Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Dédougou : L’association Salaki forme une centaine de femmes en matière de conception de messages de paix

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 25 novembre 2022 à 12h20min
Dédougou : L’association Salaki forme une centaine de femmes en matière de conception de messages de paix

L’association Salaki est vent débout pour la paix et la cohésion sociale dans la région de la Boucle du Mouhoun voire au Burkina Faso. En effet, elle a organisé ce jeudi 24 novembre 2022 à Dédougou, en partenariat avec l’UNICEF (Fonds des nations unies pour l’enfance), une formation au profit d’une centaine de femmes leaders issues de communautés rurales. Selon la coordonnatrice de l’association Clotilde Sawadogo, la session de formation vise à outiller les femmes sur des types de messages clés à distiller au sein des communautés pour la promotion de la paix et du vivre-ensemble.

« Aucune communauté ne peut aspirer à la paix et à la cohésion sociale si elle minimise, ignore ou étouffe la parole de la femme », foi de Clotilde Sawadogo, coordonnatrice de l’association Salaki. Ces propos, émis à l’ouverture de la session de formation à l’endroit de plusieurs dizaines de femmes sur des types de formulation de messages de paix, traduisent la conviction d’une femme qui juge que l’implication de la gent féminine est un passage obligé pour aller vers des solutions à la crise sécuritaire.

Vue des participantes à la formation

La journée d’échanges qui a réuni plusieurs femmes parmi lesquelles figurent des femmes déplacées internes issues de la région ou venant d’autres régions du pays, va permettre d’écouter puis aider ces femmes à bien communiquer à travers des messages clés qui promeuvent la paix. « Ce sont des femmes qui sont venues des communautés profondes. Nous allons les écouter d’abord pour savoir leur façon de faire passer un message de paix et avec l’appui des techniciens auxquels nous avons fait appel, nous allons encadrer ces messages qui vont être proposés », a laissé entendre Clotilde Sawadogo.

Clotilde Sawadogo, coordonnatrice de l’Association Salaki

Il va s’agir également au cours de cette formation d’amener ces femmes leaders à opérer une introspection, à en croire Madame Sawadogo. « Au cœur de cette crise, il y a nous en tant que femmes, en tant que mères. La situation telle que nous la vivons aujourd’hui, il est intéressant que nous les femmes nous puissions nous interroger sur le type de message que nous diffusons, sur le type de langage que nous utilisons dans nos communautés », a-t-elle souligné.

Nous les femmes, nous avons une grande responsabilité, a insisté Clotilde Sawadogo. « Avant tout, ce sont des parties de notre corps qui sont en train de s’affronter. Qu’est-ce que nous n’avons pas fait en tant que mère ? Quelles sont les valeurs que nous n’avons pas pu diffuser à nos enfants pour que la situation devienne comme nous la vivons aujourd’hui ? Quelles sont les valeurs que nous n’avons pas su leur inculquer ? », s’est préoccupée la coordonnatrice.

Selon Issa Ganou, les femmes seront impliquées dans la conception des messages

Elle se dit toutefois qu’il n’est jamais tard pour bien agir. « Les messages que les femmes vont produire durant cette formation sont à diffuser dans les communautés. Peut-être avec un peu plus de chance, nos enfants qui sont dans la brousse pourront les entendre », espère-t-elle.
Issa Ganou, un des formateurs du jour, a expliqué que les échanges vont se passer en langues locales pour une meilleure appropriation du contenu par les bénéficiaires.

Safiétou Ouédraogo se réjouit d’être choisie pour contribuer au retour de la paix dans sa communauté.

Réparties en de petits groupes, ces femmes auront à réfléchir sur des causes de la crise et à faire des propositions de solutions pour enfin aboutir à des messages clés pour le retour de la paix dans les communautés respectives, a précisé le formateur. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yacouba SAMA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de l’éducation met en garde les fauteurs de troubles
Assemblée législative de transition du Burkina : Le président Ousmane Bougouma sollicite l’accompagnement de la communauté musulmane
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale requiert un engagement fort des fils et filles », Nandy Somé
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation pour renforcer la concertation inter et intra religieux
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de nouveau renvoyé à la prochaine session
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies de résilience
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la paix
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition met l’accent sur l’efficacité du contenu local
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré récompense les meilleurs producteurs du Ganzourgou
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à mi-parcours
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet « Tileegré » pour contribuer à leur relèvement
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de cancer : Réfléchir sur la redynamisation du registre du cancer
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés