Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet « Tileegré » pour contribuer à leur relèvement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 8 décembre 2022 à 21h37min
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet « Tileegré » pour contribuer à leur relèvement

C’est la capitale de la région du Centre-nord, Kaya, qui a accueilli, ce 8 décembre 2022, le lancement officiel d’un nouveau projet au profit des personnes déplacées internes (PDI). Il s’est agi du projet dénommé « Tileegré » en langue locale mooré « Relèvement ». Il est aussi mis en œuvre dans la Boucle du Mouhoun et vise, entre autres, à l’amélioration de l’accès à la nourriture aux ménages touchés, la protection des enfants, des femmes et des groupes vulnérables. Le lancement officiel de ce projet a été donné par le conseiller technique du gouverneur de la région du Centre-nord, Fidel W. Ouédraogo.

Le projet « Tileegré » sera ainsi mis en œuvre pour une durée de 12 mois en faveur des personnes déplacées internes (PDI) dans les deux régions, notamment le Centre-nord et la Boucle du Mouhoun.

« Tileegré » en langue locale mooré « Relèvement », il faut le dire, est un projet mis en place par l’ONG World Vision au Burkina Faso et financé à hauteur d’un million de dollars américains par World vision USA.

Fidel W. Ouédraogo, conseiller technique du gouverneur de la région du Centre-nord

C’est un projet visant à répondre aux besoins de 28.303 personnes touchées par la crise alimentaire et renforcer leur résilience aux chocs futurs. Ce, à travers l’amélioration de l’accès à la nourriture aux ménages touchés, la protection des enfants, des femmes et des groupes vulnérables et y compris un soutien psychosocial et la fourniture de trousses de dignité aux filles et aux femmes en âge de procréer.

Engager les services techniques de l’Etat à accompagner le processus

En lançant officiellement ledit projet, le conseiller technique du gouverneur du Centre-nord, Fidel Ouédraogo, a rappelé que sa région accueille le plus important nombre de PDI, dont une majorité est constituée d’enfants et de femmes et selon les chiffres révisés du cadre harmonisé, plus de 2,6 millions de personnes connaissent déjà une crise alimentaire en cette période courante, soit 12% de la population.

Vue partielle des bénéficiaires présents au lancement du projet

Cet effectif pourrait passer à plus de 3,5 millions de personnes en période de soudure si rien n’est fait, regrette-t-il, tout en précisant que c’est dans ce souci que l’ONG World Vision Burkina qui intervient dans leur région à travers la mise en œuvre de plusieurs projets, a décidé, avec l’accompagnement du bureau de World Vision aux Etats-Unis, de soutenir davantage ces populations avec un nouveau projet de sécurité alimentaire et de protection des enfants dénommé « Tileegré ».

Ce projet permettra d’améliorer l’accès à la nourriture pour les ménages touchés par la crise alimentaire et d’assurer la protection des enfants, des femmes, des groupes vulnérables, etc. « C’est donc l’occasion pour moi de rappeler que nous devons toujours manifester notre solidarité envers ces populations dans le besoin comme nous le faisons », a-t-il affirmé. Pour appuyer ses dires, le conseiller technique a fait appel à Raoul Follereau qui disait que « Nul n’est assez démuni pour ne pas être solidaire et nul n’est assez riche pour s’en passer ». C’est pourquoi, en terminant son allocution, il a exhorté les bénéficiaires à une bonne appropriation et une bonne exécution des activités prévues et nécessaires à l’atteinte des objectifs. Pour sa part, il dit engager les services techniques de l’Etat à rester disponibles pour accompagner le processus jusqu’à son aboutissement.

Valérie Ouédraogo, Directrice des Opérations au sein de l’ONG World Vision Burkina

La Directrice des Opérations de l’ONG World Vision (WWI), Valérie Ouédraogo, est pour sa part revenue sur les actions menées par sa structure dans cette région précise. A cet effet, elle a indiqué que dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de réponse humanitaire, l’ONG a mis en œuvre de 2021 à 2022, plusieurs projets dans les domaines de la sécurité alimentaire à travers le Cash monétaire, la protection des enfants, l’eau, l’assainissement, la santé et nutrition au profit des personnes vulnérables conformément à sa vocation.

Photo de famille des bénéficiaires, des autorités et des initiateurs du projet

Toutes ces actions, rappelle-t-elle, s’appuient sur la réponse humanitaire existante au Burkina Faso et c’est dans ce contexte que l’ONG a mobilisé des fonds auprès de ses donateurs pour mettre en place ce projet de renforcement de l’assistance humanitaire et de protection des enfants et des communautés touchés par le conflit dans les régions du Centre-nord et la Boucle du Mouhoun, dont le lancement a eu lieu ce 8 décembre.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés