Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • mercredi 23 novembre 2022 à 17h28min
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

Dans la lettre ouverte ci-après, la Coalition des Organisations Féminines dit être surprise et choquée par les propos assez ironiques du Premier ministre sur le genre lors de sa Déclaration de politique générale. Selon la coalition, le mérite des femmes et leur niveau d’engagement dans la vie de la nation ne font aucun doute.

Excellence,

Nous avons suivi avec grand intérêt, votre déclaration de politique générale à l’Assemblée Législative de Transition, le samedi 19 novembre 2022 et nous vous adressons toutes nos félicitations pour le vote de confiance que vous avez obtenu à l’issue de cet exercice.

Excellence,

En réponse à la question posée par l’honorable Bénédicte BAYILOU, relative à la stratégie du gouvernement pour la mise en œuvre des résolutions 1325 et 2250 de l’agenda femme, paix et Sécurité au Burkina Faso", et des autres questions relatives à la représentation du genre et des commentaires qui s’en sont suivis, vous avez dit et nous vous citons : « Il faut que les femmes méritent leur place, Il faut qu’elles acceptent aussi le combat, c’est une question d’engagement aussi ».

Nous avons été, à l’instar de nombreux burkinabé, surprises et choquées par vos propos assez ironiques sur le genre, le mérite des femmes et leur niveau d’engagement dans la vie de la nation.

Excellence,

Le but ultime de l’approche genre est de promouvoir la justice sociale, sans distinction de sexes. Elle vise à ainsi offrir les mêmes opportunités aux hommes et aux femmes de s’épanouir, de valoriser leurs potentialités et de contribuer au développement de la nation. L’existence d’une politique nationale genre depuis 2009 et d’une stratégie nationale genre (2020-2024) témoigne de l’importance que notre nation accorde à cet enjeu de développement humain durable. De même, le Burkina Faso a inscrit l’égalité entre les hommes et les femmes dans le préambule de la loi fondamentale et également le genre et l’équité dans les missions, valeurs et principes de la charte de la transition.

L’engagement des femmes et leur contribution à la vie de la nation ne font aucun doute. Le Président Thomas Sankara, dont les idéaux vous inspirent, les avait lui-même reconnus et magnifiés.

S’il est vrai que nul ne peut se targuer d’avoir suffisamment fait pour son pays, nous pouvons vous rassurer, Excellence, que la contribution des femmes n’est pas des plus négligeables. Elles sont, en effet, actives sur tous les fronts et souvent en première ligne. En guise d’exemple, dans le secteur agricole, poumon de notre économie, les femmes assurent 75% de la production alimentaire malgré leur accès limité à la terre et aux ressources productives et le poids de certaines contraintes socioculturelles. On note que 16 % des ménages, soit 626 864 ménages, sont dirigés par des femmes (RGPH, 2019). Dans de nombreuses zones en proie à l’insécurité, les hommes ont été contraints de déserter les villages et ce sont les femmes, qui avec courage, bravent au quotidien de nombreux risques pour la survie des ménages, parfois au prix de leur propre vie.

De nombreuses organisations féminines, souvent avec peu de ressources, sont à pied d’œuvre sur le terrain, dans :

-  L’apaisement des tensions et le renforcement de la cohésion au sein des communautés,

-  L’assistance au relèvement psychosocial et économique des femmes affectées par les violences,

-  La lutte contre la malnutrition des enfants déplacés,

-  L’animation d’espaces temporaires d’apprentissage pour maintenir le contact des enfants avec l’école, etc.

Sur le terrain, les actions des organisations féminines impactent les vies des communautés, même si elles sont peu médiatisées. Nous comprenons donc que, du fait de cette faible médiatisation, cette contribution soit si peu reconnue et valorisée par les plus hautes autorités politiques de notre pays.

C’est pourquoi, par la présente, nous venons exprimer notre désapprobation de ces propos qui ne reflètent pas la réalité du mérite des femmes burkinabè et de leur engagement dans le développement de notre pays.

Excellence,

Nous vous assurons de notre disponibilité à venir présenter à votre gouvernement un échantillon des initiatives que nos organisations déploient sur le terrain afin de vous permettre de mesurer à sa juste valeur notre engagement au service de notre nation et la portée des impacts que nous générons au quotidien dans nos communautés. Cette rencontre sera l’occasion d’explorer ensemble les voies et moyens pour renforcer et mieux rendre visible la contribution des femmes dans la gestion des défis majeurs auxquels est confrontée notre nation.

Recevez, Excellence Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre haute considération.

Coalition des Organisations Féminines signataires :

-  Association des Femmes pour la Protection de l’Environnement du

Koulpelogo ;

-  Association des Femmes Artistes Musiciennes du Burkina Faso (ABFAM) ;

-  Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC) ;

-  Association Femme et Vie ;

-  Association Femmes Action Réveil (FARE) ;

-  Association pour la Paix et les Droits Humains ;

-  Cadre de Concertation des Organisations et Acteurs intervenants sur la Participation citoyenne des Femmes au Burkina Faso ;

-  Centre de Recherche et d’intervention en Genre et Développement (CRIGED) ;

-  Conseil des Femmes du Burkina (CFB) ;

-  FEGI-NDI ;

-  Genit Care Africa :

-  REPROFAB ;

-  Réseau des Amazones de la Cohésion Sociale ;

-  Réseau des Femmes Engagées pour une Gouvernance Inclusive

-  Réseau des Femmes pour la Réconciliation Nationale, la Cohésion et l’Equité

Sociale (REFERENCES) :

-  Signorta des Femmes de la Bougouriba.

Pour la Coalition des

Organisations Féminines

GUIELLA/NARH Gifty

Vos commentaires

  • Le 23 novembre à 17:55, par Ansonibè Poda En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Votre message est un hors sujet. Il a dit ceci : il faut que les femmes méritent leur place. Tout ce que vous racontez c’est du bla-bla.
    Travailler à mériter votre place.
    Donc par ce que vous êtes femmes qu’on doit obligatoirement vous maintenir partout même si vous n’avez la compétence requise ?
    Quelle est la proportion qui ce sont enrôlées comme VDP ? C’est ça aussi le mérite.
    Ne soyez pas opportuniste.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 17:59, par Zoodo En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Qu’attendre de ce monsieur Kyelem ? Rien de rien. Du populisme débridé et prétend être sankariste. C’est triste chères mères du Faso. On regarde danser Tambela sa propre musique mais le temps est l’autre nom de Dieu !!

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre à 18:20, par Papa En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

      Vous les disciples de Damiba vous allez continuer à souffrir ,votre mentor Damiba s’est farouchement battu pour sa chose mais,, le vrai propriétaire de la chose qui est le peuple a arraché sa chose et l’usurpateur de la chose s’est retrouvé au Togo. Celui qui refuse ou hésite de prendre le train du peuple peut rejoindre Damiba à Lomé.

      Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 10:54, par INTEGRE En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

      Mes chères commères , car j’en suis une , j’ai toujours été contre cette affaire de quota genre pour quota genre , pour ne pas dire que ça m’énerve . C’est la plus belle forme de minimiser les femmes . Débarrassez vous de ça et vivez heureuses Si un jour ,on doit constituer un gouvernement sur compétence et tous les membres sont des femmes , il n’y a aucun problème , c’est la compétence et s’il n’y a aucune femme c’est aussi bon nous on veut la compétence. Vous n’avez jamais vu des concours ou les candidats masculins sont plus nombreux que les féminins , mais tous les admis sont des femmes ? Les concours corrigés rien que sur la base de la compétence . Cessons d’être à la mode de l’occident et soyons nous mêmes . L’heure n’est pas à ces questions de genre . Ne cherchons pas des poux sur des têtes rasées pendant que l’ennemi profitent . Et si Sankara savait ce que les femmes allaient faire de sa lutte pour elles , il allait procéder autrement . Je ne veut plus parler des 27 ans toxiques mais analysez vous mêmes ce que les femmes ont fait . Laissez le gouvernement travailler à ramener la sécurité , l’intégrité, à éradiquer la corruption , vous allez voir vous mêmes , même sans poser le problème genre , les femmes vont occuper des responsabilités ; chacune connait son apport dans le développement du pays , c’est pas la peine d’égrainer un chapelet des apports de la femme dans le développement de notre pays ; Je pense qu’il n’y a pas réponse mieux que ce que le premier ministre a dit . Je suis pas homme je suis ,je connais personne ni dans l’exécutif ni dans le législatif ; j’épouse seulement les idées de ceux qui nous gouvernent actuellement j’en avais soif depuis le 15 octobre 1987 aux environ de 16 heures . QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO ET SES FILS .

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:01, par Papa En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Chères dames. Qu’est.ce qu’il ya de choquant par rapport à la déclaration du 1er ministre ? Toute personne qu’elle soit homme ou femme doit mériter sa place ou bien vous voulez qu’on vous offre des places sans mérite ? Si tel est votre choix vous aller toujours traîner à la queue . Engagez vous et battez vous comme les hommes et vous obtiendrez ce dont vous voulez .
    .

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:05, par Papa En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Chères dames. Qu’est.ce qu’il ya de choquant par rapport à la déclaration du 1er ministre ? Toute personne qu’elle soit homme ou femme doit mériter sa place ou bien vous voulez qu’on vous offre des places sans mérite ? Si tel est votre choix vous aller toujours traîner à la queue . Engagez vous et battez vous comme les hommes et vous obtiendrez ce dont vous voulez .
    .

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:11, par kabret En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Loin de moi l’idée de soutenir le PM. Je ne sais pas pourquoi vous vous acharnez contre le PM mais il faut que vous acceptez vous engager sur tous les plans. Vous avez raison, demandez aux femmes européennes, elles se sont battues pour avoir leurs droits et vous on vous a donné. Voilà pourquoi vous ne connaissez pas la valeur de la journée du 08 mars. Pour vous c’est coudre les pagnes et danser du Dandjoba. Actuellement sachez que c’est le mérite ou rien. On va pas vous prendre déposer dans un fauteuil que vous ne méritez pas. Beaucoup de femmes ont compris. Même les histoires de quotas dans les concours ce n’est pas normal car il n’y a pas de quota dans BEPC, BAC, ETC... C’est le mérite. Y a combien de femmes au front, y a combien de femmes VDP . ARRETEZ moi c’est gnaman gnaman là..

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:26, par kenfo En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    L’heure n’est pas à ce type de débat vide et creux. Sauvons la patrie, et ensuite on verra. .... Thomas Sankara était un acteur politique polémique ; si bien que quand on la assassiné, on a crié haut et fort qu’il était misogyne pour mieux l’abattre ? MEME MORT. Dans notre contexte, c’est une maladresse pour le PM d’avoir évoqué la question du genre. Faites économies DES énergies pour les investir là où c’est utile. Monsieur le PM, faites silence et poursuivez le travail.
    Kenfo.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:42, par Minnayi En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Personnellement, j’ai du mal à apercevoir la pertinence d’une telle lettre ouverte, sauf à titre de promotion des organisations féminines concernées.

    Il ne ressort aucune contradiction entre la déclaration du PM et le contenu de votre lettre ou déclaration. Vous parlez de l’immense contribution des femmes au développement de la nation et le PM parle du mérite de la femme pour une certaine place. Au contraire, je pense que le PM vous encourage à travailler davantage pour mériter les places qui vous reviennent et vous, vous parlez d’égalité. Or justement, s’il y a effectivement égalité, chacun, homme ou femme, doit mériter sa place : au soleil ou à l’ombre.

    Bref, je pense qu’il faut éviter d’en faire un problème ce qui ne l’est pas.

    Respectueusement,

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 19:05, par Vérité indiscutable En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Cet article vous rabaisse un peu, mes chères mamans. Ce que le PM a dit est valorisant pour la femme. Vous l’avez compris de travers ; ou du moins celle qui a écrit et fait signer les autres l’a compris de travers.
    Dire que les femmes doivent mériter leur place signifie que les femmes ont des compétences et ce sont celles qui ont les compétences qui doivent occuper les postes qui reviennent aux femmes. Le "genre" en vrac ce n’est pas une question de mettre des femmes partout même si elles n’ont pas le bagage nécessaire.
    Chères mamans, je suis sûr que quelqu’un veut vous utiliser pour tirer sur ses ficelles... soyez attentives et ne vous laissez pas manipuler. Nous avons beaucoup besoin de vous dans la situation actuelle du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 19:27, par KingBaabu En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Bon, voilà ! Mesdames, vous êtes nos mères, nos épouses, nos sœurs, nos filles, tout ce que vous voudrez…mais franchement vous avez parlé un gros français sans pouvoir nous dire exactement où se trouve le mal dans ce que le PM Kyelem a dit. A moins que je n’aie mal lu ce papier. Balle à terre, svp.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 20:02, par TANGA En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Qu’y a t il de choquant dans : Il fait que les femmes méritent leurs places.
    A une personne qui se bat, on ne refuse rien à cause du fait qu’elle soit homme ou femme. A t on déjà vu refuser une bonne note à une femme ou fille dans une école ? Bref.
    On ne va pas cultiver la médiocrité en mettant des gens quelque part par ce qu’il y a une loi qui X ou y doit être fait.
    Un exemple., Il y a eu une année où l’ESI a été contrainte de prendre plus de filles que de garçons, puis, à la fin de l’année on se rend compte que le major c’était une fille mais à part elle, presque tout le reste était renvoyée ou tenait la queue. Cela a servi à quoi ? On a laissé des garçon valables par ce qu’il a été dit de prendre des filles. Voilà une promotion avec à la fin moins de diplômés.
    Il aurait fallu faire le concour normalement et la promotion aurait donnée le nombre d’informaticiens voulu.
    Si on dit de donner des financement aux femmes, il n’y a pas de problème, mais quand à vouloir insérer une femme qui ne se bat pas la où il faut un ou une battante, ça ne va pas.
    Chers tous, voyez vous même le 8 Mars comment les femmes pensent de cette journée. On a beau parler, ça ne rentre pas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 20:27, par Passakziri En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Certains burkinabé ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, peut-être sous l’effet des émotions négatives. Comment quelqu’un qui se réclame sankariste peut-il avoir une attitude aussi moyenâgeuse vis à vis de la femme ? Sankara étant en avance de 40 ans sur le PM et tous ceux qui pensent comme lui.
    _Mais il existe des hommes au 21 e siècle pour penser que le simple fait de posséder deux boules pendantes entre les pattes, sans avoir contribué à ce fait leur octroie quelque chose de plus que leur sœur ou leur maman. Chaque fois vous dites que les femmes doivent se battre….
    Je vous propose de changer e rôle avec votre femme pour un week-end et après vous viendrez dire si elles se battent. Oui ! Ce week-end, chauffez l eau pour madame, veillez à la propreté de la maison, à la cuisine , peut-être de votre boulot, et donnez satisfaction à madame la nuit au lit. Après vous comprendrez que si quelqu’un se bat dans ce pays, ce sont bel et bien les femmes.
    Propos très maladroits du PM qui devrait avoir l humilié de s excuser publiquement auprès de la gente féminine.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:10, par HUG En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Soutien total au premier ministre.On vous croit on vous suit. Notre pays ne sera pas le canada.Est ce que les femmes rurales sont au courant de cette lettre ? Non. Encore soutient total au premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:18, par Mang Biiga En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Mes chères Mamans,
    Le pays est en guerre. Je ne dit pas que le quota ou programme genre n’est une priorité. Mais ce n’est pas et ça ne doit pas être la priorité du gouvernement actuelle. Ayez pitié de Dieu !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:24, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    J’ai beaucoup de respect pour les femmes mais là, je suis tenté de dire celles qui ont rédigé ce document ne comprennent pas suffisament la langue française sinon, elles auraient compris que le Premier Ministre a juste voulu pousser les femmes à faire mieux au lieu d’attendre qu’on leur offre tout parce qu’elles sont des femmes. Les reflexes du temps de Blaise Compaore refont surface mais peine perdue, cette de femmes fainentes, tentant de faire autre chose que leur ardeur au travail ne pourra pas embarquer les femmes dignes dans ce débat de médiocres, de paresseuses, voulant cacher éternellement leur incapacité à réfléchir et à valoriser leurs dix doigts ! Non, on respecr les femmes mais n’importe qu’elle femme ! Mr le Premier Minsitre a notre soutien car c’est ainsi que qui ont créé le "Genre" entendent endormir les peuples africains pour maintenir la domination et l’exploitation éhontée des pays pauvres. Nous ne lermettront pas à n’importe qui parce qu’elle femme de polluer le débat et la battaille pour le développement ! Bref, j’ose croire que ce n’est pas les lobbies de promotion des homosexuels et lesbiennes qui sont à la manoeuvre ! Avec tout le reslect que j’ai toujours eu pour la gente feminine de mon pays !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:25, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    J’ai beaucoup de respect pour les femmes mais là, je suis tenté de dire celles qui ont rédigé ce document ne comprennent pas suffisament la langue française sinon, elles auraient compris que le Premier Ministre a juste voulu pousser les femmes à faire mieux au lieu d’attendre qu’on leur offre tout parce qu’elles sont des femmes. Les reflexes du temps de Blaise Compaore refont surface mais peine perdue, cette de femmes fainentes, tentant de faire autre chose que leur ardeur au travail ne pourra pas embarquer les femmes dignes dans ce débat de médiocres, de paresseuses, voulant cacher éternellement leur incapacité à réfléchir et à valoriser leurs dix doigts ! Non, on respecr les femmes mais n’importe qu’elle femme ! Mr le Premier Minsitre a notre soutien car c’est ainsi que qui ont créé le "Genre" entendent endormir les peuples africains pour maintenir la domination et l’exploitation éhontée des pays pauvres. Nous ne lermettront pas à n’importe qui parce qu’elle femme de polluer le débat et la battaille pour le développement ! Bref, j’ose croire que ce n’est pas les lobbies de promotion des homosexuels et lesbiennes qui sont à la manoeuvre ! Avec tout le reslect que j’ai toujours eu pour la gente feminine de mon pays !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:29, par Nick En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    D’une part je suis d’accord avec le PM. Quand j’ai eu l’entree en second j’etait premier de la region avec une tres bonne moyenne. . Bien que fils de cultivateur,qui ai perdu son papa des la 6eme , je n’ai pas eu le bourse parceque en ce temps la le gouvernement de Blaise Compaore avait de ne plus donner de bourses secondaires aux garcons. Seules les filles pouvaient postuler. J’ai toujours les séquelles de cette decision scandaleuse et mal reflechie. Literalemnt et sans exagerer, J’ai mange les herbes de la brouse pour caracoler jusqu’en terninale.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:59, par Zouk351 En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Bravo mesdames pour vos remarques appropriées.. Quiconque se déplace dans les campagnes remarquent que les femmes sont engagées pour assurer le quotidien de leurs enfants et ne rechigne pas à la tâche. A la ville, elles se démènent.
    Ne lisez pas les commentaires méprisants de ces messieurs qui craignent surtout que les femmes prennent trop d’importance dans le pays.
    Le combat pour l’égalité prend du temps.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 22:28, par Julien En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Faut pas distraire le PM. Il est focus sur des résultats en accéléré. Son gouvernement est genré et tout le monde doit se mettre au travail pour redresser au plus vite la situation créée par la classe politique méchante, incapable et inconsciente, dénoncée par le PF . Alors, pas d’audience pour distraire le PM

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 00:15, par Jeunedame seret En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Le PM ne redoute pas le mérite de nous les femmes. Mais il essaie d’insister sur le paiement convenable, la logique de gratification à ce mérite. La capacité avec sa décoration. Au lieu de se plaindre du français de ce PM, le mieux serait d’attirer davantage son attention sur les exploits féminins et leur soif de reconnaissance. Monsieur le PM, pardonnez cette erreur de nous les femmes ; accueillez et comprenez cette lettre comme une mise en demeure ; les mérites particuliers des femmes attendent vos égards et avantages ; et que tout gouvernement gratifie les femmes pour leurs efforts d’action de vie sociale et sécuritaire. Monsieur le PM, dites peu, et faites bien.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 01:32, par Floda En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Wow incroyable organisations féminines, d’où tenez vous cette statistique de 75% de production alimentaire assurée par les femmes ? Lorsqu’on vous dit la vérité vous trouvez qu’on ne vous respecte pas, mais sincèrement combien êtes vous à créer par exemple des partis politiques, lorsque vous réclamez un quota sur les listes . Ne nous divertissez pas et laissez le PM faire son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 07:54, par Mardimatin En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Merci beaucoup Tanga pour cet écrit. La NASA vient de recruter une astronaute française Sophie ADENOT. La NASA n’avait pas réservé de place pour une femme mais c’est une femme qui s’est battue à travers son CV et ses compétences pour occuper la place.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 08:47, par Sam En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Cette histoire de genre là a trop pris la tête de certaines femmes dont certains politiciens n’hésitent pas à les utiliser à des fins égoïstes. Les "poug-pansé" arrêter de rêver et mérité plus tôt vos postes comme l’ a dit le PM. 

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:18, par saam En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Vous pourrez peut-être faire quelque chose pour aider les nombreuses sœurs, fils, filles et enfants qui mendient dans les rues de Ouagadougou et Bobo surtout !

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:40, par Dedegueba Sanon En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Moi, à la place j’aurais même été "moins diplomatique". Je me souviens qu’au lancer du poids, ma boule pesait plus lourd qu’une de mes camarades de classe qui était pourtant plus corpulente. Je me souviens aussi d’un prof de PC qui était plus sévère à l’oral du BEPC avec les garçons qu’avec les filles. Et cette discrimination positive en faveur des filles était perçue comme normale et même naturelle. Maintenant les occidentaux sont venus avec leurs théories bidons "gaspiller" les cerveaux de nos sœurs et nos mères. Elles évoquent la différence lorsque cela les arrange, mais parlent d’approche genre pour faire une sorte de remplacement. Et je passe sous silence certains procédés utilisés pour avoir des bonnes notes dans les facultés. Bien entendu il ne s’agit pas de mettre toutes les femmes dans le même sac, mais il nous faut savoir aller au delà de ce discours qui tend à culpabiliser les uns vis-à-vis des autres. En biométrie, tout est relatif et il ne s’agit pas de raisonner normatif partout et dans tous les domaines. Des femmes peuvent exceller dans des domaines plus que des hommes et inversement. Hussein Bolt a meilleur chrono au 100m que la championne du monde féminine sur la même longueur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 10:25, par sidwaya En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    "Il faut que les femmes méritent leur place, Il faut qu’elles acceptent aussi le combat, c’est une question d’engagement aussi".
    Où le problème ?? c’est clair, chacun doit mériter sa place. Chacun doit se battre. Les hommes et les femmes doivent se battre et mériter leurs places. S’il y a des hommes et des femmes qui occupent des places qu’ils (elles) ne méritent pas, cela doit être dénoncé et corrigé rapidement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 11:39, par Alpha2025 En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je trouve que parfois, le PM oublie qu’il n’est plus un citoyen lambda sur les plateaux télé, et tient des propos à l’emporte pièce. Mais dans ce cas ci, même si ses propos vous choquent, il faut reconnaître qu’il a raison.
    Faut-il nommer quelqu’un sur la simple base de son genre ou faut-il tenir compte des compétences ? Il y a des femmes très compétentes qui s’imposent comme Mme Rosine Sori Coulibaly, ou comme Mme Juliette Bounkoungou. Ce n’est pas exhaustif. Récemment, deux grandes banques de la place on nommé DG, deux brillantes cadres, et ce n’est pas parce qu’elles sont jolies. (même si elles le sont en réalité). Que les femmes travaillent davantage à l’excellence. On n’aura plus besoin d’un quota genre pour les trouver à de très hauts niveaux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 17:28, par IBN YOUSSIF KANO En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je pense que si vous comprenez bien le français le PM veut tout simplement dire : pas de promotion canapée. C’est la méritocratie. Si c’est pour du populisme vous écrivez au PM, sachez bien chères dames, vous avez tiré à terre. On n’a pas besoin de clamer qu’on a la capacité comme les hommes, prouvez-nous et nous vous mettons à votre place. La question du genre en Afrique est la plus grande bêtise que les occidentaux ont pu introduire dans les têtes de nos sœurs et épouses (je dirai pas de nos mamans).

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 18:46, par Africa En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Il y a manifestement une incompréhension de l’exhortation faite par le PM aux femmes, non pas à revendiquer mais à s’imposer par le mérite et par leur disponibilité à accepter certaines hautes fonctions. Il répondait ainsi à une question d’une honorable députée. Je ne pense pas que l’intention était de heurter ou de mépriser la gente féminine qui a fait ses preuves depuis longtemps dans ce pays. Il s’agit plutôt d’une recommandation à se battre davantage pour faire valoir leur place dans tous les échelons de la gouvernance du pays.
    Ce qui m’a troublé, c’est plutôt l’intervention du président de lALT en fin de séance ; il semblait reprocher au PM d’avoir commis un impair vis-à-vis de la gente féminine. Cela est inélégant de la part du PAN. Cette attitude du PAN a dû donner un surcroît de motivation à adresser cette missive au PM.
    Pour finir, j’aimerais rappeler au PM que lorsqu’un vrai Intellectuel arrive au pouvoir il est souvent accusé d’arrogant, de méprisant, etc..et souvent ses déclarations font polémique. Par exemple, ce fut le cas de Pierre Elliot Trudeau, Pm du Canada qui soulevait des vagues lors de ses interviews avec la presse parce qu’il répondait aux questions en Intellectuel averti et non en politicien qui cherche à plaire. Ce fut aussi le cas semble-t-il, des Présidents Valery Giscard D’Esteing de France et Me Abdoulaye Wade du Sénégal. Alors Me Keylem de Tambela,une seule attitude qui vaille : "No complain, no explain" comme la défunte Reine d’Angleterre !
    Bon courage Maître, le peuple vous fait confiance aux côtés de notre jeune et courageux President-Patriote, capitaine Ibrahim Traoré.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 19:07, par Sidbéwindin Zoungrana En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Dama GUIELLA ! Qu’y trouvez-vous d’illogique dans cette déclaration du PM ? N’est-ce pas juste de vous inviter à vous réveiller et vous battre comme tout le monde pour vous affirmer et obtenir ce qu’il vous faut plutôt que d’attendre qu’on vous offre ce que vous voulez dans un/des plateaux comme le "Nason-go" qu’on vous dépose tous les matins sur la table. Acceptez que les choses ont changé et doivent changer. Tout le monde doit se battre pour que le pays avance avec ou sans le genre, mais beaucoup plus avec le Genre que sans lui. S.E. Mr. Damiba de Tembella a bel et bien raison quand in dit : « Qu’il faut que les femmes méritent leur place, Il faut qu’elles acceptent aussi le combat, c’est une question d’engagement aussi ».

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 20:17, par @@GOG En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je souhaiterais être un Conseiller des femmes ou de nos mamans.Je répète ce que je leur avais dit:le contexte n’est pas indiqué ,les terroristes avancent, profitent de nos distractions,contradictions .
    Nous sommes en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 12:09, par kashs En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    « Il faut que les femmes méritent leur place, ........................... »
    Il aurait fallu peut-être dire femmes et hommes !

    Mais Mr le PM, qu’avez-vous fait de plus que toutes les femmes Burkinabè pour mériter la place de Premier Ministre ?
    Après un discours populiste, avec des ambitions démesurées voir utopique pour une transition, je me pose des questions.
    Par contre le capitaine IB m’a donné de l’espoir.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 13:59, par Levieux En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Pourtant si on les consultent pour des postes de responsabilités elles vous disent qu’elles vont dabord consultées leur maris, deux ou trois jours après et en réponse elles vous disent que Mon Mari dit que si j’accepte le poste s’en est fini pour notre mariage, ou bien il prendra une seconde épouse.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 21:43, par Sacksida En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Ecoutez cheres Soeurs Burkinabe, le 1er Ministre n’a fait que dire des verites absolument relativement au Cota Genre. Dans les Legislatives Passees avant l’Insurrection Populaire d’octobre 2014 ; sur une douzaine de Deputes Femmes, plus de 80% d’elles etaient en Instance de Divorce. Par Ailleurs, des femmes integres Burkinabe Cadres ont accede a des postes de Responsabilites au Burkina Faso, en Afrique et a l’International ; par leurs competences averees. Donc Arretez de Jouer aux enfants Gatees car vous devriez vous battre sans aucune facon de chercher du Favoritisme. Salut
    .
    .

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 05:50, par Pougpaala En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je suis profondément choquée par toutes ces réactions sur le courrier de ses bonnes dame. Vraiment !!!!! il reste toujours du chemin à faire. Et un chemin sans fin je ne crains.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 05:52, par Pougpaala En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je suis profondément choquée par toutes ces réactions sur le courrier de ses bonnes dame. Vraiment !!!!! il reste toujours du chemin à faire. Et un chemin sans fin je ne crains.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 10:50, par Sonni ALIBER En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Je SUIS TRÈS DÉÇU 😢 PAR-LÀ RÉACTION NÉGATIVE De LA GENTE FÉMININE BURKINABÉ SUITE AUX PROPOS DU PREMIER MINISTRE BURKINABÉ ‘ DE MÉRITE DES FEMMES ‘´/ALORS VOUS VOULEZ QUE LE PREMIER MINISTRE DISE QUOI ?🙁 ?QU’ON VOUS DISTRIBUE LES POSTES À RESPONSABILITÉ SANS MÉRITE ???😱 ??SI VOUS ÊTES FINANCÉS PAR L’IMPÉRIALISME FRANÇAIS ET AUTRES POUR CONTRIBUER À LA DÉSTABILISATION DIU PAYS ,PERSONNE NE VOUS SUIVRA ET JAMAIS 👎 /C’EST UN GOUVERNEMENT BURKINABÉ DE GUERRE POUR RÉTABLIR LE BURKINA FASO 🇧🇫 DANS SON TERRITOIRE ET NON POUR SE FAIRE VOIR EN CONSEIL DE MINISTRE OÙ À LA TÉLÉVISION 📺 BURKINABÉ /OK :JE SUIS À 100% D’ACCORD AVEC LE PREMIER MINISTRE,QUI N’A ABSOLUMENT RIEN RIEN DIT DE MAL À L’ENCONTRE DE LA GENTE FÉMININE : AU CONTRAIRE IL VOUS ENCOURAGE À MILITER COMME TOUT BURKINABÉ C’EST TOUT :ARRÊTEZ LE RIDICULE,ON SAIT TRÈS BIEN QUI A PONDU CE COMMUNIQUÉ, !ALORS DU CALME POUR SORTIR LE BURKINA FASO 🇧🇫 DE SA MAUVAISE POSTURE

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre à 06:43, par SANOU En réponse à : Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre

    Polémique ridicule surtout en période de GUERRE. Il faut laisser le PM KYELEM et son gouvernement remplir leur mission de sécurisation du territoire national.
    Il y a peut-être des femmes qui rêvent d’être Ministre du Faso, ou DG d’une grosse structure. Ce sera après la fin de la GUERRE. Chaque chose en son temps, un temps pour chaque chose.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le porte-parole du gouvernement apporte des précisions
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est bien de privilégier le dialogue, mais nous ne sommes pas rassurés », lance le CISAG au capitaine Ibrahim Traoré
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de transition prend conseils auprès de personnes ressources
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait effectivement échappé à un coup d’État
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus
Accusation de déstabilisation de la transition : Le Mouvement burkinabè unis pour une transformation sociale porte plainte
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le gouvernement apporte un démenti
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « propos assez ironiques » du Premier ministre sur le genre
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six thématiques
Burkina : L’Assemblée législative de transition est désormais dotée de tous les organes
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de politique générale du Premier ministre
Déclaration de politique générale : Les parlementaires livrent leurs impressions sur le discours du Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés