Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Littérature au Burkina : Auguste Jean-Yves Nébié dédicace « Le silence des morts » et « Des fleurs et des épines »

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • mercredi 23 novembre 2022 à 16h22min
Littérature au Burkina : Auguste Jean-Yves Nébié dédicace « Le silence des morts » et « Des fleurs et des épines »

Auguste Jean-Yves Nébié, journaliste, rédacteur en chef de « Science infos culture » a dédicacé ce mercredi 23 novembre 2022, deux recueils de poèmes. Le premier est intitulé « Le silence des morts » et le second recueil « Des fleurs et des épines ». Par ces deux œuvres, l’auteur entend interpeller et dénoncer les maux qui rongent notre société. Par ces œuvres, l’auteur est à jamais immortel.

Pour comprendre ces deux œuvres poétiques, Dramane Konaté nous donne quelques outils. Il a rebaptisé « Le silence des morts » qu’il a eu l’honneur de préfacer en « L’incomplet de la destinée humaine ». Le poète qu’il est, est en quête de sa destinée. Dans ce recueil, il y a un ancrage poétique évident, c’est-à-dire, la biosphère et son environnement. On y trouve également des tonalités du Bendré de Me Paceré Titinga et même du senghorien, ce poète de la négritude. « Nous avons aussi l’amour maternel de Camara Laye. Car la poésie a exprimé ou exprime les sensations, les émotions, les sensibilités. Il faut se le dire, la poésie est au début de la création du monde. La poésie dégage le verbe », a-t-il fait savoir. C’est un hymne dédié aux personnes qui « nous ont devancé dans l’au-delà », particulièrement celles victimes du terrorisme au Burkina Faso. Il est composé de 44 poèmes.

Selon Dramane Konaté on retrouve des tonalités du Bendré de Me Paceré Titinga, du senghorien, le poète de la négritude

Le deuxième recueil de poèmes, « Des fleurs et des épines » du même auteur dépeint l’amour et toute la douleur et la souffrance qui vont avec. Du point de vue iconographique, le poète revient sur son besoin d’écrire. « Pourquoi écrire ? Vous avez aussi des passages qui ont trait au plaisir de lire. Le poète y parle de son besoin, de cette envie de lire », a expliqué Dramane Konaté. Il y a aussi le besoin de la liberté. Le poète tient à sa liberté parce que pour créer, il faut être libre dans sa tête. Ce deuxième recueil est composé de 64 poèmes. Les deux œuvres sont disponibles auprès de l’auteur himself et à la rédaction de Infos science culture aux coûts unitaires de 3000 francs CFA pour « Des fleurs et des épines » et 4000 francs CFA pour « Le silence des morts ».

Les deux œuvres sont disponibles à 3000 francs et à 4000 francs CFA

Un rêve qui se réalise

C’est un rêve qui se réalise pour le jeune auteur Auguste Jean-Yves Nébié, après plusieurs années de recherche. « Chaque mot, chaque vers, chaque rime, chaque figure de style, chaque ressource de la langue dans ces deux recueils me vient du cœur et de ma plume », a-t-il confié. L’auteur dit avoir écrit ces poèmes non seulement pour interpeller, dénoncer mais aussi se révolter contre tous les maux qui rongent sa société. « Ces maux creusent dans nos âmes des douleurs, des cicatrices, des blessures ineffaçables. Ces maux nous tuent. J’ai écrit pour que les choses changent », s’est-t-il livré. Aussi et surtout, s’ouvrir au monde pour partager ses valeurs, ses sentiments, ses opinions. Une autre motivation de Auguste Jean-Yves Nébié, c’est par ces écrits, marquer sa présence parce qu’il ne compte pas mourir. Son rêve s’est donc réalisé non sans le soutien de son directeur de publication de « Infos science culture », Cyr Payim Ouédraogo, grâce à qui le premier recueil de poème a été édité en 2021.

Pour Auguste Jean-Yves Nébié, c’est un rêve qui se réalise

L’auteur ne pouvait pas trouver mieux pour parrainer cette cérémonie de dédicace. Baba Hama, homme de culture, ancien ministre en charge de la culture, auteur de plusieurs romans. « Je crois qu’aujourd’hui, nous devons applaudir deux fois parce qu’on a deux enfants, deux bébés. Deux œuvres du poète Auguste Jean-Yves Nébié », a lancé d’entrée Baba Hama. Selon lui, ce sont deux œuvres parce qu’il y a deux recueils, avec au bas mot 108 poèmes qui sont contenus dans les deux recueils.

Baba Hama, le parrain, a félicité ceux qui ont soutenu l’édition de ces œuvres

Selon son entendement, chacun de ces poèmes peut être comparé à des bijoux si on imagine tout le travail qui a été fait derrière. « C’est pour cette raison que nous avons accepté de parrainer cette dédicace pour féliciter l’auteur pour le travail abattu. Profiter de l’occasion pour féliciter ceux qui l’on soutenu dans l’édition de ces œuvres. Car les artistes, les écrivains en particulier, c’est un peu comme des femmes enceintes et qui cherchent les sages-femmes pour accoucher », a-t-il plaidé.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Littérature burkinabè anglophone : Abbé André Kaboré dédicace « Introduction to burkinabè literature in english »
Littérature : Paul Sondo publie « De la mendicité aux opportunités ou aux enfers »
Littérature au Burkina : Auguste Jean-Yves Nébié dédicace « Le silence des morts » et « Des fleurs et des épines »
Littérature au Burkina : « Les Sini, hymne et épopée des Bobo » pour perpétuer la culture Bobo
Littérature : Dramane Kientega présente « Le Miroir du quatuor »
« Droit des associations au Burkina Faso » : Un nouvel ouvrage pour mieux comprendre le droit processuel et la fiscalité associative
« Des jeunes filles amères » : Un récit d’histoires bouleversantes des femmes burkinabè écrit par Sayouba Traoré
« Sahel enturbanné » : Une œuvre poétique qui décrit les péripéties d’un Sahel encerclé par l’extrémisme violent
Littérature : Avec « Le pouvoir des femmes », Hermine Ouédraogo prône l’émancipation de la femme
Burkina/Littérature : Jean Hubert Bazié dédicace son oeuvre "Le breviaire du patriote"
Mariage islamo-chrétien : Les capacités des leaders religieux renforcées sur la question
Burkina/Littérature : Les principes de réussite avec l’œuvre « Les secrets de l’excellence » de Lucien Soya
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés