LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière : Vers une augmentation du volume de crédits pour les PDI

Publié le dimanche 27 novembre 2022 à 22h00min

PARTAGER :                          
Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière : Vers une augmentation du volume de crédits pour les PDI

Débutés hier jeudi 24 novembre 2022, les travaux du Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière placé sous le thème « l’inclusion financière comme instrument de renforcement de la résilience des personnes déplacées internes au Burkina Faso », se sont achevés ce vendredi à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par le ministre de l’économie, par ailleurs président dudit cadre, Aboubacar Nacanabo.

L’objectif global de cette session était de permettre aux participants intervenant dans l’inclusion financière de réfléchir sur la prise en compte des personnes déplacées internes (PDI) en matière d’accès aux produits et services financiers de base afin de renforcer leur résilience.

Pendant deux jours, les membres statutaires du Cadre national de concertation des acteurs de l’inclusion financière ont échangé autour des communications portant sur « la situation de l’inclusion financière au Burkina Faso », « la problématique de l’accès des PDI aux produits et services financiers », « quelle contribution des acteurs à l’inclusion financière des PDI pour renforcer leur résilience ».

La présente assise a regroupé plus de 130 personnes

Au terme des travaux, ils ont formulé cinq recommandations. Il s’agit notamment de la mise en place d’un mécanisme de garantie pour pallier les difficultés de financement des PDI ; la mise en place d’un système d’identification unique de tous les Burkinabè ; l’accélération de la mise en œuvre du programme national intégré pour le renforcement de l’inclusion financière au Burkina Faso en mettant à la disposition du secrétaire technique pour la promotion de l’inclusion financière (SP-PIF) des ressources nécessaires. A cela s’ajoutent la formalisation d’un cadre de concertation entre les acteurs qui font du cash transfert à l’échelle nationale et l’augmentation du volume de crédits pour le développement des activités génératrices de revenus des PDI.

Le ministre de l’économie a exprimé sa gratitude aux partenaires pour les efforts consentis

En plus des recommandations, une résolution a été adoptée à l’unanimité. En effet, les participants se sont engagés à apporter un appui-conseil aux PDI en vue de leur reconversion à d’autres métiers. Le ministre de l’économie a, dans son discours de clôture, rappelé que la fin de cette session ne traduit pas celle de la problématique de l’inclusion financière mais plutôt l’intensification des interventions sur le terrain. C’est pourquoi, les recommandations et résolution feront l’objet d’un plan d’action dans les jours à venir pour faciliter leur mise en œuvre. Dans ce sens, il a invité les acteurs de mise en œuvre ainsi que toutes les parties prenantes à une appropriation du plan d’action et à ne ménager aucun effort dans son exécution. Aussi, il a rassuré de l’engagement du gouvernement à jouer pleinement sa partition et de la disponibilité de son département à les accompagner. Quant aux partenaires au développement du Burkina Faso, le ministre Aboubacar Nacanabo a sollicité leur accompagnement technique et financier en vue de renforcer les actions du gouvernement dans la réponse à l’urgence humanitaire.

Le secrétaire technique pour la promotion de l’inclusion financière, Hien Lien, se dit satisfait de la présente rencontre

Selon le secrétaire technique pour la promotion de l’inclusion financière, Hien Lin, les objectifs de l’atelier ont été atteints. « Sur près de 135 personnes attendues, seulement cinq personnes ont manqué à l’appel. Nous saluons l’assiduité des travaux qui se sont déroulées depuis hier et qui nous a permis d’adopter cinq recommandations et une résolution », a-t-il déclaré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina