Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina : IB, religion et ethnie

Accueil > Actualités > Opinions • Une tribune de Newton Ahmed Barry • lundi 16 janvier 2023 à 22h00min
Burkina : IB, religion et ethnie

Le journaliste Newton Ahmed Barry constate, dans cette tribune publiée sur sa page Facebook, qu’il y a un partage des rôles entre les djihadistes « de brousse » et les djihadistes « de ville ». Même si les deux s’affrontent pour le contrôle du pays, ils ont, de son avis, les mêmes ennemis et une finalité commune dont ils se disputent déjà le leadership. Lisez plutôt.

Combien de Burkinabè font la part des choses dans le cocktail social explosif qui s’amorce sous nos yeux ? Très peu.

Ce qui est l’œuvre
Deux djihâds s’affrontent ouvertement maintenant pour le contrôle du pays. Le premier est celui contre lequel le pays ferraille depuis 2016.
Le second est celui des villes qui s’adosse sur les institutions de l’Etat avec le même dogme que ceux de la brousse et le « Mahdi » IB, comme prophète (croyance chiite duodécimains).

Grosso modo, les deux ont les mêmes ennemis et une finalité commune dont ils se disputent déjà le leadership. Sous le joug de quels djihadistes allons-nous ployer dans un futur proche ? Les djihadistes de la brousse ou les djihadistes de la ville ?
Les djihadistes de la brousse sont connus. Ils sont de la mouvance Al-Qaida la principale organisation djihadiste en Afrique, dont l’objectif est d’instaurer un nouvel ordre mondial avec l’idéologie salafiste. Ils utilisent les communautés comme des moyens au gré de leur avancée en usant et en exacerbant les dissensions intercommunautaires.

Et ils sont en concurrence avec l’autre centrale djihadiste de la région qui monte en puissance dans le zone des Trois Frontières depuis quelques mois, l’EIGS (État Islamique au Grand Sahara)...Une des plus dangereuses au monde et qui semble s’être dangereusement renforcée dans notre septentrion avec Markoye, Gourom, Falagountou, Seytenga… déjà presque sous leur contrôle.

Les djihadistes de la ville sont ceux faussement fâchés par les revers de la lutte contre le terrorisme des djihadistes de la brousse. Qui sont anti français, anti démocratie, anti droit de l’homme, anti occident, anti élite politique et intellectuelle et qui sont les pro-IRISSI. Ils exercent le terrorisme d’Etat sur les civils non armés, Peulh principalement, dans le but que cette terreur ciblée oblige les djihadistes de brousse à abandonner le terrorisme.

Les djihadistes de la ville sont constituées essentiellement de mossiphones (tous les audios sont dans cette langue) et les djihadistes de brousse par les fulaphone. C’est en Peulh qu’ils s’expriment dans leurs vidéos sur les réseaux sociaux.

Cependant, il y a un partage cynique des rôles entre les deux djihadistes.
Dicko et Diallo tiennent le fusil !
OUEDRAOGO, KABORÉ et TRAORÉ assurent la logistique !
Les djihadistes de brousse n’ont pas de champs, mais ils sont mieux nourris que le commun des Burkinabè. Ils n’ont pas une usine de montage de moto, cependant ils roulent toujours sur des motos neuves, puissantes et qui ne sont jamais en manque de carburant.

Depuis la crise ivoirienne certains Burkinabé ont acquis un vrai savoir-faire pour faire du business dans les situations de crise. Des deux côtés ce sont les affaires. Comme le cas de ce leader musulman bien connu, membre de la faîtière qui dormait chez Damiba avant de retourner casaque pour cornaquer IB, en lorgnant l’immense marché des armes. Mais ça nous en parlerons dans les épisodes suivants.
Ce que beaucoup ne savent pas
Il y a une centralité de la pensée de nos « djihadistes des villes… », la religion et accessoirement l’ethnie.

Il est illusoire de croire que les « djihadistes de la ville » sont dans la vocifération sans un objectif précis. C’est un vrai projet construit avec des moyens d’actions plus ou moins bien élaborés dans l’objectif d’imposer un modèle social et sociétal qui pour l’instant n’est pas dévoilé car les conditions objectives ne sont pas encore réunies. Mais ils ont réussi à rassembler une armada de combattants, (intellectuels, OSC, panafricanistes) autour de plusieurs leurres.

Voici les leurres :
1) Négation des droits de la République
2) Négation des libertés
3) Refus des droits de l’homme
4) Refus de la démocratie
5) Refus de l’école occidentale
6) Refus de l’Occident dont le symbole achevé est la France au Sahel
7) Appel de Poutine (IRISSI) en secours

L’ensemble de ces leurres sont théorisés dans les principaux axes de l’idéologie d’Al-Qaïda avec comme finalité « la restructuration du monde actuel en perdition » (Soto Mayor, mars 2022)
Le postulat : « l’islam est un système de vie complet », l’associer à une autre « pensée du monde », idéologie, démocratie, droit de l’homme est considérée comme « Chirk » ; le crime d’association de Dieu à une autre divinité.

Comment on conditionne les gens ?

Identifier des alliances stratégiques et terroriser la pensée critique
1) Il faut créer une atmosphère de terreur qui dissuade les élites et ceux qui savent.
La violence outrancière qui se déploie actuellement sur les réseaux sociaux oblige tout le monde à se tenir à carreaux. Surtout, il ne faut pas s’aviser à élever une critique sur IB.

Et on voit le narratif évoluer ; Il ne s’agit plus de transition politique mais d’un pouvoir établi sans limite de durée. Dans ces conditions, ce qui n’a pas de limite de durée dans le temps n’a pas d’objectifs mesurables. A contrario, il est approprié à la réalisation du « Manhaj », en arabe, transformer « la matrice de la pensée » pour construire un monde alternatif à celui « impie de l’Occident ». D’où la criminalisation des Burkinabè soupçonnés de proximité avec la France. Ils sont maudits à longueur de prêches et traités d’apatrides.

2) Les alliances stratégiques
Référence alibis aux dimas et aux coutumiers !
C’est un vrai endormissement, correspondant à une stratégie dont les segments ont été élaborés et ont fait l’objet de Recommandation de l’Imam Al Zawihiri (Septembre 2008, Clés de la stratégie Al-Qaïda en Afrique). Il s’agit de respecter les structures traditionnelles africaines de pouvoir et de croyances y compris leurs syncrétismes, le temps de retourner les esprits.

C’est une stratégie de pénétration et d’implantation. La majorité de ceux qui s’égosillent dans les audios haineux et les prêches enflammés n’en savent peut-être rien. Ce rôle est sans doute réservé « aux leaders », c’est une référence que l’on entend dans les audios. Il est quasiment certain cependant, que la cohorte des « panafricanistes » avec qui se noue une alliance stratégique, sont dans l’ignorance. Avec eux c’est la réplique de la duperie comme celle nouée (à son détriment) par le mouvement AZAWAD avec AQMI au Nord du Mali dans les années 2010.
Les Djihadistes ont un dispositif suffisamment puissant capable de soumettre ou de réduire les alliés devenus encombrants comme on l’a vu au Nord Mali en 2012…
En attendant il faut un objet, par défaut, de « loyauté absolue »

Dans l’idéologie djihadiste originelle, il s’agit de « al-wala al-bara » qui signifie « loyauté absolu ». L’objet de la loyauté absolu dans le cas présent, pour nos « djihadistes de ville », c’est Ibrahim Traoré. En a t’il conscience ? Ou est-il un objet du projet ? Certains témoignages rapportent qu’il prend au sérieux l’honneur d’être le deuxième président musulman, après Sangoulé Lamizana.

Mais la stratégie est relativement élaborée et devrait opérer par touches successives. Ils ne peuvent pas faire valoir à l’étape actuelle la vérité de « al-wala al-bara » qui est la « centralité dans la foi », imposant « la loyauté absolue et dissociation complète » qui est dû à Dieu et à lui seul. Mais le temps viendra. Pour l’instant, les coutumiers et les coutumes sont de bons alliés.

Il faut savoir mixer pour mieux servir la cause.
Pour les instruments de la terreur ; emprunter à la coutume moaga et l’assaisonner à l’islam.
Tuer, bannir, ou emprisonner !
Il est fortement recommandé au capitaine IB pour réduire ses « ennemis » d’user d’un triptyque qui a cours seulement dans les rapports de pouvoirs chez les mossis. Surtout, les deux premiers. Car la prison, n’était pas connue dans nos sociétés traditionnelles.

Par extrapolation et en faisant de la manipulation des hadiths on a oint tout ça de l’islam. Certains juristes musulmans (au temps des califes Rachidun, califes bien guidés) ont en effet théorisé la qualité de l’ennemi intérieur au « calife » assimilé à l’hérésie, qui peut être combattu au moyen des armes.
D’où les récurrentes fatwas exhortant à « tuer ».

Sinon dans le coran, il n’est nulle part écrit qu’il faut tuer. Même la mécréance, écrit le théologien Ibn Taymiyya « n’est pas un motif suffisant de mise à mort…. ». Mais nos djihadistes des villes, comme ceux de la brousse, récitent souvent sans rien comprendre à ce qu’ils disent et confondent ce que prescrit l’islam et ce qui relève de nos traditions.

Voilà ce qui est à l’œuvre, insidieusement, dans l’ignorance du grand nombre, mais pas de tous.
Que va-t-il en rester de notre modèle social de tolérance ?
Une fois de plus le pire qui peut nous arriver, c’est le refus de la réflexion et du débat contradictoire. Notre société est en plein bouleversement. On peut s’en tenir aux effets et nous épuiser à les combattre. Il y aura des succès éphémères, mais rien de fondamentalement durable et structurant n’en sortira.
Allah aide, ceux qui s’aident !

NAB

Vos commentaires

  • Le 16 janvier à 13:12, par Substance Grise En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Toi qui sait tout ça
    pourquoi depuis Rock Marc Christian avec le MPP depuis 7 ans tu n’as pu faire des propositions
    C’est le vrai mal du Burkina comme ça
    Chacun et chacune se compromet pour ses intérêts personnels et après on se débat par toutes les manières pour dire qu’on est bien,sauf que les autres ne comprennent pas : non et non
    Quand on se compromet une fois,on le fera n fois
    SANKARA a refusé de se compromettre une fois pour ne pas avoir à se compromettre n fois
    C’est pour ça il a payé de sa vie pour rester égal à lui même Alors permettez nous de tourner la page car votre génération à échoué a construire l’Afrique
    please go and rest

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 07:14, par Indjaba En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      NAB est un vrai intellectuel qui n’adapte pas son raisonnement par peur, par gêne ou par opportunisme. Dites moi depuis un an , qu’est ce que ces militaires t’ont montré comme espoir ? Rien hors mis le show anti français et anti CEDEAO qu’on nous montre actuellement pour embarquer les jeunes et faire diversion. N A B est un grand intellectuels et un patriote. Depuis 2 ans, nous avons attiré l’attention des gens pour dire que tous ceux qui crient la ’’ France dehors ’’ n’avaient pas les mêmes objectifs. Les extrémistes des villes voient la France comme le symbole de l’occident et de l’école occidentale, chose qu’ils combattent Farouchement. Les extrémistes de brousse (contrairement à ce que pensent beaucoup de gens) voient en la France l’obstacle de leur avancée. Tous contre la France donc..... L’évocation de la Russie n’est qu’une pure diversion et manipulation des anti français. Ils ne croient pas à la Russie et savent que cette Russie ne s’opéra pas à leur avancée et au déroulement de leur projet societal. Wagner est juste un outil de protection du régime et non de reconquête du territoire. Quand les gens évoquent des résultats imaginaires au Mali, ça me fait rire. Le calme qui règne dans certains villages Maliens est loin d’être la conséquence des batailles livrées par Wagner. Non, les villages se sont résignés et font exactement ce que les terroristes ont toujours demandé et Bamako de force ou de gré laisse faire pour obtenir cette acalmie . La présence de la France empêchait un tel deal. La Minusma est gênée et apeurée car elle n’est pas une force offensive, du coup elle laisse faire et elle finira par détaler et la charia sera bel et bien appliqué jusqu’à Bamako. Ici quand j’ai vu l’allure des gens qui sont allés saccager l’ambassade de France et qui s’ebranlaient vers kamboinsin, j’ai vite rigolé. Il y’a d’autres Signes tels que la réaction des gens face à une critique sur IB, ça renvoie exactement à la réaction face à un blasphème. Le hic c’est qu’on a plein de Burkinabè qui naïvement crient Irissi sans imaginer ce qui se prépare. Jusque là, personne ne dénonce le supposé financement du terrorisme par le Katar. Personne n’aborde le cas des Guaribou.....

      Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 13:14, par Mninda En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    On peut ne pas aimer NAB ,mais là, il dit la vérité et la stricte vérité ,sauf pour ceux qui ne veulent rien comprendre ,ni savoir, ni voir venir les choses .
    Effectivement ,quelque chose de grave semble se mettre dangereusement en place dans notre pays qui va arriver indubitablement par une guerre civile fratricide suicidaire pour tout le monde.
    Le BURKINA FASO s’achemine lentement ,mais surement vers l’enfer et sa désintégration totale au regard de tous ces messages haineux qui circulent sur les réseaux sociaux et les agissements extrémistes de certains prétendus soutiens de IB .
    Il faut vraiment s’inquièter de l’avenir existentiel du BURKINA FASO dans les années à venir .
    Tout semble indiquer comme l’a dit Maitre HERMAN YAMEOGO qu’un génocide est entrain de se mettre subtilement en place au BURKINA FASO.
    Et si les personnes bien pensantes ,les intellectuels honnêtes, patriotes et sincères ,ne s’élèvent pas courageusement comme NAB pour tirer vite la sonnette d’alarme ,que personne ne dise demain ,que les burkinabè n’ont pas été prévenus du danger qui menace notre pays .
    Et le hic, c’est que le président IB qui a bénéficié de la confiance de nous tous sans distinction ni de religion ,ni d’ethnie ,ni de région ,semble s’être laisser prendre dans un piège très très dangereux de ses coreligionnaires . Aura- -ti-l le courage et la lucidité de se démarquer radicalement des agissements des extrémistes de son camp religieux ? Wat is the question . Que Dieu ALLah le Tout Puissant lui donne la force de se ressaisir à temps . Comme le disait Norbert ZONGO "Le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais ,mais le silence des gens bien " ; Sans doute que NAB sera encore voué aux gémonies , tout comme nous autres, par les internautes de service grassement payés mais ici il aura fait son devoir de patriote soucieux de l’avenir de son pays et en vrai bon musulman sincère .

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 17:19, par Negblanc En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Moi j’ai lu et relu NAB, je suis peut-être pas parmi les intello du Burkina malgré mon bac plus 7 ! Je ne suis pas non plus sur les réseaux sociaux donc difficile de parler de ce que je ne connais pas ! Cependant vous comme lui quand je vous lis je ne vois que le pire que vous nous promettez sur base de vos analyses peut fondées ou pas. Ce qui serait bien c’est queNAB ne nous prédise pas seulement l’apocalypse, qu’il propose comment dans une société telle celle du Burkina aujourd’hui que nous sommes presque tous responsables d’avoir mis dans cet état, on gère la situation au mieux ! Si quand il était aux affaires il prédisait le même apocalypse peut-être que les gens prendraient le temps de l’approcher pour mieux comprendre et pourquoi pas appliquer ses recettes.

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 10:39, par Sid la woto En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      En toute conscience et vérité, ce que NAB dit est très important et tous ceux qui se donnent un peu de temps d’analyse de la situation du Burkina ne peuvent arriver qu’a cette conclusion.
      Faisons attention et que les vrais patriotes se ressaisissent pour contrer cette idéologie afin d’éviter le pire a notre cher pays.
      Qu’Allah nous donne la sagesse nécessaire pour ce faire.

      Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 13:54, par PIONG YANG En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Je respecte vraiment votre courage NAB. Et je vous soutiens particulièrement. C’est tristement vrai. C’est comme si nous sommes touchés par une impuissance face à des ignares sans gène qui pilonnent nos espaces médiatiques. C’est tragique. Nous assistons au délitement de notre société, de nos traditions, j’allais dire de notre civilisation endogène. Réveillons nous car l’ennemie est plus que sadique.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 14:02, par sidwa En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Voila quelqu’un qui n’a rien compris ou qui fait semblant ; poses tu la question de savoir pourquoi la France est décriée (et l’occident en général) un peu partout en Afrique ; la colonisation a été faite dans le sang pour nous soumettre et cela continue de nos jours sous d’autres formes ; tout comme l’occident les arabes ont aussi copié et ils n’ont pas trouvé d’autres continents pour cette concurrence si ce n’est en Afrique
    Malheureusement ils ont toujours eu des gens pour expliquer le bien fondé de leur action ; droits de l’homme à géometrie variable, democratie à géometrie variable etc ; combiens de Présidents ont été installés par la France au prix de magouille parce l’opposant en face risque de les échapper et pour ca il faut tout faire pour lui barrer la route ; les exemples sont légions
    combien de Préisents ont été assassinés avec la compliqué d’africains parce qu’ils sont derangeants pour la France, l’exemple que nous connaissons le plus dans notre région ??
    En suivant votre raisonnement, poses tu la question de savoir où les djihadistes trouvent ils ces armes ? pas plus que hier, ils étaient pauvres comme nous et subitement ils sont devenus riches pour changer les motos manger à satieté se mouvoir sans aucune difficulté alors que le carburant est devenu cher etc..
    Idriss Deby l’a dit les armes recuperées des bras des terrotistes sont en grande parti de fabrication francais ; deuxième l’assassinant de Kadhafi est guidé par des interets géostratégiuqes (confer les mémoirs de Hillary Clinton ; la monnaie commune africaine qui était presque bouclée a accéléré le plan d’élimination de Kadhafi ;)
    ça sera fastidieux de tout dire ici mais ça fait mal de savoir que nous autres africains ne sommes que de faire valoir que l’on manipule par le biais de la peur et de l’oppression ;
    Enfin est ce que c’est IB qui a introduit le djihadisme au Burkina pour être impliqué dans un schéma machiavélique tel que tu le prétends ? il a pris ses responsabilités à un moment donné pour sauver son pays mais arrêtez de prendre vos illusions pour de la réalité ; comment un intellectuel peut til se laisser manipuler de la sorte ??
    Il n’est question de religion ni d’ethnie ici c’est juste un burkinabè patriote qui veut restaurer notre respectabilité et notre intégrité ; c’est ce que les gens ont compris jusqu’à preuve de contraire

    lui au moins il n’est pas venu pour s’enrichir et les actes qu’il pose témoigne de son attachement à la défense de la patrie d’Est en Ouest du Nord au Sud

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 14:17, par TNK En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    NAB, est-il devenu un charlatant ?
    Faites des prières pour lui pour qu’il revienne à la raison.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 14:40, par Wendmi En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Au moins les écrits restent. Que cela soit compris ou incompris, soit accepté ou refusé, il aurait eu l’audace de l’écrire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:16, par Franchement En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Mr. Ahmed, en tant que journaliste vous connaissez le poids des mots ; arrter de dire djihadistes « de brousse » et les djihadistes « de ville » mais dites TERRORISTES « de brousse » et les TERRORISTE « de ville ».
    Ahmed tu aurais du mettre le mot jihadiste en guillemet et non le mot ville. A qui veut tu faire croire de l’existance de jihadiste apres tout ce temps ? Des jihadistes il n’en exite pas au Burkina mais bien des terroristes. Tiens le pour dit.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:26, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Un écrit pédant dans le but inavoué d’embrouiller et de nous détourner de l’essentiel dan la lutte actuelle du peuple burkinabé contre le terrorisme dont on sait qu’il a été fabriqué et soutenu en logistique et financièrement par la France et ses compères de l’occident.
    M’affirmer que les terroristes, qui n’ont rien de djiadistes, les soutiens de IB TRAORE et ceux qui appellent au renforcement du partenariat avec la Russie, auraient en fait les mêmes objectifs, c’est faire preuve de mauvaise foi.
    Je comprends la colère de NAB a l’endroit de ceux qui apprécient la ligne tracée par IB Traore et qui prône la libération de notre pays du système colonial français. Qi NAB défende son pain, rien de plus normal ? Macron a vendu la mèche depuis longtemps lorsqu’il a instruit son gouvernement d’activer des réseaux afin de mener une vaste campagne de propagandes, de manipulation des opinions africaines et de désinformations pour contrer les velléités de libération du joug colonial et de rapprochement avec la Russie.
    Malaga étant commun à nous tous, Il aidera sûrement ceux qui mènent le bon combat et rappellera à l’ordre ceux qui servent les intérêts contraires à ceux du peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:39, par Substance Grise En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Toi qui sait tout ça
    pourquoi depuis Rock Marc Christian avec le MPP depuis 7 ans tu n’as pu faire des propositions
    C’est le vrai mal du Burkina comme ça
    Chacun et chacune se compromet pour ses intérêts personnels et après on se débat par toutes les manières pour dire qu’on est bien,sauf que les autres ne comprennent pas : non et non
    Quand on se compromet une fois,on le fera n fois
    SANKARA a refusé de se compromettre une fois pour ne pas avoir à se compromettre n fois
    C’est pour ça il a payé de sa vie pour rester égal à lui même Alors permettez nous de tourner la page car votre génération à échoué a construire l’Afrique
    please go and rest

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 10:15, par Alou ousmane En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Bonjour mon frère, je crois qu’il ne faut pas remuer le couteau dans la plaie.

      Peu importe qu’il ait proposé des solutions pendant ou après Marc...si ses solutions sont utiles, il faut en reconnaître et songer à les appliquer.

      Je trouve son recit bien précis et instructif.

      Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:40, par MaPatrie En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Merci pour la reflexion et le courage de dire les choses. Je suis Burkinabe et fiere de ma patrie. Malheureusement, je n’attend plus grande chose tant que les choses resteront ainsi. Qui va sauver ce pays ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 23:24, par Yao En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Personne ne viendra sauver votre pays et si vous pensez que c’est la France qui peut vous sauver,et alors vous et ce monsieur journaliste qui n’aime pas votre pays là,vous n’échapperez aussi aux balles de ces terroristes car c’est ce que vous voulez et quand votre pays sera totalement pris par ces malfaiteurs,on verra quel pays va vous accueillir.

      Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:43, par Bebeto En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    A NEWTON ZMED BARRY ( NAB)
    Vous vous débattez désespérément pour faire croire ce que vous n’êtes pas, pour espérer être là où vous ne pouvez pas être..Les Burkinabè sont bien matures et ne suivront pas des personnes qui n’ont rien prouver d’exceptionnel.
    Les Burkinabè commencent à se poser des questions sur les causes du grand cafouillage organisé par la CENI , au cours des élections de 2020. C’était bel et bien vous NAB Président de la CENI qui avez organisé ces élections ratées qui a failli dégéneré en conflit électoral. N’eut été la maturité des Hommes politiques, le Burkina serait depuis vos élections ratées de 2020 en lambeaux. Les Burkinabè vous connaissant se posent de nombreuses questions vous NAB avez organisé de telles élection ratées en sachant que cela pouvait conduire le Burkina vers la catastrophe. Bien avant vous, Me Barthélémy Kéré à la tête de la CENI, a organisé des élections propres et irréprochables.
    A l’image d’un filtre, l’Histoire rattrape toujours les personnes vicieuses qui se croient plus malins que les autres .
    Les Burkinabè retiennent aussi que votre passage au journal " L’événement" s’est terminé en sueur de poisson avant que vous ne parachutée à la CENI et prendre la tête
    NAB croire que vous pouvez enfumer les Burkinabè en agissant sur la fibre ethnique ou religieuse, c’est peine perdue. Pourquoi ? Parce que ce problème imaginaire de votre par n’existe pas, autrement dit, il n’existe pas de problème iethnisue au Burkina. Aussi il n’existe pas de problème religieux entre les Burkinabè. mieux encore, dans le corps social Burkinabè, il n’existe aucun agenda politico religieux, comme vous tentez avec maladresse de l’inventer. Non NAB, il n’existe pas de problème ethnique ou de projet politico religieux au Burkina. Quand vous persister à vouloir faire croire que ceux-ci existent, les Burkinabè ne peuvent pas vous suivre. Vous perdez votre temps.
    NAB, c’est vous qui avez des problèmed avec vous même. Vous n’arrivez pas accepter que les Burkinabè ne vous suivent pas. Les Burkinabè ne peuvent pas suivre une personne qui n’a pas fait ses preuves. NAB, vous savez au moins pourquoi les Burkinabè dans leur écrasante majorité considèrent Thomas Sankara et Norbert Zongo comme des Dieux Les Burkinabè ne donnent pas ce titre de Dieu vivant à n’importe qui.
    Mr. NAB, essayez de vous peser sur les plateaux d’une même balance avec doit Thomas Sankara ou Norbert Zongo.Essayez ce pesage SVP . En aucun moment, aucun d’eux n’a tenté d’agir sur la fibre ethnique ou sur l’appartenance religieuse pour gagner en popularité.
    Vous parlez de Mossi de"mossification" ou de "morephone", ... etc.. Quelle horreur de votre part !!!
    Vous tentez de façon vicieuse pour diviser les Burkinabè en faisant croire que d’un côté il y a les uns et d’un autre côté il y a les autres. Mais vous désirez Mr. NAB. Que faites vous avec les mariages mixtes entre les Burkinabè qui est une réalité..Moi je ’suidsd’une ethnie précise, mon épouse est d’une autre ethnie, et j’en suis très fier. Nos enfants aussi sont très fières de nous. Les couples qui sont de la même ethnie sont aussi fiers d’eux mêmes. Et c’est cela la beauté du Burkina. Mr. NAB quel est votre problème ? Parce que c’est vous seul qui voyez des punaises sur des têtes rasées.
    Qu’est-ce que vous NAB vous voyez au Burkina et les autres millions de Burkinabè ne peuvent pas voir ?
    Mr. NAB, retenez une bonne fois pour toute que les Burkinabè sont matures et qu’il est quasi impossible de les enfumer. Pour espérer réussir dans l’enfumage des Burkinabè, il faut avoir fait d’abord ses preuves. Tous ceux qui ont tenté l’aventure du levier ethnique ou religieux au Burkina ont échoué avec fracas et cette défaite les a rendus plus aigres..
    Dans nos universités publiques ou privées et dans nos écoles professionnelles, enseignants et apprenant, personne ne raisonne en terme d’ethnie ou d’appartenance religieuse. Il n’ y a que des personnes vicieuses qui tentent désespérément de telles aventures. Heureusement leurs manipulations ne seront jamais entendues.

    Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 13:59, par koffi kopeto En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Cher Bebeto-varitch le Troll,

      Il n’y a évidemment aucun appel au meurtre ou au nettoyage ethinque sur le net au Faso, les quelques écarts- restés d’ailleurs formidablement impuni (mais qui se soucie encore de justicie...) et ne pouvant être que des manipulations des "démons-zombies de Macron", non ? :D:D:D Sacré farceur, sans le moindre doute votre expertise de l’enfumage est incomensurable et ne saurait être disputée. Jeter l’opproble sans le début de commencement d’un soupçon d’arguments (je ne parle pas de preuve, j’imagine que cela vous collerait des boutons) est une technique de diffamation éprouvée si on pas d’autres arguments que sa frustration et les directives que nos maitres nous donnent pour pollluer l’espace informationnel. Avec brio ! bien à l’abri de votre écran.
      Engagez-vous ! Rengagez-vous ?

      Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:50, par Adakalan En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Moi je n’ai rien compris dans cet écrit. il dit que la prson n’existe pas dans nos traditions. Je dirai aussi que ni l’islam ni le christianisme n’existe dans nos traditions ancestrales.
    Je pense humblement que nos pseudo intectuel doivent plutôt aider a nous ensortir au lieu de faire des écrits obscur et inaccessible aux terrorisme. Je ne parle pas de djhadisme car c’est de la pire ignorance et bêtise bestiale.
    s’il vous plaît cher soi-disant intellectuel conseiller vos frères a abandonné cette grosse animosité de djhadisme.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 15:52, par Bob En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    L’amnésie est l’arme de ceux qui ne peuvent se regarder dans un miroir sans vomir. Quand on a présidé la mascarade des élections bananières où l’achat des voix et autres magouilles est la règle on se tait.
    Effctivement il y’a des DJIHADISTES des VILLES. Ce sont eux qui ont suscité et entretenu les djihadistes de la brousse. En pillant les ressources de l’état, en bradant nos ressources naturelles à leurs maîtres occidentaux, en s’accaparant des terres, en volant pillant et violant ils ont poussé la jeunesse au désespoir. Pour réduire la pression sur loccident leurs maîtres ont dérouté aux djihadistes le tapis rouge en assassinant KHADAFI.
    Évidemment quand on a présidé aux élections de notre DEMONCRATIE, système politique où une poignée de politiciens véreux s’accapare du pouvoir d’état pour s’enrichir en bradant le pays à leurs maîtres occidentaux, il est normal qu’on s’inquiète quand le peuple veut prendre son destin en main. Fini les prébendes et la vie de cocagne. Mais que de violence verbale, que d’affirmations gratuites, que d’accusations sans preuve. Pas de présomption d’innocence, IBRAHIM qui n’a même pas encore pris conscience de qui il est après un peu plus de 3 mois est dépeint comme un prophète du mal. C’est sûrement un surdoué pour federer aussi vite la colère de tout ce que le Burkina compte comme filou et pseudo intellectuels à la recherche de leur paradis perdu. L’auteur a paraît-il été élu à la CENI pour le compte de la communauté musulmane qu’il parait avoir lâché pour n’avoir pas été soutenu. J’espère que les internautes seront tolérants en ne s’en prennent pas à l’auteur qui cherche à se victimiser. Le Burkina n’a pas besoin de MARTYRS. Le chien 🐕 aboie, la caravane passe !

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 16:07, par christian En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    N’est pas Jean de La Fontaine qui veut et M. Barry aurait pu s’abstenir de faire allusion à son illustre prédécesseur auteur du Rat des ville et du Rat des champs. Il ne semble pas véritablement à la hauteur.
    Plus important : M. Barry se réclame de l’Islam. Or, il reprend à son compte le vocabulaire journalistique occidental. En parlant des terroristes comme de djihadistes. Eux-mêmes certes se dénomment ainsi mais ils le font pour abuser leurs recrues éventuelles. Dans le Coran, à ma connaissance, le mot jihad est employé 5 fois, et à chaque fois dans le sens d’un combat intérieur, contre soi-même. C’est dans certains hadiths qu’il prend le sens de guerre religieuse. Dans notre Burkina les journalistes sérieux parlent de terroristes, de Hani. A la rigueur on pourrait employer « groupes armés se réclamant de l’Islam ».
    Pour les villes, il tombe dans le complotisme le plus complet ! Des personnes, auraient l’objectif d’imposer un modèle social et sociétal qui pour l’instant n’est pas dévoilé car les conditions objectives ne sont pas encore réunies.
    On en tremble !!!! Mais « ils » avancent masqués et « ils » emploient des leurres. Je ne les cite pas, tant leur énumération serait rendre service à M. Barry. Je m’arrêterai seulement sur les deux derniers : le refus de l’Occident et de la France et l’ouverture possible à d’autres partenaires. M. Barry abat son jeu, on voit pour qui il écrit ! Quant au Président du Faso, le mépris qu’il lui témoigne mériterait sanction si on n’était pas au Faso, pays où la liberté de dire des sottises est respectée.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 16:11, par Rassambi En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    NAB a ecri ; "Tuer, bannir, ou emprisonner !
    Il est fortement recommandé au capitaine IB pour réduire ses « ennemis » d’user d’un triptyque qui a cours seulement dans les rapports de pouvoirs chez les mossis. Surtout, les deux premiers. Car la prison, n’était pas connue dans nos sociétés traditionnelles."

    Visiblement il a une certaine haine indicible contre tout ce qui est mossi. Sinon a bien regarder, il n’y a pas au Burkina que la culture moaga qui applique le bannissement ou la mort comme sanction.
    Si un mossi ose dire cela d’une autre ethnie, ce sera un tollé. Alors supportons, encaissons.

    Pendant ce temps, il dit : "Sinon dans le coran, il n’est nulle part écrit qu’il faut tuer. Même la mécréance, écrit le théologien Ibn Taymiyya « n’est pas un motif suffisant de mise à mort…. »."

    L’islam est pure et irréprochable mais pas la culture moaga quoi... Si je comprends bien ce sont les mossi qui ont créé la répudiation qui s’apparente a un bannissement, ainsi que la lapidation voire la pendaison qui ne sont que des déclinaisons de mort dans leur extrême inhumanité.
    C’est exactement le type d’intellectualisme sélectif, qui pique a gauche et a droite pour argumenter mais se garde de regarder ce qui ne plaide pas en faveur de son argumentaire, qui détruit le tissu social.
    Cher NAB, vous desservez en réalité la cause dont vous prétendez vous draper. Les droits humains ont besoins de meilleurs avocats... La vous voulez juste en faire un instrument de votre propagande anti... On a déjà vu ca sous Zida, seulement sans le couvre-chef communautariste

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 16:17, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Sarfoulay, Kato ! M’Dwella Wendé, Sid Sida Marsâ wâ, Warb ta zoanga.

    Merci Barry, Que Dieu te bénisse en abondance. Amen.

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 02:17, par Ancestral En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Lequel des dieux voulez-vous qu’il le bénisse ? Celui des terroristes où lequel ?

      Répondre à ce message

      • Le 21 janvier à 22:39, par Mechtilde Guirma En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

        Le même Dieu créateur qui vous a créé, vous, Barry, moi et les terroristes sans oublier les démons, les Satans, les diables, et, je dis bien et surtout : LES SAINTS, VOIRE LES très GRANDS SAINTS, connus ou inconnus qui chaque jour prie auprès de Lui pour l’assistance aux persécutés, et pour la conversion des pêcheurs surtout ceux comme vous qui semblez douter de sa bonté, de sa miséricorde et surtout de sa Justice.

        Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 16:45, par @@GOG En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Moi, je sens que dans cette plateforme, on n’aime pas la vérité.
    Les gens aiment tourner en rond pour ne rien dire finalement et de bon. Si je vous dis que je soupçonne ce journaliste de complicité, vous allez vous acharnez sur moi ;vous allez m’en vouloir pour rien.
    Si ce n’est pas quelqu’un qui est complice, d’où détient-il ces informations qu’il répand dans la presse ?
    Ce Monsieur a choisi déliberement de nuire à la transition, et cette nuisance, il la fait intelligemment ;mais un jour viendra où ma vérité jaillira.
    J’ai aussi droit de dire ce que je pense.

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 20:56, par Passakziri En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Mon frère ou ma sœur,
      Parce qu il n est pas vuvuzela, il n est pas complice.
      Donc laissez NAB en paix. Lui joue sa partition. On n est pas obligé d être de son avis, mais il a le courage de dénoncer ce qu il voit venir. Il se dédouane envers sa conscience et l avenir. Maintenant vous , ne venez pas dire que vous ne saviez pas , comme certaines hordes pro Nazi ont vite fait de le dire une fois le genocide stoppé. Nous vous êtes avertis, je suis averti, nous la génération actuelle nous sommes tous avertis.

      Passakziri

      Répondre à ce message

      • Le 17 janvier à 09:14, par @@GOG En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

        Je vous comprends cher ami internaute. Mais ,je vous demande de lire encore ses insinuations, ses sous-entendus. Suis-je le seul à réagir différemment ? Non !
        Quand on veut du bien du pays on opte une autre et bonne approche ; et l’on vous comprendrait.Ses écrits sèment la division, la confusion et font de lui un complice.
        Heureusement que vous êtes poli.

        Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 17:00, par Bebeto En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    A Mr.NAB
    A Ouaga notre belle capitale toutes nos ethnies et nos religions d’y trouvent et cohabitent dans une très belle harmonie. Par ce bel brassage beaucoup d’enfants parlent leurs langues maternelles et le Mooré. Cela ne dérange personne. Quelle belle beauté !!!
    Il n’y a que les personnes vicieuses qu’une telle beauté peut déranger.
    A Bobo, c’est le même constat sauf que c’est le Dioula comme langue qui est dominant, et cela ne dérange personne.
    Mr. NAB t
    Mr. NAB, tout ceci bat en brèche votre littérature journalistique ayant trait à votre prétendu crise ethnico religieux en gestation au Burkina. C’est faux et archi faux.!!!
    Mr. NAB, de la Révolution d’août 1983 à aujourd’hui, je vous cité les Chefs d’Etat Major Général des Armées (CEMGA) qui se sont succédés à la tête de notre armée. Je peux le tromper que je dois corriger..
    Commandant Lingani Bissa
    Colonel Yameogo Louis Joanny Mossi
    Commandant Badail Fayama Goin
    Général Ibrahim Traoré Samo
    Général Kwamé Lougué Kô
    Général Ali Traoré Senefo
    Général Dominique Diendere Mossi
    Général Honoré Nabére Traoré Senefo
    Général Pegrenoma Zagré Mossi
    Général Oumarou Sadio Peul
    Général Moïse Minougou Bissa
    Général Ouedraogo Prénom m’échappe) Mossi
    Colonel Major Kzbre Mossi (l’actuel)
    Mr. NAB, C’est no comment.!!!
    Mr. NAB, citez nous SVP un chef religieux national appelant ses fidèles à s’en prendre à ceux qui ne sont pas avec eux. Les Burkinabè vous écoutent citez un seul exemple Ça n’existe pas, mais seulement dans votre propagande.
    Mr. NAB, citée nous de grands chefs coutumiers nationaux invitant ses sujets à d’attaquer aux autres. Citez un seul exemple SVP. Les Burkinabè vous écoute. Ça n’existe pas !!!
    Mr. NAB, comme vous le dites, citez nous, nos chefs religieux ou coutumiers qui ont un agenda polico ethnico religieux . Mr NAB, donnez les preuves de vos affirmations qui sont très graves. Les Burkinabè ont envie de voir vos preuves.
    Je prie Dieu que la justice ne s’intéresse point à vos propos, pour vous priver de tout semblant de valeur que vous êtes en quête. Vous êtes déjà bien grillé par vos propres incohérences à l’image de certains comme Herman.
    Mr. NAB, tous nos chefs coutumiers et religieux appellent tous les Burkinabè à la tolérance, à la compréhension et à l’unisson.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 17:16, par citoyen En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Le vrai problème du Burkina ce sont les "soit disant intellectuels" ! NAB, tu utilises le mauvais canal pour communiquer et tu t’enfonces davantage. Les jeunes qui ont oser des menaces à ton encontre valent 10 mille fois mieux que toi, ils ont au moins leur façon (aussi maladroite soit-elle) de prouver leur attachement à leur nation, à leur pays, à leurs frères. c’est triste quand je te lis, puisqu’à un certain moment tu étais une valeur sur laquelle je fondais l’intime espoir pour ce pays. Dis donc, pourquoi ne pas changer de fusils d’épaule quand tu crées plus de troubles du fait de tes réflexions ? Tu pourrais être plus utile si tu t’adaptais/recadrais tes prises de paroles. En moré on dit "Yelbuud paa loogde ta pa kaaga saab ye"...... Peut-être tu me reconnaitras, je n’ai plus rien à apprendre sur cette terre en terme d’expériences de relations internationales, et suis un des personnes de ressources dans mon domaine de connaissance dans le monde. Tu es entrain de dévoyer des valeurs d’intégrité et d’appartenance à une communauté. STP, le Burkina n’a plus besoin de ton mot, tu es entrain d’égarer la jeunesse. Je ne discute pas forcement de la justesse de tes propos et de la cohérence de tes analyses, tu n’es plus inspirant ; pire tu déroute, tu divise, tu cristallise, tu rebute. Attention, n’ose jamais croire que les jeunes sont nuls, irresponsables,

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 17:52, par Merci Tonton barry En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Merci beaucoup tonton Barry pour ctte éclairage.
    Vous êtes un homme qui discerne les choses.merci pour votre courage de dire la vérité au burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 18:23, par Mang Biiga En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Le malheur pour NAB et compagnie (et le bonheur pour le Burkina) c’est que les Burkinabé commencent à comprendre comment la France et ses valets locaux opèrent depuis les années 1960 pour nous garder sous leurs emprises.
    NAB : C’est fini. Vous, les autres valets locaux, on vous voit et on souhaite beaucoup de courage. Mais sachez que nous avons décidé d’avancer sans vous et votre chère France !

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 18:44, par tororoso En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    NAB, avec tout votre aura, ce ne sont pas les ’mots’ comme ceux que vous employés qui vont aider à souder ce pays. C’est incroyable.!. la seule chose qu’on perçoit clairement c’est que cet écrit est ’réfléchi , muri, volontaire, et chaque mot a été pesé pour faire ce que l’auteur veut qu’il fasse. A quelle fin ? Dieu seul et NAB le savent.
    Qu’Allah le bénisse, bénisse le Burkina Faso et ses populations.
    Qu’il continue d’aider ceux qui s’aident. Amina

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 20:31, par Le Goupil33 En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    A monsieur le journaliste qui écrit : "Sinon dans le coran, il n’est nulle part écrit qu’il faut tuer."

    Il me semble bien pourtant que dans la 9 ème sourate, appelée le repentir, il est écrit :

    "Une fois dépouillés les mois sacrés, tuez les associants,où vous les trouverez, capturez les, bloquez les, tendez leurs toutes sortes d’embûches. "

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 20:35, par Fenneck En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Monsieur le journaliste,

    Il me parait nécessaire que vous relisiez bien votre Coran, car vous dites des bêtises. La 9ème Sourate est assez explicite notamment le 5ème verset.

    Mieux vaut se soumettre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 02:10, par Monica En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Le raisonnement de NAB dans cet écris me convainc que nous sommes enfin sur la bonne voie pour venir à bout de ce problème d’insécurité avec tout son lot de malheurs causés à notre pays. En effet, pendant 7 ans, nous avons adopté le langage de la démocratie sans aucun résultat, ensuite la réconciliation en appelant ces enfants du pays à abandonner les armes sans succès, et maintenant le « djihadisme de ville » qui semble nous donner de l’espoir. Ainsi, les « djihadistes de brousse » comprendraient que le langage du « djihad ». C’est pour cela que nous soutenons les « djihadistes de ville », et c’est le moindre mal, afin que les milliers de déplacés retournent chez eux et que cessent ces violences et assassinats inutiles. Merci NAB. Monica

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 04:33, par Le fils du pays En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    hummm !!! il y a des hommes vraiment méchants dans ce pays. Le malheur que vous prevoyez-là ne va pas arriver ici au Burkina Faso.
    Nous prions Dieu pour qu’Il continue d’assister ce pays.

    Avec la ferme volonté des aautorités actuelles pour lutter contre le terrorisme comment quelqu’un qui veut le bien du pays, peut ne pas les soutenir ?
    Quand vous les traitez de djihadistes de "ville", vous n’etes plus entrain de faire une critique objective. IL y a debat contradictoire quand les parties se respectent en restant courtois dans leurs propos. Vos propos montrent qu’on peut vous mettre dans le même sac que ceux que vous traitez ne pas admettre un débat contradictoire. Nous autres avions de l’admiration pour vous mais à l’heure actuelle la deception est très grande.
    Que Dieu Bénisse le Burkina Faso !
    Que Dieu bénisse et protège le Président IB et lui permettre de réussir sa mission de libération du pays !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 07:56, par TAMA En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Bonjour a tous. Moi cet écrit de NAB que je respecte bien me fait très peur. Je ne savais pas qu’il y avait des intellectuels de sa trempe qui pensaient ainsi.

    Je lu l’écrit en deux étapes. J’ai arrêté de lire dans un premier temps car je ne supportais pas la teneur. Puis je suis revenue par après pour terminer. C’est très dangereux Mr NAB votre écrit. Je vous en prie évitez de jeter de l’huile sur le feu. En ces moments, le Faso a besoin de message de rassemblement et non de division. Si comme vous le dites des gens envoient des messages de haine, vous ne devez pas en rajouter. Vous devez venir avec un message d’apaisement sauf si votre objectif n’est pas la paix. Je me garde de vous juger. Je pense simplement que mal vous ait pris et que c’est une erreur que d’avoir écrit ce message. Je crois donc en mon fort intérieur que vous allez récrire pour vous excusez de la teneur de votre message qui contribute à diviser plutôt qu’à rassembler.

    Je dépose ma prière auprès du Seigneur omniprésent. Seigneur, je vous prie dans votre puissance illimitée de protéger en tout temps et en tout lieu, le Président du Faso, les autorités militaires et civiles (engagées dans la lutte contre l’insécurité au Faso), les VDPs, et tous ceux (sans distinction d’ethnie, de race, de religion et de provenance) qui se battent inlassablement pour ramener la sécurité, la paix, le bonheur au Burkina Faso. Amen !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:34, par Yobi En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Franchement, chapeau sur ce coup-ci !
    Seulement, il aurait fallu assortir cette analyse de propositions. Pour ma part, je propose que les organisations révolutionnaires, les partis politiques, les syndicats et les OSC donnent de la voix pour tuer ce projet.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:57, par Réflexion En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Bonjour à tous,
    comme l’a dit quelqu’un un peu plus haut, on peut ne pas être d’accord « avec » NAB mais là il soulève un problème qu’il convient d’en prendre compte. J’ai également lu le texte de Sayouba Traoré sur le Faso.net qui traite du risque que court la laïcité au Burkina Faso. J’avoue respecter ceux qui osent s’assumer et prendre la parole (pour donner leur point de vue) au risque d’être critiqués et souvent de façon virulente. Comme je l’ai à plusieurs reprises écrit sur cette toile ce que déplore le plus c’est le mutisme des intellectuels et surtout nos sociologues et nos anthrologues qui doivent pleinement s’assumer en cette période de fortes mutations sociétales. Notre société est vraiment à la croisée des chemins et le vivre ensemble est entrain de prendre un sérieux coût. Au passage dans un média international on a commencé après nous avoir si subtilement fait accepter HANI et GANE en lieu et place de terroristes (qui définit clairement qui ils sont et comment les traiter) a utilisé le terme de "rébellion islamique". Qu’est ce qui cache derrière ce nouveau concept qu’on veut nous imposer et quelles en sont les raisons inavouées ?. Je suis de ceux qui pensent que l’on devrait arrêter d’utiliser les mots HANI et GANE et qu’on utilise terroriste car pour moins que ça les occidentaux on traité de terroristes certains. Il ne faut surtout pas rentrer dans leur jeu et adopter ce terme abject "rébellion islamique". J’interpelle sérieusement les médias nationaux à plus de vigilance. Enfin, je termine pour demander de ne pas jeter l’eau de lavage avec le bébé et essayer d’analyser de façon rationnelle l’alerte de NAB.
    A quand l’Afrique ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 09:42, par kwiliga En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Un formidable écrit de NAB.
    Hélas, au vu de la majorité des commentaires, il semble qu’il soit déjà trop tard, la rancœur a ménagé la place à l’instauration de l’obscurantisme et l’impuissance nous a conduit à l’aveuglement.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 10:25, par SAVADOGO Adaman En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    On se plaît aujourd’hui à citer ou gargariser Norbert ZONGO, mais comme le fait aujourd’hui NAB c’est que faisait Norbert ZONGO. Attirer l’attention des Burkinabe sur ce qui peut arriver à notre cher pays si l’on ne lève pas la tête. Je salue le courage de NAB et son sens élevé de relever le niveau de la réflexion.
    Si l’on laisse la lutte actuelle à ceux qui n’ont pas le choix seuls, on pourra le regretter.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:17, par Le visionnaire En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    C’est dommage que pendant que Newton montre la lune, les gens s’acharnent à regarder le doigt !
    Au lieu de voir le problème fondamental posé, ce sont de petits détails comme quand il dit mossi qui intéressent les gens. On oublie du coup l’essentiel ! C’est vraiment dommage !
    Pourtant il pose ici un vrai problème qui doit nous mobiliser tous pour éviter le pire au Burkina Faso.
    On es entrain de toucher le fond et j’ai comme l’impression qu’on se complait dedans et on continue de creuser le fond.
    Laurent Bado qui a raison, les portes de l’enfer sont entrain de s’ouvrir !

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 12:12, par tengen-biiga En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    NAB utilise un style journalistique. Normal.

    Le reste, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

    Il nous demande juste de faire attention à ce qui se passe.

    Le danger de la pensée unique est bien réel. Ayons le courage de l’admettre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 13:24, par Zouk En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Merci pour ce bel article courageux qui apporte un éclairage nouveau et neutre.
    Il est clair que de nombreux commentaires montrent qu’on n’a pas envie de regarder ou entendre la réalité.
    Accuser l’Occident de tous les péchés évite de considérer ses propres responsabilités. C’est aussi oublier que le terrorisme a sévi dans ces pays.
    Croire que celui qui s’est installé au poste de président va forcément sortir le pays du terrorisme, c’est oublier de considérer comment il a agi.
    Il n’y a aucune solution magique et l’issue serait de se rassembler dignement, sans prétention, s’organiser pour éviter que les faibles ne soient des victimes et résister ensemble pour éliminer les voyous. Toujours attendre des autres est lâche.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 14:49, par LePenseur En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Nous connaissons tous NAB : Journaliste critique très expérimenté et homme honnête. Ce que NAB dit est d’un intérêt CAPITAL pour les esprits ouverts et appelle les autres esprits à bien observer ce que nous vivons à présent. Nous sommes un Etat Laïc et les agissements des "frères religieux" d’IB commencent à nous inquiéter en vérité...IB saura-t-il rentrer dans l’histoire de ce pays par la grande porte ? Attendons les autres épisodes de NAB. AFFAIRE A SUIVRE DONC

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 16:05, par Passakziri En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

      Bonjour le Penseur,
      " ...IB saura-t-il rentrer dans l’histoire de ce pays par la grande porte ?"
      je suis tenté de repondre par NON , parce que son entrée sur scène est construit sur du mensonge. le Deuxiéme communiqué lu à la télé par un sous-lieutenant à peine léttré qui ne visait qu’à manipuler l’opinion pour reussir le coup d’état était le premier indice révelateur et tout ce qui se passe jusqu’à ce jour confirme ce que j’ai préssenti dès le ce communiqué d’illétré. Porter les chaussures du populisme pour courrir ne change rien , puisque la vérité elle a de l’endurance. La seule question qui est inconnue est jusqu’où l’ivresse collective conduira le Burkina Faso ; Autrement dit , est-ce que le Burkina peut tomber encore plus bas ?

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 22:26, par Tuarihanla En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Si NAB, donnait une recette pour finir avec le djihadisme de brousse, ce sera bien. Depuis 7 ans on analyse et rien ne change. Si l’occident à travers la France jouait un franc jeu, on allait pas les accuser les en vouloir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 01:53, par Pougpaala En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Ecoutez moi hein ! Il faut qu’à un moment « on » arrête cet homme dans ces dérives. Il est entrain de foutre le feu au pays. "Mossi" contre "Peuhls" !! D’ou sort il avec ca ? Ecoutez, quand la liberté de presse devient une arme contre les libertés individuelles de tous il n’y a pas a choisir. Quand la liberté de presse est utilisé pour intoxiquer, il n’y a plus à choisir. NAB est devenu un élément très toxique pour le Burkina. Ca, il faut que quelqu’un est le courage de le lui dire !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 21:55, par Dibi En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Vous le dites Intellectuels ?
    Avec tous mes respects, ce NAB et les concepts qu’il manipule IB, L’ethnie et la Religion n’est qu’un Pisse-copie communautariste compradore, réactionnaire manipulateur qu’un incompétent comme R.M.C.Kaboré a pu nommer à la direction de la CENI ! On a vu les résultats et de quoi il a été capable, en terme de compétence à organiser des élections, à lui, vendues par l’UE, la France, les USA et toute leur logistique informatique à voler des élections bidon !
    La honte pour ce Pisse-copie de vendu qui croit à ses propres prophéties auto-réalisatrices d’un génocide au Burkina-Faso ! Que notre histoire nous en préserve et démente de tels hiboux de mauvais augure ! Et pourquoi ?
    Le pays se bat pour son existence, en tant que nation et peuple unifié et pluriel, quand, dans le même temps, des ordures, des vendus, des médiocres communautaristes agitent des chiffons de vomissures, prétendus nous prévenir de l’imminence d’une catastrophe fantasmagorique : un génocide contre la communauté Peulh !
    On espère que notre histoire démentira Mr Ahmed Barry et tous ses semblables qui grenouillent en eau trouble au Burkina-Faso ! C’est-à-dire tous ces Peulhs de classe sociale bourgeoise compradore imbus d’eux-mêmes et dont certains dorment sur des matelas de milliards de Francs CFA, dans leurs villas de tous les luxes, et qui n’ont rien de commun avec les prolétaires et bergers nomades Peulhs, dans leurs huttes de paille, à part peut-être la langue, et qui sont confrontés autrement de façon violente à la faillite de l’Etat et à la crise environnementale, comme tous les prolétaires et paysans sédentaires de ce pays !
    Ce chiffon d’alerte communautaire a une histoire récente - depuis les alertes-relais de Alpha Barry Ex-conseiller du Bachagal Condé de Guinée et Ex-Ministre du médiocre R. M. C. Kaboré Ex-premier épigone incompétent politique du satrape Kouacou Compaoré ; - et depuis le relais marchand de cette sonnette néocoloniale vendue à Ambalo Oumarou de Guinée Bissau, par le joueur de pipeau équilibriste à l’Elysée à Paris, - et même une histoire coloniale qu’il serait long de relater ici !
    C’est donc à dessein qu’est agité ici, ce chiffon pour disqualifier la lutte de notre peuple unifié pour sa sécurité collective, contre toutes les forces proxies, portées et financées par l’impérialisme néolibéral et ses multiples soutiens locaux et externes obscurantistes !
    Ces éléments djihado-terroristes criminels de masses, ces drogués à l’Islam cannibale qui soulagent leur conscience politique dépravée, obscurantiste dans les massacres indiscriminés de populations au sein de toutes les diversités socio-ethno-culturelles de notre peuple !
    Ces gens qui massacrent dans nos campagnes, ferment nos écoles, nos centres de santé, attaquent les commissariats, les gendarmeries, les postes de douanes, les agents des Eaux et Forêts, massacrent les paysans dans les villages, au champ ou au marché, pratiquent razzias et terre brulée partout où ils passent, égorgent et violent, brûlent les villages et greniers, affament des villages entiers, sans distinction ethnique, de religion, de sexe, d’âge, ou de classes sociales,… Ces criminels dis-je, ont eux-mêmes, dans leurs rangs criminels, drogués à l’Islam cannibale, toutes les diversités de notre peuple : ils sont Moaga, San, Gourmantché, Peulh, Toussian, Bissa, Dagara, Bwa…, qui massacrent sans état d’âme, d’autres et même des coreligionnaires comme eux, ou des chrétiens, et des animistes !
    Alors, comment dans ces conditions et dans un tel contexte d’Etat malade et failli où les populations sont livrées à elles-mêmes, sans défense, ni protection, face à des hordes de la pire barbarie indiscriminée…, comment dans ces conditions dis-je, de tels criminels qui saccagent le pays depuis 2015, peuvent trouver des justifications, en défense de leurs actions de massacres en bandes organisées, mobiles à moto et jouant de la peur jetée sur les campagnes, tenues sous siège et menaces de massacres en toute impunité ? C’est à perdre notre raison et notre lucidité d’analyse ; surtout quand on lit les billevesées mythologiques et paranoïaques d’intellectuels médiocres, de raclures politiques qui, par fantasmes communautaristes, crient, en défense de drogués multi-ethniques criminels, massacreurs de la diversité de notre peuple, et manipulés sur des bases les plus obscurantistes … ; comment peut-on crier aux menaces et risques de génocide contre des criminels issus de toutes les ethnies de notre peuple ?
    Les Peulhs pour parler d’eux, ne sont pas seuls dans cette barbarie qui effondre la nation et l’Etat ! Et en lieu et place d’une analyse sociohistorique juste, sur l’échec de l’Etat contemporain burkinabè tenu jusqu’ici par des régimes d’incompétents, de compradores néocolonialistes, médiocres et de pourritures bien soutenues par la bancocratie globaliste et toutes les instances d’inversion-extraversion d’émancipation socio-économique, monétaire, financière, militaire et de prédation néolibérale impérialiste occidentale féroce !
    C’est sur cette analyse de classe et de l’échec multifactorielle et même environnemental de l’Etat néocolonial non menée, que certains secteurs compradores de l’élite ethnocentrée réactionnaire et communautariste, préfèrent se fourvoyer à nous servir des concepts flous, problématiques, historiquement sujets à toutes les manipulations idéologiques réactionnaires et de disqualification politique de toutes luttes nationales de restauration de la sécurité générale ! Et que vient faire ici le concept de génocide ?! Un concept idéologique marchand dont l’impérialisme néolibéral occidental du fascisme bourgeois, et ses médias et ses ONG des droits formels de l’homme formel sont friands ! Et que nous servent ces intellectuels journaleux-pisse-copies, par inaptitude à mener des analyses justes et informées, dans le contexte de la crise socio-sécuritaire qui ravage le pays ! Et c’est dire que ces gens nous servent malheureusement des antiennes de toutes les vacuités qui ici, sont aptes à faire les choux gras des ONG et médias mainstream proxis, porteurs de tous les clichés et récits mensongers nauséeux, dont l’impérialisme occidental a le secret et aime à se les raconter, pendant qu’il en est la cause et l’acteur principal : les prétendues guerres et génocides ethniques en Afrique !
    Cet acteur principal impérialiste, en lien avec toutes nos raclures, et nos pourritures aux affaires ; question d’occulter l’histoire et de cacher les enjeux, en défense de ses intérêts néocoloniaux, géostratégiques de prédation ! Toutes choses que devrait normalement connaitre notre Ex-directeur national de la CENI, Mr Barry Ahmed Newton et tous ses semblables qui font l’opinion mythologique réactionnaire, endo-coloniale au Burkina-Faso !
    Mais hélas, comme on le voit, les manipulations, l’agitation de chiffons mensongers, paranoïaques et dangereux à jeter de l’huile sur le feu, aveuglent nombre de leaders communautaristes d’opinion réactionnaires !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 22:13, par Dibi En réponse à : Burkina : IB, religion et ethnie

    Vous le dites Intellectuel ? Oui !
    Mais avec tous mes respects, ce NAB et les concepts qu’il manipule IB, L’ethnie et la Religion, n’est qu’un Pisse-copie communautariste compradore, réactionnaire manipulateur qu’un incompétent comme R.M.C.Kaboré a pu nommer à la direction de la CENI ! On a vu les résultats et de quoi il a été capable, en terme de compétence à organiser des élections, à lui, vendues par l’UE, la France, les USA et toute leur logistique informatique à voler des élections bidon !
    La honte pour ce Pisse-copie de vendu qui croit à ses propres prophéties auto-réalisatrices d’un génocide au Burkina-Faso ! Que notre histoire nous en préserve et démente de tels hiboux de mauvaise augure ! Et pourquoi ?
    Le pays se bat pour son existence, en tant que nation et peuple unifié et pluriel, quand, dans le même temps, des ordures, des vendus, des médiocres communautaristes agitent des chiffons de vomissures, prétendus nous prévenir de l’imminence d’une catastrophe fantasmagorique : un génocide contre la communauté Peulh !
    On espère que notre histoire démentira Mr Ahmed Barry et tous ses semblables qui grenouillent en eau trouble au Burkina-Faso ! C’est-à-dire tous ces Peulhs de classe sociale bourgeoise compradore imbus d’eux-mêmes et dont certains dorment sur des matelas de milliards de Francs CFA, dans leurs villas de tous les luxes, et qui n’ont rien de commun avec les prolétaires et bergers nomades Peulhs, dans leurs huttes de paille, à part peut-être la langue, et qui sont confrontés autrement de façon violente à la faillite de l’Etat et à la crise environnementale, comme tous les prolétaires et paysans sédentaires de ce pays !
    Ce chiffon d’alerte communautaire a une histoire récente - depuis les alertes-relais de Alpha Barry Ex-conseiller du Bachagal Condé de Guinée et Ex-Ministre du médiocre R. M. C. Kaboré Ex-premier épigone incompétent politique du satrape Kouacou Compaoré ; - et depuis le relais marchand de cette sonnette néocoloniale vendue à Ambalo Oumarou de Guinée Bissau, par le joueur de pipeau équilibriste à l’Elysée à Paris, - et même une histoire coloniale qu’il serait long de relater ici !
    C’est donc à dessein qu’est agité ici, ce chiffon pour disqualifier la lutte de notre peuple unifié pour sa sécurité collective, contre toutes les forces proxies, portées et financées par l’impérialisme néolibéral et ses multiples soutiens locaux et externes obscurantistes !
    Ces éléments djihado-terroristes criminels de masses, ces drogués à l’Islam cannibale qui soulagent leur conscience politique dépravée, obscurantiste dans les massacres indiscriminés de populations au sein de toutes les diversités socio-ethno-culturelles de notre peuple !
    Ces gens qui massacrent dans nos campagnes, ferment nos écoles, nos centres de santé, attaquent les commissariats, les gendarmeries, les postes de douanes, les agents des Eaux et Forêts, massacrent les paysans dans les villages, au champ ou au marché, pratiquent razzias et terre brulée partout où ils passent, égorgent et violent, brûlent les villages et greniers, affament des villages entiers, sans distinction ethnique, de religion, de sexe, d’âge, ou de classes sociales,… Ces criminels dis-je, ont eux-mêmes, dans leurs rangs criminels, drogués à l’Islam cannibale, toutes les diversités de notre peuple : ils sont Moaga, San, Gourmantché, Peulh, Toussian, Bissa, Dagara, Bwa…, qui massacrent sans état d’âme, d’autres et même des coreligionnaires comme eux, ou des chrétiens, et des animistes !
    Alors, comment dans ces conditions et dans un tel contexte d’Etat malade et failli où les populations sont livrées à elles-mêmes, sans défense, ni protection, face à des hordes de la pire barbarie indiscriminée…, comment dans ces conditions dis-je, de tels criminels qui saccagent le pays depuis 2015, peuvent trouver des justifications, en défense de leurs actions de massacres en bandes organisées, mobiles à moto et jouant de la peur jetée sur les campagnes, tenues sous siège et menaces de massacres en toute impunité ? C’est à perdre notre raison et notre lucidité d’analyse ; surtout quand on lit les billevesées mythologiques et paranoïaques d’intellectuels médiocres, de raclures politiques qui, par fantasmes communautaristes, crient, en défense de drogués multi-ethniques criminels, massacreurs de la diversité de notre peuple, et manipulés sur des bases les plus obscurantistes … ; comment peut-on crier aux menaces et risques de génocide contre des criminels issus de toutes les ethnies de notre peuple ?
    Les Peulhs pour parler d’eux, ne sont pas seuls dans cette barbarie qui effondre la nation et l’Etat ! Et en lieu et place d’une analyse sociohistorique juste, sur l’échec de l’Etat contemporain burkinabè tenu jusqu’ici par des régimes d’incompétents, de compradores néocolonialistes, médiocres et de pourritures bien soutenues par la bancocratie globaliste et toutes les instances d’inversion-extraversion d’émancipation socio-économique, monétaire, financière, militaire et de prédation néolibérale impérialiste occidentale féroce !
    C’est sur cette analyse de classe et de l’échec multifactorielle et même environnemental de l’Etat néocolonial non menée, que certains secteurs compradores de l’élite ethnocentrée réactionnaire et communautariste, préfèrent se fourvoyer à nous servir des concepts flous, problématiques, historiquement sujets à toutes les manipulations idéologiques réactionnaires et de disqualification politique de toutes luttes nationales de restauration de la sécurité générale ! Et que vient faire ici le concept de génocide ?! Un concept idéologique marchand dont l’impérialisme néolibéral occidental du fascisme bourgeois, et ses médias et ses ONG des droits formels de l’homme formel sont friands ! Et que nous servent ces intellectuels journaleux-pisse-copies, par inaptitude à mener des analyses justes et informées, dans le contexte de la crise socio-sécuritaire qui ravage le pays ! Et c’est dire que ces gens nous servent malheureusement des antiennes de toutes les vacuités qui ici, sont aptes à faire les choux gras des ONG et médias mainstream proxis, porteurs de tous les clichés et récits mensongers nauséeux, dont l’impérialisme occidental a le secret et aime à se les raconter, pendant qu’il en est la cause et l’acteur principal : les prétendues guerres et génocides ethniques en Afrique !
    Cet acteur principal impérialiste, en lien avec toutes nos raclures, et nos pourritures aux affaires ; question d’occulter l’histoire et de cacher les enjeux, en défense de ses intérêts néocoloniaux, géostratégiques de prédation ! Toutes choses que devrait normalement connaitre notre Ex-directeur national de la CENI, Mr Barry Ahmed Newton et tous ses semblables qui font l’opinion mythologique réactionnaire, endo-coloniale au Burkina-Faso !
    Mais hélas, comme on le voit, les manipulations, l’agitation de chiffons mensongers, paranoïaques et dangereux à jeter de l’huile sur le feu, aveuglent nombre de leaders communautaristes d’opinion réactionnaires !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Le Burkina à co-construire de nos têtes, de nos cœurs, de nos rêves et de nos mains...
L’humeur de Sayouba Traoré : Vous voulez nier l’histoire ?
L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes !
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina Faso
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, malgré les assurances des variantes du MPSR », estime Kadari Sanou
Politique : La pensée unique est-elle une solution de temps de crise ?
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en armée nationale, avec leurs propres armes, peuvent fidèlement et loyalement défendre la patrie », Abdoul Karim Sango
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac Zida salue la décision du gouvernement
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est souhaitable d’éviter une diplomatie d’affrontement avec les pays de la sous-région’’ (Lettre ouverte de Oumarou Sawadogo au Chef de l’Etat)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup plus complexe que celui, dualiste, dépeint par Newton Ahmed Barry », assure un chercheur burkinabè
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés