Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • jeudi 8 décembre 2022 à 22h19min
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

Après le dernier renvoi en septembre 2022, l’affaire de l’ancien directeur général des Douanes burkinabè, Ousmane Guiro, qui devait être jugé ce jeudi 8 décembre 2022 à la faveur de la session des assises criminelles, vient d’être à nouveau reléguée à la prochaine session de la chambre criminelle. Et pour cause ? Toutes les parties n’ont pas été régulièrement citées, notamment le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC), absent donc à l’audience.

Cette affaire qui défraie la chronique depuis janvier 2012, et caractérisée par plusieurs feuilletons judiciaires, était le dernier dossier de cette session d’assises criminelles qui a démarré le 28 novembre 2022.

Ouverte à 9h20, l’audience va se refermer à 11h35 (synonyme également de la fin de cette session des assises) après des débats sur deux aspects.

Le premier aspect, le principal qui a conduit au renvoi, porte sur le fait que toutes les parties n’ont pas été citées, notamment le REN-LAC, une des parties civiles dans le dossier. Ainsi, à la vérification des identités et présences, l’avocat de cette organisation de lutte contre la corruption, Me Prosper Farama, n’a pas répondu présent. Bien que présent à l’audience parce qu’ayant simplement appris que le dossier est inscrit pour ce jour, l’agent judiciaire de l’Etat (représentant de l’Etat) explique n’avoir pas été, lui non plus, notifié.

Les conseils de l’accusé affirment aussi que leur client a reçu la convocation dimanche (4 décembre 2022 : ndlr), alors que la loi dispose que l’acte doit, dans le cas d’espèce, parvenir au moins dix jours avant. D’ailleurs disent-ils avoir l’impression que le Parquet ne veut pas du jugement du dossier ; auquel cas, que tous soient avisés et que les conséquences soient tirées.

« Les formalités ont été accomplies (par le Parquet général), mais est-ce que les actes ont été notifiés ? Me Farama dit en tout cas n’avoir pas reçu. Le greffe a confirmé qu’effectivement, les documents sont partis, mais apparemment, ce n’est pas parvenu aux destinataires. Et même si c’était parvenu, il fallait que dans le dossier, on ait la preuve qu’ils ont reçu. C’est comme cela les actes de notifications ; tant que la Cour n’a pas les preuves que les parties qui devaient être notifiées ont reçu les documents, on estime que ce n’est pas arrivé. C’est la preuve qui a manqué dans le dossier », explique une source du dossier.

Le tribunal, ayant constaté que toutes les diligences légales prévues n’ont pas été observées (toutes les parties doivent être au même niveau d’information), a donc procédé au renvoi de l’affaire à la prochaine session criminelle.

Les conseils de M. Guiro profitent de la brèche pour demander (deuxième aspect) que le Parquet accomplisse toutes les diligences que la loi prévoit. Cette demande porte précisément sur les scellés. Un point qui a requis un long moment d’explications, chaque partie ayant son interprétation de la loi en la matière.

« Avec le nouveau code de procédure pénale, il est fait obligation au Parquet général, lorsque l’audience de la chambre criminelle ne se tient pas au siège de la Cour d’appel (l’audience a été délocalisée de la Cour d’appel sise à Ouaga 2000 au tribunal Ouaga II : ndlr), que tous les dossiers, y compris les scellés, soient transportés au greffe de la juridiction où se tient l’audience. C’est pour cela nous avons demandé qu’il soit demandé au Parquet d’accomplir ces diligences, parce que dans le code de procédure pénale, ce sont des actes obligatoires ; on ne peut pas déroger, ce n’est pas négociable, ce sont de nouvelles dispositions. Donc, dans le dossier, on n’a pas vu que les scellés ont été transportés au greffe du tribunal. Le greffier n’a aucun document qui dit qu’il a les scellés à son niveau. C’est ce que nous avons demandé ; étant donné que le dossier sera renvoyé, que le Parquet puisse faire diligence pour que les scellés se retrouvent obligatoirement, comme la loi le prévoit, au tribunal », a défendu un des avocats de Ousmane Guiro, précisant que l’acte peut se faire par les écritures, pas forcément que la somme concernée, 1 906 190 604 F CFA, soit déposée au tribunal.

Dans ce débat, le tribunal et l’agent judiciaire de l’Etat (AJE) ont rappelé à la défense que l’affaire Ousmane Guiro avait déjà été jugée en premier et dernier ressorts avant la Cassation pour être renvoyée devant la Chambre. De ce fait, l’AJE estime que ce sont les questions de droit qui doivent intéresser et non les faits. Les parties présentes se sont donc accordées sur la conduite à tenir pour la prochaine audience et par rapport à cette question de scellés.

‘’Que chacun prenne toutes les dispositions pour que le dossier, qui n’a que trop duré, soit jugé ’’, a, sommairement, lancé le président du tribunal, San Louis Ouattara, président de la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Ouagadougou.

En tout cas, dans l’assistance, certaines personnes, visiblement proches de l’accusé, n’ont pas pu masquer leur agacement. « Vraiment, ils n’ont qu’à nous prendre au sérieux. C’est quoi ces histoires interminables ? S’ils ne veulent pas juger l’affaire, faut pas ils vont fatiguer les gens pour rien », crachent certaines au sortir de la salle d’audience, la mine serrée.

A quand, finalement, la liquidation de ce dossier Ousmane Guiro ? Il se susurre qu’une autre session de la chambre criminelle est prévue avant la fin de cette année, 2022. Si cela s’avérait, l’affaire sera-t-elle inscrite à l’agenda ou devra-t-elle attendre les prochaines sessions ? Patience donc … !

Retour sur l’origine de cette affaire de 1 906 190 604 F CFA en liquidité : Le DG des douanes débarqué : Le sacrifice du jour de l’An.

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2022 à 21:00, par Ka En réponse à : Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

    Mes honorables juges, pour votre crédibilité sachiez que vous n’êtes plus dans le royaume pourri de Blaise Compaoré. Envoyez le a la MACO pour le restant de sa vie. Dans un pays comme le nôtre ou 99% de la population n’a pas un bon repas par jour, et Ousmane Guiro avait une somme de 1 906 190 604 F CFA en liquide dans des caisses a son domicile, une somme volé a l’état, mérite la perpétuité.

    Messieurs les juges, comme je ne cesse de le répéter dans ce forum ; le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception). Faites votre travail même si Ousmane Guiro vous a acheter avec des miettes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2022 à 09:20, par PIONG YANG En réponse à : Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

    Nous n’avons pas les moyens d’une justice qui met 5 ans + 5 ans soit 10 ans pour se prononcer sur un scandale financier aussi béant. Une justice dynamique mettrait trois (3) mois pour clôturer un tel dossier. Si la justice c’est ça, acceptons que nous n’en avons pas les moyens et faisons nous une justice selon nos ressources.

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2022 à 11:40, par Sacksida En réponse à : Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

    Quand nous avons toujours affirme que notre Justice classique et Neocoloniale est inefficace et corrompus, c’est une question reellement et qui plombe tout notre Systeme Democratique et Politique Judiciaire brimant ainsi des interets fondamentaux du Peuple Burkinabe..C’est a croire que les Africains sont incapables de Reflexions Produitives afin de Resoudre leurs Problemes Pratiques Concrets des Peuples Africains. Nous avons eu l’experience et l’expertise des Tribunaux Populaires de la Revolution et a l’occasion l’objectif de moralisation de la Vie publique et egalement de la Gouvernance desastreuses ; pourquoi depuis longtemps l’on ne peut pas refonder notre Justice classique et pour la rendre Vertueuse et Progressiste ?.J’accuse les politiciens et les politiques Neocoloniaux d’avoir detruits les Valeurs positives de l’integrite dans notre Societe Neocoloniale et aux services des forces Imperialistes occidentaux. Mais ne vous en faites pas car chacun et tous paierons notre Duplicite soit pour nous meme ou nos enfants et nos petits enfants. Ca c’est SUR parce que meme les Livres Saints le disent..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2022 à 21:00, par Ka En réponse à : Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

    ‘’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’ Jan Jan : Comme je le dis très souvent, ’’’’’Nos différences font la richesse du forum et font avancé notre pays. Si on avait toutes et tous les même arguments le monde n’avancera pas.’’’’’’’ Ce qui m’écœure dans tout ça, il faut aller voir le château que ce malfrat est en train de construire, sans oublier son magasin d’alimentation. Il faut être dans un pays bananier comme le nôtre un pays corrompu jusqu’à l’os pour voir ça. Malgré qu’il insulte les Burkinabé en tant qu’un repris de justice, il insulte en même temps notre système judiciaire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2022 à 09:10, par kwiliga En réponse à : Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session

    Bonjour les modérateurs,
    Une fois de plus vous m’avez censuré.
    Ce n’est pas grave, je ne vais pas me décourager.
    Je suppose que vous avez estimé que mes propos, exprimant que la médiocrité, voire l’absence de justice du Faso, pouvaient donner envie à certains (mais pas à moi) de préférer la charia, pouvaient être considérés comme visant à démoraliser...
    Ben, vous avez surement raison.
    D’un autre coté, vaut-il mieux être démoralisé et conscient ou super-confiant et ignorant...?
    Bon, en ce moment, il est peut-être bon pour vous, d’être systématiquement dans l’auto-censure.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés