activités sauf les rares fois où il y a des subventions.

Vue du Musée communal Sogossira Sanou

Il y a également des problèmes d’infrastructures. Si l’un des bâtiments du musée a été rénové en 2020, les problèmes n’ont pas toutefois été totalement résolus car l’étanchéité des toitures n’est pas assurée. Ainsi à chaque pluie, le musée est inondé et il faut utiliser des bâches, du plastique pour tout couvrir à l’intérieur sans oublier le manque de locaux pour stocker les objets.

Ilassa Salgo, directeur par intérim du Musée communal Sogossira Sanou, chef de service promotion du tourisme

Les habitats traditionnels nécessitent également d’être de temps en temps rénovés en particulier ceux qui sont en matériaux locaux, mais le musée ne dispose pas de moyens pour le faire. Néanmoins, le bâtiment principal a été rénové par la mairie et équipé de climatiseurs. L’ambassade de France a pour sa part rénové les habitats traditionnels qui étaient également dégradées. Cependant, les matériaux de l’habitat peuhl sont dégradés depuis un certain temps et nécessite une rénovation sous peine de s’écrouler définitivement.

Vue de tableaux exposés au Musée communal Sogossira Sanou

Les activités annexes au musée

A l’extérieur dans la cour du musée, est installé un sculpteur sur bois. Il y a aussi ceux qui fabriquent des instruments de musique tels que le balafon atmosphérique, inventé par un artisan du musée, des tisserands qui tissent les pagnes traditionnels. Il y a aussi un kiosque qui assure la restauration.

Tenue d’un ancien guerrier de Samory Touré

Selon Albert Kévin Coulibaly, étudiant en troisième année d’histoire à l’université Nazi Boni venu au musée avec d’autres camarades pour un travail de groupe notamment un exposé portant sur la peinture dans la ville de Bobo-Dioulasso, le musée est le lieu par excellence pour accueillir des expositions de peinture. C’est dans cet objectif qu’ils ont décidé d’y venir pour recueillir des informations.

Albert Kévin Coulibaly Sami étudiant en troisième année d’histoire à l’université Nazi Boni

Il confie avoir été émerveillé dès son entrée dans la salle d’exposition des peintures car même s’il avait eu écho de ces merveilles, il a été impressionné par ces belles peintures et a même tenu à prendre la pose devant son tableau préféré. Il a par ailleurs encouragé les autres étudiants à ne pas hésiter à se rendre au musée communal Sogossira Sanou pour leurs travaux en ces termes : « Quand on veut faire des travaux de recherche concernant la culture, l’histoire, l’anthropologie, c’est très bien de se référer au musée parce qu’on peut avoir presque toutes les informations qu’on veut avec un directeur comme monsieur Salgo qui est très accueillant. Je les encourage fortement à venir ici vu qu’on obtient gratuitement ces informations par rapport à d’autres structures où il est compliqué d’avoir des informations sur la structure. A toutes les personnes qui ne sont jamais venues au musée et qui n’ont aucune idée de ce qu’il y a, qu’ils viennent le découvrir parce que ça change un peu la vision concernant le musée mais aussi la culture ». Lire la suite

Haoua Touré
Marie Constantine Ki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
FESPACO 2023 : Hervé Eric Lengani veut aller « de plus en plus loin »
FESPACO 2023 : Dramane Gnessi, le réalisateur qui fait jouer un imam, un « poulet » et un pasteur
Clôture du SIAO : Les artisans s’activent pour quitter les lieux
Dernier jour de la 16e édition du SIAO : Le moment de se frotter les mains
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Des objets de décoration et des meubles pour le plaisir des visiteurs
Cérémonie de clôture du SIAO : Le Burkina Faso remporte le grand prix du président de la Transition
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Les objets d’art africains sont exposés
SIAO 2023 : Le lieu de rencontre des cultures
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Les « secrets de femmes » pour séduire les hommes sont en vente
Programme d’appui au développement des économies locales : Le coordonnateur national visite les stands d’exposition des artisans au SIAO
Burkina Faso : L’ambassadeur de l’Union européenne visite le SIAO
FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés