Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Communiqué de presse • mercredi 30 novembre 2022 à 21h52min
Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

(Ouagadougou 30 novembre 2022). Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé, ce mercredi, l’hebdomadaire Conseil des ministres qui a examiné et adopté plusieurs projets de textes, selon le Ministre en charge de la communication, porte-parole du Gouvernement, Jean-Emmanuel OUEDRAOGO.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, le Conseil a adopté un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique et renforcement de la méritocratie. Selon le Ministre d’Etat, Ministre en charge de la Fonction publique, Bassolma BAZIE, ce projet de texte s’inspire de l’article 12 de la Constitution du 2 juin 1991, des travaux du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs de 2006 et des travaux du Collège des sages suite à la crise sur l’affaire Norbert ZONGO, qui ont tous reconnu la nécessité de dépolitiser l’Administration publique.

« Le contenu de ce texte vise à permettre à l’Administration d’être républicaine et le renforcement de la méritocratie dans la mesure où ce qui saccage l’Etat de droit, ce qui saccage le fondement de la construction véritable du pays, c’est le fait qu’on constate non seulement du laxisme dans l’Administration publique, du favoritisme et un certain nombre d’aspects sociaux sur lesquels on se base pour mettre des gens bien formés et bien compétents de côté », a indiqué le ministre d’Etat.

Pour le ministre BAZIE, l’adoption de cette loi permettra de dire que pour occuper un poste de responsabilité, il y a des caractéristiques dont il faut tenir compte, en plus de la moralité, qui permettent de sélectionner des gens qui sont à mesure d’être à la hauteur de la tâche.

Avec cette loi, l’utilisation des biens de l’Etat pour aller battre campagne, porter des effigies au niveau de l’Administration publique au nom des partis politiques, constituer des comités politiques au sein de l’Administration, même lever des souscriptions politiques au sein de l’Administration publique sont interdits.

Au titre du ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil des ministres a adopté le projet de budget exercice 2023. Pour le Ministre en charge des Finances, Aboubacar NACANABO, il ressort des grandes lignes de ce budget que la question sécuritaire est prioritaire et l’essentiel de ce budget est orienté vers la sécurité avec son corollaire qui est la question humanitaire.

« Ce budget a été arrêté en recettes à 2600 milliards de FCFA et en dépense à 3200 milliards. Ce qui ressort un besoin de financement de 600 milliards qu’il faut rechercher », a soutenu le Ministre NACANABO. Pour combler ce gap, le Gouvernement compte tabler sur un endettement raisonnable à un coût acceptable, à une poursuite de la modernisation des régies de recettes pour une mobilisation optimale de recettes et à une rationalisation des dépenses publiques.

Au titre du ministère de la Justice et des Droits humains, chargé des Relations avec les institutions, Garde des Sceaux, le Conseil a adopté un rapport relatif au projet de deuxième rapport périodique dû au titre de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

« Nous avions jusqu’en mars 2022 pour présenter ce rapport et nous avons entamé le processus d’élaboration depuis un bout de temps, de façon participative. Ce qui est important avec cette étape que nous avons franchie, c’est que le dépôt de ce rapport va permettre à l’Etat burkinabè de s’acquitter d’une obligation de la ratification », a indiqué le Ministre en charge de la Justice, Mme Bibata NEBIE/OUEDRAOGO. Cela va permettre, selon elle, à l’Etat burkinabè de rendre compte des efforts déployés pendant la période 2016-2021 pour mettre en œuvre les dispositions de la Convention et de montrer sa volonté de respecter les droits humains malgré la crise sécuritaire.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2022 à 19:34, par YES En réponse à : Burkina Faso : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Allez y au ministère de la santé, tout est copinage même avec le ministre actuel

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 19:59, par RV En réponse à : Burkina Faso : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Où se trouve le respect de la méritocratie dans la nomination du nouveau DG des douanes. Pas de grade requis, très bons résultats du DG enlevé ! Le malheur de ce pays est l’hypocrisie. Mangez et partez !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 20:06, par Manuel En réponse à : Burkina Faso : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Bonjour
    L’hôpital qui se moque de la charité !
    C’est quel mérite toi Bassolma tu as pour être ministre de la fonction publique ?
    Pire, tu étais avec Damiba un putschiste qui t’a offert un salaire indécent et personne ne t’a entendu toi le," propre" !
    IB arrive et tu es propulsé ministre d’État !!!
    Bon Dieu, être putschiste est aussi de la méritocratie ?
    Tu es enseignant de svt, politicien à tes heures perdues ! Tu en profites largement aujourd’hui et tu demandes aux autres d’être apolitiques, !
    Vraiment ceux qui ont duré au Pcrv prennent les autres pour des idiots !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 21:28, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    SELON MOI ET DE TOUS LES BURKINABÉ ,LE CONSEIL DES MINISTRES ,EST FAIT POUR EXAMINER LES CONDITIONS DE VIE DE LA NATION BURKINABÉ,ET POUR SATISFAIRE LES CAPRICES DE LA FRANCE NI DE L’UNION EUROPÉENNE,LES 600 MILLIARDS DE FRANC CFA QUI MANQUENT AU BUDGET POUR FAIRE AUX PROBLÈMES DU PAYS,LES INTÈGRES BURKINABÉ PEUVENT FACILEMENT COMBLER CE TROU ,AU LIEU DE S’ENDETTER BCP PLUS ,,L’INDÉPENDANCE SE MÉRITE AU GRAND EFFORT DU PEUPLE,,

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2022 à 03:06, par Mya En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

      Tres d’accord avec vous !!!!!
      Avec la cote de popularite que IB a aujourd’hui, on peut mobiliser cette somme avec un slogan du genre :" OPPC:On Peut se Prendre en Charge."
      1000fcfa de facon volontaire de la part de toute personne agee de 18 ans et qui aime le Burkina ou que tu sois. Duree de la mobilisation trois mois avec des comptes au tresor publique qui peuvent recevoir les differents services de transaction monetaire.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2022 à 06:51, par SVP En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

      Mr Sonni Aliber, je me retiens depuis longtemps mais vu que vous devenez un utilisateur régulier de ce forum, je me jette à l’eau en vous demandant d’arrêter s’il vous plaît d’écrire l’entièreté de vos messages en caractères majuscules, en effet cette pratique est considérée comme un défaut de politesse avec une teinte d’agressivité, ce qui je pense n’est certainement pas le but recherché par vous… je sais conter sur votre bonne compréhension.
      cordialement…

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2022 à 09:46, par kwiliga En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

      Bonjour Sonni ALIBER,
      Vous écrivez (en lettres capitales ?) : "LES 600 MILLIARDS DE FRANC CFA QUI MANQUENT AU BUDGET POUR FAIRE (face) AUX PROBLÈMES DU PAYS,LES INTÈGRES BURKINABÉ PEUVENT FACILEMENT COMBLER CE TROU..."
      Et non, les gros pourris qui ont passé les 30/35 dernières années à s’enrichir sur le dos du pays, laissant le peuple croupir dans sa misère, pourraient peut-être combler ce déficit, mais je doute fort qu’ils veuillent le faire de bonne volonté.
      Quant aux "INTÈGRES BURKINABÉ", s’il en reste, nul doute qu’ils soient pauvres.
      Notre gouvernement, loin de faire la chasse aux prédateurs qui se sont engraissés sous les précédents régimes, chose à laquelle on aurait pu s’attendre, après de si beaux discours, notre gouvernement donc, est déjà prêt "à tabler sur un endettement raisonnable à un coût acceptable", le problème étant que pour cela, ils devront eux même se montrer "raisonnables" et prêts à "accepter" certaines conditions.
      Ainsi vont tous les états dans un monde assujetti au capitalisme financier (sauf peut-être en Corée du Nord, pfff).

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 21:47, par Bebeto En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    En tenant compte du mérite comme il est dit, ce qui est une chose, la 1ere personne à decagnoter de ce gouvernement c’est bien Mr. Basolma Bazié. La gestion de la fonction publique, c’est du droit. Il se trouve que Mr. Basolma Bazié est un grand géologue, un géologue tout de même. Il peut être Ministre en charge des mines, pas celui de la fonction publique. Mr le Ministre Basolma Bazié, la charité bien ordonnée commence par soi même.
    Pour l’application stricte de cette loi, vous devrez démissionner, avec effet immédiat, pour donner l’exemple.
    Pour sauver le Burkina, il faut que de dignes fils de ce pays acceptent de se suicider. Ce qui n’est pas facile comme décision à prendre.
    Basolma Bazié ne doit pas faire voter des lois et refuser que celles-ci lui soient appliquées
    Cette loi est très bien. Encore faut-il pouvoir l’appliquer à tout le monde de façon égalitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 22:06, par Kidrh En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Mais enfin ! Au Faso chaque responsable pense inventer la roue. Avant Août 1983 dans chaque service de l’Etat chaque cadre savait qu’il ne pouvait pas être chef de service qu’en l’absence de tel ou tel autre ( retraite, appel à d’autres fonctions, démission..) . La catégorie, le grade, l’ancienneté dans le grade étaient les critères de nomination.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 22:42, par Salif En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Commencez par changer tous ces DG nommés en conseil de ministre par des DG recrutés sur test. Dans le cas contraire, votre affaire la est mal parti.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 23:08, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    En verite, depolitiser l’Administration publique ne veut rien dire car il faudrait plutot parler de Professionnalisation ou Professionalisme de l’Etat Burkinabe et de Meritocratie des Cadres et Agents de l’Etat Burkinabe. Ainsi donc, dans une Administration Serieuse les Promotions se font par Tests et appels internes de Candidatures competentes allant des Cadres Moyens aux Cadres Superieurs ; avec des Criteres : Technicite, Moralite et Integrite, Bonne Sante Physiques et Mentale, Competences Intellectuelles, Engagement de Services aux Citoyens Burkinabe etc. Sinon dans toute activite, il y’a une dose de politique car meme la Vendeuse de Galettes mene une certaine politique au services de sa communaute. En tout etat de cause, tant que l’on ne va pas introduire des regles et des Criteres de Competitivite les Mauvaises habitudes de Pratiques decriees auraient la Peau Dure. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe. Salut
    .

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 01:48, par HUG En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Hum. Je me rappelle qu au dernier meeting du mpp a zorgho(/election.presidentielle de 2020).beaucoup de corps constitue de la province etait au stade et il y a meme.eu une tenue faso dafani à cet effet.Et quand le.ministre des infrastructures de l epoque( le buldozer) a meme.reuni les fonctionnaires de la province.Les textes ne servent pas s ils ne sont pas appliqués.C est le gros probleme du burkina faso.Courage

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 02:29, par warzat En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    C’est bien,mais c’est pas arrivé. Dans des pays à démocratie supposée très avancée comme la Suisse, l’Allemagne, les USA, si un fonctionnaire veut briguer un mandat électif, il doit démissionner sans possibilité de retour s’il n’est pas élu. On ne peut vouloir du beurre et de l’argent du beurre. Si fait que ceux qui dirigent ces pays, sont des créateurs de richesses, connaissent les difficultés d’entreprendre. Et....Les conflits d’intérêts sont évités au maximum parce que vos concurrents, la justice et les journalistes d’investigation veillent. Ce n’est pas comme dans le pays du nabot ou de césar où le monde des affaires se confond au monde politique. Les pays qui appliquent ce principe ont les plus gros Indices de Développement Humain (IDH). On ne dépense, ni ne vole, ni ne profite impunément de l’argent public du fait de sa position dans l’administration.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 06:41, par Sidnoma En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Bonjour.
    Adoption de cette loi est très bonne chose. Elle permet de faire bouger les choses.les gens qui sont assis à des postes depuis 15ans ils sont A3 ils ne veulent pas aller à l’école à cause des avantages, avec cette loi tout va finir.soit tu respecte le profil soit tu dégage ya pas de business

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 07:57, par Deafnot En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Si les Burkinabè prenaient en charge le manque à gagner du budget au lieu que ca soit l’extérieur qui nous finance. 600 milliards pour 21,5 millions d’habitants soit environ 28 000 par personne sans compter la Diaspora. Par ailleurs. Les opérateurs économiques et autre petite bourgeoisie peut contribuer pour les invalides.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 08:03, par Hugues En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Ceux qui se plaignent de cette mesure se sentent concernés certainement, sinon je ne vois rien de mal à ce que l’on permettent à ceux qui n’ont pas de bras long d’avoir la chance de faire valoir leur compétence. Franchement je ne vois pas pourquoi cet acharnement sur Bassolma. il a mis certainement du sable dans l’atiéké de certains.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 08:04, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    MR LE PRÉSIDENT IB ,LE PEUPLE BURKINABÉ DEMANDE LA DÉMISSION IMMÉDIATE DU PREMIER MINISTRE,IL EST INCAPABLE D’ASSURER LA CONFIANCE DES BURKINABÉ,/IL A TRAHI ET LE PEUPLE EST DANS LE GOUVERNEMENT 2 DE DAMIBA /POURQUOI LE PRÉSIDENT A FAIT SON PREMIER VOYAGE AU MALI 🇲🇱 ?DONC COMME ÇA,VOUS ÊTES ENTRAIN DE TRAHIR LE PEUPLE BURKINABÉ ???

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:10, par Stalinsky En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Il faut cesser de tromper les gens Une administration apolitique ça n’existe nulle part au monde. Elle fait partie de la superstructure et est appelée à renforcer ou retarder la base économique d’un pays. Tout régime qui vient au pouvoir met ses hommes aux postes qu’il juge stratégique pour sa survie. C’est pourquoi sous les régimes néocoloniaux ou sous la Révolution démocratique et populaire on a nommé des gens selon leurs couleurs politiques. C’est pourquoi lui Bassolma Bazié a été nommé Ministre du gouvernement putschiste de droite CDP et PCRViste de droite de Damiba qui a pour idéologique le réformisme bourgeois. Autrement si l’on suit votre logique on doit organiser des concours pour les postes administratifs et ministériels. Le gouvernement qi viendra à l’issue des prochaines élections peut remettre en cause vos mesures populistes. Vous devez vous concentrer à l’organisation des prochiaines élections a la question sécuritaire e a la résorption du déficit budgétaire qui est très élevé. aussi je vous suggère de
    1)demander le départ des soldats Français de Kamboinsé
    2) Nationaliser les multinationales qui volent notre or. Ce qui permettra de combler les déficits et dégager des fonds pour des investissements publiques. C’est ce que Thomas Sankara a fait avec la mine d’or de Poura ou l’Etat détenait 80% du capital.
    Si vous n’êtes pas capables de le faire vous ne serez que des pseudo-révolutionnaires incapables de mettre en œuvre votre RNDP(Révolution NATIONALE Démocratique et Populaire).La question nationale est actuellement la question posée et à résoudre face à la rébellion islamo-arabe qui occupe une partie de notre territoire. Alors cessez de citer Thomas qui a fait la RDP.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:15, par LUI En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Dépolitisation de l’administration.Ça me fait rire. -D’bord dites nous pourquoi le mpsr a nommé tous ces membres et à défaut leurs proches parents à des postes et même à des postes ministériels. -Pourquoi ceux sont des syndicalistes qui sont le plus en vu à la têtes des postes à nomination de nos jours ? -Parlant de compétence et de méritocratie,quelqu’un à lamentablement échouer dans l’organisation des concours cette année et le peuple attend vivement sa démission et si jusque là ce n’est pas fait qu’on se taise alors. -Quant au mérite,on ne vient pas dans un gouvernement par un coup de force et vouloir parler de mérite car la force,c’est la force et si on continue dans çà,même les terroristes diront un jours qu’ils ont le droit de nous imposer leur vision puisqu’ils ont aussi une force. Il ne faudra pas également que les piques que les politiciens se lancent soient utilisés comme argument de manière abusive. -C’est dans quel service que se tenaient les réunions des partis politiques ?C’est dans quel service on pratiquaient les cotisations pour les comptes des partis politiques ? Est-il interdit à un fonctionnaire de faire de la politique ?Si ce n’est le cas,trouvez autres débat alors car les activités politiques des travailleurs se déroulent au sièges des partis politiques. -Ce qu’il faut prôner c’est la désyndicalisation de l’administration car tout est foutu dans les service à cause du syndicalisme qui a instauré la violence,le non respect la haine,le clientélisme la paresse ,l’injustice ou encore l’impunité.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:18, par TRAT En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Comment dépolitiser une administration dans laquelle, les gens sont plus nommés par rapport à leur fidélité au patron au lieu de prendre en compte le mérite ?

    Tous ces groupes WhatsApp (en vogue sous le MPP notamment) des "secteurs structurés" qui étaient en réalité des tribunes informelles de gestion des affaires de l’Etat par des clans mafieux ne doivent plus prospérer.

    Les décorations dans les ministères ? Comment cela se décide ? Est-ce le mérite ? La fidélité ? Le béni ouiouisme ? Est-ce parce que l’autre critique ouvertement la gestion qu’il n’a pas droit à être décoré ? On refuse la décoration à ses propres cadres pour décorer des associations qui n’ont pour seule mérite que d’avoir un récépissé à jour !!!!

    Le jour où les personnes responsabilisées comprendront que la fonction est une charge et non une récompense, nous aurons déjà beaucoup avancé.

    Comment parler de dépolitisation quand dans la même fonction publique, A à diplôme égal et avec plus de 10 ans d’ancienneté que B est moins rémunéré que ce dernier ?

    La dépolitisation passe surtout par le règlement des INEGFALITES dans cette fonction publique.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:31, par LE CITOYEN En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Ce qui est en train de tuer ce pays, c’est la malhonnêteté et la méchanceté.
    BASOLMA qui veut faire adopter une loi pour la dépolitisation de l’administration et la méritocratie pendant ce temps il est en train de détruire cette même administration sous le couvert de règlement de compte syndicale :
    1°) Le dernier mouvement au ministère de l’administration territoriale où tous les agents qui ne sont pas pro CGTB ou non engagé dans un syndicat ont été mis à la touche ;
    2°) la nomination du DG de la douane, est purement une récompense syndicale
    En conséquence, le patriotisme, l’intégrité, l’honnêteté, l’amour du travail bien fait ne payent pas, il faut être dans l’activisme syndicale pour réclamer que toutes les recettes propres de l’État soient servi comme salaire aux fonctionnaires pour être promu.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:50, par r En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    @Manuel et @Bebeto, je ne défends pas le Ministre Basolma, je ne le connais même pas. Mais renseignez-vous bien, vérifiez au ministère des Finances. Je vous apprends que, dans le gouvernement Damiba, le ministre Basolma n’a pas touché un franc de plus que ce qu’il percevait comme salaire quand il était fonctionnaire. En français facile, des 2 millions que le putschiste Damiba lui versait, il prenait seulement son salaire de professeur certifié de SVT. Ensuite, il a préféré démissionné de la Fonction publique, lorsque le régime MPP a décidé de le casser. Voici un homme, citez-moi s’il vous plait 5 exemples de fonctionnaires (Syndicalistes) au Burkina Faso qui ont eu le courage de démissionner comme Basolma. Dites-moi mon cher Manuel, Basolma militait dans quel parti politique ? Je ne vous comprends pas, vous voulez une chose et son contraire pour être contents. Changez un peu !
    Sans rancune !
    Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 09:55, par Ouedraogo En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Merci au gouvernement de proposer une dépolitisation de l administration .mais j aurai préféré que vous preniez les mesures suivantes.
    1,la confiscation des biens mal acquis en exploitant les déclarations des dignitaires du cdp de la transition de ,2015 du mpp et ses 300 alliés qui n avaient aucun respect pour l argent public et aussi du mpsr 1 afin de détecter les milliardaires et les multimillionnaires
    2.l occupation des villas administratives par tous les membres du gouvernement
    3 tout membre du gouvernement qui ne rejoignerait pas un logement administratif qui lui est réserve ne pourra pas bénéficié des avantages tels la gratuité du logement du téléphone de l électricité et de l eau
    4 la suppression de la subvention des partis politiques et des osc
    5 la suppression des caisses noires de toutes les institutions
    6 la relise a plat dès salaires et payer les gens sur la base de leur niveau d études
    7 Régler le problème des 5500 dossiers du HCRUN
    qui ne sont des injustices faites aux populations.
    Si tous ces points ne sont mis en application alors sachez que vous êtes venu pour rien

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 10:17, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Que devient le texte portant sur le recrutement des Directeurs Généraux des Etablissements de l’Etat, des projets et des sociétés d’Etat par la procédure d’appel à candidatures ?
    Pourquoi ce décret qui n’est pas abrogé est totalement ignoré depuis le régime de RMCK jusqu’à aujourd’hui et chaque ministre gère son ministère comme le champ de son père, une propriété privée et un gateau que se partage amis, cousins, pères, grands-pères, grandes mères, cousines, neveux nièces, maitresses et autres relations sentimentales ?
    Et ces pratiques s’appellent quoi ? Favoritisme, Népotisme. Ces maux sont encore plus dangereux que cette fausse histoire de politisation de l’administration publique brandie juste pour écarter des cadres compétents tout simplement à cause de leur engagement militantisme politique, droits que leur reconnaisse la Constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 10:20, par taoko jg En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Enfin ! Il n’est jamais trop tard pour bien faire. La politisation de la fonction qui est survenue deux décennies après l’accession de notre pays à la souverainté nationale et est la source de beaucoup de nos maux. Il a fallu passer la Justice par perte et profit par les politiciens. Ainsi sont nés les injustices, les vols de biens publics,le favoritisme,les déserts médicaux et d’éducation nationale ; la discrimination à l’accès à l’éducation et à la santé. Peut-on publier les statistiques de l’accès à l’éducation, à l’admission aux fonctions publiques ? Ces admissions à la fonction publique servant avant toute chose à favoriser la reproduction endogammique des "élites dirigeantes" du moment. Combiens d’enfants de paysans accèdent-ils aux fonctions de médecins de professeurs de médecine ou d’université réservées aux porphyrogénètes, aux FFD, aux ABC, aux parents directs et indirects des ABC, des belles-mères nationales, aux tontons et tanties de la puissance politique. N’essayez pas d’aller fouiller dans les poubelles de la médecine où,parait-il il ya, par ordre décroissant de prestige :les" professeurs de médecine puis les médecins simples". Mais allez y voir ! Les "concours d’accèsà ce grade de prestige"absolue" de médecine est basée sur les critères mous de 1869, favorisant les déviances. La catastrophe est annoncée. Cette dépolitisation est bien venue et marquera d’une pierre précieuse l’ère Bassolma.
    l’auteur de ce commentaire est médecin,non honteux !jgt

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 11:06, par Gongoni En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Nous sommes dans une période de transition et c’est normal qu’on profite de cette période pour corriger toutes les insuffisances qui gangrènent la bonne marche de notre administration publique .
    Cependant en bonne démocratie ,il faut aussi admettre et reconnaitre à un président démocratiquement élu ou un parti qui obtient la majorité pour gouverner un pays pendant un mandat ,le droit de faire recours à ces cadres militant(e)s pour la mise en oeuvre efficace de son programme qui lui a valu de bénéficier de la confiance du peuple . Cela aussi est normal .
    Mais pour éviter les abus et les dérapages et les abus dans le but de sauvegarder l’esprit républicain de l’Etat ,le sens du service public ,la neutralité de l’administration publique au service de tous les citoyens , on peut essayer d’dientifeir les postes de responsabilité qui relèvent des prérogatives par d’un ministre ( Dircab, Conseillers ,Chargés de missions) et des postes de responsabilités fondés sur l’expérience ,la technicité ,la déontologie administrative pour éviter les frustrations dans les ministères même si c’est le ministre qui doit proposer ceux -ci également .
    Et comme quelqu’un l’a déjà dit, pour les Etablissements Publics de l’Etat,les Projets et Sociétés d’Etat ,il suffit de retenir la procédure d’appels à candidatures pour le recrutement des DG, voire des DAF et autres acteurs cadres de la structure et le problème est réglé. L’essentiel est que dans ces procédures, il y ait des critères très clairs de qualification professionnelle ,d’expérience ,d’intégrité et la transparence absolue et l’équité .
    Pour ce faire, il suffit de revoir et renforcer d’avantage le décret qui existe déjà pour plus de transparence, et déjà 50% de la dépolitisation de l’administration est résolu.
    Car ce sont les postes de DG des EPE et autres sociétés d’Etat qui sont considérés comme juteux, et c’est là ou chaque ministre veut placer ses hommes pour en tirer profit compte tenu de l’autonomie de gestion de ces structures généralement à sous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 11:42, par s En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    A moins qu’on va supprimer les nominations même les ministres et remplacer par des concours.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 12:08, par sidnoma En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    je suis en phase avec le ministre BAZIE, il faut que les A3 depuis 20 ans laisse la place aux A1 pour faire leurs preuves

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 13:35, par sai En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Après la dépolitisation, c’est la démilitarisation et la désyndicalisation de l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2022 à 16:32, par Jean-Charles En réponse à : Burkina : Le Conseil des ministres adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique

    Voila ! Ceux qui se sentent morveux commencent à se moucher bruyamment sur ce forum. En plus, certains confondent tout, font des comparaisons erronées, par ignorance ou par mauvaise foi. En réalité Il était déjà stipulé à l’article 42 de la Loi 081 portant Statut de la Fonction publique du 24/11/2015 que : « il est interdit notamment d’organiser des activités politiques ou d’installer dans l’administration publique, de manière formelle ou informelle, des cellules ou toutes formes de représentation a caractère politique.{{}} ».
    Il est à espérer que les prochains textes soient rédigés en français facile pour que tout le monde puisse comprendre.
    Qu’il sera difficile de reconfigurer ce pays après plus 30ans de destruction organisée et de promotion de la médiocrité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 janvier 2023
Conseil des ministres du 25 janvier : Le référentiel de développement de la Transition revu
Diplomatie : Le Burkina Faso relève son représentant permanent à l’ONU
Compte rendu du Conseil des Ministres du mercredi 18 janvier 2023
Traitement des dossiers du Conseil des Ministres : Les acteurs de la chaîne s’approprient la plateforme « eCM »
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi du 11 janvier 2023
Conseil des ministres du 11 janvier 2023 : Le gouvernement crée un fonds de soutien aux Volontaires pour la Défense de la Patrie
Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi du 30 décembre 2022
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 21 décembre 2022
Burkina Faso : Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 16 décembre 2022
Burkina Faso : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 7 décembre 2022
Burkina Faso : La loi sur les VDP relue par le gouvernement en vue d’intégrer la nouvelle doctrine de leur emploi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés