Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 29 novembre 2022 à 18h15min
Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

Dans une circulaire en date du lundi 28 novembre 2022, le ministère en charge de la sécurité décide de la suspension des contrôles documentaires sur toute l’étendue du territoire. Ce, jusqu’à nouvel ordre.

Seules les opérations de contrôles sécuritaires et celles effectuées dans les postes frontaliers sont autorisées.

Le ministère rappelle que les opérations de contrôle sécuritaire doivent s’exécuter dans le respect des droits humains et de la dignité des personnes. Aussi, les opérations de contrôle routier doivent s’inscrire dans une dynamique de prévention et de lutte contre la criminalité en général et le terrorisme en particulier.

Il est précisé que ces opérations portent essentiellement d’abord sur l’identité du conducteur et des autres occupants du véhicule. Ensuite, sur la fouille du véhicule et des bagages des passagers. Et enfin, sur la fouille-palpation du conducteur et des autres occupants du véhicule s’il y a lieu.

Par conséquent, il est porté à la connaissance de tous, que le contrôle documentaire ne pourra se faire que sur instructions du ministre de la sécurité.

À cet effet, le Colonel Boukaré Zoungrana, ministre de la Sécurité affirme attacher du prix au strict respect de la présente note.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 novembre 2022 à 20:17, par Bebeto En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    C’est très rassurant.
    Nous sommes surs que ça va bien marcher
    Les Burkinabè sont derrière vous
    Que Dieu vous inspire encore plus

    Répondre à ce message

    • Le 6 décembre 2022 à 13:50, par Moussa oumarou En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

      C’est bon les postes de contrôle de sécurité mais je tiens à vous informer que sur l’axe Ouaga - Dori - frontière Niger, vous rencontrez jusqu’à 11 poste de contrôle de police et gendarmerie. Pour votre information ces postes ne font aucun contrôle documentaire dès qu’ils constate ta pièce d’identité n’est pas Burkina ils t’exigent 1000 par poste et 2000 à la frontière sans vérifier les identités des passagers.
      Pour votre information ces postes ne font aucun contrôle sécuritaire si c’est pas raquetter le pauvre citoyens.

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 20:34, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    C’est quoi ça, cette connerie ? Décidément ce gouvernement obéit aveuglément aux injonctions des occidentaux, et accumule conneries sur conneries. C’est justement au moment où il faut plus que renforcer les contrôles que vous l’allégez pour 7ne histoires de droit. Le 1er droit humain c’est le droit à la vie. Plus ce n’est pas un droit, c’est un devoir. Ce gouvernement est en train de s’autosaborder même si on peut essayer d’expliquer qu’il y a des raisons. Non ! C’est une évidence que c’est un très très très (3fois) mauvais signal. Traoré continue ainsi et tu es fini mort terminé. Il n’appartient pas à l’initiative d’Accra de gérer les renseignements du pays. Jamais ! Au grand jamais. Alors Traoré prépare toi !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 20:47, par le Nomade En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Felicitations a M. le Ministre. IL y a trop d’abus dans les operations de controle, des exagerations sans aucun respect de la dignite des passagers surtout ceux utilisant les moyens de transport en commun.. Entre Dori et Ouaga sur 275 km il y a au minimum 8 postes de controle et a chaque controle tous les passagers sont debarques alignes comme des prisonniers sans aucun respect pour leur dignite. Avec tout cela on connait les resultats en matiere de securite ! Donc cette decision est vraiment la bienvenue en esperant qu’elle sera effectivement respectee par tous !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 21:27, par Le sage En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Cela pourrait éviter le raquette dans les villes et permettre aux citoyens de circuler plus à l’aise. Par contre je pense qu’il faut mettre des unités de police en ville qui seront dans la circulation (véhiculés ou motorisés)pour interpellé les indisciplinés et leur infliger une contravention. Que Dieu aide notre Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 21:36, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    ’’’’’’’’’’’’’Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires.’’’’’’’’’’’’’’
    Merci pour cette décision pour les passagers qu’on fait sortir des cars et les alignés au bord de la route sous un soleil brulant pour un contrôle d’identité qui dure plus d’1 a 2 heures. Je suis pour les contrôles d’Identité des passagers, mais dans la dignité, pourquoi pas au départ des gares autoroutier ? Mais comme a l’entré de Ouagadougou on les sorts du cars et les alignés pendant des heures pour un contrôle d’Identité est inhumain. Il faut vivre au pays pour voir ça. Les terroristes ne voyagent pas avec les transports publics, mais ils les contrôlent plus que des FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 23:02, par Traoré seydou En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Bravo au nouveau ministre car ce travail particulier des agents de sécurité n’apporte rien que d’accentuer l’insécurité et la corruption .

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 23:30, par gg En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Il faut apprendre à bien lire : le contrôle sécuritaire n’est pas supprimé (donc on continue à contrôler les papiers des personnes et éventuellement leurs bagages et, si nécessaire, leurs vêtements). C’est seulement le contrôle des documents du véhicule qui est provisoirement supprimé car il donnait lieu à de nombreux abus et pertes de temps. C’est une très bonne décision.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2022 à 15:27, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

      et pourquoi supprimer le controle des vehicules alors que l’on sait que la mobilite des terroristes est au coeur de cette guerre ? Il y a apeine 1 an c’est lors du controle d’un vehicule que l’on decouvre un convoi de motos destiné aux terroristes, convoi deguisé sous lune commande (qui n’a jamais existé) du ministere de la santé. Le manque de professionnalisme des agents a permis aux convoyeurs de fuir. On aurait remonter jusqu’aux filieres logistiques des terroristes. Et pourtant curieusement cette histoire semble etre restée là : ce qui en dit long sur les complicites.
      De plus dans aucun pays (a fortiori dans un pays en guerre et toute l’histoire le demontre en tout lieu et en tout temps), nul pays ne supprimé les controles de vehicules. Et surtout pas dans un pays en guerre par des terroristes infiltres jusque dans notre sein. Deja cela n’existe pas en temps de paix dans aucun pays ! alors pourquoi au burkina et a ce moment ? Il faut sortir de son petit confort illusoire pour voir plus loin
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 03:41, par M.S. En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Très bonne décision pour une lutte efficace contre la corruption, la concussion et que sais-je encore. Il FAUT MAINTENANT EDUQUER LES CITOYENS A UTILISER LES MOYENS MODERNES POUR DÉCOURAGER LES VELLÉITÉS DE CORRUPTION OU DE CONCUSSIONS : RASSEMBLER DES PREUVES PAR TOUS MOYENS POSSIBLES : ENREGISTREMENTS - CAMERA CACHES - TEMOIN OCULAIRE - AGENT SECRET ... IL FAUT ALLER AU-DELÀ DE LA POLICE SUR LES ROUTES ET AGIR DANS LES BUREAUX, LES ETABLISSEMENTS (MONNAYAGE DE PLACES DANS DES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS - LES MISSIONS AVEC TOUTES LES IRREGULATES DE TRIPATOUILLAGE ET D’USAGE DE FAUX ...
    POUR UN DEBUT, BRAVO ET COURAGE ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 09:08, par Ollo En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Je félicite le gouvernement pour la suspension des contrôles d’identité au profit de contrôles plus approfondis. En effet, c’est fatiguant et humiliant de faire descendre parfois des personnes âgées pour les aligner sous le soleil brulant et les obliger à parcourir 100 à 200 mètres pour rejoindre le car. Je soutiens l’idée d’organiser ces contrôles aux départs et aux arrivées. Il faut réduire au maximum les arrêts hors gare pour éviter de prendre des gens suspects. Il faut plutôt renforcer le contrôle aux portes des zones contrôlées par les HANI et l’intervention rapide. C’est douloureux d’apprendre que des HANI se sont signalés dans une localité sans aucune intervention de nos FDS. Je demeure convaincu que les cerveaux des terroristes sont dans les grandes agglomérations. Ceux qui sont traqués dans les brousses ne peuvent pas avoir ni l’intelligence ni les moyens pour prendre en otage tout un pays.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 09:58, par Ollo En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Je comprends aisément l’empressement des populations à voir l’armée française hors de notre pays. Cependant, pour toute chose, il faut de la méthode, parce qu’on ne gère pas un pays comme on gère un groupement villageois. Nous avons plutôt intérêt à construire notre nation de sorte que les puissances extérieures aient plus de considération envers nous. C’est bien de donner des injonctions aux gouvernants, c’est mieux de leur montrer comment ils peuvent compter sur vous au cas ou....Beaucoup de gens surfent sur les rumeurs, mais peu ont travaillé à produire des preuves matérielles de la nuisance de l’armée française dans notre pays. Il faut travailler à produire ces preuves comme au Mali, c’est plus utile. Il nous faut aussi tout faire pour ne pas tomber dans les pièges de la politique politicienne. Beaucoup de gens crient à la France mais on ne voit personne piper mot sur les pays supposés financer le terrorisme dans le Sahel. La lutte doit être à tous égards sinon on contribuera à faire partir l’armée française tout en favorisant l’installation d’autres types d’armées.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2022 à 12:00, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

      Bonjour Ollo,
      Hum, apparemment, vous vous êtes trompé d’article...
      Sinon, concernant : "Il faut travailler à produire ces preuves comme au Mali", vous voulez dire, comme ils continuent d’y travailler au Mali.
      Parce que pour l’instant, nous n’avons rien d’autres que des accusations.
      Pourtant,
      le mardi 18 octobre 2022, lors de la rencontre du conseil de sécurité de l’ONU, les représentants du colonel Assimi Goïta, auraient du apporter des preuves de leur accusation contre la France qui fournirait du matériel et des renseignements à des groupes armés terroristes au Mali.
      Hélas, trois fois hélas, si Abdoulaye Diop a continué de multiplier critiques et accusations, il n’a apporté aucune preuves, se contentant de demander l’organisation d’une session spécifique « dans les plus brefs délais ».
      « L’État malien amènera à la face du Conseil de sécurité et à la face du monde des preuves tangibles de ce que nous mettons en avant », déclare-t-il, avant de conclure qu’il souhaite que la France porte cette demande de réunion spéciale, ce qui parait pour le moins paradoxal.
      Une demande théâtrale a surpris les diplomates à New York. Même la Russie, la plus fidèle alliée des autorités de transition, n’a pas demandé de « réunion spéciale ». Rien n’empêchait Abdoulaye Diop d’avancer déjà ces éléments à cette présente séance. Le ministre aurait même pu les envoyer par courrier au Conseil en amont de cette séance s’il l’avait souhaité, ce qu’il n’a pas fait.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 11:38, par Sidlabuum En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Je suis particulièrement dubitatif quant à l’efficacité de la mesure.
    Il aurait fallu tout simplement demander, qu’en plus des vérifications d’identité, on puisse renforcer les fouilles sur les personnes et les engins sur les axes ( vélos, moto, véhicules).

    L’accent doit être mis sur la détection d’objets suspects dangereux. Et pour le faire, les agents de contrôle doivent disposer de matériels de détection d’armes à feu et d’explosifs.
    Le bas des véhicules et les pneus secours doivent être passés au peigne fin .
    Au niveau des engins à deux roues, surtout de type scooter, on se donne la peine d’ouvrir les sièges, très propices aux caches d’armes et d’explosifs , voire le trafic de toute sorte répréhensible .

    Malheureusement, les conducteurs des scooters ne sont pas suffisamment fouillés et constituent un vrai danger . Aussi, Monsieur le ministre n’avait pas besoin d’ébruiter la mesure dans les médias. Il aurait fallu être très discret pour plus d’efficacité.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2022 à 15:41, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

      Ah ENFIN en voila un qui a compris ! Tous ces gens qui viennent crier ceci cela ne comprennent meme pas ce qu’ils disent. Cette mesure est plus que contradictoire elle est la porte ouverte pour faire entrer les armes des terroristes au sein de nos villes. Ce que tu ecris devait etre l’objet meme du decret au lieu d’en etre le contraire. Et meme en temps de paix une telle mesure ne se prend meme pas. Voila des signaux mauvais pour nous de la part du gouvernement. Il n’est pas besoin de faire des etudes de securité publique pour voir que cette mesure est tres tres tres mauvaise. personnellement je doute de plus en plus de ce gouvernement
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 11:58, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    BONNE LECTURE

    Je peine à comprendre comment les gens lisent et le contexte dans lequel ils comprennent ce qu’ils lisent.

    SEUL LE CONTRÔLE DES DOCUMENTS DES VÉHICULES EST CONCERNÉ PAR CETTE DIRECTIVE, ET NON PAS LE CONTRÔLE D’IDENTITÉ DES VOYAGEURS.

    Si vous prenez l’autocar de Djibo à Ouaga, comme le prétend quelqu’un, les 08 stops de vérifications d’identité des passagers seront toujours sur place et les passagers seront priés de descendre pour se mettre en ligne indienne afin de vérifier leurs identités.

    Nul part dans la déclaration du ministre est-il question de stopper la vérification d’identié des passagers.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2022 à 15:33, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

      pourquoi stopper le controle des vehicules ? Tout conducteur d’un vehicule en deplacement sur la voie publique doit pouvoir justifier des papiers du vehicule et de sa conformité en tout aspect et de la leigitimité de son usage, tout comme il doit pouvoir justifier de son identité a lui et sur injonction des forces de l’ordre. C’est le BA BA du code de la route et de la securite publique
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 30 novembre 2022 à 16:17, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

        @ Some

        Oui, je comprends combien c’est important, pour ne pas dire le fond qui nécessite la vérification des documents de tout véhicule en circulation. Combien de Burkinabè périssent chaque année en raison de la mauvaise état des véhicules dans lesquels ils voyageaient :, manque de friens, l’éclatement des pneus extrêmment usé, échappement des pneus des véhicules en toute vitesse. Tous ces manquements inaccpetables ont engendré des pertes en vie humaine. Sur cela, on est d’accord.

        Pour ce qui a trait à cette directive, je vois mal un terroriste devenu conducteur des passagers voyageant de Djibo à Ouaga. Aussi longtemps que cette directive ne met pas à mal la sécurité des citoyens ou, ne donne pas le feu vert aux terroristes de se promener librement, je ne vois pas où se trouve le problème

        Répondre à ce message

        • Le 1er décembre 2022 à 16:19, par SOME En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

          Il y a un problème de définition des notions:c’est quoi un contrôle documentaire ? C’est quoi un contrôle sécuritaire ? Tu dis que tu vois mal un terroriste devenir un conducteur de passager, etc. Ben c’est bien là la faille : comment se déplacent les terroristes ? Cette décision du ministère offre l’opportunité aux terroristes d’investir nos villes sans être inquiétés. Pourquoi parle-t-on de guerre asymétrique ? C’est incompréhensible cette mesure. Celui qui a suggéré ça est un ennemi infiltré et complice pour conseiller mal le ministre. Même en temps de paix aucun gouvernement ne peut prendre une telle mesure qui est contraire au code le route. C’est dire que l’état lui même n’obéit pas au code de la route. C’est que chacun peut mettre en circulation un véhicule sans les documents du véhicule et les forces de l’ordre n’ont pas le droit de lui exiger de présenter les documents du véhicule. On ne peut pas savoir si c’est un véhicule volé, faussement immatriculé etc
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2022 à 12:05, par Le petit En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel ordre les contrôles documentaires

    Bonne décision. Les FDS savent très bien qu’ils ne font pas bien leur travail. C’est tout un réseau et cela fait honte.
    Je demande que tout FDS qui fait un contrôle doit porter son badge qui mentionne son matricule et son nom. Les responsables font semblant de feindre pourtant ce sont eux qui ont gangrené la situation sécuritaire.
    Si tu as un incitant avec un peul, il préfère la résolution à l’amiable que d’aller chez les FDS. Tellement ils ne font pas confiance aux FDS. C’est dommage.
    Il faudrait que nos FDS acceptent de se remettre en cause et le pays va mieux se porter. Sinon à l’allure où partaient les choses, on n’aura pas envie que son fils soit FDS.
    Courage aux gouvernement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nayala : Toma dans l’obscurité depuis près de trois semaines
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés