Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Burkina : Le Conseil national de l’eau examine les plans d’action 2021-2025 de ses programmes pour accroître l’offre en faveur des populations

Accueil > Actualités > Environnement • Lefaso.net • vendredi 2 décembre 2022 à 09h57min
Burkina : Le Conseil national de l’eau examine les plans d’action 2021-2025 de ses programmes pour accroître l’offre en faveur des populations

Réunis les 1er et 2 décembre 2022 à Manga, chef-lieu de la région du Centre-sud, les membres du Conseil national de l’eau examinent, en vue de leur validation, les documents de la Stratégie nationale de l’eau 2021-2025.

Durant 48 heures, les conseillers vont donc porter la réflexion sur le plan d’action 2021-2025 du programme national d’approvisionnement en eau potable, le plan d’action 2021-2025 du programme national des eaux usées et excréta, le plan d’action 2021-2025 du programme des aménagements hydrauliques, le document-cadre d’entretien et de sécurité des barrages.

Le gouverneur de la région du Centre-sud, Yvette Nacoulma/Sanou, présidant la cérémonie d’ouverture, a exhorté les participants à faire du Conseil national de l’eau, un instrument efficace incontournable de dialogue et d’accompagnement du gouvernement en matière de gestion d’eau.

L’instance a aussi la possibilité de formuler des propositions en matières de recherche, d’enseignement, de formation et d’information dans le domaine de l’eau.

« L’eau est une ressource qui est au centre de toutes les activités socio-économiques. Alors pour atteindre les Objectifs de développement durable, il est indispensable de garantir des ressources en eau, en quantité suffisante et de qualité, pour les usages socio-économiques et environnementaux », interpelle le gouverneur.

L’autorité régionale fait observer que la ressource eau se raréfie au fil des années au Burkina du fait des aléas climatiques et de la forte pression anthropique sur cette ressource. D’où la nécessité d’accorder une attention particulière sur toutes les activités qui ont un rapport avec l’eau, insiste-t-elle, avant de saluer l’action du Conseil national de l’eau depuis son opérationnalisation en 2004.

Le gouverneur Yvette Nacoulma avec à sa droite, le président du Conseil national de l’eau, André Patindé Nonguierma et le président de la délégation spéciale, M. Dabilgou, à sa gauche.

« La tenue de la 39ème session témoigne de la vivacité de cette instance. Cette session se tient à un moment où notre pays est confronté à une crise sécuritaire et humanitaire sans précédent. L’accès des populations à l’eau et au service d’assainissement dans cette situation pourrait faire l’objet de réflexion au sein du Conseil national de l’eau durant les travaux, en vue d’apporter des réponses adéquates pour soulager les populations en détresse », plaide Yvette Nacoulma.

A en croire le président de la délégation spéciale de Manga, Maurice Dabilgou, à l’instar des autres communes du Burkina, l’accès à l’eau et au service d’hygiène demeure un défi pour la commune. « Cela est lié à la demande de plus en plus croissante face à des ressources qui se raréfient du fait des changements climatiques et aussi de l’action anthropique. Cet état des lieux nous recommande une maîtrise et une bonne gestion de cette ressource sans laquelle aucun développement socio-économique ne peut être envisagé », présente le président de la délégation spéciale de Manga, justifiant par-là également la pertinence de l’action du Conseil national de l’eau.

Parmi les membres du Conseil national de l’eau, on y compte des spécialistes du domaine, indique M. Nonguierma

Selon le président du Conseil national de l’eau, André Patindé Nonguierma, il s’agit d’identifier également, par ces instruments soumis aux conseillers, les activités à mener dans la période 2021-2025 pour accroître l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

O.L
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Gestion durable des aires protégées en Afrique de l’Ouest : Le programme PAPBio passé en revue par les acteurs à Ouagadougou
Ouagadougou/Environnement : Pépiniériste, un métier qui nourrit son homme
Eau et assainissement au Burkina : La problématique au cœur de la session du Parlement national des jeunes Burkinabè pour l’eau
Bénin – Burkina Faso : Le sacrifice des espaces protégés au profit des ressources minières
Burkina Faso/Hydrométéorologie : Le rapport d’évaluation à mi-parcours du projet HYDROMET-BF soumis à validation
Environnement : Le deuxième rapport sur la gouvernance environnementale et du développement durable en cours de validation
Lutte contre la dégradation de l’écosystème au Burkina : Vers la validation d’une stratégie nationale 2023-2030
Burkina/environnement : Le document de la vision 2050 de développement à faible émission de carbone validé
Lutte contre le changement climatique : Le Comité régional de contrôle citoyen des Cascades voit le jour
Plan climat/énergie : Un projet pour consolider le statut de ville verte à Bobo Dioulasso
Gestion des ressources naturelles et de la faune : L’AGEREF-CL pour une prise en compte de la question climatique dans les PDC
Reforestation au Burkina : Vers des méthodes de multiplication végétative à moindre coût
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés