Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition met l’accent sur l’efficacité du contenu local

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 8 décembre 2022 à 21h38min
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition met l’accent sur l’efficacité du contenu local

L’Alliance des fournisseurs burkinabè des biens et services miniers (ABSM) organise les 8 et 9 décembre 2022 à Ouagadougou, la 3e édition de la journée du fournisseur minier. La cérémonie officielle d’ouverture s’est tenue ce jeudi 8 décembre, depuis la Salle de conférence de Ouaga 2000. La présente édition est placée sous le patronage de Simon Pierre Boussim, ministre des mines et des carrières et sous le parrainage de Adama Soro, président de la Chambre des mines du Burkina (CMB).

Le secteur minier a apporté au budget de l’État burkinabè, 430,8 milliards de francs CFA pour l’année 2021. Cependant, cette performance ne semble pas avoir assez d’impact sur les autres secteurs de l’économie. C’est ce que révèle Ousmane Barbari, représentant du ministre de l’énergie, des mines et des carrières.
Le thème sur lequel vont porter les réflexions des parties prenantes est : « Quels mécanismes pour une mise en œuvre efficace du contenu local dans le secteur minier au Burkina Faso ? ». Ce, au regard du manque à gagner pour les fournisseurs miniers.

Quelques participants à la cérémonie d’ouverture de la 3e édition de la journée du fournisseur minier

C’est avec fierté que l’ABSM dit tenir cet important rendez-vous des fournisseurs. Les acquis sont pour elle, considérables après dix années d’engagement dans la promotion de la fourniture locale de biens et services au profit des industries extractives. « Nous pensons avoir aujourd’hui, 90% des textes qui ont été signés en 2021. Et nous rendons hommage au ministère des Mines qui a fait un travail gigantesque même s’il en reste encore à faire », a estimé Yves Zongo, président de l’ABSM.

Faire de l’ABSM, une association d’utilité publique

L’application de l’ensemble des textes va contribuer à accroître (quatre fois plus) aussi bien les chiffres d’affaires des fournisseurs que la création d’emplois, à en croire M. Zongo. Pendant son discours, M. Zongo soumet une doléance. Elle invite le ministère chargé des mines et carrières à faire de l’ABSM, une association d’utilité publique.

« C’est dans la fierté du chemin parcouru et de la noblesse de sa mission, que l’ABSM organise la 3e édition de la journée du fournisseur minier », Yves Zongo, président du comité d’organisation

Le contenu local peut être vu comme étant la vision d’une préférence nationale avec un objectif que le tissu industriel économique change en vue des résultats escomptés. Ainsi, pour converger tous ensemble dans cette vision, il est prévu une panoplie d’activités. Il s’agit notamment de panels sur les procédures de passation des marchés et l’état des lieux en matière d’approvisionnement local dans les sociétés minières. Mais aussi la sensibilisation sur les exigences et les standards en matière de fourniture des biens et services au Burkina Faso.

Les fournisseurs miniers locaux couvrent moins de 50% des consommations du secteur

Le représentant du ministre de l’énergie, des mines et des carrières a relevé deux principaux aspects qui illustrent si bien les opportunités que peinent à saisir les fournisseurs miniers locaux. D’abord, le premier point sur lequel s’appuie Ousmane Barbari, est la faible proportion de la part des achats locaux dans la consommation des industries minières.

« L’une des missions de mon département est de travailler à la promotion de la préférence nationale du secteur minier », Ousmane Barbari, conseiller technique au ministère des mines

« En effet, selon une étude commanditée par la Chambre des mines et le ministère chargé des mines en 2016, les entreprises burkinabè ont livré au total pour 70,9 milliards de francs CFA, des biens et services aux sociétés minières exploitant douze sites. Ce montant représente seulement 15.50% des commandes pour l’approvisionnement des sociétés minières ».

Ensuite, le second point par lequel M. Barbari étaye ses propos est la faible contribution de l’exploitation minière au processus d’industrialisation des autres secteurs de l’économie nationale et ses effets sur la création d’emplois directs et indirects.

« D’une mine en production en 2007, le nombre de mines industrielles est passé en 2021 à dix-sept dont seize mines d’or et une mine de zinc », Souleymane Boly, vice-président de la Chambre des mines du Burkina

En vue donc de relever ces défis, le gouvernement s’est engagé dans le processus de conditions favorables au développement du secteur privé en général et des fournisseurs miniers en particulier, a souligné le représentant du ministre des mines.
M. Barbari a d’ores et déjà assuré que les recommandations qui sortiront de ces 48h d’échanges feront l’objet d’une attention particulière par les services techniques qui sont à pied d’œuvre. Ce, pour le déroulement des activités de la stratégie nationale de contenu local dans le secteur minier.

Visite guidée des stands

En rappel, cette stratégie nationale de contenu local du secteur minier est principalement basée sur trois axes. D’abord, l’amélioration de l’approvisionnement des industries extractives en biens et services locaux, avec pour objectif stratégique de professionnaliser les fournisseurs. Mais aussi l’accroissement de la fourniture des biens et services locaux dans le secteur. Ensuite, l’amélioration du taux de création d’emplois et la promotion du travail décent dans le secteur. Enfin, la valorisation locale des produits miniers et la promotion des investisseurs nationaux dans le secteur. Cela, en vue d’accroître durablement la transformation locale des produits miniers et la participation des investisseurs nationaux dans ce domaine.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés