Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Burkina Faso : Le gouvernement sollicité pour la mise en place d’un cadastre performant et pérenne

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • samedi 26 novembre 2022 à 17h13min
Burkina Faso : Le gouvernement sollicité pour la mise en place d’un cadastre performant et pérenne

Les lampions se sont éteints sur la 11e conférence annuelle de la Direction générale des impôts, ce vendredi 25 novembre 2022 à Ouagadougou. Quatre recommandations sont sorties des travaux menés par les participants sur la modernisation du cadastre, dans le but de mettre fin aux litiges et conflits fonciers. La mise en œuvre de ces recommandations devraient aussi permettre d’améliorer le recouvrement des recettes fiscales dans le domaine du foncier.

Quatre principales recommandations ont été formulées à la clôture de la 11e conférence annuelle de la Direction générale des impôts (DGI). La première concerne l’accompagnement du gouvernement pour la mise en place d’un cadastre performant et pérenne, au service de la sécurisation foncière et de la mobilisation des ressources fiscales. La deuxième, elle, propose de confier la conduite des projets informatiques à la direction de l’informatique. Cela, pour réussir efficacement la digitalisation des procédures de la DGI en général et la chaîne foncière en particulier.

La troisième recommandation, quant à elle, est relative à la création d’emplois du cadastre à partir de l’administration fiscale lors de la prochaine relecture du Répertoire interministériel des métiers de l’État (RIME). La quatrième, enfin, fait cas d’un plaidoyer pour la création d’un réseau de parlementaires, de journalistes et de leaders d’opinion sur les questions cadastrales et foncières.

« Les débats ont été très nourris dans une ambiance de convivialité », Daouda Kirakoya, directeur général des impôts.

« Nous avons engagé la direction générale des impôts à mener des réflexions qui ont permis de ressortir des conclusions très pertinentes. Ce qui permettra, par leur application, de concrétiser la politique du Premier ministre qui a demandé d’accélérer la digitalisation du cadastre pour amoindrir les conflits fonciers et donner une quiétude aux populations », a affirmé Daouda Kirakoya, directeur général des impôts.

Selon M. Kirakoya, cette innovation va également favoriser l’investissement local à travers la sécurisation du foncier et la disponibilité de la terre pour tous les secteurs d’activités (logement, agriculture, élevage, mines…).

« Je puis vous assurer, pour ma part, que les résultats auxquels vous êtes parvenus seront examinés avec la plus grande attention », Céline Yonaba, représentant le ministre de l’Economie.

Dans son allocution, le ministre en charge de l’Economie, représenté par la conseillère technique Céline Yonaba, s’est dit satisfait des travaux pendant lesquels les différents acteurs se sont investis à l’examen du système cadastral burkinabè. Il a de ce fait salué la pertinence des questions soulevées, mais aussi la capacité des participants à accorder leurs violons dans un domaine aussi technique que transversal.

L’occasion a été également saisie pour saluer la constante collaboration entre la DGI et ses partenaires. Une collaboration qui se renforce chaque jour sur le terrain, et qui permet à l’administration fiscale de disposer de moyens et d’expertise nécessaires pour assurer un service public de qualité.

« Un cadastre correspond à l’inventaire de toutes les parcelles d’une commune donnée », a défini le directeur du cadastre, Noufou Ouédraogo.

Les propositions faites au terme des travaux sont réalistes et réalisables, à même de permettre à la DGI de renforcer l’outil « cadastre » pour améliorer la gestion du foncier, estime le ministre de l’Economie.

La conférence annuelle de la DGI est certes un cadre de concertation du personnel de l’institution, mais elle a toujours enregistré la participation des représentants des structures en relation avec l’administration fiscale. Une posture qui permet à l’institution de bien mener les réflexions sur les questions d’importance stratégique, aussi bien pour la DGI que pour la nation entière.

Ainsi, la DGI mène chaque année des échanges inclusifs et constructifs permettant d’appréhender au mieux ses préoccupations internes ainsi que celles de ses partenaires et usagers, afin d’opérer les réformes et ajustements qui siéent. C’est en 1993 que la mise en place du cadastre a été confiée à la Direction générale des impôts.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Banques et finances : Coris bank international et Coris meso finances reçoivent des lettres de félicitations de la direction générale des impôts
Civisme fiscal au Burkina : Les députés et le personnel de l’Assemblée législative de transition donnent l’exemple
Situation économique : Le Burkina Faso enregistre une baisse de croissance de 4,2% en 2022
Ministère en charge du commerce : Hamadou Paré dirige désormais la Direction de la communication et des relations presse
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage révèle une appréciation positive des mesures prises pour lutter contre la corruption
Burkina : Ecobank booste l’entrepreneuriat féminin par son programme « Ellever »
Perturbations dans la distribution du super 91 : Le ministre du commerce revient sur les causes profondes
Fiscalité au Burkina : Les innovations et modifications de la loi de finances gestion 2023 expliquées aux acteurs de l’économie
Perception de l’intégrité dans l’administration douanière : Un sondage bientôt lancé
Processus budgétaire au Burkina Faso : La transformation digitale au cœur des journées de réflexion de la direction générale du budget
Financement des collectivités territoriales en Afrique de l’Ouest : Vers la validation d’une étude sur le calcul du taux de transferts
Indice harmonisé des prix à la consommation : Le Burkina Faso enregistre une baisse de 1,4% en novembre 2022
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés