Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Projet souveraineté alimentaire et leadership des femmes : 30 agricultrices de Ziniaré formées en leadership et plaidoyer sur le foncier par WEP Burkina

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 25 novembre 2022 à 09h00min
Projet souveraineté alimentaire et leadership des femmes : 30 agricultrices de Ziniaré formées en leadership et plaidoyer sur le foncier par WEP Burkina

Les jeudi 24 et vendredi 25 novembre 2022, se tient un atelier de formation sur le leadership et plaidoyer sur le foncier au profit d’agricultrices de la commune de Ziniaré, dans la région du Plateau central. Cet atelier s’inscrit dans le cadre des activités du projet souveraineté alimentaire et leadership de femmes qui relève lui-même d’un programme dénommé Nouveau Québec sans frontières (NQSF).

L’objectif dudit atelier est de susciter chez les femmes la prise de conscience de leurs forces tout en les édifiant sur la construction de plaidoyer pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Ce projet s’étendra sur une durée de 18 mois dans les communes de Ziniaré et de Koudougou

La cérémonie a connu la participation de monsieur Florent Daboné, président de la délégation spéciale de Ziniaré, de madame la représentante du PDS de Koudougou Odette Bassié/Zoungrana et de madame Blanche Blakassi, représentante pays par intérim de SUCO Burkina/partenaire technique et financier. Le discours de lancement officiel du projet et d’ouverture de l’atelier, précédé de trois autres interventions, a été fait ce 24 novembre 2022 par la représentante du directeur provincial de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques de l’Oubritenga, Elisabeth Lankoandé.

Florent Daboné, président de la délégation spéciale de Ziniaré a remercié les associations qui ont œuvré pour que ce projet soit une réalité

En effet, bien qu’elles soient au cœur de changements profonds surtout dans le domaine de l’agriculture où elles sont fortement actives sur toute la chaîne de production, les femmes sont très souvent marginalisées et rencontrent d’énormes difficultés concernant l’accès au foncier. Leur combat pour l’obtention de meilleures conditions de vie et de travail semble perpétuel.

Ainsi, pour réveiller le talent qui sommeille en elles et les emmener à pouvoir mener des actions de plaidoyer en vue de bénéficier de terres arables, l’association Women environmental programme Burkina (WEP Burkina) a organisé un atelier de formation sur le leadership et le plaidoyer sur le foncier au profit de 30 agricultrices de la commune de Ziniaré.

Durant ces 48 heures d’échanges, une série de formations sur les éléments sus cités seront octroyées aux femmes. « Le régime foncier traditionnel exclu les femmes du contrôle de la terre ce qui fait qu’elles accèdent souvent aux terres marginalisées. L’atelier de formation de ces deux jours devrait contribuer à renforcer les capacités des femmes de cette localité en leadership et accroître les moyens d’action en terme de négociations et plaidoyers pour une franche amélioration de leurs conditions de vie et de travail », a laissé entendre Marie-Pierre Zoungrana/Compaoré, coordonnatrice de l’association WEP Burkina.

"L’objectif dudit atelier est de susciter chez les femmes la prise de conscience de leurs forces tout en les édifiant sur la construction de plaidoyer" Marie Pierre Zoungrana Compaoré

Pour Blanche Blakassi, représentante pays par intérim de l’ONG canadienne Solidarité union coopération (SUCO), cette initiative découle du programme de coopération volontaire mis en œuvre par Affaires mondiales Canada. « J’espère que ce projet aura un changement significatif dans le quotidien des bénéficiaires pour que, dans quelques mois, un bilan complet soit établi sur les apports de ce projet dans leurs vies », dira-t-elle pour conclure.

Les agricultrices et les formatrices ensemble sur la photo de famille

En rappel, les zones d’intervention dudit projet sont essentiellement Ziniaré, dans la province de l’Oubritenga, et Koudougou dans la province du Boulkiemdé. Il s’étendra sur 18 mois dans sa mise en œuvre.

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale requiert un engagement fort des fils et filles », Nandy Somé
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation pour renforcer la concertation inter et intra religieux
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies de résilience
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la paix
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition met l’accent sur l’efficacité du contenu local
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré récompense les meilleurs producteurs du Ganzourgou
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à mi-parcours
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet « Tileegré » pour contribuer à leur relèvement
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de cancer : Réfléchir sur la redynamisation du registre du cancer
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 de Ouagadougou ouvre ses portes
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque international pour échanger sur les pratiques, les enjeux et les défis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés