Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Année 2022 au Burkina : Un secteur culturel résilient dans un contexte d’insécurité et une situation politique délétère

Accueil > Actualités > Culture • Lefaso.net • jeudi 5 janvier 2023 à 22h55min
Année 2022 au Burkina : Un secteur culturel résilient dans un contexte d’insécurité et une situation politique délétère

L’actualité culturelle en 2022 n’a pas été de tout repos. Les acteurs, malgré la situation nationale ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. Néanmoins, les coups d’Etat ont occasionné des reports de grands évènements.

Les mélomanes ne se sont pas ennuyés. En effet, en 2022, des artistes en herbes ou de gros calibres ont mis sur le marché du disque de nouveaux albums. Kandy Guira a dédicacé son deuxième album intitulé "Nagtaba" le 12 janvier. Miss Tanya a, le 17 mai 2022, fait plaisir à ses fans avec son tout premier album, ‘’Héroïne‘’. Dans le même mois, Sana Bob a proposé aux mélomanes son 8e album baptisé ‘’ Yiiki’.

Le Dr Abdallah, médecin de profession et passionné de slam, a utilisé sa voix pour sensibiliser les femmes enceintes à travers le slam avec le titre « Madame poussez ! ». Par la même occasion, il a dédicacé son album « Rien ne vaut la vie », le jeudi 28 juillet 2022.
Le groupe de zouglou, Campus ambiance, a mis dans les bacs son 4e album « Diagnostic », le 5 août. Le même jour, dédicaçait également son album, l’une des divas de la musique burkinabè, Idak Bassavé avec son opus intitulé "Ba A Yo".

Elty quant à lui a présenté le 9 août son EP « un seul homme ». Son titre phare « On a eu pain » a rencontré du succès sur les réseaux sociaux, surtout sur Tiktok.
Actualité nationale oblige, 18 artistes ont prêté leurs voix pour la promotion de la paix et la cohésion sociale. Ils se nomment « Générations chœurs d’or ». Ce groupe d’artistes a sorti un single intitulé « Jour de gloire » .

Après 40 ans d’existence et de prestations sur de multiples scènes, la chorale Notre dame du lac Bam a enfin sorti son premier album "Good morning" le 17 septembre. Cette chanson de la chorale a su traverser le temps grâce au générique d’une émission de la radio Savane FM. 
Du coté de Bobo-Dioulasso, le 10 novembre, Barack la voix d’or a dédicacé son 3e album « Barika ». L’artiste est l’une des étoiles montantes de la musique dans la cité de Sya.
Après 10 ans, la sublime voix de Sissao a été posée sur un album qu’elle a appelé « Reconnaissance ». C’était le 17 décembre.

Des concerts XXL

La diva de la musique burkinabè, Amity Méria, a célébré ses 30 ans de carrière le 3 février. Elle a communié avec ses fans lors d’un dîner-gala et a montré que tel du vin, Amity Méria se bonifie avec le temps.
La 30e édition du festival jazz à Ouaga a débuté le 29 avril et s’est refermé le samedi 7 mai 2022. Les jazzophiles en ont eu pour leur compte avec une brochette d’artistes venus d’Afrique et d’ailleurs.
2022 a été une année de défis relevés pour des artistes chanteurs. Le risque qui a fini par payer. Pour ses 30 ans de carrière, la chantre chrétienne Ella Nikièma a organisé un grand concert pour rendre grâce à Dieu. Le dimanche 30 octobre, le Palais des sports de Ouaga 2000 a refusé du monde. Il y a eu une forte mobilisation de la part de ses fans issus de plusieurs communautés religieuses.

Pari réussi également pour Miss Tanya qui a surpris plus d’un. Ses fans étaient nombreux au stade municipal Issouf-Joseph-Conombo de Ouagadougou. « The dream », c’est le nom de son premier grand concert qui s’est tenu le samedi 12 novembre. Elle a qualifié cette victoire de résilience de la culture face à l’adversité.

Duden J a suscité des débats à cause du prix d’entrée de son concert. Il a fallu débourser 100 000 FCFA pour y assister. Un fait rarissime au Burkina Faso. Ceux qui prévoyaient un échec, s’ils avaient parié n’allaient pas gagner. Il a fait salle comble au CESANA le 10 décembre.
Huguo Boss a aussi créé la surprise en choisissant le palais des sports de Ouaga 2000 pour son premier grand concert. Les sceptiques ont constaté que le 22 décembre, il a mobilisé la foule. Au-delà du concert, la cause est noble. Ce projet dénommé « Un concert, une école » est un moyen pour lui de construire une école de six salles de classes sur une superficie d’un hectare à Zabré, dans le Centre-est du Burkina Faso. Le budget à mobiliser est de plus de 200 millions de FCFA.
Le chanteur Greg le Burkimbila a été nominé pour la finale du Prix découverte RFI 2022. Malheureusement, il n’a pas été lauréat. C’est la malienne Hawa Diallo alias "Black AD" qui a eu le premier prix.

L’humour, le théâtre, la littérature et la mode

Coté humour, Philo a organisé son one woman show « Epouse-moi » le samedi 26 mars 2022.
Le 3e one man show de la Lajaguar a eu lieu le 5 mars. Il l’a appelé « les nouveaux dossiers ». Il faut rappeler que le ticket a donné droit à une miche de pain.
Le groupe les Séparables, bien connu, sur les réseaux sociaux, a célébré sa première année de carrière le 4 juin lors d’un spectacle. Il compte deux membres qui sont Moussa petit sergent et Amidou le doux.

La 12e édition des Récréâtrales a tenu toutes ses promesses, nonobstant les difficultés rencontrées. « Faire visage », c’est le thème retenu pour cette édition qui a débuté le 29 octobre et a pris fin le 5 novembre.
Il s’est tenu pour la première fois, la Rencontre littéraire à Ouagadougou, le samedi 17 septembre. C’est une initiative de la comédienne et écrivaine Roukiata Ouédraogo. Le thème retenu a été : « Femmes et littérature en Afrique de l’Ouest ».

En ce qui concerne la mode, la troisième édition de Ouaga Fashion week a eu lieu dans le mois de mai après deux ans d’interruption pour cause de covid-19. De nombreux stylistes ont eu une vitrine pour exposer leurs talents. La 6e édition du Salon international du prêt-à-porter de Ouagadougou (SIPAO) s’est tenue du 17 au 30 décembre. Les professionnels de la mode ont exposé leurs créations aux populations.

Le 7e art en action

L’art cinématographe n’est pas resté en marge de l’effervescence culturelle. Pit production et Joy of Living/ BF ont produit un dessin animé made in Burkina qui est, « Malaïka, Patrimoine culturel d’une nation » .
Lors de la 7e édition des SOTIGUI Awards, le 12 novembre l’acteur sénégalais Roger Felmont Sallah a remporté l’or. L’édition 2022 a été placé sous le thème : « Promotion et valorisation des acteurs comédiens du cinéma africain, de la diaspora face aux défis digitaux ».

En outre, l’Association des critiques de cinéma du Burkina Faso (ASCRIC-B) a décerné le grand prix de la critique Clément Tapsoba à la réalisatrice Irène Tassembédo pour son film "La traversée". Cette cérémonie de récompense est la première du genre. C’était le 23 novembre au CENASA.
Pour la première fois au Burkina Faso, il a été organisé le Festival international de court métrage de Ouagadougou (Ouaga côté court). Neuf œuvres ont été primées sur plus d’une soixantaine de films en compétition. La promotrice du Festival est Irène Tassembédo.

Le Mauvais timing

Les deux coups d’Etats successifs ont chamboulé le Burkina Faso. La culture en est la preuve vivante. Plusieurs dates phares ont dû être annulées. En témoigne le report de la cérémonie des Kundé qui est pourtant l’évènement de l’année en matière de musique. Cette 21e édition était initialement prévue pour le 25 novembre 2022. Pour l’heure, aucune nouvelle date n’a été avancée par le Commissariat général des Kundé.

L’autre fait marquant est le report de la Semaine nationale de la culture (SNC) à Bobo-Dioulasso. La capitale économique du pays devait vibrer au rythme de la SNC du 26 novembre au 3 décembre 2022. Le gouvernement n’a pas encore fixé de nouvelle date à ce jour. Cette situation déplait aux acteurs culturels de la cité de Sya.

Autre déception, la 16e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) qui devait se tenir du 28 octobre au 6 novembre 2022 a également été reportée. Cette nouvelle n’a pas été du goût des artisans. Toutefois, le directeur général du SIAO a annoncé une nouvelle date à savoir du 27 janvier au 5 février 2023.

La 5e édition des Rencontres musicales africaines (REMA) était être organisée du 13 au 15 Octobre. Pas de chance, le coup d’Etat est passé par là. Mais malgré la situation nationale, son promoteur Alif Naba a tenu à la tenir. Elle a eu lieu du 1er au 3 décembre. Le thème choisi a été « Musique africaine, un nouvel écosystème : acteurs, métiers et outils ».

Comme à l’accoutumé, le Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA) a rendu compte aux auteurs. Pour 2022, la répartition s’est élevée à plus de 800 millions de FCFA. Les membres bénéficiaires ont été au nombre 6 132. L’auteur ayant récolté la plus grosse somme a empoché pour la première répartition, environ 9 millions de FCFA. Celui qui a reçu la plus petite rémunération est reparti avec moins de 3 000 FCFA, ce qui a bien fait marrer les internautes.

Trois ministres de la culture en 2022, un record

En moins d’un an, il y a eu trois têtes pour occuper le poste de ministre de la culture. Le dernier sous Roch Kaboré a été Ousséni Tamboura. S’en est suivi la réalisatrice Valérie Kaboré sous le magistère de Paul-Henri Damiba. Enfin, le dernier en date sous l’ère Ibrahim Traoré est le journaliste Emmanuel Ouédraogo. Ce qu’il faut souligner en 2022, c’est le rattachement du ministère de la culture à d’autres départements comme celui de la communication.

Le secteur de la culture est resté résilient durant l’année 2022. Mais l’instabilité politique et la crise sécuritaire ont réduit le champ de manœuvre des acteurs. L’inaccessibilité des zones sous contrôles des terroristes constitue un véritable manque à gagner. Le financement des activités culturelles selon plusieurs promoteurs est en chute libre, car n’étant plus une priorité. Déjà que la culture a toujours été sous-financée au Burkina Faso, la situation ne fait qu’empirer. Pour l’heure, en 2023, les principales actualités pour le premier trimestre de l’année sont la tenue du SIAO (27 janvier au 5février) et du FESPACO (25 février au 4 mars).

SB
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
FESPACO 2023 : Hervé Eric Lengani veut aller « de plus en plus loin »
FESPACO 2023 : Dramane Gnessi, le réalisateur qui fait jouer un imam, un « poulet » et un pasteur
Clôture du SIAO : Les artisans s’activent pour quitter les lieux
Dernier jour de la 16e édition du SIAO : Le moment de se frotter les mains
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Des objets de décoration et des meubles pour le plaisir des visiteurs
Cérémonie de clôture du SIAO : Le Burkina Faso remporte le grand prix du président de la Transition
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Les objets d’art africains sont exposés
SIAO 2023 : Le lieu de rencontre des cultures
Lefaso TV présente Les « A-côtés du SIAO » : Les « secrets de femmes » pour séduire les hommes sont en vente
Programme d’appui au développement des économies locales : Le coordonnateur national visite les stands d’exposition des artisans au SIAO
Burkina Faso : L’ambassadeur de l’Union européenne visite le SIAO
FESPACO 2023 : Le Mali, pays invité d’honneur en lieu et place du Togo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés