Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Burkina : Une session de formation sur l’entretien et la réfection des instruments de musique au profit de 60 jeunes

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 5 décembre 2022 à 22h03min
Burkina : Une session de formation sur l’entretien et la réfection des instruments de musique au profit de 60 jeunes

Le Réseau international des luthiers et instrumentistes (RILI) tient du 5 au 15 décembre 2022, une session de formation sur la production, la gestion, l’entretien et la restauration des instruments de musique traditionnelle et moderne au profit de 60 jeunes de la ville de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso. Il s’agit de contribuer à la relance du secteur de la lutherie et à la formation des instrumentistes.

Une chose est de savoir jouer un instrument de musique, une autre aussi est de savoir en prendre soin. Ça ne court pas les rues de voir un instrumentiste qui sait entretenir son instrument de musique encore moins le réparer. Cela est sans nul doute dû à la rareté de cadre d’apprentissage, de transmission et au manque de vulgarisation du métier de luthier. Conscient de ce manque à gagner dans la promotion et la vulgarisation de la lutherie, le RILI se propose d’initier une formation sur la production, la gestion, l’entretien et la restauration des instruments de musique traditionnelle et moderne au profit de 60 jeunes issus de la ville de Ouagadougou mais aussi de Bobo Dioulasso.

Il y aura dix jours de pratique et dix jours de théorie, selon le président de RILI, Josué Bananzaro

Cette formation, à en croire le président de RILI, Josué Bananzaro, vise non seulement à créer un cadre d’apprentissage mais aussi de transmission de la gestion et la conservation des instruments de musique. Il s’agit aussi de contribuer à la relance du secteur de la lutherie, qui est une activité de fabrication des instruments de musique et la formation des instrumentistes. Elle se tient pendant dix jours repartis en cinq jours de théorie avec une dizaine de modules et cinq jours de pratique.

Les principaux formateurs sont Boussi Alphonse Bananzaro, qui comptabilise plus de 35 ans d’expérience dans le métier de luthier, et de son fils Josué Bananzaro, qui est lui aussi luthier et artiste musicien. En plus de la formation, il est prévu des conférences, des débats et des partages d’expériences, foi du président du RILI. Ce projet est cofinancé par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) à hauteur de 4 millions de francs CFA. Cette première édition se tient sous le thème : « Apport de la lutherie dans le monde des instrumentistes à cordes pincées.

60 jeunes issus de Bobo Dioulasso et de Ouagadougou, prennent part à la formation

Pour rappel, le RILI a été créé le 17 août 2021 lors d’une assemblée générale.

Comme toutes les corporations ou les corps de métiers, il œuvre pour la création d’un cadre d’échanges pour le développement, la promotion, la formation et la professionnalisation dans le secteur de la lutherie et des instrumentistes.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lefaso TV présente Les « A- côtés du SIAO » : A la rencontre des artisans burkinabè
Les 12PCA, acte 11 : Une édition placée sous le signe de la résilience
SIAO : La 16e édition s’ouvre sous le signe de la résilience des artisans
« Dafra académie music live » : Une compétition pour la relance de la pratique musicale live au Burkina
Cinéma au Burkina : "Naras City", le premier long métrage de Malick Naboalga dénonce l’injustice, l’insécurité et les conflits fonciers
Visite du parc d’exposition du SIAO : « La commission est prête à 98% » Serge Poda, ministre de l’artisanat
Musique au Burkina : Jules O s’offusque du désordre avec son titre ‘’Zoundzandé ’’
Bobo-Dioulasso : Des artisans redoutent « une mort programmée du pagne koko dunda »
SIAO 2023 : « Les foires, c’est en même temps une école où on part découvrir, vendre et se faire connaître », foi des créateurs
Koudougou : L’entreprise François 1er, une opportunité d’emplois pour les étudiants
MCCAT/DGCA : Trois nouveaux promus prennent leurs fonctions
11e édition du Festival international de danse de Ouagadougou : Une vingtaine de compagnies de danse attendues
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés