Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 9 décembre 2022 à 23h33min
Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

Lequel est le plus difficile ? Réussir le putsch ou réussir à gérer le pouvoir qu’on a arraché de force ? Quand on prépare le putsch, on ne pense pas à l’après putsch selon la règle que chaque chose en son temps et qu’à chaque jour suffit sa peine.

Quand on réussit à prendre le pouvoir, on est un peu désemparé avec cette charge si facile à retirer par les armes et difficile à porter après. Et vous voilà président, objet de toutes les séductions, objet des acclamations et des louanges plus intéressées que justifiées puisque ces admirateurs et distributeurs de flambeaux ignoraient tout de vous avant le succès du coup d’Etat. Le nouvel homme fort a-t-il été préparé à cela ? Avec qui va-t-il relever les multiples défis du pays ?

Si certains peuvent être ministres, d’autres par contre ont du mal à être appelés aux hautes fonctions de l’administration publique parce qu’ils n’ont pas le profil et les qualifications. Ces insuffisances n’annihilent pas en eux pourtant le désir d’avoir accès aux caisses de l’Etat comme les autres, aussi cherchent-ils à se positionner comme acteurs de la société civile, les entrepreneurs politiques, recalés aux hautes fonctions de l’Etat.

Avec les coups d’Etat, des organisations de la société civile, naissent pour accompagner les putschistes dans la préparation des coups d’Etat et revendiquent leur contribution inestimable à son succès. On l’a vu avec le MPSR1 et on le découvre avec son petit frère, le MPSR2 qui n’a pas rejeté apparemment toutes les façons de faire du MPSR1. Le couple pouvoir - OSC est toxique. Regardons un peu le spectacle qu’il nous a été donné de voir ces derniers temps.

Tout a commencé le 28 novembre 2022, des manifestants ont pris d’assaut la place de la nation à Ouagadougou pour protester contre un supposé coup de force contre l’idole des jeunes, le capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition. Comment l’ont-ils su alors qu’officiellement personne n’en a parlé ? Ni la direction de la communication présidentielle, ni celle du Premier ministre, ni le porte-parole du gouvernement, ni les médias d’Etat. Il faut croire qu’au Burkina, la rue est mieux informée que les médias officiels, et elle est une source généralement bien informée.

Le 1er décembre, trois jours après la manifestation contre la tentative supposée de coup d’Etat a lieu une rencontre entre le chef de l’Etat et des OSC, où la presse ne semblait pas être désirée, comme depuis quelques temps la presse du Burkina Faso semble être pestiférée pour les autorités du pays. Des participants sortent de la rencontre et s’épanchent auprès de notre confrère de Oméga médias où ils confirment la tentative de coup d’Etat, qu’ils auraient appris du chef de l’Etat lui-même avec d’autres détails comme la liberté laissée aux auteurs connus de cette tentative.

Le porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre de la communication, le 02 décembre ne semble pas d’accord avec notre confrère et il nous explique les nuances entre tentatives de déstabilisation ce que le président aurait dit et tentative de coup d’Etat .

C’est ce qui aurait été rapporté à notre confrère. Mais mal lui en a pris car des membres du Collectif des leaders panafricains le 5 décembre vont lui répondre. Pour eux ce pouvoir est le leur. Selon un des conférenciers « Il faut savoir effectivement qu’il y a des gens qui tentent à tout moment de déstabiliser ce pouvoir, qui est le nôtre (c’est le pouvoir de la jeunesse) ». Et M Boly, un autre leader panafricain de poursuivre : « Dès que nous avons appris la nouvelle (rumeurs de coup d’Etat : ndlr), nous sommes sortis. D’abord, dans la même nuit. Et quand nous sommes sortis, nous avons dit au gouvernement de confirmer ou d’infirmer l’information, pour nous tranquilliser. Dieu merci, quand il (le président, nldr) a rencontré les OSC, il a répondu ; il a confirmé. En réalité, c’est quoi ; que ce soient velléités de déstabilisation ou de coup d’Etat, les conséquences sont les mêmes. »

On peut dire que M Boly a mis fin à la discussion entamée par le ministre de la communication qui savait que l’article qu’il incriminait rapportait des propos d’un participant, mais le ministre à aucun moment n’a évoqué les OSC qui ont participé à la rencontre avec le chef de l’Etat.

Le 03 décembre 2022, le ministre nous annonce la suspension de RFI pour avoir relayé des messages d’intimidation d’un chef terroriste et d’autres manquements.

Des appels au meurtre d’un journaliste

Le journaliste ancien président de la CENI Newton Ahmed Barry, opine sur sa page Facebook que, selon la loi, c’est le CSC qui est habilité à le faire. Ce qui suscite l’hydre d’un certain Siméon Sinon qui serait membre du Collectif des leaders panafricains et qui lance un appel au meurtre du journaliste sur les réseaux sociaux, de l’ancienne personnalité de haut rang de l’Etat. Le porte- parole du gouvernement a vite condamné, mais l’homme qui en veut à la vie de NAB est resté libre de ses mouvements et ses camarades auraient empêché la police de l’arrêter.

Cela appelle quelques remarques si c’est avéré que ce monsieur assoiffé de sang est un militant du CLP (Collectif des leaders panafricains) qui fait partie des visiteurs du chef de l’Etat. Il faut que l’homme soit poursuivi et condamné par la justice. Ce serait dommage que le MPSR2 qui a chassé le MPSR1 pour son échec face aux groupes terroriste et ses velléités de ramener un ancien pouvoir qui est celui qui a assassiné le journaliste Norbert Zongo tolère des amitiés de personnes qui poussent au crime de journalistes pour avoir dit la vérité.

La proximité avec les entrepreneurs politiques ne peut que nuire aux objectifs de la lutte contre l’insécurité. Pour se faire bien voir du pouvoir ils l’emmèneront à se rechercher des ennemis intérieurs à mettre l’accent sur des sujets qui sont loin de la lutte contre le terrorisme. C’est ce qui a perdu le MPSR1.

Sana Guy
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2022 à 09:01, par kwiliga En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Hum, qui utilise qui, qui manipule qui...?
    La seule chose dont on peut-être certain, c’est au détriment de qui ?
    Et la réponse c’est : le peuple, dont tout le monde se revendique la représentation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 10:51, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    On voit bien que, à bas bruit, la société burkinabè montre son mécontentement d’être manipulée par une toute petite bande de fascistes ; j’ai nommé là les amateurs de billets de 5000 F, de Brakina au maquis et de drapeau russes prêts à brûler, à détruire, à menacer, à violenter ... et à abimer la bonne réputation internationale du Burkina Faso.
    Je comprends tous ces sages ! Le burkinabè est un homme intègre, sage, paisible qui a les idées claires, mais je comprends aussi la terreur qui les paralyse devant des émeutiers violents et manipulés, comme devant une petite dictature militaire instable et sans légitimité démocratique.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 11:18, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    AINSI VA LE BURKINA FASO/IL YA CEUX QUI SONT NÉS AVEC LA CUILLÈRE EN OR ET QUI FONT TOUT POUR SE PROTÉGER,PAR TOUS LES MOYENS,ET CEUX QUI N’ONT JAMAIS VUE UNE CUILLÈRE 🥄 /HEUREUSEMENT QU’IL EXISTE LES WUWUVULAS ,POUR DIRE NON À LA SÉGRÉGATION /C’EST PARCE QU’ON A ÉTÉ À L’ÉCOLE IMPÉRIALISTE FRANÇAISE QU’ON EST SUPÉRIEUR AUX AUTRES /

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 11:31, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Chapeau bas une fois de plus à ce journaliste courageux qu’est Mr SANA Guy . Il faut effectivement avoir le courage de tirer la sonnette d’alarme ,car le BURKINA FASO est devenu un véritable territoire de chien lit au point de paraitre aujourd’hui ingouvernable.
    Le vrai drame de nos dirigeants africains, c’est de penser toujours que ça n’arrive qu’aux autres, jusqu’à ce que les évènements qui les emportent les surprennent.
    Et ils commettent tous la même erreur, à savoir se fier aux soutiens de circonstances de griots et laudateurs tubedigestivistes ,sous couvert d’OSC de ceci ou de cela et/ou de partis politiques opportunistes et autres débateurs de télé ,en quête de nominations à un poste juteux .
    1- Au moment où il engagea le processus de revision de l’article 37 ,Blaise COMPAORE n’écoutera pas certains burkinabè sincères qui lui conseillaient de ne pas le faire . Il préféra écouter les griots et laudateurs de toutes sortes ,de toutes catégories , de toutes provenances, de parents de tous degrés et de tous horizons, de juristes de circonstances etc . La suite on l’a connait et quand je vois aujourd’hui comment Blaise COMPAORE est totalement perdu avec un état qui fait pitié ,nonobstant une fin de règne humiliante en 2014 ,vraiment en tant qu’être humain ,il fait pitié et je n’aimerais pas être à la place de ses enfants .
    2- Puis vint RMCK . On pensait qu’après avoir hérité du pouvoir après l’insurrection, il allait tirer leçon de ce qui est advenu à son prédécesseur et gouverner le pays avec plus de responsabilité, de droiture ,et de rigueur morale.
    Hélas lui aussi flatté par des griots s/C d’OSC de ceci ou de cela, ignora royalement toutes les interpellations de burkinabè sincères qui ne lui voulaient que du bien par rapport à tout le laisser aller et les actes de mauvaise gestion du pays.
    . Eh bien, il doit certainement être en train de méditer encore sur ce qui lui est arrivé et surtout la désertion autour de lui de tous les amis d’hier qu’il a pourtant arrangés et protégés, parfois au détriment de l’intérêtet Supérieur de la Nation.
    3-Puis vint DAMIBA. Lui aussi ne tira pas leçon de ce qui est arrivé à ses deux prédécesseurs du fait des flatteries et autres flagorneries de prétendues OSC et d’associations de soutien dont certaines même l’avaient élevé au rang d’envoyé de Dieu et promettaient de châtier quiconque le critiquerait. Obnubilé par ces laudateurs, DAMIBA se croyait tellement fort ,qu’il se croyait tout permis avec des sorties qui frisaient l’arrogance, la suffisance, le mépris de la souffrance d’une grande partie du peuple burkinabè, dont le sort a été légué au second plan au profit d’une prétendue oeuvre de reconciliation qui consistait à restaurer en fait l’ancien pouvoir de Blaise. Résultat, exil humiliant au TOGO et fin de rêve pour un long règne au pouvoir dont visiblement, il préparait.
    4-Puis vint le Capitaine Ibrahim TRAORE . Accueilli quasiment en sauveur ,et pour avoir su réveiller le patriotisme chez nombre de burkinabè et s’innspirant de l’idéal du père de la Révolution d’aout 1983, Thomas SANKARA ,son coup d’ETAT fut donc accepté et même plébiscité plus que celui de DAMIBA, même si IB a été un acteur majeur de ce coup d’Etat également .
    Alors qu’on s’attendaitent à une rupture totale et une démarcation claire et radicale avec tous ces OSC ,Associations ,partis politiques ,prétendus intellectuels opportunistes spécialistes en reconversion de circonstance qui empoisonnent la vie nationale ,voilà que IB aussi tombent dans les mêmes travers et commet les mêmes erreurs ,de la même manière que son prédécesseur DAMIBA ,en acceptant de se compromettre avec des individus et autres OSC dont le niveau de conscience patriotique est proportionnel au volume de leur vendre et qui pensent qu’ils ont droit de vie ou de mort sur tous les burkinabè qui osent critiquer le président IB ou son oeuvre .
    L’erreur grave que IB commettrait ,c’est de continuer à tolérer toutes les dérives dangereuses qui se commettent en son nom par des personnes qui prétendent être les acteurs de son accession au pouvoir.
    A mon avis ,il est temps que le président IB dans un message solennel à la Nation recadre toutes OSC qui attisent la haine entre burkinabè et leur dise clairement qu’il est le président de tous les burkinabè et qu’il se démarque de certaines dérives du genre de ce que ce Monsieur SINON qui se pavane et clame son intouchabilité a fait. Ne créons pas de faux héros dans ce pays .
    Pour ne pas être davantage long , je dis simplement à notre jeune président certainement de bonne foi ,de faire attention, beaucoup attention ,car c’est par ces fausses OSC et griots opportunistes ,que le malheur de ses trois prédécesseurs est arrivé .
    Une fois encore, la sagesse nous apprend que n’arrive pas qu’aux autres .
    President faites mettre fin à toute la chien lit et tous les désordres généralisés qui s’implantent solidement dans le pays , car ces deux fléaux sont les meilleurs alliés et outils d’aide aux terroristes pour leur sale besogne. Sauf votre respect

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 11:48, par Passakziri En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    On dirait une malediction ?
    Les régimes se suivent, répètent les mêmes erreurs pour finir par tomber comme ceux qu ils ont remplacé ou chassé. Une bonne partie des forumistes de bonne foi pour emprunter les termes du vieux Ka répètent les mêmes conseils, mais hélas, on répète les mêmes erreurs.
    Depuis le début de ce régime, il a été dit ici même que le capitaine et ses co risquent de se faire prendre dans leur propre piège, celui de la rue et du populisme. On y est jusqu’au cou avec des analphabètes bourrés de haine qui s érigent en experts en géopolitique, propageant des théories qu eux mêmes ne comprennent point. Ayant pour seule boussole la haine.
    L individu Mohammed Sinon ( pas Siméon ) nous a prouvé qu il profère des inepties sous la protection du MPSR 2, et comme les preuves s accumulent avec le temps, eh bien nos putschistes devront bien assumer la pleine responsabilité en cas d atteinte à l intégrité de citoyens burkinabè . Donc , le capitaine peut continuer à ruser comme il veut, il risque fort de se faire rattraper par la vérité. A moins d adopter une posture de vérité.
    Au passage, une question au(x) néon- forumiste (s ) Amadou, ou Kato : Sais- tu ou est rentré le mouvement sauvons le Burkina ? On sait que de nouveaux Tankoanos sont sur orbite depuis l avènement du MPSR 2 et que MPSR c est MPSR, donc on vous voit venir .

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 13:46, par Mitibkiéta En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Monsieur le journaliste,
    1° Y a-t-il un crime à soutenir un pouvoir qui a décidé de nous sortir de cette catastrophe ?
    2°) La rumeur de coup d’état est venue d’un lanceur d’alerte depuis l’extérieur. Tout le monde le sait.
    3°) C’est tout à fait normal que chaque pouvoir ait ses soutiens ; et ce n’est pas seulement des OSC, mais même des journalistes, des politiciens, des commerçants, des religieux, etc.
    Pourvu que ces soutiens ne nuisent pas le vivre-ensemble !
    Celui qui incarne la bonne cause aura toujours beaucoup de soutiens...
    Ne vous obstinez pas à voir uniquement l’intérêt matériel comme raison de soutien au pouvoir !
    4°) La presse au Burkina est-elle vraiment pestiférée par ce nouveau gouvernement ?
    En tout cas son porte-parole est un journaliste .
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 14:00, par ouedraogo En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Moi je ne suis pas d’accord que le président en décrivant l’état de la nation dise que tout le monde est responsable de cette situation. Alors je dis non et non . Il faut appeler un chat un chat car c’est la mal gouvernance qui est la cause du terrorisme. Mal gouvernance perpétrée sous le cdp, sous la transition de 2015, sous le mpp et ses 300 alliés qui n’avaient aucun respect pour l’argent public , et sous le mpsr 1. Donc pour la solution au terrorisme, c’est d’instaurer la bonne gouvernance en prenant les mesures suivantes :
    1-Tous les membres du gouvernement doivent intégrer les villas administratives qui leurs sont réservées. car la gratuité du logement ,de l’électricité , de l’eau et du téléphone est domiciliée dans ces villas et non dans les villas privées. tous travaux d’aménagement effectués dans une villa d’un membre du gouvernement actuel ne sera pas supporté par le budget de l’état..
    2 -la suppression des caisses noires de toutes les institutions
    3 -La suppression de la subvention des partis politiques et des osc
    4 -La confiscation des biens mal acquis des dignitaires du cdp, de la transition de 2015, du mpp et de ses 300 alliés qui n’ont eu aucun respect pour l’argent public, du mpsr 1 en appliquant la loi sur le délit d’apparence et l’enrichissement illicite et en exploitation les déclarations de patrimoine des dignitaires des régimes déjà cités ci dessus afin de détecter les multimillionnaires et les milliardaires.
    5 -Mettre en œuvre la remise à plat des salaires. en faisant ceci
    - les profs d’universités , les médecins spécialistes et tous ceux qui ont fréquenté les écoles prestigieuses d’Europe et d’Amérique comme Harvard aux usa ou polytechnique , Centrale, Sup Aéronautique ext seront classés Hors catégorie. Les autres agents agents seront payés en fonction du niveau d’études de chacun
    6 -Résoudre le problème des 5500 dossiers du HCRUN qui ne sont que des injustices faites sur les travailleurs.
    7 -Suppression des institutions budgétivores et inutiles comme le haut conseil pour le dialogue, le médiateur du faso, le conseil économique et social
    8 -Exiger des montants élevés à tous les partis politiques qui ont eu à gérer le pays comme contribution à l’effort de guerre
    9 -Exiger des faible montant aux autres partis politiques et osc comme contribution à l’effort de guerre.
    Si toutes les 9 mesures ne sont appliquées je suis convaincu que le président ne verra pas mieux que ces prédécesseurs et court le risque d’être chassé également.

    En dehors de ces 6 points le mpsr 2 ne pourra pas résoudre le problème de l’insécurité ou du terrorisme

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2022 à 17:34, par Le Sage En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    C’est très grave ! Comment des OSC peuvent-elles s’arroger le droit d’appeler à tuer toute personne qui ose donner un point de vue contraire sur les décisions du Pouvoir en place ? Il faudrait que nous fassions l’effort d’arrêter ça, immediatement, avec la contribution de tous : partis politiques, coutumiers, religieux, etc., en nous investissant davantage dans l’éducation de nos populations, surtout de la frange jeune. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2022 à 12:46, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Avec tous ces ignares qui s’agitent, sifflet à la bouche, ne soyons pas étonnés de voir surgir un jour au BF, un Fodé Sancko (Serra-léonais tristement célèbre) local qui va nous soumettre aux supplices des manches longues et manches courtes.
    Que Dieu sauve le BF !
    Honte à tous les insurrescrocs qui ont conduit ce beau pays au fond du gouffre et qui continuent de développer des arguments bidons pour justifier leur forfaiture !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2022 à 13:58, par le pharaon En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    bonjour Monsieur Guy SANA. chapeau bas comme d’habitude, analyse très pertinente et pleine de sagesse.
    La pensée unique fait son lit dans notre pays, les personnes les plus sensées et équilibrées ont peur de parler pour ne pas subir de fatwa et il y en a malgré leur âge avancé, sagesse et expérience préfèrent devenir des laudateurs de leurs propres petits enfants afin d’échapper à leur furie ! quelle tristesse, mais toute chose a son temps.
    Que le Seigneur tout puissant nous préserve !

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2022 à 21:38, par HUG En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Courage a vous. En tout cas il n y aura pas de mpsr3.Le.vrai peuple prendra ses responsabilités. Curieusement les internautes du fasonet pro.mppistes adulent le mpsr 2..Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2022 à 21:39, par HUG En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Courage a vous. En tout cas il n y aura pas de mpsr3.Le.vrai peuple prendra ses responsabilités. Curieusement les internautes du fasonet pro.mppistes adulent le mpsr 2..Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2022 à 15:31, par Le Lynx En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    Attention au développement de groupuscules que l’on monte en milices et que chaque groupe qui arrive au pouvoir instrumentalise. Il suffit d’un rien pour que ça dérape. Surtout avec ces réseaux sociaux que certains nervis utilisent à tort et à travers. C’est très dangereux. Voyez ce qui s’est passé en Centrafrique : Seleka contre Anti balaka. Les autorités ne doivent pas badiner avec ça.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 10:40, par Cè-fait En réponse à : Burkina, MPSR2 : Attention aux dérives du MPSR1 avec les OSC vuvuzelas

    L’arrestation de ce "Sinon" est un acte de réconciliation. Bravo à IB et son MPSR. L’horizon est maintenant claire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Grande interview du président de la transition : Retour sur les grands points évoqués
Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février 2023 : Opération de charme et de clarification
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
Ministère de l’Agriculture : Le Conseil d’administration du secteur ministériel valide la programmation des activités 2023
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés