Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

Accueil > Actualités > Opinions • Déclaration • vendredi 20 janvier 2023 à 22h25min
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

Dans ce communiqué, le Mouvement Bam Faangré s’alarme sur la situation sécuritaire dans la province du Bam, marquée ces derniers jours par des attaques terroristes récurrentes et des déplacements massifs de populations.

C’est avec consternation que le Mouvement Bam Faangré a assisté ces derniers temps aux attaques massives et déconcertantes des secteurs périphériques de la ville Kongoussi, à l’attaque ressemblant à un défi à l’autorité de la ville de Sabcé, son marché, son commissariat et des villages situés sur les rives gauche et droite du Lac Bam avec déguerpissement des habitants, prises d’otages, meurtres accompagnés de saccages de biens et l’établissement de façon permanente de bases terroristes un peu partout. A ces attaques, l’on peut ajouter l’assaut terroriste sur le site de la mine d’or de Bissa gold vers Bouly.

Le comble fut l’attaque ce jeudi 19 janvier 2023 des positions VDP de Rakoetenga à Bam village avec plus de sept VDP lâchement assassinés au moyen de gaz de combat et des motos emportées.

Il est à noter que durant cette attaque, l’armée du Burkina Faso et les FDS ne sont point intervenu, ce qui est curieux tout de même.

A quel jeu joue l’Etat burkinabè dans le Bam ?

Telle est la question que nous nous posons car ce qui s’est passé ce jeudi 19 Janvier 2023 n’est point un acte isolé mais une répétition récurrente par les services de l’Etat depuis au moins 2019, services qui n’interviennent jamais quand la population désarmée a besoin d’eux.

Loin d’agir au hasard, ceux qui nous attaquent avancent avec une stratégie et une finalité de conquête territoriale.

Dans un audio prémonitoire, le curé de l’église Saint Paul, derrière le lac, avait lancé un appel au secours qui fut raillé de façon maladroite par un communicant sur les réseaux sociaux, pourtant il avait raison.

L’Etat du Burkina Faso porte l’entière responsabilité dans le meurtre de nos sept VDP car depuis au moins cinq ans, aucune opération d’envergure aéroterrestre n’a été lancée sur les rives droite et gauche du lac Bam qui sont devenues des sanctuaires terroristes.

Le mouvement Bam Faangré tient à rappeler à l’Etat qu’il ne doit point attendre d’être à 100% prêt avant de lancer la sécurisation des villages qui, en se vidant tous pour se retrouver à Kongoussi, seront sources de futurs problèmes et engrenages qui saperont pour longtemps la vie économique de la province et, partant, du pays.

Le Mouvement Bam Faangré tient à rappeler à l’Etat Burkinabè que le caractère stratégique de la mine de Bissa nécessite un traitement spécial afin que cette partie de la province jusqu’aux confins du Sanmatenga ne devienne une zone de non-droit.

Le Mouvement Bam Faangré invite tous les ressortissants du Bam aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur à contribuer en nature et en cash pour que les peines des uns et des autres soient atténuées.

Le mouvement Bam Faangré tient à rappeler à notre Etat que ces populations, en bénéficiant d’aucune sécurité ni protection sociale, méritent que tous les moyens soient engagés comme il a été fait à Solenzo, dans les Banwa, pour que les uns et les autres retrouvent leur village et leur dignité.

Les conséquences à long terme de ces genres de crises sont inqualifiables et indicibles. Enfin le Mouvement Bam Faangré invite l’Etat burkinabé à jeter un coup d’œil sur le cas particulier de la ville de Rollo et ses environs qui sont occupés et sont l’épicentre des conquêtes territoriales des villages jusqu’au abord de Kongoussi.

Faites vos dons de soutien au 65 70 50 08
Haut les cœurs,

Le comité de pilotage du MBF

Vos commentaires

  • Le 20 janvier à 13:07, par lol En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Si les membres du mouvement Bam Faangré s’enrôlaient tous comme VDP, ils pourraient mieux participer à la sécurisation de leur zone qui les tiens tant à cœur.
    Le temps du blabla dans les médias est passé. Chacun doit faire qq chose de concret à son niveau. Les FDS et VDP ne peuvent pas être partout en même temps et il faut que chacun évite de mettre la pression juste parceque son village n’a pas encore de VDP ou de FDS.

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 19:28, par Nabiiga En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

      Bien dit ! Je ne comprends vraiment ^pas certaines personnes. Pourquoi des gens souhaitent l’échec du gouvernement actuel dans la lutte contre le terrorisme ? Que gagnent-ils à décourager le gouvernement qui fait actuellement un travail honorable dans la lutte contre le terrorisme ? Est-ce parce que les victoires sur les terroristes gâtent leurs affaires macabres et funestes ?
      Qu’ils se le tiennent pour dit. Lorsqu’on va finir de traiter le dossier des terroristes, on s’attaquera à leurs sales dossiers de criminels aussi.

      Répondre à ce message

      • Le 21 janvier à 08:54, par kwiliga En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

        Bonjour lol, bonjour Nabiiga,
        Mais oui, ils commencent à nous ennuyer avec leurs critiques, tout ces gens du Burkinistan.
        Nous Le Peuple, fier peuple du Ouagaland, qui revendique sa souveraineté, en brandissant des drapeaux russes, exigeons qu’on laisse tranquille notre nouveau messie, qui fait quotidiennement la démonstration de sa grande efficacité (dans les amphis, par exemple) et demandons à ces gens là, qui eux, ne sont pas Le Peuple (puisque c’est nous et nous seuls qui le représentons), de bien vouloir souffrir et mourir en silence, ou, à tout le moins, en faisant le moins de bruit possible.
        Voyez, quand les idéologies, souvent désuètes et périmées, prennent le pas sur les dernières étincelles d’humanité qui devraient nous habiter, on en arrive à écrire des choses pareilles.
        lol et Nabiiga, si vous n’avez pas honte de vos propos, ne vous inquiétez pas, j’ai honte pour vous,... j’ai tellement honte.
        Je ne reconnais plus mon pays, la colère, l’impuissance, le désir de vengeance,... ont rongé notre cœur et notre cerveau.

        Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 14:00, par Manuel En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Bonjour
    Bon courage à tous et à toutes
    Donc tout ce qui se dit sur l’engagement de l’armée est faux !!!!
    Pauvre de nous ! Quand comprendrons nous que le rôle de l’armée n’est pas à kossyam mais bien au front ?
    Les mêmes causes produiront les mêmes effets !
    Le capitaine s’entoure encore de filous, des incapables et des vauriens qui ne savent rien faire que de menacer ceux qui ne pensent pas comme eux
    Chassez la France et faites venir la Russie, certainement que les russes accepteront d’aller mourir sur les berges du lac Bam !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 14:14, par PIONG YANG En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    C’est ce qu’un prêtre a essayé d’alerter et un certain Maïga Ibrahim (chef de la marmaille du régime, traître et menteur national) a rapidement voulu ridiculisé sur les réseaux sociaux comme il en a l’art. On ne peut plus critiquer l’attitude d’une armée complètement décalée, qui nous coûte plus de 50% de nos revenus privées (IUTS, TVA et les taxes diverses sur la consommation à profusion, +1% arraché pour patriotisme). On refuse que l’armée rende compte de sa mauvaise gestion, on masque sa responsabilité entière dans l’échec de la lutte, on ment sur le manque de matériel, on renverse les pouvoirs politiques, etc..... Nous n’irons nul part sans affronter toute la vérité et des excuses suivi de repentance et de sanctions au sein de notre armée. Nous n’irons nul part.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 20:43, par Personne En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Et le rapport d’inata au fait ? Je veux toujours savoir ce qu’il s’est réellement passé moi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 23:00, par Banana Republic En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Voici le raisonnement qui mine ce pays depuis des générations. Pourquoi à Solenzo et pas au Bam. Vous auriez voulu donc que ce soit d’abord Bam d’abord et ensuite les autres ?
    C’est ce petit esprit clanique, regionaliste et ethnocentrique qui mine ce pays.
    Nous sommes vraiment minables dans ce pays. Et tout ça au nom d’une association.
    Et votre association a fait quoi pour organiser la population à résister ?
    Prenons l’exemple sur nos frères du Sud ouest...qui ne se laissent pas marcher sur les pieds.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:58, par Sougri En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Dans la situation où nous nous trouvons,il faut regarder la réalité en face. Quand Roch était là, on criait : l’Etat ne fait rien pour protéger les populations. C’est le même cri qui continue d’être répété. Les populations comptent sur les FDS pour les protéger. Or, ceux-ci sont devenus militaires, gendarmes, policiers pour avoir un salaire confortables et non pour aller en guerre. Ils sont les premiers à fuir quand il y a des attaques. Ils remplissent nos villes et se la coulent douce, pendant qu’autour d’eux, on massacre, on chasse, on pille... Maintenant tout le monde compte sur les VDP. Sont-ils plus entraînés que les FDS ? Ont-ils des armes plus sophistiquées qu’eux. Si les VDP arrivaient à vaincre l’hydre terroriste, que ferait-on de ces FDS qui ont fui leur responsabilité de la protection de la population ? Ceux qui se réjouiront d’être saufs se réjouiront d’être sur les routes pour faire le racket. C’est vrai, Blaise a travaillé à ramolir les FDS et la vraie armée, c’étaient les RSP. Maintenant que ces derniers ont été démantelés ; et il le fallait absolument, nous en appelons aux vrais FDS. Ayez du vrai patriotisme et un esprit de sacrifice. Le président a beau être courageux, déterminer dans l’engagement à éradiquer le terrorisme. Si les FDS ne font pas leur travail, sa détermination et son courage sont inutiles. Les terroristes avancent et nos populations souffrent, par démission des FDS !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:18, par HUG En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Vous aussi.un mal qui a duré 7 ans ne peut pas etre gueri en 3 mois.On vous comprend mais le capitaine a dit que la guerre vient de commencer.HUG crois a ces propos.Courage a nous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 13:44, par Gomera En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Le jour viendra où on saura dans ce pays que le vrai mal dont souffre le Burkina c’est moins les hommes politiques que l’armée. Je soutiens a 100% l’opération main propre en cours. Ce qui ont fauté doivent répondre. Actuellement ce sont les dossiers des hommes qu’on met en lumière. C’est très bien. Mais on sait tous que la vraie plaie c’est les ministeres de la défense et sécurité. On attend les audits et je parie qu’on sera édifié de ce que les FDS ont fait avec notre argent

    Une armée qui est toujours restée au pouvoir depuis Sangoule en passant par Sankara, Blaise, Zida, Damiba jusqu’à Traoré. Plus de 50 ans de gestion par des militaires et on vient nous chanter tous les jours que le vrai mal de ce pays ce sont lres civils politiques. Personne ne souhaite que Traoré echoue et on va faire en sorte qu’il nechoue pas. Mais on fera tout également pour que plus jamais les militaires ne viennent faire des coups d’État. On fera tout pour qu’ils restent dans les casernes pour défendre le pays. Chacun à sa place.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 04:09, par Dr Mamadou SANOU En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Bonjour,
    Je suis triste de cette situation dans le Bam. Que Dieu panse notre douleur. Les réseaux sociaux offrent une tribune d’expression libre qui nous permet à tous de dire n’importe quoi sans vraiment avoir toutes les cartes en main.
    Plusieurs factions de terroriste se déplacent en pamanance dans le Pays. L’ armée qui a passé le temps depuis sa création, à jouer au PMUB et frapper les civils, pour les soldats, et à détourner nos impôts, pour les plus gradés, n’est pas en mesure de nous sortir de cette guerre. Elle est formée pour la guerre conventionnelle. Les VDP font ce qu’ils peuvent avec les moyens de bord.
    Cette guerre ne sera gagnée qu’avec l’engagement de tout le monde et tous à les nivaux. Les Vietnamiens ont vaincu les super puissances Américaine envahisseurs, grâce à cela. Tout le monde devient militaire même sans fusil. La seule arme c’est sont cerveau et ses deux mains.
    J’ai travaillé trois ans dans l’Est au cœur de l’insécurité. La solution endogène a bien fonctionné dans un seul village sous le leadership du Chef de village. Il a même lancé un défi aux terroristes qui ne sont jamais venus attaqué son village.
    Les violences verbales nous mènerons à une mort certaine et un État de siège des Terroristes et leurs complistes qui veulent prendre le pouvoir d’Etat par ce moyen. La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens (Lenine).
    Tous les matins que chacun se pose la question. Qu’est ce que je peux faire comme action aussi minime soit elle pour aider à gagner la guerre. C’est vrai que quand on est bien au chaud à Ouaga on s’en fou. On ne se sent pas concerné jusqu’au jour où les terroriste viendront tocquer à notre pour nous dire de débarrasser le plancher.
    Une guerre se gagne avec la contribution de tous et non par l’armée seule, surtout mal préparée.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 17:34, par Sawadogo Bernard En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Vraiment cet texte me va droit au cœur ! Que l’état veut l’entendre où pas je trouve que ce texte est d’une nécessité absolue.
    Certains disent qu’ils est temps que tout le monde deviennent VDP ou FDS, cela est vrai et justifié par la situation actuelle du pays,de plus Soyons sur aussi qu’il est grand temps que chacun s’exprime pour le bien de la nation .
    Vive le Burkina Faso, vive notre chauffeur actuelle ! Vive un pays prospère et paisible.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 20:11, par ROUGER En réponse à : Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré

    Pour vous dire la verité moi personnellement je pense que c est de l instrumentalisation. Sinon pourquoi ce groupement ne sollicite pas audience auprès du pouvoir centrale à Ouagadougou pour en parler ? Pourquoi se lever et manifester pour que les presses françaises en parlent notamment l AFP et le Figaro ? Un site sénégalais aussi en parle. C est pour dire et montrer que les autorités sont incapables. Et moi je pense que c est l oeuvre des enfants perdus rerrcuperable du Faso qui sont à l oeuvre. Tout est fait pour s abotter les efforts du gouvernement. Quand leur plan A echoue ils passent au plan B qui echoué passent au plan C et ainsi de suite. Faisons très attention. Vous avez totalement raison. Ces gens au lieu de se plaindre pourquoi ils ne se sont pas enrôlés pour défendre leurs villes ? Pourquoi ils ne sont pas allés voir l autorité centrale à Ouaga pour qu on leur vienne en aide par une formation accélérée pour defendre leurs villes ? C est n importe quoi ce qu ils ont fait et moi je pense qu ils ont été manipulés comme des gens sans cerveau et c est dommage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Le Burkina à co-construire de nos têtes, de nos cœurs, de nos rêves et de nos mains...
L’humeur de Sayouba Traoré : Vous voulez nier l’histoire ?
L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes !
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina Faso
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, malgré les assurances des variantes du MPSR », estime Kadari Sanou
Politique : La pensée unique est-elle une solution de temps de crise ?
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en armée nationale, avec leurs propres armes, peuvent fidèlement et loyalement défendre la patrie », Abdoul Karim Sango
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac Zida salue la décision du gouvernement
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est souhaitable d’éviter une diplomatie d’affrontement avec les pays de la sous-région’’ (Lettre ouverte de Oumarou Sawadogo au Chef de l’Etat)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup plus complexe que celui, dualiste, dépeint par Newton Ahmed Barry », assure un chercheur burkinabè
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés