Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Pluie de blessures à la Coupe du monde

Accueil > Actualités > Sport • crédit photo Pexels, CC0 • mardi 29 novembre 2022 à 15h30min
Pluie de blessures à la Coupe du monde

La Coupe du monde marque l’actualité internationale et sportive, mais au sein des sélections, de nombreux blessés sont surtout à déplorer. D’où peuvent venir ces contrecoups physiques qui marquent le début de la compétition au Qatar ?

Un début de compétition alléchant

Les équipes ne possèdent incontestablement pas le même rythme en fonction des rencontres ni les mêmes forces. Technique, tactique et physique s’affrontent avec une véritable variation des états de forme offrant, au plus grand plaisir des spectateurs, des rencontres animées.

Certains matches sont d’ailleurs entrés dans les annales avec les exploits de l’Arabie Saoudite et du Japon, respectivement face à l’Argentine et l’Allemagne, les deux finalistes de la Coupe du monde 2014 ! Défaites, les deux grandes nations mondiales participaient malgré elles à l’histoire de cette compétition. Qu’importe le niveau annoncé et observé, chacune des 32 équipes souhaite atteindre les huitièmes de finale.

Plus tard, la phase de poules va laisser place aux matches à élimination directe. Historiquement, ces matches couperets ont toujours porté des destins dramatiques, qu’importe l’identité du vainqueur. Avec de potentielles prolongations et surtout des tirs au but lorsque les équipes n’arrivent pas à se départager, la tension et la dramaturgie montent à leur paroxysme ! À cet instant, de nombreux gardiens souhaitent prouver que l’art des tirs au but est avant tout un duel stratégique et que la chance n’a pas toujours sa place dans cet exercice périlleux, comme dans d’autres disciplines.

À n’en pas douter, certains matches devraient se jouer de cette manière dans les prochaines semaines, comme ce fut toujours le cas. En ce qui concerne l’art des pénaltys, le gardien belge Thibaut Courtois apparaît lui, comme déjà prêt. Auteur d’un arrêt exceptionnel face au Canada, le gardien du Real Madrid a prouvé qu’il était l’un des hommes forts de sa sélection et que ses capacités individuelles profiteraient à son équipe tout au long de la compétition.

Une compétition marquée par les blessures

Aussi alléchante que puisse être cette Coupe du monde, les blessures ont elles aussi fait l’actualité. Ce fut le cas avant même le commencement avecles stars Sadio Mané ou Karim Benzema, mais une fois la compétition lancée, plusieurs joueurs majeurs ont également dû quitter les pelouses.

Victime d’une rupture des ligaments croisés, le Français Lucas Hernandez paie probablement plusieurs facteurs complexes à prendre en compte. Il a failli en être de même pour Neymar, touché à la cheville face à la Serbie.

De leur côté, Lukaku et Sané, deux joueurs majeurs en Europe, ont eux aussi dû faire l’impasse lors des prémices de la Coupe du monde. Comment ces nombreuses blessures peuvent-elles s’expliquer ? Majoritairement, elles concernent des problèmes musculaires et bien que le changement météorologique puisse avoir son importance à ce sujet, les sélections sont désormais mieux armées que dans le passé pour contrer ces phénomènes.

Il ne faut bien sûr pas sacraliser cette donnée alors que la majeure partie des joueurs est habituée à évoluer depuis plusieurs semaines dans la fraîcheur européenne, mais la principale raison de cet amas de blessures pourrait venir d’ailleurs…

Le championnat anglais a dû adapter son calendrier

Un calendrier dense

Pour faire face au changement de calendrier et à l’organisation de cette Coupe du monde en plein hiver, les championnats européens ont dû s’adapter comme jamais auparavant. Beaucoup d’entre elles ont choisi de combler les longues semaines en enchaînant les matches depuis août, au cœur d’un calendrier d’une densité rare. La Premier League a, par exemple, effectué 16 journées avant le Mondial. En ajoutant les matches de coupes et les compétitions continentales, certains joueurs n’ont clairement pas eu le temps de souffler.

Jamais dans le passé les sélections majeures n’étaient arrivées avec aussi peu de préparation collective et surtout, la capacité de se préparer de nouveau physiquement. Une donnée à prendre en compte pour certaines équipes qui pourraient, à ce sujet, créer la surprise si elles parviennent à passer au travers des gouttes au niveau des blessures.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Athlétisme : Hugues Fabrice Zango décroche sa deuxième médaille d’or de l’année au meeting de l’Eure
CAN U17 2023 : Les Etalons cadets logés dans le groupe C avec le Cameroun, le Mali et le Soudan du Sud
Arbitrage au Burkina : « Il faut avoir un mental fort et aimer vraiment le métier », conseille Jean Emmanuel Compaoré, ancien arbitre international
Tour cycliste "Tropicale Amissa Bongo" : Le maillot de la combativité sur les épaules de Paul Daumont
Triple saut : Le Burkinabè Hugues Fabrice Zango débute la saison en or
Réconciliation nationale : « Nous ne ferons pas les mêmes erreurs que les précédentes initiatives », Boubakar Savadogo, ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi
Ministère des Sports : Le ministre Boubakar Savadogo à l’écoute des fédérations sportives
Rumeurs sur la réhabilitation du stade du 4-Août : La mise au point du groupement d’entreprises chargé de l’exécution du marché
Football : Bakary Koné met un terme à sa carrière de footballeur
Burkina Faso : « Aujourd’hui, la fédération burkinabè d’athlétisme est la plus pauvre en matière d’infrastructures », assure Missiri Théophile Sawadogo
Karaté Do : « Nous voulons terminer parmi les quatre meilleures équipes africaines en 2023 », confie Corneille Maré, directeur technique de la Fédération burkinabè de karaté do
Football : Dango Ouattara annoncé à Bournemouth en Angleterre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés