Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mercredi 18 janvier 2023 à 23h10min
Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022

Au Burkina Faso, l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) du mois de novembre 2022 est affaibli de 1,4% par rapport à octobre 2022, selon la note d’analyse de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) paru en décembre 2022. Son niveau s’est établi à 125,8.

L’IHPC sert à mesurer l’évolution des prix d’un panier de biens et de services consommés par les ménages de la zone UEMOA. Son analyse rend compte soit d’une augmentation des prix à la consommation, soit de leur diminution et permet dans l’un ou l’autre des cas de quantifier leur variation. Depuis octobre 2018, l’IHPC de l’Union a changé de base, passant à l’IHPC base 100 en 2014. Ce dernier indice a été validé par le règlement N°03/2017/CM/UEMOA portant adoption des modalités d’élaboration et de calcul de l’Indice harmonisé des prix à la consommation au sein des États membres de l’UEMOA (IHPC base 100 en 2014). Les calculs de l’inflation dans l’Union se font à partir de cet indice base 2014 depuis janvier 2017. Au niveau État, l’IHPC au mois de novembre 2022, au Burkina Faso affiche un niveau de 125,8 soit une baisse de 1,4% par rapport à octobre 2022, a révélé l’UEMOA dans sa note d’analyse.

Elle endosse cette situation à la baisse du niveau des prix des fonctions « produits alimentaires et boissons non alcoolisées (-2,1%) », « boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants (-4,1%) » et « articles d’habillement et de chaussures (-0,3%) ». Par rapport à sa valeur de novembre 2021, il ressort que l’indice a augmenté de 12,2%, en raison de la hausse du niveau des prix des produits frais (26,7%), produits de l’énergie (10,8%) et des hors produits frais et énergie (3,3%). Selon l’origine des produits, il est observé une augmentation du niveau des prix à tous les niveaux. Il est de l’ordre de 14,7% pour les produits locaux et 5,4% pour les produits importés, selon les statistiques. Concernant le taux d’inflation en moyenne annuelle au mois de novembre 2022, il est de 14,0%, soit une augmentation de 0,5 point de pourcentage par rapport à son niveau du mois précédent.

Sur le plan régional, l’UEMOA explique que « le niveau de l’IHPC a enregistré une progression de 8,0% dans la zone UEMOA comparativement à son niveau de novembre 2021. Sur cette même période, les prix sont montés dans tous les pays de l’Union ». Ainsi, les différentes variations par ordre décroissant se résument comme suit : 14,1% au Sénégal, 12,2% au Burkina Faso, 9,6% en Guinée-Bissau, 8,8% au Togo, 8,0% au Mali, 5,7% en Côte d’Ivoire, 3,6% au Niger et 3,2% au Bénin. En ce qui concerne particulièrement les « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » entre novembre 2021 et novembre 2022, l’indice a progressé de 12,8%.

S’agissant du taux d’inflation en moyenne annuelle de novembre 2022, il est de 7,3% au niveau régional. En effet, souligne la note d’analyse, « cette inflation est supérieure à 3,0% dans la quasi-totalité des États membres de l’Union ». Ainsi, par ordre décroissant, les taux d’inflation se résument comme suit : 14,0% au Burkina Faso, 9,8% au Mali, 8,9% au Sénégal, 7,6% en Guinée-Bissau, 7,5% au Togo, 5,2% en Côte d’Ivoire, 4,4% au Niger et 1,5% au Bénin.

Le taux d’inflation régional en moyenne annuelle au mois de novembre 2022 se justifie par l’évolution du niveau des prix de la fonction « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (12,5%) et dans une moindre mesure, par l’accroissement du niveau des prix pour les produits des autres fonctions de consommation : « boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants » (5,3%), « transport » (5,1%), « logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (4,7%) et « restaurant et Hôtel » (3,3%).

« Vu sous l’angle de la nomenclature secondaire, l’inflation régionale est tirée aussi bien par les produits frais, les produits de l’énergie que les hors produits frais et énergie qui ont progressé en moyenne annuelle respectivement de 14,8%, 6,5% et 4,8%. Selon le secteur de production des biens et services, la hausse des prix est affichée à tous les niveaux : 13,3% pour le primaire, 5,5% pour le secondaire et 2,6% pour le tertiaire », a indiqué l’UEMOA.

Quant à la durabilité des biens, ce sont essentiellement les biens non-durables et les semi-durables qui tirent à la hausse le niveau général des prix avec des évolutions respectives de 10,6% et de 2,5% en novembre 2022.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Banques et finances : Coris bank international et Coris meso finances reçoivent des lettres de félicitations de la direction générale des impôts
Civisme fiscal au Burkina : Les députés et le personnel de l’Assemblée législative de transition donnent l’exemple
Situation économique : Le Burkina Faso enregistre une baisse de croissance de 4,2% en 2022
Ministère en charge du commerce : Hamadou Paré dirige désormais la Direction de la communication et des relations presse
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage révèle une appréciation positive des mesures prises pour lutter contre la corruption
Burkina : Ecobank booste l’entrepreneuriat féminin par son programme « Ellever »
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes
Fiscalité au Burkina : Les innovations et modifications de la loi de finances gestion 2023 expliquées aux acteurs de l’économie
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage bientôt lancé
Processus budgétaire au Burkina Faso : La transformation digitale au cœur des journées de réflexion de la direction générale du budget
Financement des collectivités territoriales en Afrique de l’Ouest : Vers la validation d’une étude sur le calcul du taux de transferts
Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés