Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 22 janvier 2023 à 21h45min
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

Lors de la séance plénière du vendredi 20 janvier 2022 à l’Assemblée législative de transition, le ministre du commerce Serge Poda est revenu sur les « raisons profondes » des perturbations liées à la distribution du super 91 ainsi que les dispositions prises à court, moyen et long termes pour éviter à l’avenir, des désagréments semblables à ceux qu’ont subi les Burkinabè en fin décembre 2022.

La séance plénière de l’ALT qui s’est tenue dans la matinée du 20 janvier 2022 a réuni 66 députés pour un exercice de questions orales sans débats. L’une des préoccupations évoquées en ce jour était celle du député Djédon Alain Hien, qui a interrogé le ministre en charge du commerce sur les raisons profondes ayant entraîné des perturbations dans la distribution du super 91 ainsi que les mesures prises pour parer à ce dysfonctionnement à court, moyen et long termes.

« Deux raisons étaient à l’origine de cette crise d’approvisionnement qu’a connu le Burkina », a laissé entendre Serge Poda. La première est d’ordre conjoncturel et résulte de la combinaison de quatre difficultés. D’abord, le mouvement d’humeur des conducteurs en début décembre 2022. « Ce mouvement a eu pour conséquence la baisse des stocks de super 91 et de gasoil à l’interne, à cause du ralentissement des flux logistiques », a-t-il relevé.

Le ministre du commerce Serge Poda

Ensuite, il a été observé une lenteur des banques nationales pour la couverture des transferts. De ses dires, elles seraient dues entre autres aux difficultés de confirmation des crédits auprès de certains correspondants bancaires. « Elles ont causé des retards d’escompte dans les paiements des factures fournisseurs et un retard dans le déblocage d’une ligne de financement qu’avait accordé la Banque islamique de développement à la SONABHY, d’un montant de plus de 130 milliards de francs CFA », précisera-t-il à ce propos.

En sus, on note le refus d’un fournisseur de relâcher des produits au profit de la SONABHY, arguant qu’il voulait entrer en possession de son paiement de façon effective. Pourtant, dans le contrat liant ce dernier à la SONABHY, il était stipulé qu’en cas de retard de paiement, le fournisseur pouvait se réserver le droit d’appliquer des pénalités de retard de paiement et non un arrêt de livraison, chose qu’il n’avait pas respecté. « Le fournisseur a fait savoir que les banques qui l’ont accompagné dans l’achat de cette cargaison de super 91 lui avaient catégoriquement interdit de céder les produits au profit du Burkina Faso » martèle-t-il. Le dernier élément conjoncturel tient en la maintenance des dépôts de canton TTF au Ghana. Il était question de faire une maintenance urgente, ce qui a créé une interruption des chargements, donc des retards supplémentaires.

La seconde raison elle, est d’ordre structurel. On note d’une part le cumul des impayés de la subvention de l’Etat en faveur de la SONABHY. Cela est du maintien des prix de l’essence à la pompe à un niveau plus bas que le coût réel de revient. « Au 30 novembre 2022, nous étions autour de 490 milliards de francs CFA représentant des manques à gagner dans la vente du carburant à la pompe, du gaz et dans la livraison à la SONABEL », dira-t-il à ce propos.

D’autre part, il y a la vulnérabilité du pays face aux chocs exogènes. Etant un pays enclavé et importateur des hydrocarbures, les crises sanitaire (covid 19) et russo-ukrainienne, les fluctuations des prix du baril de pétrole, etc., perturbent significativement les systèmes d’approvisionnement, entraînant des flambées des prix de revient avec pour conséquence des manques à gagner, vu que les prix à la pompe restent tels.

Ainsi, pour juguler la crise sur les moyens et longs termes, une batterie de mesures a été entreprise par le gouvernement. Peut-on noter entre autres, une révision des procédures des appels d’offre sur les hydrocarbures, ce qui permettra d’introduire une caution de performance pour garantir les livraisons à bonne date. Secundo, il est prévu un élargissement du nombre de fournisseurs. Cela évitera au maximum de retomber aussi bas que lors des récentes perturbations. On note par ailleurs la multiplication des achats d’urgence en dehors des appels d’offre, histoire d’assurer la continuité d’approvisionnement, l’acquisition de dépôts extérieurs pour sécuriser les stocks extérieurs et limiter la dépendance vis-à-vis de certains pays, etc.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 janvier à 16:22, par HUG En réponse à : Perturbation dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

    Dette de l etat a la sonaby. Liberalisez le secteur c est simple.on ne pas certain que le carburant venant des importateurs sera de bonne qualite : raison bancale avancée par la sonaby pour ne pas liberaliser le secteur.Arguments legers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 17:15, par delta En réponse à : Perturbation dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

    Dites nous la vérité grand père. Quelle est la cause réelle ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 11:18, par Perllexe En réponse à : Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

    Les solutions c est bon mais pas arrives. C est simple il faut augmenter le prix et l amener au moins à 900fcfa. Cela permettra de réduire la charge financière sur l Etat qui fait face à la guerre. Les fournisseurs et les banques travaillent avec la Sonabhy depuis plus de 30 ans sms problème..
    C est uniquement quand le gouffre a apparu et grandi que nous sommes à ce stade.
    Il faut une décision impopulaire mais salvatrice pour les caisses de l Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 07:42, par Wendbénédo Ahmed A DIALGA En réponse à : Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes

    Je pense que cette crise nous a permis de savoir que le monopole détenu par la Sonabhy n’est pas la solution. De plus je pense que la gestion des stocks aussi vitaux que le carburant demande une prévision à long terme avec l’observation des phénomènes géopolitique et économiques des facteurs qui peuvent entraîner des perturbations dans l’approvisionnement. D’autres part on parle de la crise Russo ukrainienne comme si on n’avait pas de pays voisins ou dans la sous région producteur de pétrole. Pour finir la solution à tous ces problèmes serait une libéralisation du secteur avec un contrôle strict de la qualité des produits et ceux pour tous les secteurs défaillants comme ça il n’y aura pas de déficit dans la structure budgétaire de l’état. Je rappelle que dans un système de libéralisme économique, le rôle de l’état est la prescription dans les secteurs de production économique et non pas la production. En conclusion, il serait bon d’ouvrir le marché à la concurrence avec la construction de raffinerie dans le pays et le transport par oleoducs. Cela permettra d’éviter les problèmes liés aux mouvements d’humeur des transporteur et participera à la création d’emploi ainsi qu’à la sauvegarde d’une partie de l’argent publique en évitant de l’injecter dans le paiement de frais de salaire de fonctionnaire donc on ne voit pas les résultats.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Banques et finances : Coris bank international et Coris meso finances reçoivent des lettres de félicitations de la direction générale des impôts
Civisme fiscal au Burkina : Les députés et le personnel de l’Assemblée législative de transition donnent l’exemple
Situation économique : Le Burkina Faso enregistre une baisse de croissance de 4,2% en 2022
Ministère en charge du commerce : Hamadou Paré dirige désormais la Direction de la communication et des relations presse
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage révèle une appréciation positive des mesures prises pour lutter contre la corruption
Burkina : Ecobank booste l’entrepreneuriat féminin par son programme « Ellever »
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes
Fiscalité au Burkina : Les innovations et modifications de la loi de finances gestion 2023 expliquées aux acteurs de l’économie
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage bientôt lancé
Processus budgétaire au Burkina Faso : La transformation digitale au cœur des journées de réflexion de la direction générale du budget
Financement des collectivités territoriales en Afrique de l’Ouest : Vers la validation d’une étude sur le calcul du taux de transferts
Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés